logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/07/2007

Vivre la vie d’un autre

Que diriez-vous de changer de vie, de vivre la vie d’un autre ?
Peut-être avez-vous eu envie de prendre la place de Catherine Deneuve, de Georges Clooney, de Zidane, de Sœur Emmanuelle, de votre sœur, d’un de vos amis, etc. ?
Vous pensez que votre vie n’est pas marrante, n’est pas agréable. Vous enviez celle des autres. Vous rêvez à une vie meilleure. Vous jalousez les autres. Vous imaginez que leur vie est plus agréable, plus enviable que la votre.
Mais en êtes-vous certain ? Connaissez-vous réellement, profondément leur façon de vivre ? Tout est-il aussi parfait que vous l’imaginez ?

Sachez qu’envier, jalouser la vie des autres est malsain, voire destructeur et surtout une perte de temps. En effet, pendant que vous rêvez, que vous vous projetez en rêve dans la vie des autres, vous ne vivez pas votre propre vie, vous vivez par procuration.

« L’envie ronge les envieux comme la rouille ronge le fer », Antisthène.

Or, votre vie est-elle aussi pitoyable ? Je suis certaine que tout n’est pas à jeter. En y prêtant attention, vous constaterez aisément que des parties de votre vie ne sont pas si nulles que cela.
Rien que pour ces petits moments de bonheur, votre vie vaut d’être vécue telle qu’elle est.

Bien entendu, si certaines choses vous déplaisent foncièrement, rien ne vous empêche de les transformer. Prenez-vous en mains. Il y a certainement des changements qui vous seront plus inaccessibles que d’autres. Rêver oui, mais rêvez votre propre vie, et non pas celle des autres. Et surtout ne vous contentez pas de rêver mais ajoutez une date à votre rêve, transformez-le en objectif, et agissez ! Là le rêve sera constructif.
« Chérissez vos visions et vos rêves, car ce sont les enfants de votre âme ; les passeports de vos réalisations ultimes », Napoléon Hill.


Ce qui compte, c’est que vous viviez pleinement votre vie, que vous ne perdiez pas du temps à penser que c’est mieux chez les autres. N’attendez pas d’avoir atteint votre rêve pour être heureux. Le bonheur c’est ici et maintenant. Il n’attend pas. Il peut se trouver, c’est vrai, dans de grandes réalisations mais surtout dans les petites choses de tous les jours, un sourire, le parfum d’une fleur, un bon moment entre amis, une soirée en amoureux, etc.
« Désormais, je sais faire durer une seconde de bonheur. Il faut la vivre comme si c'était la dernière : le bonheur n’attend pas », Nicolas Hulot.


En adoptant ce nouvel état d’esprit, vous serez libéré, vous verrez que vous finirez par accomplir de grandes choses. Vous pourrez changer de vie, changer VOTRE vie.
Ne pensez plus à prendre la place d’untel, à vivre la vie de tel ou tel individu. Soyez vous-même.
Ne vous lamentez pas sur votre sort, ne restez pas immobile, chez vous, en rêvant à une autre vie.
Faites de votre vie la plus belle. Agissez dans ce sens.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

30/07/2007

Perturbations et anticyclones

Voici un texte de Katy Gawelik :

"Il y a quelques jours, le temps était magnifique.
Tout allait bien, mon moral était au beau fixe.
Mais, sans crier gare, le ciel a commencé à s'obscurcir.
Les nuages ont fini par cacher de plus en plus le soleil.
Ma bonne humeur a fini par s’assombrir, elle aussi.
Il y avait de quoi d’ailleurs.
J’ai entendu le tonnerre gronder à mon travail, le stress gagnait du terrain.
L’entente était de plus en plus maussade au sein de mon couple et de ma famille.
L’atmosphère se faisait de plus en plus lourde.
Le temps a viré rapidement à l’orage.
Il a gagné très vite du terrain.
Extrêmement difficile d’y échapper !
La dépression se profilait, guettait et envahissait tout mon être.
Que faire ?
Se laisser envahir par cette perturbation ?
Attendre que l’anticyclone réapparaisse ?
La seconde solution semblait la meilleure.
Comme on dit, après la pluie vient le beau temps.
J’ai tenu, je n’ai pas succombé à cette perturbation.
Je me suis relaxée, j’ai beaucoup discuté.
J’ai fait le point sur ma vie, mes objectifs.
Je me suis recentré sur ce qui était le plus important pour moi.
J’ai donc consacré plus de temps à mon couple, à ma famille.
Je me suis reprise en mains.
J’ai relu quelques textes motivants.
Et voilà, le soleil brille à nouveau, mon moral est au beau fixe.
Donnez-vous les moyens de chasser les perturbations.
Anticipez le mauvais temps.
Ne vous laissez pas submerger par la dépression.
Votre vie sera « anticyclonique », plus belle et plus ensoleillée."



Pour retrouver votre enthousiasme, votre optimisme, un meilleur moral n’hésitez pas à visiter le site http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages gratuits.

29/07/2007

La méditation en pratique

Après avoir vu dans un précédent article ce qu’était la méditation (article du 30 juin 2007 : « La méditation, qu’est-ce que c’est ? »), passons à la pratique.
Voici quelques conseils qui pourront vous aider si vous désirez méditer.
Pour que la méditation soit efficace, il est nécessaire que soient réunis 5 éléments : le calme, la respiration, la position, la concentration et l’heure.

Le calme :
Pour qu’une méditation soit productive, vous devez la pratiquer dans le calme, c’est-à-dire, tenter, autant que vous le pouvez, de vous éloigner des bruits de la vie courante (circulation, télévision, radio, téléphone, etc.). Parfois, si vous ne disposez pas d’une pièce adaptée, vous serez peut-être amené à mettre une musique paisible, zen. Elle vous permettra de vous isoler du monde extérieur, de couvrir les bruits externes.
Les bruits de la nature (vague, oiseaux, branches qui bruissent) ne sont pas à exclure, bien au contraire. Vous pourrez méditer en pleine nature après quelques temps d’entraînement.
D’ailleurs, le calme complet est surtout conseillé quand vous débutez. En effet, peu à peu, pour parviendrez à méditer partout car vous arriverez plus aisément à vous isoler du monde extérieur.

La position :
Disons plutôt les positions. Il n’y a pas une position privilégiée pour méditer. A vous de trouver celle qui vous convient le mieux, qui vous paraît, à vous, plus efficace. Aménagez-vous un endroit pour méditer, propre et bien rangé, plutôt dépouillé pour éviter que votre regard ne soit « pollué » par des objets.
Vous pouvez ainsi méditer en position assise : en tailleur sur un tapis, un coussin ; sur un banc de méditation ; sur une chaise de préférence sans dossier. Vous devez prendre conscience de votre corps. Votre posture doit être précise : tête droite sans raideur, menton légèrement rentré, poitrine étirée vers le haut. Vous devez absolument garder cette position, donc la surveiller constamment. A force, cela sera un automatisme.
Vous pouvez également méditer debout : corps bien droit. Prenez toujours conscience de votre corps et surveillez constamment votre position. Cette dernière, qui demande une maîtrise parfaite, vous permettra de méditer un peu partout, essentiellement dans des endroits plutôt peu fréquentés.
Autre position : vous pouvez méditer en marchant (même simplement dans votre chambre). Vous devez marcher lentement, le corps bien droit, les deux mains sur votre ventre, les yeux fixés sur le sol. Encore une fois, vous devez prendre conscience de chacun de vos mouvements, de votre souffle. Chacun de vos pas doit être décomposé.
Enfin, vous pouvez méditer allongé : à plat sur le dos sur un tapis ou matelas fermes, sur une pelouse, joignez les genoux près de vos fesses, tête posée sur un coussin ferme, bras le long du corps. Cette position n’est toutefois pas très conseillée car vous risquez de vous endormir et de « gâcher » votre séance de méditation.

La respiration :
La respiration est le point essentiel de la méditation. Vous devez absolument la maîtriser et apprendre la respiration profonde et contrôlée. Vous devez prendre conscience de votre respiration. Votre objectif est de marquer les différentes phases que sont l’aspiration, l’expiration et la pause entre les deux. En inspirant et expirant profondément, vous devez suivre la circulation de l’air dans votre corps. (Katisa Editions à mis en ligne un audio sur la respiration profonde, avec des exercices pratiques, intitulé « Apprenez enfin à respirer ! » que vous pouvez télécharger sur le site http://www.katisa-editions.com, rubrique « Cadeaux gratuits »).
La respiration profonde et contrôlée vous permettra de retrouver votre calme, de destresser, d’éliminer les tensions et surtout de vous concentrer. Très vite, vous serez plus détendu. Et vous prendrez conscience que cette nouvelle façon de respirer vous aidera dans toutes les circonstances de votre vie en rétablissant l’harmonie entre votre corps et votre esprit.
Petit conseil : pour bien respirer, privilégiez les vêtements amples, dans lesquels vous ne vous sentirez pas compressé, boudiné.

La concentration :
Autre point important de la méditation, la concentration. Vous devez apprendre à vous concentrer afin de faire abstraction de tout ce qui vous entoure. C’est un peu comme être dans une bulle. Vous devez faire le vide total. Vous devez surtout vous focaliser sur le moment présent et ne pas vous laissez parasiter par des pensées diverses et variées. Vous ne devez pas penser à ce que vous avez fait hier, à ce que vous allez manger ce soir…
Vous devez uniquement accorder de l’importante au moment présent. Quand vous débutez, vous devez éviter de rechercher d’emblée le Nirvana. Vous devez simplement apprendre à être conscient de l’instant présent. C’est cela méditer. Plus tard, vous pourrez aller plus loin, vous transcender comme les yogis.

La meilleure heure pour méditer :
Vous pouvez méditer à tout moment de la journée mais il est préférable de le faire le soir car cela vous permettra de « digérer » votre journée de travail, de stress ; de vous recadrer. Le matin n’est pas un bon moment pour beaucoup car vous ressentez le stress de partir au travail, vous n’êtes pas bien réveillé.
Votre séance de méditation ne doit pas durer plus de 20 minutes. Plus serait d’abord contraignant et surtout demanderait des qualités de concentration exceptionnelles.

Voilà, maintenant à vous de jouer ! Suivez ces quelques conseils et vous réussirez à méditer, à vous recentrer, à retrouver l’harmonie entre votre corps et votre esprit, à affronter dans le calme toutes les circonstances négatives de votre vie.

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

28/07/2007

Ici et maintenant

Voici un texte de Thich Nhat Hanh :

« Vivre en pleine conscience, c’est être vraiment là, pleinement vivant, ici et maintenant. C’est la capacité de vivre profondément chaque instant de notre vie quotidienne. La méditation ne se pratique pas seulement dans la salle de méditation, mais aussi dans la cuisine, au jardin, au téléphone, au volant d’une voiture, en faisant la vaisselle…

Il y a pleine conscience chaque fois que le corps et l’esprit sont réunis. Vous êtes fermement établi dans le présent, touchant la vie qui est là en cet instant. Si vous n’êtes pas là pour la vie, la vie ne sera pas là pour vous. Si vous êtes distrait, si vous vous perdez dans le passé ou l’avenir, vous manquez votre rendez-vous avec la vie.
Notre vraie demeure est ici et maintenant.

Le miracle n’est pas de marcher sur l’eau, mais de marcher sur la terre verte et de toucher les merveilles de la vie qui sont accessibles. La vie est ici, à chaque pas. Apprenez à ralentir, à marcher avec calme, liberté et dignité. Si vos pas sont paisibles, le monde profitera de votre paix.

En pratiquant la méthode du « Bonheur ici et maintenant » instant après instant, vous arrosez les graines de liberté, de joie et de paix en vous et autour de vous. Vous vous épanouissez comme une fleur et votre présence est une bénédiction pour votre entourage. »


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

27/07/2007

Se sentir bien au travail

L’actualité récente a malheureusement montré qu’un certain nombre de personnes se sentait mal dans leur travail.
Les suicides en entreprise « se sont accentué ces dernières années », selon Christian Larose, président CGT de la section du travail du Conseil économique et social (CES). Il y aurait 300 à 400 salariés qui se suicideraient en France sur leur lieu de travail selon la seule enquête menée en 2003 par l’inspection médicale de Basse-Normandie (Source : Journal du CNRS, n° 184 mai 2005).
Toutefois, le sujet reste tabou et la majorité de ceux qui ne supporte plus leur travail se tait, souffre en silence.
En effet, en parler serait, pour beaucoup, faire preuve de faiblesse. Ils ont honte de leur soi-disante incapacité à surmonter les problèmes qu’ils rencontrent sur leur lieu de travail.
Or, s’ils ressentent un tel malaise dans leur entreprise, c’est qu’il y a une raison. Tout ne vient pas d’eux. Le chef d’entreprise, les collègues, les horaires de travail, les cadences ne sont pas étrangers à ce mal-être profond.
Les suicides récents à Renault, fortement médiatisés, semblent avoir déclenché la sonnette d’alarme.
Les institutions paraissent avoir entendu ces appels au secours. Des mesures vont peut-être être prises pour remédier à tout cela.

En attendant, si vous ne vous sentez pas bien dans votre travail, voici quelques astuces pour améliorer les choses.

Vous devez apprendre à vous relaxer

Beaucoup sont stressés au travail. Ils ramènent même ce stress à la maison, ce qui ne peut qu’être néfaste dans la mesure où, normalement, le milieu familial doit constituer un lieu de ressourcement, de bien-être. Si dans la journée, vous ne disposez d’aucun moment où vous pouvez vous détendre, vous relaxer, votre stress ne fera que s’aggraver et vous finirez par perdre pied. Essayez donc de vous réserver un instant pour vous relaxer. Certains chefs d’entreprise ont bien compris cela et proposent à leurs salariés des séances de Amma assis qui ne durent que 15 minutes mais qui détendent, réénergisent au maximum. Vous pouvez inventer vos propres recettes : une pause café de quelques minutes, manger un carré de chocolat, respirer profondément, etc. Parfois même, le trajet entre votre domicile et votre travail peut être un moyen de vous détendre.

Vous devez savoir travailler en groupe

Travailler au sein d’une entreprise, c’est travailler avec d’autres salariés, c’est travailler en collectivité. Il est vital que vous entreteniez de bonnes relations avec vos collègues pour que les relations de travail se passent le mieux possible. Le dialogue, la sincérité, la confiance, la loyauté doivent être vos seuls guides. L’hypocrisie, le « lèche-bottes », la fourberie, la soumission doivent être bannis. Sachez toutefois qu’entretenir de bonnes relations au travail ne signifie nullement tout accepter. Vous devez apprendre à vous faire respecter par une attitude positive, en allant vers les autres (notamment en prenant soin d’intégrer les nouveaux arrivants), en instaurant un dialogue constructif.

Vous devez apprendre à relativiser

Vous devez relativiser ce qui se passe à votre travail. Vous ne devez pas prendre à cœur tout ce qui s’y passe. Vous devez prendre du recul. Certes, si vous voulez effectuer du bon travail, l’investissement doit être important mais pas total. Vous devez ainsi apprendre à vous organiser, à repérer ce qui est urgent à faire, à vous concentrer sur des objectifs réalisables, à vous relaxer au maximum. C’est seulement à partir de ce moment que vous fournirez un travail efficace mais en moins de temps qu’il ne vous en fallait auparavant. Foncez tête baissée dans un travail, c’est manquer de la réflexion suffisante pour travailler de manière rentable.

Vous devez désamorcer les conflits

Le monde du travail n’est pas tout rose. Si malgré vos efforts, des conflits naissent au sein de votre équipe, vous devez essayer de les gérer le mieux possible. Le dialogue, la conciliation, l’arbitrage, sont des moyens efficaces pour y parvenir. Tout mettre à plat permet aussi de repartir sur de meilleures bases et d’éviter les prochains conflits. D’ailleurs, à partir du moment où les relations de travail sont, dès le départ, saines, harmonieuses, les conflits ont tendance à diminuer voire à disparaître.

Vous devez séparer vie privée et vie professionnelle

Un équilibre doit être trouvé entre les deux. Il ne faut que vos soucis familiaux se répercutent sur votre travail et inversement. Pour votre développement personnel, il est nécessaire que vous ayez une vie privée, que vous passiez du temps avec vos enfants, votre compagnon. Des moyens sont parfois mis à disposition par certaines entreprises (souvent de grands groupes) pour faciliter l’organisation de la vie privée de leurs salariés (crèches, services de réparation automobile sur le lieu de travail, service de blanchisserie, etc.). En dehors des entreprises, des sociétés de services « extérieures » se sont spécialisées dans ce domaine.


Voilà quelques conseils, pas très difficiles à appliquer, qui vous permettront de survivre dans la jungle de l’entreprise. Utilisez-les préventivement, n’attendez pas qu’il soit trop tard pour les mettre en œuvre. Votre bien-être général en dépend !




Vous vous sentez mal à l'aise dans une réunion d'affaires ? Vous ne savez pas comment aborder les gens ? Vous manquez de confiance en vous ? Téléchargez gratuitement le dossier « Maîtrisez l’Art d’Engager La Conversation » sur http://www.katisa-editions.com

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique