logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/11/2007

La morphopsychologie. A manier avec précautions !

La morphopsychologie est l’étude des rapports qui existent entre votre visage et votre psychologie. Selon cette technique, la forme, les traits de votre visage détermineraient votre caractère profond.
Selon les préceptes des tenants de cette technique, si vous êtes ouvert, colérique, battant, cela se voit sur votre visage. Pas besoin de vous questionner, de parler, un simple regard suffit pour vous cerner.
Ce procédé est ancien, il remonte à Hippocrate et Aristote, mais il a été réellement systématisé au XVIIIème siècle. C’est Johann Caspar Lavater (aidé par Goethe) qui, le premier, a élaboré une théorie visant à démontrer que de la forme et de la position des yeux, de la bouche, du nez, des oreilles, du front, on pouvait déduire le caractère d’un individu.
La morphopsychologie a perduré jusqu’à nos jours.

L’étude du visage s’effectue avec méthode. Quatre éléments sont examinés, successivement :

- Son cadre, le bâti osseux
- Les récepteurs sensoriels : olfactif, visuel, gustatif. Leur structure donne des informations sur la manière dont les échanges s’effectuent.
- Le modelé, ou contour du visage. Il est révélateur du mode de relation de l'organisme avec son environnement.
- La mimique expressive. Le visage étant la partie du corps la plus mobile, son étude ne peut s'envisager sans tenir compte de cette mobilité, expression du dynamisme vital.


L’étude du visage en quatre étapes permet ainsi aux morphopsychologues de cerner le caractère d’un individu. Ont été mises en avant deux types de personnalités : les « dilatés » et les « rétractés ».
Les dilatés sont tout en rondeurs. Physiologiquement, ils ont le visage ouvert, large, non anguleux ; ils ont les récepteurs charnus. Psychologiquement, ils sont tolérants et avides de contacts. Ils sont de bonne humeur et optimiste. Ils sont terre à terre, réalistes. Ils agissent avec intuition.
A l’opposé, les rétractés ont le visage allongé. Leurs récepteurs sont enfoncés. Ils ont le visage dissymétrique. Psychologiquement, ils ne recherchent pas les contacts et ne se lient pas facilement. Ils recherchent l’équilibre. Ce sont des hommes de réflexion.

De la même manière, l’étude des trois zones du visage (supérieure, médiane et inférieure) a son importance.
La zone supérieure, dite cérébrale, donne des indications dans le domaine intellectuel. Elle est le siège de la raison, de l'esprit. Elle renferme tout le système nerveux, y compris le regard, significatif des mouvements de la pensée.
La zone médiane est celle de l'affectif. Elle comprend les récepteurs : yeux, oreilles, nez, bouche. Le degré d'ouverture ou de fermeture de ces récepteurs donne des indications sur la capacité à s'ouvrir au monde extérieur.
La zone inférieure, ou zone de l'instinct. Elle englobe le lobe de l'oreille, la mâchoire, le menton et le cou. La forme et l'importance de la bouche, des lèvres, témoignent des appétits matériels et sensoriels.
En règle générale, si les 3 zones ont sensiblement les mêmes dimensions, on a affaire à une personne équilibrée. Cet équilibre est présent chez ceux qui savent concevoir des projets et se donnent les moyens de les finaliser. Si la zone supérieure, ou zone de la pensée est plus développée, on peut supposer que le sujet est avant tout un conceptuel, plus qu'un réalisateur. Si la zone médiane est la plus développée, le sujet réagit surtout selon sa sensibilité, qu'il contrôle plus ou moins. L'intérêt social est primordial chez lui. Si la zone d'action prédomine, on a affaire à un sujet qui est près des réalités. Il est physiquement solide et résistant.

D’autres critères entrent en ligne de compte et prouvent que la morphopsychologie est assez difficile à étudier et à mettre en œuvre. Bien souvent, tout est question d’interprétation dans la mesure où le visage n’est pas figé et surtout évolue avec le temps.
Il est ainsi assez compliqué de classer tous ceux que vous rencontrez dans des cases bien déterminées. Personne ne rentre réellement dans un moule précis. Certains sont un mélange de tout. Cela peut simplement vous donner des indications, des indices sur la personnalité des individus mais cela ne paraît pas sûr à 100 %.

D’ailleurs, l’utilisation de la morphopsychologie doit être faite avec modération et avec discernement. L’Histoire a montré, à maintes reprises, que cela peut être dangereux et mener à des excès de juger, de placer les gens dans des cases à la seule vue de leur visage. On peut citer, en exemple, Lombroso qui, à la fin du XIXème siècle, a élaboré la théorie du criminel-né, selon laquelle la criminalité est innée et peut se déduire des caractéristiques physiques. Selon lui, il suffisait d’observer le visage des individus pour savoir si c’est un criminel ou futur criminel. C’est un peu le délit de « sale gueule ». Il a été très vite attaqué par des criminologues, sociologues, qui ont démontré que seule comptait l’influence du milieu dans lequel évolue le criminel. La taille du crâne n’a rien à voir, comme vous pouviez vous en douter.

Plus tard, d’autres sont également tombés dans les travers de la morphopsychologie. Il s’agit des Nazis dont leur haine profonde contre les Juifs, les ont conduit à les dépeindre comme possédant tous un nez busqué, des yeux globuleux, des lèvres charnues. Une exposition, « Le Juif et la France », a même eu lieu à Paris où des pseudo-visages de Juifs étaient caricaturés à outrance. Encore une fois, un simple regard devait suffire pour repérer un Juif. Comment peut-on en arriver à un tel degré d’inepties, de stupidités ?!

Ainsi, la morphopsychologie peut être utile et servir de base à une étude de personnalité mais attention, elle ne doit constituer qu’un outil parmi d’autres. C’est la même chose pour tout ce qui est langage du corps, à la mode de nos jours. Attention de ne pas tomber dans des travers fâcheux.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

Commentaires

J'aime le visage des anciens car leur vie se lit sur leur visage comme si la vie avait modelé leurs traits, leur vie ou leur approche de la vie?

Écrit par : folflo | 11/11/2007

bonjour
c'est tout un art mais ça me plairait qu'on me dise dans quelle cathégorie je me trouve ??
bon dimanche
bernadette

Écrit par : bernadette | 11/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique