logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/02/2008

Pour échapper au blues de l’hiver

Voici un extrait du magazine « L’Entreprise » de février 2008.
(comme l’article écrit par Valérie Orsoni est assez long, voici aujourd’hui la première partie) :

« Cinq conseils pour échapper au blues de l’hiver :

C’est traditionnellement l’un des moments critiques de l’année. Janvier vous a filé entre les doigts sans que vous mettiez en application vos bonnes résolutions. Si vous avez le sentiment d’avoir perdu un mois, repartez de l’avant, avec une nouvelle manière d’aborder les choses !

1) Adoptez la « clean desk » attitude :

Autrement dit, le bureau dégagé à la fin de chaque journée. Accumuler du retard ne vous apportera que du stress. Débordé par le quotidien, vous aurez la sensation de ne plus rien contrôler. Alors fini les mails que l’on « écrira plus tard », les réunions ajournées, les rendez-vous en famille manqués. Le rythme paraît parfois difficile à prendre mais il est tellement plus agréable une fois les habitudes installées. Et c’est ainsi que vous arriverez à transformer les résolutions de début d’année (voir l’encadré « Ressortez vos bonnes résolutions du tiroir » sur le magazine l’Entreprise page 112) en réalités.

2) Trouvez le temps de prendre soin de vous :

Laissez de côté votre voiture ou descendez des transports en commun un peu avant votre arrivée à destination et marchez d’un bon pas. Accordez-vous des petits moments de détente réguliers : un massage, du sport entre amis, des promenades en famille sont autant d’activités qui vous réconcilieront avec votre corps. Cette pêche retrouvée sera votre carburant pour le travail. »


Pour vous aider à combattre le blues et chassez définitivement le mal-être, cliquez ici.
Le mal-être n’est pas une fatalité !

27/02/2008

Les pauvres doivent-ils manger de la « merde » ?

J’ai entendu hier matin sur RTL (journal de 8 h) les propos du Maire de Taverny dans le Val d’Oise qui s’oppose à l’ouverture d’un magasin discount qui vendrait à prix cassés des produits dont la date de péremption est très proche.

Le Maire trouve ce type de magasins « scandaleux. Selon que l’on soit riche ou pauvre on a de beaux magasins et de l’autre côté des produits qui sont limites. Non non, je m’oppose totalement à ce genre de chose car c’est manquer de respect pour des gens qui sont en difficultés ».

Eh bien, j’ai l’impression que Monsieur le Maire de Taverny (comme beaucoup d’autres hommes politiques) vit dans un autre monde. Il me semble qu’il est totalement « à côté de la plaque » et qu’il ne connaît pas précisément les problèmes que rencontrent les pauvres, ceux qui ont un faible revenu pour se nourrir.

Moi, je sais exactement de quoi je parle. En effet, j’ai été Rmiste pendant quelques années et je sais qu’il n’est pas facile de se nourrir correctement quand on a un revenu qui dépasse à peine 300 euros par mois. [Une petite parenthèse en passant : le Rmi s’élève rarement à 440 euros par mois comme on l’entend partout, car des déductions nombreuses et variées en font diminuer le montant !]

Quand malheureusement les aléas de la vie m’ont fait devenir Rmiste, j’ai cherché des solutions pour dépenser le moins possible pour me nourrir et surtout pour me nourrir correctement. Je ne suis pas du genre à ouvrir des conserves, à ne manger que des pâtes et des frites. Je suis plutôt adepte des légumes, des fruits à tous les repas…

Je suis parvenue à me nourrir correctement ! Comment ?
D’abord, chose la plus importante, je cuisine moi-même (très bien selon les dires de mon entourage) avec peu de choses. J’ai la chance de pouvoir cultiver mon potager et d’avoir un petit verger qui me donnent des légumes et des fruits frais l’été. Légumes et fruits que je congèle ou mets en conserves pour l’hiver.
Bien entendu, je ne mangeais pas tout ce que je voulais : la viande, le poisson se faisaient rares (très rares, même), de plus en plus d’ailleurs du fait de la hausse des prix. J’achetais essentiellement les produits discounts dans les grandes surfaces ou dans les hard-discounters, pas mauvais du reste mais dont la composition est moins soignée que pour les produits (pas tous d’ailleurs) de grandes marques.

Par contre, chose hyper importante et qui me ramène au sujet de cet article : j’arrivais à me payer régulièrement des produits de grandes marques, des produits bio…

Comment me direz-vous ?
Tout simplement en profitant des produits à moins « 50 % » dans les grandes surfaces. Auchan (pour ne pas le citer) fait régulièrement des rabais de – 30 %, - 50 % sur les produits dont la date de péremption est proche, généralement 1 semaine, voire moins. Cela peut concerner les yaourts, le fromage, le jambon, la viande, le bio, de marques, les fruits, les légumes, etc.

J’allais également dans une sorte de hard-discounter (Id-stock) qui vend des produits de marques à prix cassés. Des grandes surfaces très connues leur vendent leurs stocks de produits à moindre prix parce qu’elles savent que, vu la date de péremption très proche, leurs clients ne les achèteront pas.

Quand la date de péremption était trop proche, je congelais le produit qui pouvait l’être. Pour les yaourts, la consommation jusqu’à une semaine après la date est encore possible ! Les industriels sont dans l’obligation de mettre des dates de péremption précises mais qui ne correspondent pas généralement à la réelle conservation du produit.
Et alors ? Je n’ai jamais eu honte d’acheter ce genre de produits. Je continue d’ailleurs… Pourquoi payer un même produit plus cher de 50 % ? Depuis le temps que je consomme ce genre de produits, je n’ai eu aucune surprise : le goût est identique, le produit n’est pas altéré.
Cela m’a donné l’occasion de manger des produits de meilleure qualité et surtout diversifiés, de « me payer des marques », chose que je ne pouvais normalement pas faire avec le faible revenu que j’avais à l’époque.

Ainsi, je conseille fortement au Maire de Taverny d’autoriser l’ouverture de ce magasin discounter afin de permettre aux pauvres de manger autre chose que des produits de base et de piètre qualité !
Que le Maire et tous les hommes politiques se mettent à la place des personnes à faible revenu avant de critiquer quelque chose qui pourrait, au contraire, améliorer le quotidien des pauvres.



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

26/02/2008

Bienvenue chez les Ch’tis

Lundi 25 février 2008

Je reviens juste du cinéma. Je suis allée voir le Phénomène !!!

Je suppose que vous avez entendu parler du dernier film de Dany Boon : Bienvenue chez les Ch’tis.
A moins de vivre dans une île déserte, vous n’avez pas pu échapper à la super promotion du film, qui serait lassante si elle ne mettait pas en scène Dany Boon, Kad Merhad, Line Renaud, Zoé Félix…
J’aurai pu vous parler du film dès sa sortie en salle le 20 février dans le Nord car le thème abordé m’est très cher. En effet, je suis nordiste (plutôt du Pas-de-Calais) et le ch’ti, je connais, malgré mon âge.

Mais, j’ai attendu de voir le film pour savoir s’il n’était pas trop caricatural et s’il représentait bien le Nord. Eh bien, on voit que Dany Boon est né dans le Nord et qu’il y est encore très attaché. Il n’y a rien à jeter et on y retrouve nos racines. On rit énormément et il y a des scènes plus émouvantes… Bref, tout pour faire un bon film divertissant. On ressort de là avec un super moral.
C’est certainement pour cette raison que c’est devenu un véritable phénomène, dès sa sortie le 20 février (sans parler des nombreuses avant-premières qui ont attiré les foules !).
Les salles sont bondées depuis mercredi. Des séances ont été rajoutées pour satisfaire tout le monde.
Moi, j’y suis allée aujourd’hui pour laisser un peu passer la foule. J’ai bien fait d’arriver de bonne heure car il y avait déjà une queue énorme à la porte du cinéma. La salle était pleine. Les gens, un peu en retard, n’ont même pas pu s’asseoir.
A la fin du film, vers 16 heures, c’était encore pire : la queue avait triplée, les parkings étaient pleins (même ceux devant les magasins) !

Un véritable phénomène !!! Je n’ai jamais vu çà. On a l’impression que tous les gens du Nord se déplacent et ne veulent pas rater le film. Toutes les générations sont également représentées : personnes âgées, plus jeunes, entre deux âges… Je suis d’ailleurs certaine que beaucoup n’étaient pas allés au cinéma depuis très longtemps.

Le régionalisme a de beaux jours devant lui, surtout dépeint de cette façon. Le rire fait bien passer les choses, surtout s’il est agrémenté d’un brin d’émotion.
Le rire c’est bon pour la santé et le moral. On sort de là en pleine forme, de très bonne humeur et plein d’entrain.
Merci à Dany Boon pour ce film qui est déjà culte dans le Nord !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

25/02/2008

Le poker, école de la vie ?

Voici un extrait de Psychologies Magazine de mars 2008 :


"Le poker, école de la vie ?

Maîtriser ses émotions, apprendre à être patient, à faire preuve de logique, de déduction et de quelques qualités mathématiques...
La pratique du poker permettrait à des enfants de 10 ans de développer toutes ces qualités ! C'est en tout cas ce qu'assurait récemment (sur France Info, le 9 janvier dernier) un professeur de CM2, qui a institué dans sa classe de la région parisienne une heure de pratique hebdomadaire de cette discipline.
Outre-Atlantique, chercheur de Harvard, Charles Nesson, a lui aussi créé avec quelques étudiants un groupe de réflexion pour démontrer les vertus éducatives du poker. Il permet, assure-t-il, dans le journal de l'université, "d'enseigner les qualités nécessaires à la vie et de détourner les jeunes d'autres jeux en ligne".
Evoquant les risques d'addiction, certains parents d'élèves sont beaucoup moins enthousiastes..."



Je pense effectivement que les parents ont toutes les raisons de se méfier de la pratique du poker dans les écoles. Les risques d'addiction sont énormes et peuvent causer des ravages importants sur ceux qui pratiquent le poker à outrance (ruine, isolement social, enfermement, etc.).
Il est certain que la pratique du poker développe des qualités chez les joueurs, mais comme tout, la première qualité qu'ils doivent apprendre est la modération !



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

22/02/2008

Apprenez à dédramatiser les situations

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik : "Mes astuces pour combattre le mal-être" :


"Apprenez à dédramatiser les situations

Ce n’est pas une chose facile à faire car chaque personne réagit différemment face à la même situation.
Certains vont prendre le parti d’en rire, de ne pas s’en soucier. D’autres vont, au contraire, s’en préoccuper fortement au point de prendre cette situation trop à cœur. Elle finira par les obséder, par leur pourrir la vie et par les rendre malheureux.
Faites-vous partie de ces personnes qui dramatisent tout, qui se font une montagne de chaque petite contrariété ?

Pour vous aider à métamorphoser votre état d’esprit, pensez aux situations que vivent d’autres individus. Est-ce que leur situation n’est pas plus difficile que la votre ? On dit toujours qu’il y a plus malheureux que soit !
Pensez-y et analysez votre propre situation et voyez si vous n’exagérez pas vos malheurs. Réfléchissez aux valeurs fondamentales de la vie.

Je connais quelques personnes qui ont une situation financière très enviable et qui pensent qu’elles sont pauvres et qu’il faut qu’elles se serrent la ceinture pour y arriver.
D’autres ont une situation professionnelle et personnelle plus que tentantes et ne sont pas heureuses pour autant.
Je ne dis pas qu’elles n’ont aucune raison d’être malheureuses, il y a certainement quelque chose de plus profond qui les chagrine, mais comment réagiraient-elles dans la peau d’un rmiste, d’un chômeur, d’un célibataire, d’un veuf, d’une personne gravement malade, etc. ?

L’idéal serait de pouvoir vivre quelques temps dans la peau d’un autre, moins bien loti que soit pour pouvoir se rendre compte que notre vie n’est pas si horrible que cela.

Bien sûr, ce n’est pas possible mais peut-être pouvez-vous le faire dans votre imaginaire ? Imaginez-vous vivre la vie d’un sans-abri, d’un rmiste, d’un chômeur et peut-être que vous prendrez conscience que vous avez de la chance et que vous vous plaignez sans raison.

C’est vous seul qui devez prendre conscience de cela."



Retrouvez cet ouvrage en entier en cliquant ici


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique