logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/05/2008

10 clés pour prendre les bonnes décisions

Voici un extrait de l'article de Kate Douglas et Dan Jones dans Selection du Reader's Digest de juin 2008 :

"Nous sommes constamment amenés à prendre des décisions. Certaines ne portent guère à conséquence ; d'autres peuvent changer le cours de notre vie. Le libre arbitre est une faculté inhérente à l'être humain, mais il nous arrive de faire des choix malheureux dont nous nous mordons ensuite les doigts. Si le commun des mortels n'est pas conscient des processus mentaux qui sous-tendent la prise de décision, les psychologues et neurobiologistes, eux, s'intéressent depuis longtemps à cette question et peuvent nous éclairer. Sur la base de leurs découvertes, voici ce qu'ils recommandent :

- 1) Ne craignez pas les conséquences de vos décisions : Nous nous projetons dans l'avenir et exagérons l'impact de nos décisions.

- 2) Fiez-vous à votre instinct : Les décisions instantanées peûvent être tout aussi bonnes, sinon meilleures.

- 3) Ne négligez pas vos émotions : Chaque fois qu'on tranche une question, le système limbique (la région du cerveau qui commande les émotions) s'active.

- 4) Faites-vous l'avocat du diable : Pour prendre des décisions éclairées, il faut tenter d'aller au-delà des faits ou des chiffres qui nous donnent raison.

- 5) Ne perdez pas de vue l'essentiel : Parfois, nous fondons nos jugements sur des données et des faits très peu pertinents.

- 6) Méfiez-vous de la pression sociale : Lorsque des personnes partageant les mêmes idées se regroupent, elles ont tendance à adopter des positions extrêmes.

- 7) Envisagez les choses sous un nouveau jour : Les faits et évenements ne nous sont jamais présentés de façon neutre, mais plutôt dans un cadre de référence qui a tendance à influencer nos décisions.

- 8) Ne vous acharnez pas : Lorsque vous hésiter à abandonner un projet, demandez-vous si vous seriez prêt à l'entreprendre à nouveau.

- 9) Limitez vos options : En matière de choix, le plus est souvent l'ennemi du mieux.

- 10) Laissez le choix à un autre : Décider peut se révéler frustrant. Dans certains cas, il vaut mieux s'en remettre au jugement d'autrui."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

26/05/2008

S'occuper des autres

Voici un extrait du livre de Sakyong Mipham "Régnez sur votre monde" :


"Les peintures tibétaines montrent souvent les bouddhas assis sur des fleurs de lotus, qui représentent notre vif désir inné d'apporter le bonheur à autrui. Cette fleur qui pousse d'elle-même est au coeur de notre être. Il faut faire de la place dans notre esprit pour la cultiver. L'obsession du "moi" la fait suffoquer ; elle ne peut fleurir. Quant on prend les autres en considération, on lui permet de s'épanouir. Penser à ses semblables élargit l'esprit parce que çà rend joyeux.

Se soucier d'autrui est le fondement de la réussite sur terre. C'est un secret que l'école ne nous révèle pas. Si quelqu'un nous en parle, on ne le croit pas, on se dit que c'est une blague. Comment le fait de penser à autrui pourrait-il m'apporter le succès ? Comme c'est trop simple, on est porté à hésiter. Essayant de se montrer plus malin que le système, on s'en tient au plan "moi".

Le cheval du vent nous emporte au-delà de ce plan. Lorsqu'on se défait de l'étroitesse d'esprit, une énergie magnétique naturelle est libérée. Il y a quelque chose de charismatique en chacun de nous. C'est plus qu'une beauté extérieure, on rayonne depuis l'intérieur. On respire le succès et l'enthousiasme. Comme la bonté primordiale elle-même, notre champ de pouvoir est pur et ordonné. On n'a plus besoin de recourir à l'espoir ni à la peur pour manipuler la situation d'une manière ou d'une autre.

L'esprit n'a plus le fardeau d'essayer de maintenir le concept et la polarité du "moi". Parce que nous sommes en harmonie avec la bonté primordiale, l'environnement commence à renvoyer notre ouverture d'esprit. Sans effort, comme par magie, nous attirons ce dont nous avons besoin."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

24/05/2008

L’huile de Marula, un nouvel El Dorado ?

Le Marula est un arbre sauvage d’Afrique méridionale qui donne des amandes de couleur orange. Ces fruits sont très appréciés des éléphants (on surnomme même le Marula l’« Arbre à éléphants ») et des Africains qui utilisent la totalité du fruit : écorce, fruit, jus à des fins médicinales. Les graines du Marula sont également riches en huile par pression à froid.

Depuis quelques années, les Occidentaux s’y sont fortement intéressés et font appel à des producteurs locaux en Namibie pour leur fournir les fruits qui sont transformés ensuite en une huile végétale naturelle dont les propriétés semblent très nombreuses.

Elle renferme 4 fois plus de vitamine C que l’orange. Elle contient des antioxydants, des minéraux, des acides gras essentiels.
Elle est donc très appréciée des fabricants de cosmétiques en raison de ses propriétés très hydratantes et de ses effets cicatrisants. Elle nourrie la peau et les cheveux, même ceux des bébés.
Elle peut être également consommée car elle possède une grande valeur nutritionnelle.

Les producteurs de cosmétiques bio ou naturels occidentaux ont, bien entendu, flairé la manne que pouvait leur apporter le Marula. A priori, ils semblent faire preuve d’un humanisme, d’un paternalisme certain en demandant aux Namibiennes de cueillir et de décortiquer les amandes du Marula et de les leur vendre.
Cela leur fournit un revenu qui leur permet de faire vivre leur famille. Mais, derrière tout ceci, ne se cache-t-il pas une volonté d’exploiter ces femmes qui sont prêtes à tout pour pouvoir gagner un peu d’argent ? Hé oui, ce qu’elles gagnent c’est bien peu par rapport au prix que coûtent l’huile de Marula en Occident et les cosmétiques de grandes marques (qui surfent sur le bio) qui en contiennent.
Cet arbre ne poussant qu’à l’état sauvage, il ne peut pas être cultivé. C’est pour cette raison que les produits qui en découlent sont rares et chers.

En 2004, cela semblait être un moyen de s’en sortir pour les Namibiennes :

« Grâce à la formation, le projet a renforcé les compétences des femmes locales dans la récolte et le traitement des fruits. "Avant, nous les mangions seulement frais et jetions les pépins", se rappelle Dorothée Manyemo-Maluta, chef d'un groupe de femmes à Kasheshe, près de Katima, dans la région de Caprivi. "Maintenant, grâce à la formation que j'ai reçue et au voyage d'étude que j'ai fait l'an dernier au Malawi où d'autres femmes m'ont enseigné, je peux faire du jus, de la confiture ou des boissons avec le marula", dit-elle. "Je peux même faire un gateau d'eembe et de marula pour mes enfants." » (Extrait du blog Actu’Nature, archive du 1 juillet 2004 : « Namibie: la culture d'arbres indigènes porte ses fruits »)


En fait, l’huile de Marula est un produit très intéressant, aux propriétés réelles et prouvées, mais son mode de production semble poser quelques problèmes pour les populations locales africaines, qui sont exploitées par les grands groupes de cosmétiques qui leur en demandent de plus en plus. Mais, ces femmes sont tellement pauvres qu’elles préfèrent gagner un peu d’argent plutôt que de dénoncer leurs conditions de « travail ».


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

21/05/2008

Les pierres précieuses soignent, paraît-il ?

Les pierres précieuses font rêver par leur beauté et par leurs couleurs. Elles rendent les femmes plus belles, paraît-il. Elles ont de tout temps été admirées et recherchées. Dans le passé, on leur attribuait très souvent des vertus mystiques et mystérieuses. C’est d’ailleurs le cas pour tout ce qui est rare et cher.

Mais, les pierres ont été très vite affublées d’une autre qualité, celle de soigner, de soulager. Ce sont les Grecs qui les ont d’abord utilisées à des fins thérapeutiques, puis les Orientaux, les Indiens d’Amérique, les Indous, les Chinois. Les Français ne sont pas en reste, les soigneurs du Moyen Age utilisaient l’émeraude pour soigner le foie.

De nos jours, se soigner par les pierres précieuses continue à faire des adeptes. C’est devenue une médecine douce et on lui a même attribué un nom : la lithothérapie, qui vient du grec lithos qui signifie pierre.

Mais, c’est quoi au fait une pierre précieuse ?

Les pierres vraiment précieuses, il n’en existe que 4 : le diamant (blanc), le saphir (bleu marine), le rubis (rouge) et l’émeraude (vert).
A côté, il existe une multitude de pierres semi-précieuses : améthyste, jade, topaze, sanguine, ambre, corail, aigue-marine, hématite, agate, citrine, grenat, néphrite, turquoise, etc.
La lithothérapie ne se sert pas uniquement des pierres précieuses, toutes les pierres sont utilisées, des plus cher au moins cher.

La particularité essentielle de ces pierres est qu’elles sont toutes de couleur différente, caractéristique primordiale pour la lithothérapie.
En effet, ce sont les couleurs des pierres qui déterminent leurs effets thérapeutiques. Ces pierres émettraient des vibrations colorées qui agiraient de manière différente sur le corps. C’est un peu de la chromothérapie.
Ainsi, il existe trois sortes de couleurs : les chaudes (rouge, jaune, orange, noir) qui sont plutôt excitantes, les froides (bleu, violet, blanc) qui apaisent et les neutres (vert et toutes ses nuances) qui harmonisent et équilibrent.
De fait, en utilisant des pierres qui possèdent l’une de ces couleurs, vous serez apaisé, détendu, plus équilibré, plus actif, plus excité.

Comment doit-on procéder en pratique ?

Une des méthodes la plus utilisée est d’apposer directement les pierres précieuses sur les chakras de votre corps. A chaque chakra correspond une couleur. Ainsi, pour rééquilibrer vos chakras, donc votre corps, vous devez mettre sur chaque chakra la pierre qui lui correspond. Il existe 7 chakras : le 1 = rouge ou noir (rubis, grenat ou hématite, etc.) ; le 2 = orange (cornaline, pierre de soleil, etc.) ; le 3 = jaune (ambre, citrine, topaze jaune, etc.) ; le 4 = vert (émeraude, jade, malachite, etc.) ; le 5 = bleu clair (saphir, turquoise, aigue-marine, etc.) ; le 6 = bleu foncé (sodalite) ; le 7 = violet (améthyste).
Pour cette technique, il est préférable de faire appel à un spécialiste car il est difficile de trouver précisément où se trouve le point de chakra correspondant.
Je n’en dirai pas plus sur les chakras car je les ai déjà étudiés précisément dans un de mes guides « Tout savoir sur les chakras » que vous pouvez télécharger gratuitement sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com, à la rubrique « Cadeaux Gratuits ».

Vous pouvez également porter des pierres en pendentif ou les mettre dans une de vos poches. Elles auraient ainsi le pouvoir, grâce à leur transmission d’énergie, de soulager les organes qui demandent à l’être.
Des massages avec du cristal de roche sont également possibles. Certaines pierres sont réduites en poudre et mélangées avec des aliments pour être ingérées.
Autre technique : « l’eau magnétisée », obtenue en mettant une pierre dans de l’eau pendant une nuit. La pierre y transférerait son énergie. Il ne vous suffit plus que de boire de cette eau pour retrouver santé et bien-être.

Les pierres précieuses ont toutes des vertus thérapeutiques différentes.
En voici quelques exemples : l’ambre protégerait les enfants contre la coqueluche et contre les maux de dents (à la naissance des enfants, il était de coutume de leur offrir un collier d’ambre) ; l’émeraude serait bénéfique pour la mémoire, le cœur, le sommeil, la vue ; le jade serait efficace pour les problèmes rénaux ; le rubis serait un grand réénergisant de tout le corps, améliorerait la circulation sanguine, combattrait la dépression ; le saphir éliminerait les maux de tête, améliorerait la vue, rendrait plus joyeux ; la sanguine soulagerait les hémorroïdes, combattrait l’anémie, augmenterait la longévité, etc.

Tout ceci ne constitue que quelques exemples parmi tant d’autres.
Comme vous pouvez le constater, il existerait des pierres qui guérissent tous les petits bobos quotidiens ou toutes les maladies.
Leur forte énergie et leur couleur auraient pour effet de rééquilibrer le corps et l’esprit.
Il manque encore des études sérieuses et poussées pour confirmer leurs bienfaits, néanmoins de nombreuses personnes les utilisent et semblent s’en trouver mieux.
En tout cas, a priori, cela ne devrait pas avoir d’effets néfastes sur votre corps de porter, par exemple, une pierre sur vous.
Toutefois, si cette forme de thérapie vous intéresse, n’hésitez à consulter des spécialistes (à condition de bien les choisir car il n’existe pas de fédération ni de formation reconnue par l’Etat) et surtout ne négligez jamais d’aller voir votre médecin traitant en cas de maladies ou de problèmes de santé.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

19/05/2008

Ne ratez pas le premier contact

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik "Les Seuls Vrais Moyens De Vous Constituer Un Réseau De Relations Efficace" :


"Eh oui, la bonne vieille communication directe, les rencontres physiques ne sont pas à négliger.
Le contact direct, il n’y a que çà de vrai !
Cela permet de jauger la personne qui se trouve en face de vous. Comme vous l’avez « sous la main », vous pouvez plus facilement vous présenter, exposer votre problème.

Attention, n’accaparez pas toutes les personnes que vous rencontrez avec vos problèmes personnels. Ne leur sautez pas dessus pour leur demander d’emblée de l’aide. D’ailleurs, toutes les personnes que vous rencontrez ne peuvent pas vous venir en aide. D’où la nécessité de vous confectionner un tableau très précis afin que vous sachiez à qui vous pouvez demander telle ou telle chose.

D’un autre côté, si vous voulez demander quelque chose à quelqu’un, soyez le plus précis possible. Ne parlez pas pour ne rien dire. Evitez d’être dans le vague continuellement et d’être négatif sur tout ou ultra pessimiste sinon la personne en face de vous se lassera et surtout, ne comprendra pas ce que vous voulez au final.

Le premier contact est primordial, il ne faut pas le rater. Vous n’avez qu’une seule chance de faire une première bonne impression. Pour cela, vous devez vous préparer si vous n’êtes pas à l’aise dans ce genre d’exercice.

[...]

Quand vous avez commencé à contacter vos diverses relations, pensez à faire le point et à noter les résultats obtenus dans votre tableau. Notez si cela a été fructueux ou non, si vous devez relancer. Cela vous évitera de recontacter la personne inutilement.

Bien entendu, quand vous aurez obtenu quelque chose d’un de vos contacts, informez-le des suites de l’affaire : c’est la moindre des choses. Et, surtout, remerciez-le pour son intervention, même si elle n’a pas abouti comme vous le souhaitiez. C’est la moindre des politesses. Et n’oubliez pas de « renvoyer l’ascenseur » comme on dit, dés que possible. C’est le b.a-ba du savoir-vivre !"



Pourquoi cet ouvrage vous est-il indispensable ? A l'heure actuelle, il est difficile de bien réussir dans la vie sans un bon réseau. Un réseau efficace est une mine d'opportunités, d'aides, de soutiens, etc.
Que ce soit pour trouver un emploi, vendre un produit ou service, se faire des amis, rencontrer l'âme soeur, être
au courant du dernier bon plan, gravir plus vite les échelons, un réseau de relations est primordial.
Mais, encore faut-il en avoir un bon. Pour en savoir plus cliquez ici

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique