logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/09/2008

SOS abeilles

Voici un extrait de l’article « SOS abeilles » de Claudine Colozzi de Sélection du Reader’s Digest de septembre 2008 :

« Si les apiculteurs ont toujours déploré la mort de quelques abeilles au sortir de l’hiver, le phénomène atteint ces dernières années une ampleur inégalée. « Il y a 15 ans, il était courant de perdre 5 à 10 % d’abeilles, explique Gilles Fert. Aujourd’hui, certains apiculteurs ont vu leur cheptel diminuer de 35 à 50 %. » Aux Etats-Unis, on parle de « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ». La France, comme la plupart des pays européens, doit faire face à la même hécatombe. « L’homme s’est toujours occupé des abeilles. Du jour au lendemain, on veut lui faire croire qu’il ne sait plus prendre soin d’elles. Comment voulez-vous que beaucoup ne désespèrent pas ? » s’interroge Gilles Fert. Depuis 1995, quelque 15000 apiculteurs ont jeté l’éponge.

Et si cet étonnant insecte cherchait à nous avertir ? Depuis des millénaires, la cohabitation s’est toujours faite en bonne intelligence. L’abeille est le seul insecte dont nous consommons la production : miel, pollen, propolis, gelée royale… Penser que la diminution de la population n’aura de répercussions que sur la récolte de miel, n’est-ce pas négliger sa fonction indispensable de pollinisatrice ? « Si l’abeille venait à disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre. » Cette prophétie que l’on attribue – abusivement – au célèbre physicien Albert Einstein a eu le mérite de marquer les esprits. Et d’attirer l’attention sur le rôle essentiel que l’abeille joue dans la chaîne de la vie.

Lorsqu’elle butine, elle pénètre dans la fleur à la recherche du nectar. Son corps poilu accroche les grains de pollen, qu’elle dépose sur le pistil de la fleur suivante, rendant alors possible la fécondation. C’est ce qu’on appelle la pollinisation. Notre alimentation dépend à 35 % de ce coup de pouce désintéressé. Sans lui, une multitude d’arbres fruitiers, de cultures et de productions maraîchères disparaîtraient. L’enjeu est de taille, pour l’écologie comme pour l’économie. Un monde sans abeilles serait un monde sans fleurs, sans fruits, sans légumes… »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

25/09/2008

La vie tourne en rond

Aujourd’hui je vous propose un très joli et très émouvant texte de Tatiana Potard « La vie tourne en rond » , extrait de la revue « La dixième Muse » de septembre 2008 :

« Tout cela résonne encore en moi comme autant de rires, d'odeurs et de sonorités. Ton rire lorsque, sachant à peine marcher tu m'as retrouvée essayant de suivre une mouche en escaladant les parois d'un mur. Ce rire en cascade, franc et assourdissant de beauté.
Odeurs. Odeur de la terre mouillée après cette putain d'averse tant attendue. Eau nourricière qui fait germer les graines et pousser les légumes. Terre qui macule mes phalanges tandis que, le nez dans les pommes de terre, je peste allégrement que je ne serai jamais une paysanne mais une citadine. Terre argileuse qui alourdit mes semelles et qui me manque tant aujourd'hui.

Odeur de l'herbe fraîchement coupée. Odeur du foin que je retourne méthodiquement pour y découvrir la dernière tribu de notre chatte. Odeur de la purée de légumes. Purée qui était ta fierté lorsque tu moulinais à tour de bras ce vieux pressoir en inox. Odeur du lait chaud qu'il fallait aller chercher à la ferme avec un petit pot. Odeurs de mes souliers neufs et de mon cartable, portés comme autant de trophées chaque rentrée de septembre. Odeur de ton cou lorsque j'y posais tendrement ma joue pour te faire un câlin ou un bisou-papillon.

Une vie simple, sans chichis ni fioritures. Une vie saine de petites gens de la campagne. Sonorités. Cocorico au lever du jour. Volets qui claquent avec le vent. Lattes du grenier qui grincent en pleine nuit et qui me font passer des heures blanches, la tête cachée sous mon lourd édredon de plumes. Bruit des tics tacs des réveils mécaniques, bien trop nombreux, qu'il fallait remonter le soir venu. Un comble pour cette maison où s'est figé le temps. Crépitements des bûches dans le vieux poêle Godin que tu tisonnais plusieurs fois par jour. Garder la flamme...
Bruit du ballon de foot qui tape si fort le bitume qu'il rend folle la voisine. Et nos cris enfantins qui sont autant de doigts d'honneur dressés à la solitude...

Les après-midi dînette où tu m'apprenais à être une vraie maîtresse de maison. Puisque savoir cuisiner c'est essentiel pour trouver un mari. Alors, je m'appliquais à concocter de bonnes salades composées de cailloux, de vers de terre et de pétales de pensées multicolores. Tu faisais mine d'adorer. Ne jamais faire de la peine à un enfant qui a cuisiné pour vous. Ne jamais briser ce sentiment de bonheur de sustenter celle qui vous donne la béquée depuis tant d'années.
Insouciance et petites joies passées, pourtant si présentes...

96 printemps et autant d'hivers. Les rosiers sont en fleurs et les fraises rougissent de plaisir. J'étouffe. Tu as perdu 20 kilos. La peau sur les os. Ta bonhomie d'antan n'est plus qu'un lointain souvenir.
Sur les murs, la photo de tes trois enfants, partis avant toi, et puis, la mienne. Je suis tout ce qui te reste et tu ne me reconnais plus. Pour toi, je n'ai plus d'âge. Je suis à la fois mère, tante, fille, petite-fille et étrangère.
Les ailes du moulin à paroles que tu étais ne tournent plus bien vite mais ton coeur, mais ton coeur, bat encore. Je me surprends à penser que sans cette pile qui métronome ta vie, tu ne serais plus là. Non, tu ne souffres pas. C'est déjà ça.

Viens petite mère courage. Viens, il fait soleil, viens allons jusqu'au bout du jardin. Tu claudiques sur le gazon et l'allée de pierres. Terre en jachère que tu aimais tant cultiver. Tu te places entre nous. Tu prends la main de celle qui partage ma vie puis, la mienne. Oui, je sais cuisiner. Non, je n'ai pas trouvé de mari. Regarde, j'ai une femme. On ne devient pas toujours ce que nos parents voudraient de nous.

Tu serres fort mes doigts tremblants. Tu balances tes bras flasques comme si tu avais cinq ans et qu'on t'amenait à l'école. Tout explose dans mes tempes. Je pleure sur ce que tu étais et que tu ne seras jamais plus.
La vie tourne en rond. 96 printemps et autant d'hivers. Ma grand-mère est redevenue une enfant. »


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

22/09/2008

Aller nu-pieds

Voici un extrait du livre "Eau, le pied" de Katy Gawelik et Sébastien Kneipp :

"Aller nu-pieds voilà le moyen d'endurcissement le plus naturel et le plus simple.
Cela peut se faire de diverses manières, suivant l'âge et la condition des personnes.

Une fois que les enfants peuvent marcher, ils savent déjà se tirer d'affaire. Sans égards pour personne, ils jettent les souliers et les bas, qui gênent leurs pieds, surtout au printemps, et ils se sentent heureux de pouvoir le faire dans leurs ébats. Parfois ils blessent l'un ou l'autre orteil, ce qui ne les empêche pas de marcher de nouveau pieds nus.

Les enfants suivent en cela l'instinct de la nature, sentiment que nous autres, à notre âge, nous éprouverions aussi, si l'éducation et l'étiquette, qui nous enlèvent le naturel en voulant tout jeter dans un même moule, ne nous avaient pas privés, sous plus d'un rapport, du sens commun.

Les pieds, non moins que les mains et le visage, sont heureux de respirer quelquefois librement, de se délecter à l'air frais, de se mouvoir dans leur élément.
Avec de la bonne volonté et le désir sincère de conserver sa santé, tout le monde, même les gens les plus occupés, trouveront assez de temps pour se rendre ce service.
Un prêtre de ma connaissance allait chaque année, pendant plusieurs jours, voir un bon ami, propriétaire d'un grand jardin. La promenade du matin se faisait régulièrement dans ce jardin, dont l'herbe humectée par la rosée délectait les pieds nus et le corps, tandis que l'esprit était occupé à la récitation du bréviaire. Bien souvent ce prêtre louait, en ma présence, les excellents effets de la promenade à pieds nus.

Je connais toute une série de personnes d'un rang élevé qui, pour affermir leur santé, ne dédaignèrent pas un conseil d'ami et qui, durant la belle saison, essayèrent de marcher nu-pieds dans leurs promenades matinales à travers la forêt ou dans un pré isolé.

L'un de ces hommes, dont le nombre est relativement encore restreint, m'avoua un jour qu'il avait passé rarement une semaine de l'année sans être molesté par l'un ou l'autre petit rhume, mais que cette promenade si simple l'avait pour toujours débarrassé de cette sensibilité."


Téléchargez GRATUITEMENT cet ouvrage en entier sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com à la rubrique "Cadeaux gratuits".

18/09/2008

Pratiquez-vous la reconnaissance ou la gratitude ?

« Pratiquez-vous la reconnaissance ou la gratitude ? »
Drôle de question pour ceux qui, de plus en plus nombreux, ont perdu l’habitude de remercier quelqu’un pour son action, de féliciter un individu pour le travail qu’il vient de réaliser, etc.
Pourtant, quand vous, vous faites quelque chose pour quelqu’un, quand vous vous investissez dans votre travail, quand vous venez en aide à une personne, n’aimez-vous pas que l’on vous dise merci et que l’on vous congratule pour tout ce que vous faites. De cette façon, vous devenez de suite plus motivé et vous prenez l’engagement de continuer sur la même voie.

Par contre, si vous faites un travail quel qu'il soit, si vous investissez votre temps à l’effectuer et que l’on ne vous remercie que par le versement de votre salaire mensuel, sans vous adresser le moindre mot de gratitude, quelle est votre réaction ? Vous vous demandez pourquoi vous travailler et surtout si vous remplissez votre tâche correctement. Vous finissez par perdre votre motivation. A quoi cela sert de vous décarcasser si personne ne reconnaît vos compétences et vos aptitudes ?

Ainsi, je suis certaine que, comme tout le monde, vous aimez recevoir de la reconnaissance et de la gratitude. Alors, posez-vous la question maintenant : faites-vous preuve, vous, de reconnaissance et de gratitude envers vos collègues, votre conjoint, vos enfants ou vos amis ? Si ce n’est pas le cas, prenez dès aujourd’hui l’habitude de remercier, de féliciter les autres. Vous savez tout le bien que cela procure, alors pourquoi vous en priver.
D'ailleurs, je vais moi aussi le faire tout de suite, en vous remerciant, vous, lecteur, de lire régulièrement nos articles.

Par exemple, si votre enfant travaille bien à l’école, félicitez-le au lieu de toujours voir ses mauvaises notes. Il continuera à étudier correctement. De la même façon, quand votre conjoint vous a préparé à manger, pensez à la féliciter de temps en temps. Il aura l’impression d’être reconnu et de ne pas passer pour un simple cuisinier dans la maison.

Les exemples ne manquent pas et les occasions sont nombreuses pour montrer votre gratitude et votre reconnaissance. Et rassurez-vous, cela n’est pas ringard de le faire. Certes, cela ne semble plus être très à la mode. Mais, mieux vaut passer pour quelqu’un de gentil et d’attentionné que pour quelqu’un d’impoli et d’inattentif aux gestes effectués par les gens qui les entourent.

Bien sûr, le monde va vite, les gens sont stressés, ils effectuent les tâches les unes après les autres, ils vivent dans leur propre monde, un peu en égoïstes. Mais, qu’est-ce que cela leur coûte de dire merci et de complimenter quelqu’un ? Rien en fait, quelques secondes, peut-être. Et en échange, ils recevront certainement un sourire et reconnaissance et gratitude en échange. S’instaurera ainsi un cercle vicieux, ou plutôt un cercle vertueux, qui vous fera voir la vie du bon côté.

Toutefois, il est essentiel que votre gratitude ou reconnaissance soient sincères et non automatiques, mécaniques. Si vous êtes hypocrite et remercier tout le monde à tout bout de champ, votre gratitude ou reconnaissances n’auront plus aucun impact. Il faut que vous agissiez avec parcimonie et quand cela est réellement justifié. Sinon, cela se retournera contre vous et vous apparaîtrez comme un "mielleux".

Dans tous les cas, vos intentions doivent être claires et vous ne devez nullement vous forcer, sauf si vous désirez ardemment féliciter quelqu’un et que vous éprouvez une certaine gêne à le faire, à cause de votre timidité. C’est vrai qu’il n’est pas évident pour certains de complimenter quelqu’un. Dans ce cas-là, vous devez vous lancer et vous verrez qu’après la première fois, cela ira de mieux en mieux.

Une dernière chose, pensez à exprimer votre reconnaissance et votre gratitude à la vie pour tout ce qu’elle vous apporte. Vous verrez qu’elle vous le rendra au centuple !
En effet, vous bénéficiez déjà d’un grand nombre de chances, d’avantages : vous êtes en vie, vous avez un cerveau qui vous permet de réfléchir, des yeux pour voir, vous pouvez vous exprimer, chanter (même faux !), vous avez des bras, des jambes, vous vivez certainement dans un pays riche et démocratique, vous êtes peut-être marié, vous avez peut-être des enfants, vous êtes peut-être en bonne santé, etc…Réfléchissez et vous en trouverez bien d’autres. Tout cela ce sont des bénédictions, alors n’hésitez pas à remercier la vie, l’univers, ou si vous êtes croyant le dieu auquel vous croyez.
Cette simple action vous permettra de prendre conscience de toutes les bénédictions, tous les trésors, dont vous disposez déjà et vous rendra plus heureux.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

14/09/2008

Bougez efficacement grâce à la méthode Pilates

Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de la méthode Pilates. Elle est à la mode depuis déjà quelques temps. Elle a été popularisée par les stars américaines (Lauren Bacall, Sharon Stone, Sarah Jessica Parker). Importée en France, elle fait de plus en plus d’adeptes.
En fait, elle a été inventée, dans les années 20, par un Allemand, Joseph Pilates, qui a immigré aux Etats-Unis. Etant malingre et manquant de force, il a créé divers exercices qui lui ont permis de se muscler et d’avoir un corps plus dynamique.

Mais de quoi il s’agit ?

La méthode Pilates est une série de mouvements (500 sont proposés) de gymnastique douce. Elle est souvent rangée dans la même catégorie que le Qi Gong.
Les différents exercices proposés permettent de renforcer vos muscles (surtout autour de la ceinture abdominale) en les allongeant, mais aussi de trouver un équilibre musculaire afin que tous soient dynamiques de la même façon.
Toutefois, si vous ne deviez vous contenter que de ces sortes d’exercices, vous n’effectueriez que des mouvements de gymnastique tout à fait communs.

Or, la méthode Pilates, c’est plus que cela. Les exercices s’accompagnent d’une connaissance approfondie de votre corps afin de créer un équilibre général, de « travailler » les parties délaissées. Dans le même temps, vous apprenez des positions spécifiques, les plus rentables. S’y ajoutent la relaxation, la maîtrise de soi, la concentration et la respiration.
C’est la douceur qui prime même si le travail des muscles s’effectue en profondeur, le tout sans souffrance et sans difficulté aucune.

La méthode Pilates est donc un sport complet, qui peut se suffire à lui-même. Il peut aussi être utile en cas de rééducation. Il se pratique au sol ou avec du matériel spécifique comme un gros ballon (pour pouvoir s’allonger dessus), un élastique, des poulies, des boudins de mousse, etc.
Mais, c’est plus qu’un sport, c’est une méthode de bien-être. C’est une sorte de philosophie de vie, qui vous aide à connaître parfaitement votre corps et à avoir une totale maîtrise sur lui.

En effectuant régulièrement les exercices proposés, vous allez retrouver force, souplesse et coordination. Votre silhouette sera affinée du fait de l’allongement de vos muscles. Grâce à la respiration, votre stress va diminuer. Vous serez débarrassé des tensions musculaires. Vous bougerez plus facilement. Vous aurez un meilleur maintien de votre corps.

La méthode Pilates peut être pratiquée par différentes personnes : par des sportifs ou non-sportifs, par des femmes ou des hommes, par des personnes âgées ou plus jeunes, par des personnes qui veulent affiner leur silhouette, par des personnes tendues à cause du stress, etc.

Le meilleur moyen de vous initier à la méthode Pilates est de vous inscrire à un cours prodigué par un spécialiste. Les mouvements, les postures sont tellement spécifiques que, seul, vous risquez de commettre des erreurs et vous faire plus de mal que de bien. De plus, la méthode Pilates est déconseillée aux individus qui souffrent de douleurs récurrentes.

En tout cas, si vous êtes réfractaire au sport, étant donné la diversité des exercices proposés, je suis certaine que la méthode Pilates vous conviendra. C’est plus qu’une méthode à la mode, prisée par les people. Elle fait réellement du bien au corps dans sa totalité.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique