logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/10/2008

Que faire quand la mémoire vous joue des tours ?

Je ne sais pas pour vous, mais moi, il m’arrive très souvent d’oublier des dates, des dates de naissance ou des noms de personne.
Vous vous retrouvez, par exemple, dans une réunion ou un séminaire, vous voyez arriver vers vous un individu, vous êtes persuadé que vous l’avez déjà vu quelque part mais, voilà, vous ne vous souvenez plus du tout de son nom ou de son prénom.
Cette situation peut-être assez embarrassante car l’individu en question peut s’offusquer que vous ne le reconnaissiez pas. Parfois, il peut être un personnage important, qui peut éventuellement vous venir en aide dans telle ou telle situation.

Tout ceci est une question de mémoire, de mémorisation. La mémoire peut très souvent nous jouer des tours. Certaines personnes ont la chance de retenir facilement les dates ou les noms. D’autres, comme moi, éprouvent de grandes difficultés à se souvenir de ces éléments primordiaux.

Etant moi-même victimes de ce désagrément, j’ai recherché des moyens pour m’aider à mémoriser les noms.
Le premier que j’ai trouvé, c’est de faire défiler, dans ma tête, les lettres de l’alphabet, les unes après les autres, à un rythme assez soutenu. Au bout, d’un certain temps, je parviens à tomber sur la bonne lettre, celle qui correspond à la première lettre de la personne dont je désire me souvenir. C’est une technique qui marche assez souvent. Par contre, si c’est un échec, bien souvent cela finit par m’énerver à force de passer et repasser l’alphabet dans ma tête, sans résultat. Cela finit par « me prendre la tête » et par envahir mes pensées des heures entières.

Pour éviter ces inconvénients, j’ai recherché une autre technique, qui agit plutôt en amont. Je m’explique…
Quand vous rencontrez une personne dans un séminaire ou une réunion quelconque, soyez très attentif et concentré. Cela vous permettra de retenir plus aisément son nom et son prénom. En effet, si vous avez la tête ailleurs, si vous regardez autour de vous, si vos pensées vagabondent, c’est le meilleur moyen de ne pas prêter attention au nom que l’on vous énonce.
C’est une évidence. Comme pour tout, si vous ne prêter pas attention aux paroles que l’on prononce, vous ne parviendrez pas à les retenir ! Rappelez-les vous les cours de vos professeurs à l’école. Si vous n’étiez pas concentré, vous ne les reteniez pas.

Etre concentré est la première chose. Si vous ne l’êtes pas suffisamment, ce qui peut parfaitement arriver, n’hésiter pas à faire répéter son nom à votre interlocuteur. Il ne s’en offusquera pas si vous êtes poli et si vous agissez avec tact. En plus, votre interlocuteur sentira que vous lui prêter attention et il en sera flatté.

Bon, maintenant, il se peut que la concentration ne suffise pas. Il peut arriver que les noms vous échappent quelques minutes après les avoir entendus. Rassurez-vous, vous n’êtes pas incurable. Il existe toujours des solutions pour mémoriser les noms.
Il s’agit d’un moyen mémo-technique. Quand vous rencontrez une personne, vous devez l’associer à des choses, des émotions, des impressions, le lieu de la rencontre, la couleur de sa carte de visite, etc. qu’elle produit sur vous. Ainsi, si Madame Durand est grande, a les cheveux blonds, a le regard froid, est habillée d’une certaine façon, vous devez associer ces différents éléments au nom « Durand ». Par exemple, dans « Durand », il y a « rand », pas loin de « grand ». Si vous l’avez rencontrée dans la salle de séminaire d’un grand hôtel, vous devez associer cette salle à ce nom. Et, ainsi de suite… Au final, vous aurez construit dans votre tête une phrase avec des éléments simples qui correspond à « Durand ».
Ainsi, dès que vous la reverrez, les images que vous avez associé au nom « Durand », vous reviendront à l’esprit et votre mémoire ne vous jouera plus des tours.
Cette technique peut vous paraître ardue, mais en la pratiquant, vous verrez qu’elle vous sera d’un grand secours dans pas mal de compartiments de votre vie.

Comme vous le voyez, vous pouvez toujours agir sur votre mémoire. Ne la laissez plus vous jouer des tours.

Apprenez à développer votre mémoire en cliquant ici : http://www.lulu.com/content/4693037

29/10/2008

Pour bien dormir, restez zen

Voici un extrait de l’article d’Ellen Michaud et Laure Philippe « 22 stratégies pour mieux dormir » de Sélection du Reader’s Digest de novembre 2008 :

"[…]
Faites l’amour.[…] Prendre le temps d’un câlin, tendre ou torride, n’est pas inutile en plus d’être agréable ! Faire l’amour reste l’un des plus puissants somnifères qui soit.

Débarrassez-vous des tensions nerveuses.[…]Pour cultiver le calme intérieur, les différentes techniques ne manquent pas (tai-chi, méditation, yoga, etc.)

Respirez les bonnes fragrances. […] Asperger son oreiller de quelques gouttes d’essence de lavande ou prendre un bain chaud parfumé avec cette plante odorante peut contribuer à calmer un esprit épuisé.

Servez-vous de la visualisation créative. Glissez un CD dans le lecteur, blottissez-vous sous les draps, éteignez la lumière et laissez-vous guider vers le sommeil. La visualisation (focaliser son esprit sur une image, une scène, un son…) aide à endiguer l’adrénaline qui vous maintient éveillé, tandis que les voix et la musique stimulent le flux des hormones apaisantes sur votre système nerveux.

Fuyez les images violentes. Le journal télévisé du soir activer tous les mécanismes d’alarme de votre organisme. Vous n’avez aucune chance de jouir d’un sommeil paisible après avoir été exposé à 30 minutes d’images violentes et de reportages angoissants.[…]

Combattez les pensées négatives. Chaque fois que vous viennent à l’esprit factures à payer, travaux en retard, […], arrêtez d’y penser en vous concentrant sur quelque chose de moins énervant. Méditez, rêvez à ce que vous allez planter dans le jardin ou à toute autre chose agréable, vous ne tarderez pas à tomber dans les bras de Morphée."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

26/10/2008

Etre bien dans son bain

Voici un extrait de l'article "Bains de sérénité" d'Ariane Le Febvre dans Psychologies Magazine de novembre 2008 :

"Créez une ambiance zen :

- Prenez votre bain de préférence le soir. Branchez votre répondeur, éteignez la lumière, souvent trop violente, et remplacez-la par quelques bougies posées sur les rebords de votre baignoire. Laissez-vous transporter par une musique relaxante. Pour sublimer votre bain, en savourer la poésie, laissez flotter des pétales de fleurs à la surface.

- La température idéale de l'eau est celle du corps (37°C). En cas de problèmes circulatoires ou cardiaques sévères, ne dépassez pas 35° C. Si vous souffrez de courbatures, portez l'eau à 38°C. Pour un effet dynamisant, idéal avant de se rendre à une soirée, portez-la à 36°C. Investissez dans un thermomètre de bain car deux degrés de plus ou de moins peuvent faire une grande différence !

- Restez immergée au moins 10 minutes, mais pas plus de 20, autrement, peau fripée garantie !

- Profitez-en pour vous faire un masque, facial ou capillaire. Il pénétrera mieux, la vapeur ouvrant les pores et rendant la peau et les cheveux plus réceptifs.

- Le rinçage est facultatif et dépend du produit utilisé. Consultez la notice.

- En sortant, enveloppez-vous d'une épaisse serviette chaude ou d'un peignoir, et prenez le temps de vous relaxer pendant une durée équivalente à celle du bain."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

23/10/2008

Certitudes, habitudes, aptitudes et attitudes.

Voici, de nouveau, quelques pensées extraites du livre de Dominique Glocheux "Petites victoires, grands bonheurs" :


- Bousculez vos certitudes, bouleversez vos habitudes : faites bien attention à vos attitudes, et apprenez à distinguer les meilleures. Vos attitudes deviennent vite des habitudes.

- Favorisez les attitudes qui développent vos aptitudes. Qui vous font gagner, prendre de l'altitude. Perdez les autres.

- Juste après avoir pris votre décision, « mettez le paquet ». Agir lentement ou mollement après une bonne décision est souvent la pire des décisions.

- Ne cherchez plus. Trouvez.

- Mettez de l’ordre dans vos priorités : si vous avez trop de priorités, vous n’avez aucune priorité.

- Sachez exactement ce que vous voulez. C’est parfois une heure, souvent des mois, toujours des années, de gagnés.

- Décidez. Avec l’habitude, plus vous déciderez, plus vous prendrez de bonnes décisions. Et plus vous prendrez de bonnes décisions, plus vous en prendrez d’excellentes. Amorcez la pompe.

- Empruntez votre réussite future. Vous ne pouvez pas l’acheter, mais vous pouvez toujours l’emprunter. Empruntez vite. Au début, il suffit de faire « comme si ». Exactement comme si vous la connaissiez déjà. Et regardez ce qui se passe.

- Tirez profit de vos atouts, vos aptitudes, vos acquis. Au maximum. Car même avec très peu, vous pouvez faire beaucoup. Même avec des handicaps et de belles lacunes, vous pouvez faire beaucoup. A condition de faire le maximum.

- N’attendez plus, commencez.




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

20/10/2008

Hommage à Soeur Emmanuelle

Nous venons d'apprendre la mort de Soeur Emmanuelle, cette nuit.
En hommage, voici un extrait de son livre "J'ai 100 ans et je voudrais vous dire..." :

"Je sens maintenant ma barque s'éloigner peu à peu du rivage. Et je ne crains pas pour moi, je l'ai déjà dit. Mais pour la suite de cette action. L'Association, qui a été un peu mon âme, a en charge 70 000 enfants dans le monde, dans les pays les plus pauvres. Si bien que, lorsqu'on me demande si je regrette de ne pas avoir eu d'enfants à moi, je réponds que j'en ai eu 70 000. Mais cela signifie d'énormes besoins. Et il faudra continuer, bien sûr, parce que le monde n'en a pas fini avec la pauvreté et la misère. Il faudra continuer à tendre une main fraternelle à des milliers et des milliers d'enfants qui sont ou seront vraiment par terre et qui n'arriveront pas à se redresser, seuls. Or, tant que je suis là, cette médiatisation dont je parle a quand même un bon côté : les donateurs se multiplient et sont très généreux. Mais, ensuite ?

[...]

Je suis comme une mère qui va quitter ce monde et qui laisse ses enfants. Ce sentiment de continuité, de prolongement me rassure. Je me dis, comme tous les gens je l'espère, au terme d'une vie pleine et heureuse : je passe la main, la cordée est solide... A vous de jouer, de relever les défis de la vie, en souriant, en aimant ! J'ai le sentiment d'avoir fait mon travail correctement.
Un proverbe hébreu dit : "Sois en règle un jour avant ta mort." Aujourd'hui donc."

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique