logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/11/2008

Soyez gentil et vous serez en meilleure forme, c’est prouvé !

Depuis quelques temps, des livres, des articles déclarent qu’être « gentil ne rend pas forcément heureux ».
Pourtant, moi, j’ai toujours appris que la gentillesse ne constituait pas un défaut, bien au contraire. J’ai toujours appris qu’il était préférable de fréquenter les gens gentils plutôt que les gens méchants.
Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai tendance à préférer me trouver avec une personne qui me considère, qui me parle correctement, qui a de l’attention pour moi plutôt qu’avec une personne qui me rabaisse sans arrêt, qui m’insulte et qui me rejette comme une moins que rien !

Je ne pense pas être une extra-terrestre en disant cela ! J’imagine que vous pensez tous la même chose que moi. Mais, maintenant, il semble que la gentillesse n’a plus le vent en poupe. Elle serait une marque de faiblesse, de manque de confiance en soi, de soumission, de mésestime de soi.

Je prends mon exemple. J’ai la prétention d’être une personne gentille (hé oui, j’ose l’avouer) et pourtant, je n’ai pas l’impression d’être faible et de me rabaisser face aux autres. En effet, ma gentillesse est, en quelque sorte, innée en moi et je ne joue pas la comédie. Ma gentillesse est vraie et n’est pas feinte. Je ne vois d’ailleurs pas ce que pourrait m’apporter la méchanceté, la colère et l’agressivité : les gens se prosterneraient devant moi, mieux encore auraient peur de moi et m’obéiraient au doigt et à l’œil ? Quelle horreur ! Ce n’est pas ce que je désire dans la vie. Je veux que l’on m’apprécie pour ce que je suis et je crois fermement que ma gentillesse m’aide davantage que la méchanceté.

Pour certains auteurs, la méchanceté serait une marque d’affirmation de soi. Vous savez « gueuler », donc vous serez davantage respecté, c’est le leitmotiv à la mode de nos jours. Ainsi, être odieux serait la seule façon de s’imposer dans notre monde actuel.
Ceux qui pensent cela imaginent donc qu’être gentil, c’est être une serpillière, une lavette qui n’ose pas refuser les choses, qui dit oui à tout. Mais, pour moi, la définition de la gentillesse est tout autre. Ce n’est pas parce que vous dites non à quelque chose que vous êtes forcément méchant. L’essentiel est d’expliquer clairement les raisons de votre refus.

Bien entendu, je sais parfaitement qu’il existe des personnes « trop gentilles », qui se laissent faire par peur de décevoir l’autre, qui n’osent pas imposer leur opinion et qui préfèrent aller à l’encontre de leurs désirs profonds plutôt que de refuser de faire quelque chose. Leurs entourages en profitent d’ailleurs bien souvent parce qu’ils savent qu’ils ne pourront rien leur refuser. Mais, là, ces personnes « trop gentilles » sont tout simplement faibles. Au plus profond d’elles-mêmes, elles sont peut-être méchantes, qui c’est ? Mais, ne parvenant pas à s’imposer, elles se font passer pour des personnes qui acceptent tout, donc pour des personnes gentilles.

Or, la gentillesse, ce n’est pas çà. C’est, comme je l’ai déjà dit, être serviable, aimable, attentionné, avenant c’est nullement être soumis, faible. Etre gentil n’est pas incompatible avec l’affirmation de soi. Je pense même qu’il est plus aisé d’imposer son opinion quand on est gentil plutôt qu’en vociférant et en « gueulant » des ordres. Mais, çà c’est mon point de vue. Dans la très grande majorité des cas, la méchanceté finit toujours par se retourner contre vous : les gens vous rejettent et vous finissez par vous retrouver seul. Tandis que la gentillesse attire les gens, à condition que cette dernière soit sincère et qu’elle n’impose pas de contreparties. Il est certain que si vous jouez la gentillesse pour soutirer des choses de quelqu’un, c’est que vous êtes en fin de compte, une personne méchante et indigne de la confiance que l’on vous porte.

A l’heure actuelle, le gentil est suspect aux yeux de certains individus. Ces derniers, entourés d’aigris, de jaloux, d’envieux, n’imaginent même pas que des personnes puissent être serviables, attentionnées, amicales sans arrière-pensée aucune. Pourtant, cela existe bel et bien. Dommage pour ces soupçonneux : ils passent à côté de moments de partage et d’échange authentiques et incontestables. Si vous, gentil, vous rencontrez ce genre d’individus, passez votre chemin, ne vous occupez de ce qu’ils peuvent dire et continuez à être gentil. Gardez en tête que c’est vous qui avez raison.

C’est vrai que c’est plus facile et plus simple d’être méchant que d’être gentil. Un méchant vous dira « merde » ou « dégage » et basta ! l’affaire est réglée ! Tandis que le gentil prendra en compte votre opinion, dialoguera avec vous, vous aidera si vous avez des problèmes et çà, cela demande plus de temps et certainement plus… d’intelligence.

Alors, je cris haut et fort : « Soyez gentil ! ». Cessez de jalouser, d’envier les autres. Cessez de les rabaisser, de vouloir les soumettre. Cessez de vous mettre en colère pour des choses futiles. Cessez d’entrer en conflit permanent avec autrui. Soyez aimable, serviable. Prenez l’habitude de dialoguer. Dites à votre entourage que vous les aimez. Occupez-vous de votre famille, de vos enfants.

Et, vous verrez, vous serez plus heureux. C’est prouvé scientifiquement ! Des scientifiques américains, suédois et finlandais ont montré que la gentillesse est bonne contre le stress, l’anxiété et la déprime et renforce même votre système immunitaire ! Donc, la gentillesse vous fait vivre plus longtemps. Alors, n’hésitez plus : « Soyez gentil ! », vous ne le regretterez pas !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

22/11/2008

En quoi consiste la Méditation

Voici un extrait du livre de Matthieu Ricard "L'art de la Méditation" :

« La méditation consiste plus exactement à prendre le contrôle de son esprit, à se familiariser avec une nouvelle compréhension du monde et à cultiver une manière d'être qui n'est plus soumise à nos schémas de pensée habituels. Elle débute souvent par une démarche analytique et se poursuit par la contemplation et la transformation intérieures.
Erre libre, c'est être maître de soi-même. Ce n'est pas faire tout ce qui nous passe par la tête mais s’émanciper de la contrainte des afflictions qui dominent l'esprit et l'obscurcissent. C'est prendre sa vie en main, au lieu de l'abandonner aux tendances forgées par l'habitude et à la confusion mentale. Ce n'est pas lâcher la barre, laisser les voiles flotter au vent et le bateau partir à la dérive, mais au contraire barrer en mettant le cap vers la destination choisie : celle qu'on sait être la plus souhaitable pour soi-même et pour les autres.

[…]

La compréhension dont il s'agit ici consiste en une vision plus claire de la réalité. La méditation n'est pas un moyen d'échapper à la réalité, comme on le lui reproche parfois : elle a au contraire pour but de nous faire voir la réalité telle qu'elle est - au plus près de ce que nous vivons -, de démasquer les causes profondes de la souffrance et de dissiper la confusion mentale qui nous incite à chercher le bonheur là où il ne se trouve pas.

[…]

Pour mener à bien cette tâche, il faut commencer par calmer son esprit turbulent. On compare l'esprit à un singe captif qui s'agite tant et si bien qu'il s entrave lui-même et se trouve incapable de défaire ses propres chaînes.
Du tourbillon des pensées surgissent d'abord les émotions, puis les humeurs et le comportement et, à la longue, les habitudes et les traits de caractère. Tout ce qui se manifeste ainsi spontanément ne produit pas en soi de bons résultats, pas plus que semer des graines à tout vent ne fait pousser de bonnes récoltes. Il faut donc avant tout maîtriser l'esprit, à l'image du paysan qui prépare sa terre pour y jeter des semences.
Si l'on considère sincèrement les bienfaits que l'on recueille lorsqu'on fait une nouvelle expérience du monde à chaque instant de son existence, il ne semble pas excessif de passer ne serait-ce que vingt minutes par jour à mieux connaître son esprit et à l'entraîner.
Le fruit de la méditation est ce que l'on pourrait appeler une manière d'être optimale ou un bonheur authentique. Ce bonheur-là n'est pas constitué d'une succession de sensations et d'émotions plaisantes. C'est le sentiment profond d'avoir réalisé de la meilleure des façons le potentiel de connaissance et d'accomplissement qui se trouve en soi. L’aventure en vaut la peine. »

Apprenez à méditer chez vous facilement et simplement en cliquant ici : http://url-ok.com/2127dd

19/11/2008

L’énergie solaire, l’énergie renouvelable la plus prometteuse ?

Les panneaux solaires font de plus en plus leur apparition sur les toits des maisons et pas uniquement sur les nouvelles constructions. Il faut dire que le soleil est une énergie renouvelable gratuite et inépuisable.
Toutefois, la France est largement en retard par rapport à d’autres pays où le solaire est une source d’énergie commune. Elle est au quatrième rang européen, derrière l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie.

Il existe deux sortes d’installations solaires : le solaire thermique et le solaire photovoltaïque.

Le solaire thermique permet de chauffer l’eau, via des capteurs, qui passe dans des tuyaux sous les panneaux et qui se propage dans vos ballons d’eau chaude et vos radiateurs. Des aides, sous formes de subventions régionales et de crédits d’impôt (45 % du coût total), vous sont proposées afin de vous aider à installer ces panneaux qui coûtent encore assez chers à l’heure actuelle. Pour les solaires thermiques, cela tourne autour de 5000 euros dans le Sud et 7000 euros dans le Nord. Hé oui, il existe une assez grande différence entre ces deux régions de France. Cela s’explique aisément. Comme le soleil est plus présent dans le Sud, il faut moins de panneaux pour chauffer l’eau qui passe dans les tuyaux. Ce n’est pas juste pour les nordistes mais c’est purement mathématique !
Les panneaux solaires thermiques peuvent être installés sur les toits mais aussi par terre. L’essentiel est qu’ils soient orientés, à 45 °, plein sud, là où le soleil tape le plus fort, pour avoir le maximum de rendement.
De plus en plus de Français installe ce type de panneaux. Mais attention, vous rentrerez dans vos frais au bout de quelques années uniquement si vous utilisez totalement l’eau chauffée par les panneaux. L’eau non utilisée est perdue définitivement, vous ne pouvez pas la stocker.

C’est différent pour le solaire photovoltaïque qui permette du stockage (grâce à des accumulateurs) ou de la revente (sous certaines conditions). Les panneaux solaires photovoltaïques transforment les rayons du soleil en électricité. Ces derniers paraissent plus rentables à long terme, d’où la volonté du Gouvernement français d’accentuer leur développement. Vœu qui commence d’ailleurs à prendre forme dès cette année. En effet, selon le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) et le groupement français des professionnels du solaire photovoltaïque (SOLER), le solaire photovoltaïque connaît une forte croissance en France, en 2008 (169,2 MW contre 36 MW en 2007). Très en retard par rapport au solaire thermique, il tend à gagner du terrain même si la plupart de ces installations ne sont pas raccordées au réseau électrique (- de 25 %), ce qui empêche de se servir de l’électricité produite pour la collectivité.
Toutefois, cette évolution ne devrait que se confirmer dans l’avenir dans la mesure ou le Grenelle de l’Environnement impose de parvenir à un parc de 1 100 MW de solaire photovoltaïque en 2012, avant d’atteindre 5 400 MW en 2020.

D’ailleurs, le 17 novembre 2008, le Ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo, a présenté à Paris le plan du Gouvernement sur les énergies renouvelables. Il prévoit la construction d’au moins une centrale photovoltaïque par région d'ici 2011. Selon le Ministre, « Le gros, c’est le solaire. En termes industriels, et d'effondrement des coûts industriels, c'est probablement là qu'on a la capacité la plus importante. » Des mesures d’incitations financières sont prises pour inviter les industries, les supermarchés, les agriculteurs à poser des panneaux photovoltaïques sur leurs toits : leur électricité sera vendu 45 centimes/kWh (Sources : AFP).

Les panneaux photovoltaïques coûtent encore cher. Le prix de l’installation tourne aux alentours de 15000 euros. Le prix est élevé à cause des accumulateurs ou batteries que vous devez installer pour stocker votre électricité. Vous bénéficiez d’aides régionales et de crédits d’impôt pour l’installation (50 % du prix total). La rentabilité s’effectue à très long terme, à condition que vous puissiez vendre à EDF votre surplus d’électricité. Cela constitue d’ailleurs le plus gros problème des panneaux photovoltaïques : le raccordement au réseau EDF induit des démarches importantes et longues. Toutefois, selon Jean-Louis Borloo, les démarches devraient être simplifiées dans un proche avenir.

Le système photovoltaïque semble être promis à un bel avenir à condition d’en diminuer le coût. Pour ce faire, il suffit de raccorder le système directement au réseau EDF, procédé plus économique que les accumulateurs. Le prix des panneaux photovoltaïques diminue aussi régulièrement. Ils sont maintenant de 3ème génération avec des cellules imprimées sur des supports.

Le photovoltaïque semble d’ailleurs se démocratiser de plus en plus. On trouve sur le marché pas mal de petits appareils comme les torches, les panneaux de signalisation, les bornes d’urgence sur l’autoroute, des valises solaires pour recharger vos mobiles, vos portables, vos gps, etc., qui utilisent ce procédé. Il existe même des bateaux de pêche fonctionnant à l’énergie solaire.

On semble donc s’orienter de plus en plus vers le solaire. C’est d’ailleurs un élément hyper positif et qui va dans le sens de ceux qui veulent protéger la nature et l’environnement. En effet, le solaire est une énergie propre, renouvelable et inépuisable. Que demander de plus ?


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

16/11/2008

Une chance pour l’écologie

Voici un extrait de l’Edito de La Chouette paru dans l’Ecolomag n°6 de novembre-décembre (dont vous pouvez lire le n° en entier gratuitement ici http://www.ecolomag.fr)

«Au risque de me faire voler dans les plumes, si j’osai, je dirai « Vive la crise ». Seule la compassion pour toutes ces petites gens qui se sont fait plumer et ont vu leurs économies –souvent de toute une vie de labeur – s’envoler, me retient.
Et pourtant, l’explosion de la bulle financière et la mise à l’index d’une mondialisation dénuée de vision et de valeurs est peut-être une chance pour une autre voie, loin de l’argent roi et de la surconsommation dopée au crédit.
Une voie ou l’évaluation de l’individu ne se ferait plus sur sa facilité à satisfaire ses sens et ses envies mais sur sa capacité à donner un sens à sa manière de consommer et donc à sa vie, sur une planète que nous savons tous menacée.

La crise du système bancaire n’est pas uniquement ponctuelle et sectorielle, comme on voudrait nous le faire croire, mais bien globale et systémique. Construction, automobile, distribution, sidérurgie, médias, monde du luxe et de l’art se réveillent avec la gueule de bois avant l’heure. Ramage et plumage en piteux état. L’esprit trop embrumé pour trouver un moyen de sortir du marasme.

En ces temps de fêtes de fin et de début de nouvelle année, qu’en principe on espère meilleure, il y aurait de quoi déprimer, s’il n’y avait ce fol espoir qu’une véritable société écologique puisse apparaître comme la seule solution viable et comme un chance à saisir pour une humanité en manque de valeurs. Un beau cadeau de Noël finalement, non ?

Et si, plutôt que de s’offrir tout un tas de trucs superflus et peu durables on s’offrait de la solidarité, de l’équitable et de l’éthique ? Si on faisait de ces périodes de grande consommation une période de grande compassion, et de Noël le jour du don utile. Si l’on remettait l’assiette du pauvre à la table de nos réveillons et que l’on échangeait nos gadgets pour du mieux être ? La fête n’en serait-elle pas plus belle, ne serions-nous pas plus fiers de nous et donc plus forts, pour affronter ces temps à venir que l’on nous prédit tourmentés ? »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

13/11/2008

Pourquoi méditer ?

Voici un extrait du livre de Matthieu Ricard "L'art de la Méditation" :

"Depuis 40 ans j'ai eu la grande chance de vivre auprès de maîtres spirituels authentiques qui ont inspiré ma vie et illuminé mon chemin. Leurs précieuses instructions ont guidé mes efforts. Je ne suis pas un enseignant et reste plus que jamais un disciple. Mais il m'arrive fréquemment de rencontrer lors de mes voyages de par le monde des personnes qui me font part de leur désir d'apprendre à méditer ; j'essaie, autant que je peux, de les orienter vers des maîtres qualifiés. Mais ce n'est pas toujours possible.
[...]
Se tranformer intérieurement en entraînant son esprit est la plus passionnante des aventures.
[...]
Depuis une dizaine d'années, je participe également à plusieurs programmes de recherches scientifiques qui visent à mettre en évidence les effets de la méditation, pratiquée sur de longues durées. Il en ressort qu'il est possible de développer considérablement des qualités telles que l'attention, l'équilibre émotionnel, l'altruisme et la paix intérieure. D'autres études ont également démontré les bienfaits qui découlent de 20 minutes de méditation quotidienne pratiquée pendant 6 à 8 semaines : diminution de l'anxiété et de la vulnérabilité à la douleur, de la tendance à la dépression et à la colère, renforcement de l'attention, du système immunitaire et du bien-être en général. Quel que soit l'angle sous lequel on envisage la méditation - celui de la transformation personnelle, du développement de l'amour altruiste ou de la santé physique -, celle-ci apparaît donc comme un facteur essentiel si l'on veut mener une vie équilibrée et riche de sens.
Il serait dommage de sous-estimer la capacité de transformation de notre esprit. Chacun d'entre nous dispose du potentiel nécessaire pour s'affranchir des états mentaux qui entretiennent nos souffrances et celles des autres, pour trouver la paix intérieure et pour contribuer au bien des êtres."


Apprenez à méditer chez vous facilement et simplement en cliquant ici : http://url-ok.com/2127dd

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique