logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/01/2009

Héritage

Voici un extrait du livre de Roger Fritz, « Laisser sa marque » :

« L’héritage le plus valable que nous puisions léguer est bien plus que des richesses matérielles, des relations sociales ou du pouvoir. Il vient du respect fondé sur le mérite et les actions exemplaires.

La marque que vous laissez sur les autres – en fait l’héritage que vous leur léguez –, n’est pas le fruit du hasard car il est en quelque sorte l’aboutissement de toutes vos décisions. Pour faire une analogie, le processus ressemble d’avantage à la construction d’une maison. Si vous choisissez les bons matériaux et la bâtissez adéquatement, elle résistera pendant des générations.

Dans cette optique, nous décidons de la marque que nous laissons car elle n’est ni plus ni moins que le résultat de toutes nos actions et de leurs interrelations. C’est pourquoi nous devons toujours établir avec soin quelle répercussion notre exemple exerce sur les autres.

[…]

Chacun laisse sa marque. Chacun prend des décisions, pose des gestes ou interagit en exerçant une influence durable sur sa famille, ses amis ou ses collègues. Qu’on le veuille ou non, même une simple rencontre avec un parfait étranger peut marquer de son empreinte la vie de cette personne et changer le cours de son existence. Chose certaine, que cet héritage en soit un d’intégrité ou d’indifférence, nous produirons d’une façon ou d’une autre une impression sur la vie de ceux que nous aurons croisés. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

25/01/2009

Exprimer ses émotions à travers l’art-thérapie

Il peut arriver que vous ayez des problèmes et que vous éprouviez quelques difficultés à les formuler verbalement. Il n’y a rien de surprenant à cela : beaucoup d’individus ont extrêmement de mal à exprimer leurs émotions. Pourtant, s’ils veulent aller mieux, s’ils veulent se faire aider, épauler, il est indispensable de dire ce qu’ils ressentent au plus profond d’eux-mêmes, ce qui leur fait si mal, ce qui les empêche de vivre pleinement leur vie.

Comme je l’ai déjà écrit dans un de mes précédents articles, l’écriture peut être un excellent moyen de mettre des mots sur les maux. Cela peut constituer une très bonne thérapie et vous permettre de vous en sortir. En écrivant vos problèmes, ils s’éloignent de vous et peu à peu, vous ne les voyez que comme un simple téléspectateur.

Toutefois, écrire n’est pas si simple. Certes, la thérapie par l’écriture ne demande pas que vous sachiez écrire comme un romancier ou sans fautes d’orthographe du tout, dans la mesure où ces écrits sont à vous et n’ont pas pour vocation à être lus par autrui. Mais, il arrive que certaines personnes éprouvent les plus grandes difficultés à poser des mots sur leur souffrance. Même cela, elles n’y parviennent pas. Non pas qu’elles soient analphabètes ou incultes ou stupides. Mais tout simplement parce qu’elles n’arrivent pas à dire ce qu’elles ressentent, soit que leurs problèmes sont trop sérieux pour qu’elles puissent les décrire ou soit parce qu’elles souffrent mais qu’elles ne savent pas vraiment ce qui les fait souffrir.

C’est dans ce dernier cas que l’art-thérapie peut être particulièrement efficace. En effet, en créant de vos mains une œuvre quelconque, vous êtes plus à même de vous laisser-aller et de faire sortir vos émotions les profondes, les plus enfouies.
Avec l’art-thérapie, vous pouvez créer différentes œuvres : dessin, peinture, sculpture, collage…
Bien entendu, l’art-thérapeute ne vous demandera de créer une superbe œuvre digne d’être exposée dans les grands musées. Bien au contraire. Si c’est le cas, c’est que vous connaissez parfaitement les techniques pour peindre et dessiner. Vous ne vous laisserez pas aller, la technique prenant le pas sur votre lâcher-prise. Vous ne pourrez pas véritablement exprimer vos émotions. Vous tricherez, en quelque sorte.

Face à la feuille blanche, à la toile ou au morceau de terre, vous devez vous lâcher, vous laisser-aller et mettre en mouvement vos mains, presque de façon inconsciente, sans trop réfléchir à ce que vous êtes en train de faire. Cela devrait vous permettre de faire sortir de votre inconscient vos émotions les plus profondes que vous ne pouviez exprimer.

Le but de l’art-thérapie est de vous permettre de formuler votre mal-être. Cela pourra prendre plusieurs séances, plusieurs étapes. Il arrivera que votre douleur soit trop grande pour que vous puissiez d’emblée la traduire avec vos mains. Petit à petit, le thérapeute vous mettra en confiance et vous aidera à passer les étapes les unes après les autres, sans vous brusquer et sans vous bloquer.

Par contre, votre œuvre ne sera pas interprétée au final. Ce n’est pas le but de l’art-thérapie. Ce qui compte c’est que vous ayez pu faire sortir vos émotions avec sincérité, franchise et un peu « brut de décoffrage ». C’est un peu retranscrire avec vos mains des images intérieures qui n’arrivaient pas à jaillir de vous. Cela devient ainsi un moyen de vous libérer et de vous révéler. Dès lors, vous pourrez entamer très vite un processus de transformation, puisque vous vous sentirez mieux et que aurez retrouvé une plus grande confiance en vous. A partir du moment où ce qui vous gênait est sorti de vous, vous serez libéré d’un poids et vous vous sentirez plus léger.

L’art-thérapie s’adresse à tous. Mais, elle est particulièrement intéressante pour les enfants qui ont évidemment plus de mal à dire ce qu’ils ressentent. Chez les personnes âgées, elle est également préconisée car elle leur procure du bien-être et améliore leur état physique et psychologique. Sinon, l’art-thérapie s’adresse également à ceux qui ont des problèmes de dépendance, qui ont subi des traumatismes importants, qui sont stressés et anxieux, qui ont des cancers, qui connaissent des conflits de différentes sortes, qui ont des idées suicidaires, aux schizophrènes, etc.

Bien souvent, l’art-thérapie vient en complément d’autres thérapies. C’est un plus, bien efficace et qui peut vous permettre de pouvoir enfin vous exprimer.
Attention toutefois : l’activité d’art-thérapeute, n’étant pas réglementée, renseignez-vous avant de vous diriger vers cette thérapie. Méfiez-vous des charlatans !


Le mal-ête n'est plus une fatalité ! Vous pouvez l’éliminer une bonne fois pour toute, en cliquant ici : http://url-ok.com/872aa4

21/01/2009

Ho lala, c’est la crise !

Au cas où vous ne seriez pas au courant, la France et le monde sont en pleine crise financière. Les temps sont durs pour tout le monde : perte de pouvoir d’achat, chômage menacent une grande partie de la population.

Comment devons-nous réagir dans ce cas-là ?
La plupart du temps, on nous dit qu’il faut faire le dos rond et attendre que çà passe. Bon, au premier abord, cela paraît la réaction logique. En effet, comme on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, peut-être vaut-il mieux ne plus rien dépenser, ne plus sortir, faire des économies, ne plus s’autoriser aucun petit plaisir, etc. et attendre que la crise finisse.
Mais, en y regardant de plus près, vous le voyez tout comme moi, cela ne semble pas être une perspective très réjouissante. C’est même encore aggraver davantage les conséquences fâcheuses qu’a la crise sur notre moral.

Pourquoi ne cherchez-vous pas, au contraire, à profiter de la crise ?
Beaucoup me prendront certainement pour une illuminée, mais je suis persuadée que la crise peut vous offrir de grandes opportunités, à condition que vous soyez prêt à les saisir.
C’est le moment où vous devez foncer, relever la tête et vous battre pour conserver ce que vous avez ou pour acquérir ce dont vous rêvez.
Arrêtez de penser continuellement au futur ou au passé. Pensez avant tout à vous réjouir de l’instant présent et à saisir tous, je dis bien tous, les petits moments de bonheur qui se présentent. Mis bout à bout, ils vous feront voir votre vie sous un meilleur jour.

De toute façon, à quoi cela sert-il de vous morfondre ? Qu’est-ce que cela vous coûte au fond d’adopter une telle façon d’agir ?
Choisir entre rester chez soi, avec la peur au ventre et s’enfermer dans l’immobilisme ou sortir de chez soi, foncez et gardez le moral, je pense que le choix est vite fait.
Vous devez montrez à tous, et à vous en premier, que vous êtes plus fort que la crise et qu’elle ne vous mettra pas à terre. En conservant continuellement cet état d’esprit, vous pourrez accomplir de grandes choses. Comme vous le savez, les optimistes, les personnes positives réussissent mieux que les autres !

Vous devez également vous tenir prêt à saisir les opportunités qui passent. Et dans les moments de crise, les opportunités sont plus grandes. Je ne dis pas que vous devez profiter du malheur des autres en ramassant les pots cassés. Mais, vous avez certainement dû vous rendre compte que des occasions de toute sorte fleurissent un peu partout. Vous pouvez, par exemple, acheter une voiture à moindre coût, partir en voyage pour pas cher, acheter une maison moins cher (si votre prêt immobilier vous est accordé). Ces exemples ne concernent que les individus qui ont quand même un pécule mais il existe encore en France des individus qui ont de l’argent de côté. Ils seront d’ailleurs de plus en plus nombreux dans la mesure où les gens préfèrent épargner plutôt que dépenser, par peur de l’avenir.

Pour les autres, ils ne doivent pas se laisser abattre. Ils doivent chercher le moyen de s’en sortir. Et la crise peut les y aider : les organismes, les associations sont de plus en plus nombreux à secourir les personnes démunies. Je ne dis pas qu’elles ne faisaient pas leur travail avant mais, avec la crise, la solidarité se fait plus grande et les aides également. Tout le monde se soutient et les cris d’alarme se font de mieux en mieux entendre. La mobilisation semble générale. Ainsi, les opportunités sont de plus en plus nombreuses. A vous de les saisir et surtout de ne pas avoir peur de demander de l’aide.

Certes, tout le monde ne sera pas sauvé mais si vous avez le moral, si vous ne vous laissez pas aller, la crise, qui passera forcément un jour, vous aura touché le moins possible et vous aura, peut-être, au contraire, offert la chance de vous en sortir.
De plus, en vous bougeant maintenant, quand la crise sera finie, vous aurez pris une longueur d’avance sur les autres, sur les pessimistes, les attentistes, les craintifs et vous en retirerez avant tout le monde de plus grands bénéfices.
D’ailleurs, n’oubliez pas que l’idéogramme chinois qui représente le mot « crise » est composé de deux signes qui signifient à la fois « danger » et « chance ou opportunité ».
Donc, à vous de choisir et d’adopter le bon comportement : la crise ne sera peut-être pas aussi mauvaise pour vous.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

18/01/2009

Se reprendre et passer à l'action

Voici un extrait du livre de Wangari Maathai (prix Nobel de la paix 2004) « Celle qui plante des arbres » :


« Le lundi matin, en me réveillant, je n’avais aucune idée de ce que je pourrais bien faire de ma vie. J’étais au chômage, sans salaire, sans pension ; je n’avais que très peu d’économies. J’allais être expulsée de chez moi. En l’espace de trois jours, tous mes rêves s’étaient brisés.
J’avais 41 ans et, pour la première fois depuis des décennies, aucune perspective. Je repartais de zéro.
[…]
On ne peut pas toujours maîtriser toutes les situations, mais on peut au moins maîtriser la façon dont on réagit dans l’adversité. En soi, un échec n’a rien de dramatique : ce n’est qu’un défit à relever pour se sortir d’affaire pour repartir sur de meilleures bases. Mon parcours a été semé d’embûches et c’est peut-être ce qui a renforcé ma détermination. Car, comme tous les gens qui ont accompli quelque chose, j’ai connu bien des déconvenues qu’il m’a fallu dépasser une à une pour poursuivre ma route.

En ce terrible lundi matin où tout semblait s’effondrer autour de moi, j’étais certes abattue mais je n’avais pas capitulé. J’avais suffisamment pleuré sur mon sort. Je me repris et passai à l’action. »



Pour savoir précisément comment « vous reprendre et passer à l’action », cliquez ici : http://url-ok.com/1fd89e

16/01/2009

La maca vous veut-elle vraiment du bien ?

Depuis quelques temps, de nouvelles gélules contenant de la maca ont fait leur apparition, essentiellement sur internet. A en croire les publicités qui les accompagnent, la maca serait une plante miraculeuse, un anti-fatigue naturel.

Mais, c’est quoi la maca ?

Elle est originaire du Pérou. Elle pousse uniquement sur les hauts plateaux, dans des conditions extrêmes. Elle ressemble un peu à un navet. Elle est d’ailleurs consommée comme un simple légume, très nourrissant, par les Péruviens.
Pour ce qui est de son utilisation médicinale, c’est sa racine que l’on utilise. Celle-ci est réduite en farine.
Depuis les années 70, les effets de la maca ont été étudiés par les scientifiques, mais uniquement sur des rats et des souris. Ils ont observé que ceux qui ont pris de la maca étaient plus résistants, plus fertiles, avaient plus de force, voulaient davantage procréer, étaient moins stressés.

En fait, quand on connaît la composition de la maca, il ne semble rien y avoir d’étonnant à ce qu’elle possède tous ces bienfaits. Elle est composée de glucides, de protéines, de fibres et d’acides gras. La racine est aussi bourrée de vitamines (B1, B2, B12, C, D3, E, P), d’oligo-éléments (calcium, phosphore, magnésium, cuivre, fer, manganèse, zinc, potasse, soude).

Ce sont surtout les soi-disantes vertus aphrodisiaques de la maca qui ont fait que l’on se soit précipité sur elle. Selon certains revendeurs sur internet, ce serait un « viagra » naturel ! On l’appelle également le ginseng péruvien. On la compare aussi à la DHEA.
Elle serait efficace contre les troubles de l’érection, les manques de libido, la fatigue, les insomnies, la mémoire, le stress, le manque de concentration, le dérèglement hormonal, etc.
La maca serait donc véritablement une plante miracle pour les personnes victimes de pannes sexuelles et pour les personnes ménopausées. Elle constituerait pour ces dernières un très bon complément alimentaire.

Mais, je vais certainement en décevoir plus d’un. Malgré tout ce qu’en disent les revendeurs de la maca, rien n’est prouvé scientifiquement ou si des études ont été faites, elles n’offrent pas tous les gages de sérieux que l’on pourrait attendre d’elles.
D’ailleurs, en France, l’Afssa (Agence Française de Sécurité sanitaire des aliments) n’a toujours pas validé la commercialisation de la maca. Le 2 juillet 2008, elle a renouvelé ses deux précédents avis : elle estime que «dans l’état actuel des connaissances, la sécurité d’emploi de la poudre de racine de maca n’est pas démontrée. » D’après des études scientifiques récentes sur l’homme, il y aurait des risques pour les personnes souffrant de tension artérielle et rien ne prouve encore la non-dangerosité de la maca sur les sujets sains (http://www.afssa.fr/Documents/NUT2008sa0011.pdf).

Donc, faites très attention avant de consommer de la maca, si vous en avez envie malgré tout ce que je viens d’écrire.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique