logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/02/2009

Faut-il fermer les open space ?

« Open space » se traduit tout bonnement en français : « espace ouvert ».
L’open space désigne des bureaux ouverts, décloisonnés, des endroits où les salariés travaillent dans une seule pièce. Ils peuvent y être 30 ou 50.

Le concept d’open space vient directement des Etats-Unis. Il est devenu à la mode en France depuis les années 90. Les concepteurs de bureaux ont eu un engouement immédiat pour cette nouvelle façon d’aménager les bureaux. Ils n’y ont vu que des avantages. D’abord, un gain de place certain : dans un même espace, vous pouvez faire travailler plus de salariés. Ensuite, selon les inventeurs de l’open space, cela devait engendrer automatiquement une meilleure communication entre les salariés, des échanges facilités, un gain de temps car le contact se fait directement, un meilleur travail d’équipe, une motivation plus grande, une productivité améliorée.

C’est vrai que sur le papier, l’open space paraît constituer la meilleure façon de travailler. Plus de cloisons, qu’elles soient à la fois matérielles et imaginaires : les salariés se côtoient et travaillent enfin ensemble. Quel patron verrait d’ailleurs d’un mauvais œil cette manière de fonctionner ?
Beaucoup de salariés, au départ, s’en sont réjouis aussi. Ils avaient l’impression d’avancer ensemble, de faire partie d’une même communauté d’idées. Ils pensaient que ces dernières allaient fuser dans tous les sens et tout irait plus vite. Personne ne travaillerait plus seul dans son coin et tout le monde serait abordable du haut en bas de la hiérarchie.

Mais, peut-être était-ce trop beau pour être vrai ?
Très vite, l’open space a montré ses limites. L’espace ouvert induit que les salariés travaillent ensemble, pratiquement côte à côte. Ils peuvent ainsi se parler mais également, effet pervers, mieux se surveiller. Les conversations, les entretiens, les écrans d’ordinateur, les coups de téléphone n’ont plus de secrets pour personne. Les salariés n’ont plus de « vie personnelle ». Des yeux, des oreilles sont sans cesse braqués sur eux. Les rumeurs circulent à vitesse grand V et vous devez surveiller sans cesse vos faits ou gestes. C’est d’ailleurs un excellent moyen de contrôle pour les patrons. Chacun se surveillant l’un l’autre, ces derniers n’ont quasiment plus besoin d’intervenir.

En outre, les bureaux ne sont plus personnalisables. Tout le monde a le même et ils se ressemblent tous. Certains concepteurs sont même allés plus loin, certains salariés ne savent même pas sur quel bureau ils travailleront le matin en arrivant dans l’entreprise. Or, évoluer dans un environnement qui nous ressemble, dans lequel on se sent bien, est la meilleure façon de bien travailler.

D’autres désagréments se sont encore fait sentir. Travailler dans le bruit, le brouhaha continuel n’a rien d’agréable. C’est même plutôt stressant et fait perdre bien souvent la concentration. Certains salariés perdent aussi cette dernière car leur regard est attiré par un collègue qui leur plaît beaucoup. Surfer sur internet devient quasi impossible. Certes, le surf à outrance est déconseillé mais parfois, c’est nécessaire.

L’open space ne peut donc qu’engendrer du stress au travail. Quand on se sent épié à longueur de journée, quand on travaille dans le bruit, quand on ne peut par faire un geste sans que tous soit au courant, quand on ne peut pas faire une pause-pipi sans que tout le monde le sache, cela tape sur les nerfs et engendre un malaise.

L’open space est de plus en plus dénoncé par les salariés. Les chefs d’entreprise commencent à prendre en compte leurs revendications. Certes, l’open space ne disparaît pas mais il s’humanise, il se restreint. Les bureaux ouverts ne regroupent plus qu’une dizaine de salariés, des salles sont prévues pour les rendez-vous clients ou même pour s’isoler afin d’effectuer un travail qui demande de la concentration.

Fort heureusement, beaucoup d’entreprises françaises restent encore attachées aux bureaux fermés. Qu’elles continuent dans ce sens. Pourquoi ajouter du stress aux salariés qui en subissent déjà tellement dans leur travail ?


Ne laissez pas passer la possibilité de vivre une vie plus détendue, apprenez à gérer votre stress simplement, en cliquant ici : http://url-ok.com/2127dd

24/02/2009

La détox

Je suppose que vous avez déjà entendu parler de la détox ou des cures de détox. C’est le sujet à la mode dans les magazines féminins.
« Détox » est le diminutif de détoxifier, qui signifie éliminer les toxines.
La détox consiste donc à purifier votre organisme de tous ses déchets.
Cela semble être le remède miracle pour combattre le stress, être moins fatigué, avoir un beau teint, avoir les cheveux en pleine santé, etc. bref, pour se sentir en pleine forme !

Pour les adeptes de la détox, de plus en plus nombreux, il est nécessaire d’éliminer régulièrement les déchets ou les toxines de l’organisme pour repartir du bon pied, purifié. Ces toxines existent de manière naturelle dans notre corps. La digestion engendre des déchets qui circulent dans notre organisme. De la même façon, la pollution extérieure, les médicaments, l’alcool, le tabac, la pollution chimique à l’intérieur de nos maisons, etc. produisent des déchets. Ces derniers, qui ont deux origines, ont pour effet de nous rendre irritable, stressé, fatigué, abattu, affaibli, sujet aux agressions extérieures, de rendre notre peau, nos cheveux, nos ongles plus ternes et plus cassants, d’entraîner de l’insomnie, de l’anxiété, des douleurs articulaires, des migraines, etc.

Mais, je tiens à vous rassurer de suite : avant même que la détox ne devienne à la mode, vos déchets ou toxines ne s’accumulaient pas ainsi dans votre organisme. Ils n’étaient pas emprisonnés en vous ad vitam eternam. En effet, la nature est bien faite : vos reins et votre foie ont notamment pour fonction d’éliminer ces déchets de votre corps. Toutefois, parfois, ils ont du mal à tout éliminer et les toxines finissent par s’accumuler dans vos cellules. Ces dernières deviennent moins fringantes, d’où la survenue éventuelle des désagréments cités précédemment.

Pour éviter que cela ne se produise, la détox vient à votre secours. La cure de détox consiste à : supprimer les éléments toxiques, à manger plus sainement et moins, exercer une activité physique, boire beaucoup d’eau pour drainer votre organisme, consommer régulièrement des tisanes dépuratives.

Les cures sont nombreuses et variées. Il y en a pour tous les goûts. Vous pouvez, par exemple, ne plus consommer de sucre ou de café ou de viande du tout, ne manger que des légumes, ne boire que du bouillon de légumes, ne manger que des fruits, faire des jeûnes plus ou moins longs, etc.

En citant ces différentes sortes de cures, je tique déjà. En effet, ne plus boire de café, çà passe encore et cela n’a rien de grave. Par contre, toutes les autres cures me paraissent assez dangereuses à partir du moment où la cure est prolongée. Ce type de régimes restrictifs où des aliments sont complètement éliminés engendre automatiquement un déséquilibre alimentaire et des carences dont les conséquences peuvent être dramatiques. Et, je ne parle pas du jeûne, très à la mode en ce moment, qui a pour effet de fatiguer l’organisme et de produire… des toxines !

Les adeptes de la détox me traiteront peut-être de rabat-joie. Mais, je préfère mettre immédiatement en garde les individus tentés par la détox. Cette dernière peut-être dangereuse si elle n’est pas accompagnée par des spécialistes, si elle est faites à la légère, si elle est prolongée, si elle s’effectue trop souvent. En outre, elle est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants, aux personnes souffrantes de troubles alimentaires, de diabète ou de problèmes rénaux.

En plus, je ne suis pas certaine qu’une simple cure de détox, de quelques jours, vous débarrassera définitivement de tous vos déchets. Ne serait-il pas préférable que vous évitiez d’accumuler les toxines en ne buvant pas d’alcool, en ne fumant pas, en évitant d’ingurgiter des pesticides grâce aux produits bios, en évitant de manger trop gras ou trop sucré, en prenant du temps pour vous, en étant plus zen, en dormant plus, etc. ?

Bref, moi, ma cure de détox, je la fais tous les jours en vivant une vie calme et sereine et en mangeant tout simplement plus sainement et de façon plus équilibrée. Je consomme également des aliments-santé qui protègent mon organisme contre toute sorte d’agressions.
Si vous voulez savoir quels sont ces aliments et apprendre à faire comme moi, cliquez ici : http://url-ok.com/3d9f0a

21/02/2009

Faire bien ce pour quoi on est fait

Voici un extrait du livre « Dewey » de Vicky Myron. Bien qu’elle parle d’un chat, cette description peut s’appliquer à des personnes que l’on est heureux de côtoyer et sur qui l’ont peut prendre exemple :

« Dewey n’était pas spécial parce qu’il faisait quelque chose d’extraordinaire, mais parce qu’il était extraordinaire. Il était de ces gens apparemment normaux qui, une fois que vous les connaissez, se distinguent de tous les autres.
Ce sont ceux qui ne manquent jamais un jour de travail, qui ne se plaignent pas, qui ne demandent jamais plus que leur part. Ce sont ces bibliothécaires, vendeurs de voitures, serveuses, si rares, qui fournissent un service excellent par principe, et vont encore plus loin car ils sont passionnés par leur travail.
Ils savent ce pour quoi ils sont faits dans la vie, et ils le font exceptionnellement bien. Certains obtiennent des récompenses ; d’autres gagnent beaucoup d’argent, la plupart passent inaperçus. Ils sont vendeurs, employés de banque, mécaniciens, mères de famille.
Le monde a tendance à reconnaître les gens uniques, qui se font entendre, les riches et ceux qui servent leur propre cause, pas ceux qui font des choses ordinaires extraordinairement bien.
Dewey avait des origines modestes (une ruelle de l’Iowa), il avait survécu à une tragédie (une boîte à livres glacée) et il avait trouvé sa place (la bibliothèque d’une petite ville). C’est peut-être ça la réponse : il avait trouvé sa place. Sa passion, son but, était de faire de cet endroit, aussi modeste et isolé qu’il soit, un lieu meilleur pour tous le monde. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

18/02/2009

La réussite, c’est quoi ?

« Si à 50 ans on n’a pas une Rolex, c’est qu’on a raté sa vie ! ».
Voilà la phrase qu’a prononcé Jacques Séguéla, le vendredi 13 février sur le plateau de Télématin (France 2). Interrogé sur le côté bling-bling de Nicolas Sarkozy, il a d’abord dit : « Comment peut-on reprocher à un Président de la République d'avoir une Rolex ? Enfin, tout le monde a une Rolex ».
Jacques Séguéla pense-t-il vraiment ce qu’il dit ou a-t-il simplement voulu se faire remarquer ?
C’est vrai que ce publicitaire est très riche et qu’il vit certainement en dehors des réalités du monde. Il a plus l’habitude de côtoyer les grands de ce monde, la jet-set que Monsieur et Madame tout le monde. C’est d’ailleurs lui qui a fait rencontré Nicolas Sarkozy et Carla Bruni lors d’un dîner qu’il organisait chez lui à la demande du Président qui s’ennuyait chez lui.

Enfin, bref… Ce qu’il fait dans la vie, qui il rencontre, qui il fréquente, etc. a peu d’importance. Mais, ses propos récents ont de quoi faire réagir. Il ne semble pas avoir les mêmes valeurs que la grande majorité des Français. C’est quand même affligeant de penser, en premier lieu, que tout le monde a les moyens de se payer une Rolex (qui coûte entre 3000 et 35000 euros). Là, je crois que c’est son argent qui lui ait monté à la tête et qu’à force de fréquenter les mêmes personnes que lui, il a complètement perdu le sens des réalités. Le pire, c’est qu’il n’est pas le seul à penser la même chose.

En second lieu, penser que l’on réussit uniquement parce que l’on a beaucoup d’argent, c’est un peu réducteur.
Certes, chacun à sa propre définition de la réussite mais peut-on résumer la vie d'un homme à sa réussite financière ?
Je sais que dans l’imaginaire d’un grand nombre d’individus, celui qui réussit dans la vie est celui qui a de l’argent. Mais, est-ce que la réussite c’est seulement cela ?

Personnellement, je préfère la définition de la réussite de Ralph Waldo Emerson :

« Rire souvent et beaucoup, mériter le succès des gens intelligents et l’affection des enfants, gagner l’estime des critiques honnêtes et endurer les trahisons de ceux qui ne sont pas de vrais amis, apprécier la beauté, trouver ce qu’il y a de mieux dans les autres, laisser derrière soi un monde un peu meilleur pour un bel enfant, un jardin fleuri ou une condition sociale moins dure, savoir qu’une vie seulement a respiré plus facilement grâce à vous, voilà ce qu’est la réussite. »

Je ne sais pas ce que vous en pensez ? Peut-être trouvez-vous cette définition utopiste ou idéaliste ?
Mais, ne vaut-il pas mieux croire en la seconde définition de la réussite qu’en la première ? La seconde ne vous paraît-elle pas plus accessible et surtout plus proche de la réalité que nous vivons tous chaque jour ?
Moi, je dirai que j’ai réussi ma vie quand, à la fin de celle-ci, je pourrais dire que j’ai été heureuse, que j’ai rendu les gens autour de moi heureux et que j’ai été la meilleure dans tout ce que je j’ai fait. Et là, il n’est nullement question de Rolex, mais de quelque chose de plus profond, de plus recherché, de plus raffiné même.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

15/02/2009

Connaissez-vous l’hameçonnage ?

Hé non, je ne vais pas vous parler pêche ! quoique…
En anglais l’hameçonnage se dit phishing, qui vient du terme fishing, pêcher.
L’hameçonnage est une escroquerie qui se développe sur internet. Elle consiste à récupérer des données personnelles, comme un numéro de carte bancaire, par exemple. Mais, contrairement à ce qui se pratiquait avant, les escrocs n’envoient pas un mail à une personne en particulier.
Ils envoient des mails à des milliers d’individus, imaginant bien que sur le lot, il y aura des personnes qui vont laisser leurs coordonnées bancaires ou d’autres informations, style mot de passe.

L’escroquerie est encore plus vicieuse puisque, pour ne pas se faire repérer immédiatement, ils n’envoient pas un simple mail sous forme de texte vous demandant vos coordonnées bancaires. En fait, ils vous envoient une page web avec un code invisible pour des noms initiés vous invitant à vous connecter, par exemple, sur le site de votre banque, prétextant une urgence ou un problème sur votre compte ou une vérification de votre adresse électronique.

Bien entendu, beaucoup s’y précipitent et cela se comprend aisément. Dès que vous avez cliqué sur le lien, le « tour de passe-passe » se met en route. Vous êtes bien dirigé sur le site de votre banque mais, avant cela, une fenêtre pop-up s’ouvre sur laquelle figure un formulaire vous invitant à y insérer vos coordonnées bancaires. Vous pouvez y voir apparaître le logo de votre banque.
Une fois le formulaire rempli, il sera envoyé, non pas au site de votre banque, mais à un site frauduleux. Et le tour est joué : vos informations pourront être recueillies par ces escrocs qui ne se priveront pas pour les utiliser et pour vider votre compte.
Parmi les milliers d’envoi de mail sous forme de page web, il y aura bien quelques personnes qui se laisseront avoir.

Rassurez-vous, il existe des parades pour ne pas être victime de l’hameçonnage.
Soyez vigilant. Refusez de recevoir les mails sous forme de page web. Préférez les mails au format texte.
Si on vous invite à entrer des données personnelles, ne le faites pas directement sur le formulaire que l’on vous propose. Ouvrez une page web et allez directement sur le site de votre banque, par exemple.
Lisez attentivement les mails que vous recevez. Généralement, venant de l’étranger, ils sont mal écrits.
Utilisez un navigateur internet qui est anti-hameçonnage comme firefox.
Enfin, vérifiez la source de la page Web que vous consultez, en faisant un clic droit sur la fenêtre pop-up. Vous verrez que le nom affiché n’est pas celui de votre banque.

Toutefois, ne paniquez pas trop après avoir lu cet article. Tout le monde sur le net semble faire preuve de vigilance. Les mails malveillants sont filtrés par vos serveurs. Mais, il se peut que certains passent quand même. Si c’est le cas, il n’y a que la vigilance qui marche.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique