logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/03/2009

Arrêtez d’avoir peur ! c’est mauvais pour vos enfants !

Voici un extrait de la rubrique d’Alexandre Jardin « A mon avis » de Sélection du Reader’s Digest d’avril 2009 :

« Non aux inquiéteurs !

De quoi faut-il avoir vraiment la frousse en 2009 ? De nos peurs, surtout de celles que l’on étale sans rougir devant nos enfants.

Un homme qui a peur crève cent fois par jour ; celui qui n’en souffre pas ne meurt qu’une fois. Nos craintes sont presque toujours des désirs à l’envers. Ecouter ses terreurs, c’est commencer à mourir. Et, le faire ouvertement devant nos enfants, à la télévision ou ailleurs, c’est tuer leur capacité à désirer le monde.

[…]

Parfois, ces paniqueurs ont ponctuellement raison de s’alarmer bien sûr. Mais ce qu’ils induisent à leur insu, au-delà du contenu de leurs propos, est dévastateur pour l’homme.

[…]

On n’a pas le droit de blesser l’enthousiasme de vivre.
Pourquoi ? Parce qu’il se trouve que les vraies solutions, en amour comme en tout, ne jaillissent que du désir, ce sous-produit de la joie.

Alors, comment éduquer nos enfants à la non-peur dans une époque où les supposés adultes, déboussolés, étalent leurs terreurs sans pudeur ? Comment aider les petits à se soigner de cette maladie sans lésions, mais contagieuse, qui est en train de saper l’élan de leur génération ?

D’abord en s’interdisant radicalement d’avoir peur soi-même. Et en faisant redémarrer aussi vite que possible le moteur essoufflé de nos désirs ; car nos gamins perçoivent moins ce que nous leur disons que ce que nous sommes en vérité. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

28/03/2009

Le rangement, c’est important même pour les enfants

Comme vous le savez, l’ordre, le rangement sont importants dans une maison. On se sent tout de suite mieux dans un logement bien rangé. D’abord, c’est plus sain. En plus, cela facilite grandement la vie. Si vous mettez vos affaires n’importe où, vous perdez un temps fou à les retrouver.
Bien entendu, ce n’est pas marrant de ranger. Certaines personnes, plutôt maniaques, aiment passer leur temps à tout ranger minutieusement. Mais, pour d’autres, cela s’apparente plutôt à une corvée. Ils se sentent obligés de l’effectuer et ils l’accomplissent tout de même parce que c’est nécessaire pour bien vivre dans une maison. D’ailleurs, une fois le rangement effectué, on éprouve une telle satisfaction que l’on ne regrette pas d’avoir consacré du temps à cette tâche.
Si vous êtes parents, le rangement peut rebuter davantage car vous devez très souvent passer derrière vos enfants ou les disputer sans arrêt pour qu’ils vous aident à ranger. Hé oui, c’est difficile d’inciter les enfants à le faire sans rechigner.

Il existe toutefois quelques petits moyens d’y parvenir sans trop de difficultés.
Si vous voulez que vos enfants soient, eux aussi, enclins au rangement, donnez-leur l’exemple. Si vous rangez, ils le feront aussi, c’est aussi simple que cela. S’ils sont petits, expliquez-leur pourquoi le rangement est important. Dites-leur que c’est plus sain, que cela facilite la vie, que cela n’est pas une perte de temps, bien au contraire, qu’ils n’auront pas de difficultés à retrouve leurs affaires, etc. S’ils sont réticents, faites-les participer au rangement. A plusieurs, le rangement passera mieux. Indiquez-leur comment il faut procéder. Guidez-les. Dites-leur que cela vous aidera beaucoup et que le temps que vous gagnerez pourra leur être entièrement consacré en sorties, par exemple. Expliquez-leur également que, comme vous vivez à plusieurs dans la maison, il faut que tout le monde y mette du sien pour que cela ne soit pas le chaos dans chaque pièce. En fait, c’est une manière de leur apprendre le respect des autres.

Bien entendu, il faut adapter vos exigences en fonction de l’âge de vos enfants. Cela doit se faire de façon progressive. Petit à petit, votre enfant en fera un peu plus. Vous pourrez lui en demander davantage au fil du temps. Si vous êtes trop exigeant dès le départ, il considérera cette tâche comme insurmontable et il rechignera à l’effectuer, ce qui est normal d’ailleurs. N’hésitez pas à utiliser de grands bacs en plastiques colorés, des hamacs à peluches, etc. Il existe actuellement de nombreux types de casiers, tiroirs, coffres, commodes et autres, de couleurs vives et d’aspects ludiques qui faciliteront le rangement pour vos enfants. Mais, tenez bon : si vous avez décidé que votre enfant rangerait ses jouets, attendez qu’il le fasse. Ne le faites surtout pas à sa place. Si vous cédez, il ne rangera jamais.

A ce propos d’ailleurs, une des choses à surtout éviter est de considérer le ménage comme une punition. Pour punir vos enfants, ne les menaçaient pas de devoir ranger leur chambre. Ils associeront le rangement à une punition !
Le rangement n’est pas une punition, c’est un apprentissage de la vie comme un autre. En apprenant à ranger, vos enfants apprendront l’ordre, le goût du travail bien fait. Cela les responsabilisera. Cela leur servira à l’école mais aussi dans leur vie professionnelle plus tard.

Dans le même ordre d’idées, n’imposez pas à vos enfants une façon particulière de ranger leur chambre, par exemple. C’est leur territoire et c’est à eux de la ranger comme ils l’entendent. C’est surtout le cas pour les adolescents. Ils n’aiment pas trop que vous vous immisciez dans leur chambre. Ils aiment avoir leurs petits secrets, leur endroit à eux. Ne prenez pas la fâcheuse habitude de ranger leur chambre quand ils ne sont pas là. Cela ne pourra qu’engendrer des conflits tout à fait justifiés. Rappelez-vous votre propre adolescence…
Le principal est que leur chambre soit rangée correctement et peu importe la façon dont c’est fait. N’oubliez pas, là non plus, le côté ludique, proposez leur par exemple de recycler de vieux cageots qu’ils auront au préalable bombés aux couleurs de leur choix. Chacun a sa propre vision du rangement et de l’ordre. Leur façon de procéder n’est peut-être pas plus mauvaise que la votre, finalement.

Le rangement dans la maison est une affaire de tous. C’est nécessaire pour bien vivre. Donc, n’en faites pas une corvée. Faites participer toute la famille. Cela sera plus convivial et vous aurez fini plus vite. Mais, ne soyez pas trop exigeant. Un petit désordre de peu d’importance n’a jamais tué personne.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

25/03/2009

L’incontinence des femmes, encore un tabou

medium_afu2.png


Cette semaine (du 23 au 28 mars 2009), nous sommes en pleine Semaine d’information sur l’incontinence (perte d’urine involontaire) des femmes. C’est la 7ème Semaine organisée par l’AFU (l’Association Française d’Urologie). Cette année, le thème principal est la prévention et les nouveaux traitements de l’incontinence.
Si ce thème a été choisi, c’est que l’incontinence n’est pas une fatalité et qu’il est possible de la prévenir et de la soigner.

Mais avant que l’on puisse la prévenir ou même la soigner, faudrait-il encore que l’incontinence cesse d’être taboue et que les femmes n’hésitent pas à en parler. Or, peu osent le faire car elles ont honte de ce qui leur arrive ou prennent çà comme une fatalité ou manquent tout simplement d’informations. Il faut dire que l’incontinence est souvent associée aux enfants en bas âge ou aux personnes âgées séniles qui n’arrivent plus à maîtriser leur vessie.
Mais, contrairement aux idées reçues, l’incontinence peut toucher toutes les femmes. C’est vrai que l’on pense immédiatement aux femmes qui ont accouché par voie basse et qui ont le plancher pelvien qui perd de sa tonicité. Une rééducation de celui-ci est d’ailleurs prescrite après l’accouchement.

Mais, d’autres femmes et pas celles à qui l’on pense immédiatement, sont touchées par l’incontinence. L’AFU cite en premier lieu les sportives. Ces dernières sollicitent plus que la moyenne leur plancher pelvien, entraînant son affaiblissement progressif.
Une autre catégorie de femmes sont également victimes d’incontinence : les femmes en surpoids. Là, ce n’est pas l’effort ou les mouvements qui sont mis en cause mais une pression abdominale qui entraîne une sollicitation plus grande du plancher pelvien.

Ces révélations sont assez surprenantes. D’emblée, quand on me parlait d’incontinence, je pensais aux femmes enceintes et aux victimes de la maladie d’Alzheimer. En tout cas, il est bon de savoir quelles sont les catégories de femmes qui peuvent être touchées par ce problème. D’abord, cela permet aux femmes qui en souffrent et qui n’osent pas en parler, de voir qu’elles ne sont pas les seules à la supporter. Ensuite, à force d’en parler, les femmes s’exprimeront peut-être plus facilement et n’hésiteront plus à aller voir leur médecin pour se soigner. Il est d’ailleurs temps que les victimes d’incontinence se prennent en main. En effet, selon l’AFU, seulement 30 % d’entre elles sont traitées. Enfin, cela incitera les femmes sportives et en surpoids à prendre des mesures pour prévenir l’incontinence.

Hé oui, il est possible de prévenir et de soigner l’incontinence. Avant tout, il existe plusieurs formes d’incontinence. Si vous pensez avoir des problèmes urinaires (envie pressante, très souvent envie d’uriner, fuites plus ou moins grandes, etc.), parlez-en de suite à votre médecin ou à un urologue afin qu’il pose le bon diagnostic. Une fois ce dernier déterminé, il vous sera prescrit un traitement. Il peut être de différentes sortes : rééducation par un kiné ; Femina Gym qui est une autre forme de rééducation ; chirurgie (soutènement urétral) ; modification des habitudes alimentaires ou suppression par chirurgie de la masse graisseuse pour les personnes en surpoids ; traitement médical. Dans l’avenir, pourraient aussi être utilisés le « botox » ou la mise en place d’un ballonnet pour comprimer l’urètre.

Si vous souffrez d’incontinence, n’hésitez pas à en parler parce que cette pathologie est vraiment gênante et handicapante. Elle peut gâcher votre vie. Avec les nouveaux traitements, vous n’aurez plus besoin de mettre des protections spéciales, vous pourrez enfin sortir sans avoir peur des fuites intempestives, vous pourrez faire des rencontres intimes sans être gênée…

L’incontinence n’est plus une fatalité, des tas de traitements efficaces existent. Ne vous laissez pas commander par quelques fuites. Combattez-les pour que votre vie redevienne comme avant.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

22/03/2009

Le massage pour animaux, un simple gadget ?

Hé oui, dorénavant, le massage n’est plus réservé aux humains. Les animaux, eux aussi, ont droit à leurs manipulations, leurs pétrissages, leurs effleurements, etc.
Cela vous choque ?
Je vais vous donner mon point de vue.
A priori, il n’y a rien de choquant à ce que les animaux puissent bénéficier de massages. A côté du bien-être que cela peut leur procurer, ils peuvent les soulager de certaines douleurs comme l’arthrite, les aider à mieux vieillir, à surmonter leurs peurs et leur stress, leur permettre de récupérer plus vite après un effort intense.

Comme vous pouvez le voir, le massage pour animaux semble être tout à fait utile. Il aide les animaux à vivre mieux et à recouvrer toutes leurs capacités après l’effort fourni. Ce dernier point est particulièrement intéressant pour les animaux qui « travaillent », comme les chiens de secours, les chiens guides d’aveugles. N’oublions pas non plus, dans un autre registre, les chevaux de course ou sportifs (polo, cross…).
Tous les animaux peuvent donc bénéficier de massages : les chiens, les chats, les chevaux, les animaux de zoo.
Comme pour les humains, les massages dont ils peuvent bénéficier sont divers et variés : des massages relaxants, des acupressions, les massages réénergisants, etc.

Des salons de massage fleurissent un peu partout en France, surtout dans les grandes villes. Et, c’est précisément cela qui peut poser problème ou être sujet à controverse. En effet, à partir du moment où le massage à uniquement un but thérapeutique, pour soulager les articulations ou faciliter la récupération, je pense qu’il n’y en a rien à redire.
Par contre, quand on parle de salon de massage, de massage bien-être, relaxant, on ressent de suite un certain malaise. On visualise facilement le salon, sa décoration, son ambiance, les innombrables accessoires bien en vue, les praticiens avec leur uniforme, l’accueil de ces petits chéris et de leurs « mamans » avec des gestes et des paroles exagérés, etc.

A partir de là, on comprend très vite que ces massages relaxants, venus directement des Etats-Unis, sont réservés à une catégorie particulière de personnes, plutôt aisées, qui ne savent pas quoi faire pour que leurs petits chéris soient le plus beau de tous, le plus chic, le plus en forme. Elles sont prêtes à dépenser des fortunes pour gâter leurs petits bout’chous. Et, elles le font ! Ce n’est pas pour rien que ces types de massage sont à la mode. Certains individus bien intentionnés se sont précipités dans ce nouveau créneau qui rapporte beaucoup.

Attention, je ne dis pas que ces derniers sont des arnaqueurs ou des charlatans. Je suis persuadée que beaucoup d’entre eux font du bon travail et que les animaux qui passent entre leurs mains se sentent mieux après le massage. Je pense simplement que le décorum qui entoure les séances de massage est exagéré. L’argumentaire soutenant l’efficacité de ces massages laisse quelquefois également à désirer. On lit souvent que ces massages procurent aux animaux une relaxation profonde et une sensation de bien-être. Comme si les animaux avaient besoin de cela en priorité. Je pense que de simples caresses suffisent largement pour les rendre heureux.

Arrêtons de penser que les animaux sont des humains. Considérons le massage comme une thérapie, un moyen de soulager les douleurs des animaux et non comme un moyen de se faire de l’argent.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.comet à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

19/03/2009

Nouvelles citations pour votre livre d'or

Voici aujourd'hui quelques nouvelles citations pour votre livre d'or (pour ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit, voir la note du 23.04.2007 intitulée "La pratique de la "collectionnite" de pensées positives") :

« Si vous trouvez que l’instruction coûte cher, essayez l’ignorance. » Benjamin Franklin

« Les pensées mènent aux sentiments, les sentiments mènent aux actions, les actions mènent aux résultats. » T. Harv Eker

« Si vous ne savez pas ce que vous voulez, vous obtiendrez probablement ce que souhaite quelqu'un d'autre. » Susan Ford Collins

« La vie est une suite de petits événements dont chacun peut produire de grands résultats. » Roger Fritz

« À propos de certaines prises de position, la lâcheté demande : Est-ce prudent ? L’opportunisme demande : Est-ce habile ? La vanité demande : Est-ce populaire ? Mais la conscience demande : Est-ce juste ? » Martin Luther King

« La fatalité triomphe dès que l'on croit en elle. » Simone de Beauvoir

« J’ai appris d’expérience que le bonheur ou la tristesse tiennent, avant tout, à notre état d’esprit et non aux circonstances de la vie. » Martha Washington

« Un homme sincère à la cour d'un prince est un homme libre parmi des esclaves. » Montesquieu



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique