logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/04/2009

Vous êtes quelqu’un qui fait la différence

Voici un extrait du livre de Zig Ziglar « Dépassement total » :

« Quelqu’un a dit un jour qu’une goutte d’eau ne se sent pas responsable d’une inondation, pas plus que le flocon de neige ne se reproche d’avoir provoqué une tempête de neige ; néanmoins, en vérité, chacun d’eux a joué un rôle.
Malheureusement, trop nombreuses sont les personnes qui lèvent les bras au ciel et disent : « que puis-je faire ? »
Disons-le en employant une métaphore, vous pouvez lancer un oursin pour le renvoyer dans la mer afin qu’il puisse vivre. Vous pouvez vous pencher et tendre une main secourable à des gens qui sont dans le besoin. Vous pouvez parler haut et fort et être encourageant, non seulement pour ceux qui vous entourent mais, à travers eux, vous pouvez influencer d’innombrables autres personnes. La vie que vous vivez devient tout un témoignage.

Changer votre vie en l’améliorant, c’est vous mettre en parfaite position pour changer le monde de ceux qui vous entourent. »


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

25/04/2009

Le training autogène de Schultz : une méthode de relaxation

Dans une vie où le stress, l’angoisse, l’anxiété sont monnaie courante, les moments de relaxation sont d’une importance primordiale. Mais, les méthodes de relaxation nécessitent souvent de prendre des cours, de se déplacer, de prendre du temps sur son travail ou sa vie de famille, bref, un ensemble de petits inconvénients qui font renoncer pas mal de personnes à se relaxer.
Or, la relaxation permet de lutter contre le stress, à l’origine d’un mal-être profond, de pathologies qui peuvent parfois être graves.

Le training autogène de Schultz en deux mots
Ne renoncez pas à la relaxation, il en va de votre santé. Une méthode simple et rapide peut vous y aider. Il s’agit du training autogène de Schultz. Cette technique a été inventée par un neuropsychologue allemand dans les années 20. En fait, c’est une technique d’autosuggestion, assez proche de la méthode Coué. Elle découle directement de l’hypnose. Elle est à l’origine de la sophrologie.
Pour schématiser, le training autogène vous permet de vous relaxer par la force de la pensée. Il consiste à vous répéter des phrases particulières pour atteindre le calme et la sérénité.
A première vue, cette méthode paraît très simple mais il faut un certain temps pour pouvoir la maîtriser et surtout pour pouvoir l’utiliser n’importe où et n’importe quand. Elle demande un entraînement, un training assidu et quotidien.

Passons à la pratique
Le training autogène se compose de trois étapes :
1ère étape : vous devez adopter une position adaptée à la relaxation, c’est-à-dire assis confortablement ou allongé sur le dos.
2ème étape : vous devez vous répétez des phrases. Par exemple : « Je suis complètement calme » ou « Mon cœur bat de façon régulière », à répéter jusqu’à ce que vous chassiez de votre esprit toutes les pensées négatives. Cela vous amènera à une concentration extrême. Une fois cet état atteint, vous devez vous répétez ces phrases : « Mes bras sont lourds, mon corps se relâche, se détend » jusqu’à ce que vous soyez détendu ; « Je respire à merveille », jusqu’à ce que que votre souffle soit régulier et calme ; « Je ressens une immense chaleur », jusqu’à ce que vous ressentiez réellement la chaleur.
3ème étape : vous devez ressentir votre corps en son entier et sortir de votre état de relaxation en vous secouant et en respirant profondément. Ce dernier point est important pour éviter certains désagréments comme des fourmillements ou des maux de tête.

Vous devez répéter ces étapes quotidiennement. Au début, vous ne pourrez que passer la première étape. Mais, au fil du temps et avec de la patience et de l’entraînement, vous passerez avec succès toutes les étapes. Et, c’est à partir de là que cela deviendra intéressant : vous serez conditionné. Votre esprit aura appris à maîtriser vos émotions. A chaque fois que cela sera nécessaire, vous n’aurez plus qu’à répéter les fameuses phrases et tout rentrera dans l’ordre immédiatement. Vous agirez un peu à la manière du chien de Pavlov.

Le training autogène est utile dans différentes circonstances
La principale utilité du training autogène est de lutter contre le stress et la fatigue. Mais, il est aussi très utile en cas de problèmes cardiaques, de tension artérielle, de circulation, de respiration. Si vous souffrez d’une de ces pathologies, quelques phrases auto-suggestives répétées (que vous pouvez formuler vous-même) devraient vous soulager. Toutefois, cela ne doit nullement vous dispenser de vous précipiter chez votre médecin.
Autres applications possibles du training autogène : si vous souhaiter arrêter de fumer ou de boire, ou reprendre confiance de vous, vous pouvez vous répéter des phrases du type : « J’arrête de fumer ou de boire » ou « J’ai confiance en moi ».

Avantages et inconvénients du training autogène
Le principal avantage de la méthode Schultz est qu’elle peut être pratiquée n’importe où et n’importe quand.
Souvent, on cite aussi comme avantage, sa simplicité. Mais, c’est loin d’être évident de passer avec succès toutes les étapes rapidement. Certains n’y arriveront d’ailleurs jamais. Les personnes trop stressées, trop angoissées ne pourront jamais utiliser cette méthode pour se relaxer.
Beaucoup disent aussi que le training autogène peut s’apprendre seul, ce qui est un de ces principaux avantages. Mais, comme il est très codifié et que ses étapes sont parfois difficiles à passer, il est préférable de suivre des cours pour ne pas commettre d’erreurs et pour vous répéter les bonnes autosuggestions. En effet, votre esprit agira sur votre corps uniquement si vous vous conditionnez dans le bon sens.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

22/04/2009

Bonjour !

Voici un extrait de l’article de Joe Kita « Bonjour ! » de Sélection du Reader’s Digest de mai 2009 :

« Bonjour !

Et si, comme moi, vous faisiez l’expérience de prononcer plus souvent ces deux syllabes ?
Voici 10 bienfaits que vous pourriez en retirer sans attendre !

C’est l’un des premiers mots que nous apprenons, enfants, et un des derniers que nous pensons à utiliser, adultes. Nous nous précipitons d’un endroit à l’autre, toujours à la hâte, de peur d’être en retard, de rater quelque chose… Résultat : il ne nous reste plus une seconde à consacrer aux gestes les plus simples. Pourtant, dire bonjour dépasse de loin la seule énonciation du mot. Saluer quelqu’un, c’est reconnaître son existence. Pendant cette pause, parfois minuscule, nous affirmons que cette personne mérite notre attention, et réciproquement. Mais est-ce que cela change vraiment quelque chose ? Pour le savoir, j’ai passé un mois à dire bonjour à toutes les personnes que j’ai rencontrées – passants, collègues, entités du cyberespace… et même au type qui me regardait, chaque matin, dans le miroir de ma salle de bains ! Ce que j’ai appris ?

1) C’est moins facile qu’on ne le croit. […]
2) La gentillesse est si rare qu’elle désarme. Comme les gens sont agréablement surpris quand on les salue, c’est un bon moyen d’éveiller leur attention […]
3) Saluer augmente la productivité. […]
4) Le respect engendre le respect. […]
5) L’environnement influe sur les rapports sociaux. […]
6) Les grincheux peuvent devenir cordiaux. […]
7) On devrait interdire les vitres teintées. […]
8) Prudence quand il y a des enfants. Une des particularités de notre époque – regrettable, certes, mais nécessaire – c’est que les jeunes se méfient des inconnus. […]
9) Et si cela pouvait sauver notre couple ? Après 20 ans de vie commune, je ne m’étais jamais rendu compte à quel point je négligeais la politesse envers ma femme et les autres membres de ma famille. […]
10) C’est une forme universelle d’assurance maladie ! Impossible de dire bonjour sans sourire […]. Or il est prouvé que le sourire fait baisser la tension artérielle et libère des anti-douleurs – des endorphines qui diminuent le stress, renforcent les défenses immunitaires, dopent l’humeur et améliorent la santé. »


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

20/04/2009

Doit-on avoir un jugement sur tout ?

Généralement, avoir un jugement sur tout est considéré comme un signe d’intelligence pour la plupart. Toutefois, il peut arriver que cela devienne très vie agaçant.
Je ne sais pas si vous connaissez des individus qui ont, sans arrêt, un jugement sur tout… Hé bien, au bout d’un moment, cela devient lassant. La plupart du temps, ce genre de personnes s’écoutent parler, elles ne laissent pas les autres s’exprimer, elles accaparent la conversation et, au final, plus personne ne les écoutent. C’est bien souvent dommage parce que l’on peut parfois apprendre beaucoup de ces individus, quand ils daignent parler à bon escient. Elles considèrent aussi que c’est une obligation pour elles de s’exprimer sur tout car elles ont peur de passer pour des incultes.

Avoir un jugement sur tout peut avoir des répercussions assez importantes.
Les autres n’osent pas s’exprimer. En effet, quand on vous dit, par exemple, que le film qui vient de sortir est mauvais ou que la voiture d’une telle marque est nulle, il est très difficile d’aller à l’encontre d’un tel jugement tranché et exprimé avec conviction. Dans la majorité des cas, si vous vous aimez bien cette voiture, vous n’oserez pas le dire, par peur de passer pour une personne qui n’y connaît rien.
Ou, si vous vous exprimez, cela entraînera un conflit avec celui qui a prononcé son jugement. Par exemple, si vous aimez tel type de chaussure et que votre mère les déteste et ne manque pas de vous le faire savoir en vous disant : « ces chaussures sont moches », en voulant imposer votre point de vue, vous allez la contredire et cela ne lui plaira pas.

En effet, bien souvent, les personnes qui ont un jugement catégorique, bien tranché sur tout, ne savent pas se remettre en question. Elles n’acceptent pas les contradicteurs.
Or, ce genre de comportement peut détruire la relation qui existe entre parents et enfants, entre amis, entre collègues. Toute communication est d’ailleurs vouée à l’échec soit parce qu’une des parties n’ose pas émettre un avis contraire, soit parce que les deux parties campent sur leur position, ce qui engendre désaccords et antagonismes.

Si vous faites partie des gens qui ont un jugement sur tout, essayez de vous modérer. Certes, c’est très bien de pouvoir s’exprimer sur tous les sujets. Mais, il y a une manière de le faire. Ne soyez jamais catégorique. Préférez partager votre opinion, votre avis plutôt que d’imposer votre jugement. Par exemple, ne dîtes pas : « cette voiture est nulle » mais « que penses-tu de cette voiture ? J’ai entendu dire qu’elle n’était pas très performante. C’est ton avis ? ».
Cette façon de faire permet l’instauration d’un véritable dialogue et vous permet, à vous, d’entendre des arguments opposés ou différents des autres. Ces derniers ne sont peut-être tout aussi justes que les vôtres d’ailleurs.

Tentez de faire cet effort. Ne jugez plus les gens ou les situations de manière incisive mais donnez plutôt des avis. Prenez conscience que les autres peuvent avoir des idées différentes des vôtres et que c’est ce qui fait a richesse de la vie. Admettez également que vous ne pouvez pas avoir des avis sur tout. C’est humain et cela n’a rien de honteux.

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

17/04/2009

Le Yi-King, un art divinatoire comme un autre ?

Le Yi-King est en fait un livre, le « Livre de la sagesse » ou « Livre des changements ». C’est une science divinatoire chinoise qui a été élaborée progressivement, par différents empereurs. Il connaît ses premiers balbutiements il y a 4000 ans.

En quoi consiste Le Yi-king ?

Pour schématiser, le Yi-King permet de prédire l’avenir grâce à des séries de lignes pleines (le yang) ou séparées en deux, discontinues (le yin).
Au départ, il y avait seulement 8 trigrammes, 8 figures différentes de 3 lignes. Au fil du temps, les 8 trigrammes du départ ont été associés par paire, ce qui donne 64 hexagrammes, 64 figures différentes de 6 lignes. Ces derniers ont permis d’affiner les prédictions. A chaque hexagramme correspond une sagesse, une idée, une prédiction.
Dans le même temps, lors de l’interprétation des hexagrammes, il faut distinguer entre les 3 lignes supérieures et les 3 lignes inférieures. Au trigramme supérieur correspond l’aspect extérieur de la situation et le trigramme inférieur désigne l’aspect intérieur, le subconscient.

Voici quelques exemples de trigrammes :

_______
_______
_______
Ch’ien = il représente le paradis. C’est la création de toute chose. Il annonce une amélioration financière imminente, des changements bénéfiques.

___ ___
___ ___
___ ___
K’un = il symbolise la douceur, la sortie du tunnel plutôt que la bonne fortune, une nature passive

_______
_______
___ ___
Sun = il symbolise la procréation, la naissance et le mariage, les idées créatives, la douceur

Et ainsi de suite….

Ensuite, en associant, les deux trigrammes, vous obtenez un hexagramme.

Comment se déroule une séance de Yi-King ?

A chaque hexagramme correspond un oracle. Et, pour obtenir un hexagramme, composé de 6 lignes, vous devez tirer au sort des pièces ou des tiges ou des jetons.
Au départ, les devins lisaient les oracles sur une omoplate que l’on brûlait faisant apparaître des craquelures. Ensuite, ils ont utilisés des carapaces de tortue, choisies pour le symbole de longévité et parce qu’elles étaient parcourues de diverses lignes. Enfin, on en est venu aux tiges et aux pièces.

Quand vous participez à une séance de Yi-Hing, vous devez poser une question concernant votre avenir, une décision à prendre, y penser très fort et tirer au sort les pièces ou les jetons. Vos 6 tirages se concrétiseront en 6 lignes, pleines ou coupées. A la fin, du tirage, apparaîtra l’un des 64 hexagrammes.

Ces derniers sont numérotés.
Par exemple, le 1 = double Ch’ien = il indique une créativité continue ; le 2 = double Kun = quiétude qui, mise à profit, peut être productive ; le 57 = double Sun = il suggère l’analyse détaillé d’un problème ; il indique que vous devez être souple et tolérant sans perdre votre objectif ; le 12 = Ch’ien + Kun = Pi = il symbolise la stagnation ; vous êtes freiné par les autres ; vous communiquez peut-être mal ; le 11 = Kun + Ch’ien = T’ai = période de calme avant que le succès n’arrive finalement, etc.

Ainsi, ne suffirait-il pas de connaître parfaitement ces combinaisons, ces chiffres pour pouvoir faire les prédictions ?
C’est ce que pensent bon nombre d’individus qui se sont improvisés spécialistes du Yi-King. En fait, ce dernier est un art divinatoire ancestral, issu de paraboles, de textes dont l’interprétation est difficile quand on n’est nullement un spécialiste de la sagesse chinoise.
Toutefois, si le Yi-King vous tente, adressez-vous à un spécialiste reconnu. Il vous aidera à aller dans la bonne direction, à suivre le bon chemin, à trouver la réponse qui est en vous. Ce sera pour vous un guide et non une réponse précise à ce que vous demandez. Il vous aidera à adopter la bonne attitude pour réussir. Ce n’est pas pour rien que le Yi-King est à l’origine du confucianisme et du taoïsme, emblèmes de la pensée, de la sagesse chinoise.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique