logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/03/2010

Savoir travailler en couple

Tous les couples ne sont pas faits pour travailler ensemble. Quand on en interroge certains pour leur demander si çà les tenterait, bon nombre d’entre eux s’en sentent complètement incapables. Leurs arguments sont assez variables, comme par exemple, « je ne pourrai jamais le ou la supporter toute la journée », « on n’arrêterait pas de se disputer », « il me faut des moments à moi tout seul pour briser la routine du couple », etc.

C’est vrai que certains couples se séparent à cause de leur décision de travailler ensemble. Ils ne se supportent plus. Ou l’un d’eux veut tout diriger et l’autre ne le supporte pas, ce qui est tout à fait normal. Quelquefois, certains couples rêvent de créer quelque chose ensemble, mais finalement, ils finissent par se déchirer. Ils finissent par se rendre compte du vrai caractère de l’autre, celui-ci étant parfois différent quand on est à la maison ou quand on travaille. Le stress du travail peut engendrer des disputes et des contrariétés qui n’existaient pas en temps normal.

Pourtant, certains couples réussissent à travailler en ensemble, en parfaite harmonie et parviennent à faire fructifier leur entreprise, sans heurts. Ont-ils un secret particulier ?

Je ne pense pas. A mon avis, c’est d’abord parce que leur couple est solide qu’ils sont capables de travailler ensemble. Ensuite, il est nécessaire qu’ils soient complémentaires. Si tous les deux veulent remplir exactement les mêmes tâches, cela risque de bloquer sauf si l’entente est parfaite et que la discussion est saine entre les deux. Pour éviter les problèmes, essayez de vous attribuer des activités différentes, ce qui n’empêche pas quelques empiètements salutaires pour donner un avis ou pour motiver son partenaire.

Ces couples qui réussissent ne se sont pas lancés à la légère. Ils ont mûrement réfléchi, pesé le pour et le contre. Ils ont opté pour le meilleur statut possible. Ainsi, dans le cas d’une faillite, cela évite que l’un des deux supporte toutes les conséquences financières notamment. Ne faites surtout pas preuve d’amateurisme. Dans certains cas, un membre du couple se contentera d’aider occasionnellement dans l’entreprise, pour faire du secrétariat par exemple. Dans cette situation précise, il est préférable d’opter pour le statut de conjoint collaborateur (pas de salaire mais droits à la retraite et assurance maladie). Si l’implication est plus grande, vous pouvez créer une société et être conjoint associé, donc sur un pied d’égalité, en cas de problèmes notamment.

Bien réfléchir au statut de l’entreprise permet aussi que tout se passe pour le mieux en cas de séparation du couple. Tout est réglé à l’avance et tout devrait, normalement, bien se passer. Toutefois, s’il y a séparation ou si l’entreprise fait faillite, sachez que les deux membres du couple se retrouvent sans travail et donc sans revenus. C’est donc un gros risque à prendre pour ceux qui ne sont pas sûrs d’eux. Pour essayer de limiter les dégâts, pensez à la séparation de biens et à la création d’une société pour séparer le patrimoine professionnel et le patrimoine privé.

Les couples qui réussissent à travailler ensemble ont également appris à préserver leur vie de couple. Pas question, notamment, de parler sans arrêt boulot à la maison, le soir en rentrant. C’est le meilleur moyen de ne plus avoir de vie de couple du tout ! Prenez le temps de vous retrouver et de faire autre chose, ensemble ou séparément.

Enfin, sachez que certains couples ne parviendront jamais à travailler ensemble. Si l’envie vous prenait un jour, réfléchissez bien avant pour éviter que votre couple ne se brise.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

22/03/2010

La méditation pour quoi faire ?

Voici un extrait du livre de Carl de Miranda « Un temps pour la méditation »

«  Deux grands objectifs

Premièrement, libérer notre attention de nos pensées. En apprenant à nous libérer de l’enchaînement mécanique des pensées, nous allons diminuer l’emprise de la pensée sur notre existence et devenir disponible et vigilants.

Deuxièmement, notre attention étant à nouveau disponible, nous allons pouvoir recontacter notre vie intérieure et la laisser s’épanouir. En allant à la rencontre de ce qui se passe en nous, à la découverte de nos désirs, de ce qui nous anime, de notre propre profondeur, nous allons peu à peu mieux nous connaître et dénouer des nœuds qui bloquent notre épanouissement. Nous serons alors à même d’aller de plus en plus profondément en nous vers les fondements de notre Etre.

La science de l’observation intérieure

La méditation est donc un ensemble de pratiques visant d’abord à libérer notre attention de nos pensées pour ensuite observer et épanouir notre vie intérieure. […]

Se libérer de l’hypnose des pensées va nous permettre de dissoudre progressivement notre bulle personnelle et de retrouver un contact direct avec la réalité, avec les autres, avec soi-même. De la pensée omniprésente et parasite, nous allons revenir à une intelligence lucide et efficace. De notre fonctionnement personnel mécanique et souvent inadapté, nous allons revenir à un fonctionnement conscient et souple.

La méditation va redévelopper notre sensibilité à l’égard des autres, du monde et de nous-mêmes. De la séparation et de l’isolement, nous allons revenir à la communion puis à l’unité. La méditation va nous reconnecter avec la profondeur de l’Existence, avec notre propre profondeur. De l’illusion du monde matériel, nous allons plonger vers le cœur de la Vie, de l’Existence. »

Méditez rapidement, simplement et facilement grâce à la méthode 3G http://tinyurl.com/3Gmeditation

18/03/2010

Pesticides et cancers, un lien avéré


 

« A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer, le 4 février, la Ligue contre le cancer a annoncé la découverte de l’existence d’un lien de causalité avéré entre l’exposition aux pesticides et l’origine de certains cancers chez les agriculteurs. » (extrait du Communiqué de presse publié le 3 février 2010).


Bien entendu, avant cela, tout le monde se doutait qu’il devait exister un lien entre pesticides et cancers. Depuis quelques années, le nombre de cancers, notamment lymphatiques, était en augmentation constante chez les agriculteurs qui, pour une grande majorité, pratiquent l’agriculture à grand renfort de pesticides.


Les lobbies agricoles notamment continuaient pourtant à se voiler la face et à prétendre que les pesticides sont inoffensifs et n’ont aucun impact néfaste sur la santé et l’environnement. Pourtant, maintenant grâce aux recherches de l’équipe du Dr Bertrand NADEL du Laboratoire Instabilité Génomique & Hémopathies Humaines du Centre d’Immunologie de Marseille Luminy (CIML), personne ne peut plus nier qu’il existe bien un lien entre pesticides et cancers. Ces recherches ont été faites dans le cadre de l’étude Agrican (Agriculture et pesticide).


Après une exposition prolongée aux pesticides, selon le communiqué de la Ligue contre le Cancer, « les agriculteurs exposés aux pesticides présentent des empreintes moléculaires de précurseurs tumoraux ». En d’autres termes, certains agriculteurs (de plus en plus nombreux), voient leur génome se modifier, ce qui entraîne le développement de cancers.


Je ne sais pas si certains ont vu le film de Jean-Paul Jaud, « Nos enfants nous accuseront », sorti en 2008 (il est sorti en DVD). Ce film montrait « l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole et les dégâts occasionnés sur la santé publique ». Le réalisateur filme une petite ville « agricole » du Gard, Barjac, où la municipalité a pris le problème des pesticides à bras le corps. Ayant constaté que de nombreux paysans et de nombreux enfants de sa commune étaient victimes de cancers (à plus grande échelle qu’ailleurs), elle a décidé de mettre en place une cantine bio et à faire se rencontrer les agriculteurs conventionnels et les agriculteurs bios afin de prouver qu’il est possible de produire de la nourriture différemment. Ce film, plein d’optimisme, montre que des solutions existent, encore faut-il les étendre au plan national.


C’est d’autant plus urgent que, maintenant, les agriculteurs, les pouvoirs publics, les citoyens ne peuvent plus dire que les pesticides n’ont aucune influence sur l’augmentation des cancers chez les agriculteurs. Des scientifiques ont apporté la preuve du lien entre les deux !


Maintenant que les preuves sont là, les pouvoirs publics devront se bouger pour exercer de la prévention, des dépistages précoces des cancers chez les agriculteurs et surtout pour inciter ces derniers à ne plus utiliser de pesticides. C’est le souhait du Grenelle de l’Environnement qui préconise leur diminution de 50 % d’ici 2018. Certes, c’est déjà un premier pas mais largement insuffisant. D’autant plus que certains lobbies agricoles mondiaux (Monsanto, par exemple) continueront de mettre au point de nouveaux pesticides, très lucratifs. Ils les présenteront comme totalement inoffensifs en s’appuyant sur des études pseudo-scientifiques. Et, dans quelques années, on constatera qu’ils sont à l’origine de pollutions et de maladies incurables.

Mais, bon, restons optimiste. Il se peut que l’on finisse par gagner…



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

14/03/2010

La Gyrokinesis ou Gyrotonic, une nouvelle venue parmi les différentes gyms en France

Avez-vous déjà entendu parler de la Gyrokinesis ou gyrotonic ?

Moi, j’avoue que je ne connaissais pas. Il faut dire qu’elle est apparue récemment aux Etats-Unis. Elle connaît depuis quelques temps un boum spectaculaire. Quand je vous aurez dit qu’on l’appelle la gym des stars, qu’elle est pratiquée par Madonna ou Gwyneth Paltrow, vous comprendrez tout de suite pourquoi.

La Gyrotonic a été inventée par Julio Horvath, un ancien danseur professionnel, dans les années 80. Au cours de sa carrière, il a vite remarqué que les muscles des danseurs étaient sollicités à longueur de journée. Il a donc cherché à mettre au point une technique douce permettant de renforcer, d’assouplir et de détendre les muscles des danseurs, tout en les rendant plus endurant. Passionné de yoga et de tai-chi, il s’en est servi pour élaborer une série d’exercices : la Gyrokinesis. Vous pouvez aisément en déduire que la respiration a une grande importance. La colonne vertébrale est très sollicitée aussi.

La Gyrokinesis ne se pratique pas seule. Vous devez être équipée de machines perfectionnées – composées de poids, de sangles, de poulies - , spécialement mises au point par Julio Horvath. Elles vous incitent à effectuer des mouvements rotatifs, d’où le terme de « Gyro » qui vient du terme grec signifiant « rotation ». Vous effectuez des mouvements coordonnés (du plus petits aux plus grands), un peu comme si vous nagiez ou comme si vous jouiez au golf ou comme si vous pratiquiez la danse. Vos gestes sont fluides, votre respiration est plus ample, votre circulation sanguine s’améliore. L’idée n’est nullement de vous faire faire de la musculation traditionnelle. Les machines et le rythme s’adaptent à votre corps et à vos capacités physiques. Vous pratiquez la Gyrokinesis assis ou debout. Tout votre corps est sollicité.

La Gyrokinesis a très vite séduit les sportifs et les médecins qui s’en sont servi pour la rééducation. Les stars américaines, toujours à l’affût de nouveautés pour se sculpter un corps de rêve, s’en sont très vite emparé. La Gyrokinesis ne doit toutefois pas être considérée comme une simple mode. En effet, ses bienfaits sont nombreux, au point qu’elle est préconisée aussi pour combattre le mal de dos, l’arthrose. Elle est parfaitement adaptée aux séniors, aux enfants et aux adolescents en pleine croissance. Tout ceci, à condition d’être bien entouré.

A l’heure actuelle, on emploie davantage le terme « Gyrotonic ». Cela fait plus fun, plus dynamique que Gyrokinesis, qui rappelle trop la kinésithérapie, qui évoque plus la rééducation, la maladie.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com . Vous y trouverez de très nombreux articles et des ouvrages gratuits à télécharger, des formations, etc.

10/03/2010

Pailler plus pour désherber et arroser moins

Bientôt le printemps, les travaux de jardinage vont pouvoir reprendre et avec eux les corvées de désherbage et d’arrosage.

Hé bien non ! Grâce au paillage, vous allez pouvoir limiter au maximum ces corvées. Les « mauvaises » herbes ou plutôt les herbes indésirables, pousseront moins vite ou pour certaines ne pousseront plus. Et, en cas de forte chaleur, l’évaporation sera réduite, votre terre conservera plus longtemps son humidité. En plus, cette « couverture » permettra à de nombreux micro-organismes, bénéfiques pour votre jardin, de se développer en dessous et le paillage en se décomposant nourrira votre sol.

Voici des techniques de paillage efficaces, économiques et surtout écologiques.

Je ne vous parlerais pas des paillettes de lin ou de chanvre, des écorces de pin ou des cosses de cacao puisque je vous ai promis des moyens économiques mais sachez que ces techniques existent et sont aussi très efficaces. Et si pour vous, l’aspect visuel est plus important que l’aspect financier, alors n’hésitez pas à les adopter.

Abordons donc maintenant les techniques plus économiques.

- carton, journaux. N’utilisez que du carton sans impressions, dessins ou couleurs et du journal en noir et blanc uniquement car les encres de couleurs contiennent des produits chimiques toxiques. Un petit inconvénient, les escargots et les limaces adorent venir s’installer dessous, donc à éviter autour des plantes leur servant de repas (salades, fraisiers, hostas, etc.). A éviter également dans les endroits fortement ventés car ils risquent de s’envoler.

- tapis, sac en toile de jute (les bons vieux sacs à patates). Ils doivent être suffisamment épais pour ne pas laisser filtrer la lumière mais pas trop car ils doivent laisser passer l’eau et l’air. Evidemment comme ce paillage ne se décompose pas, il n’apportera aucun nutriment à votre terre.

- paille. Son utilisation est facile mais attention à bien vérifier sa provenance. N’oubliez pas que les champs de blés sont souvent traités avec quantités de produits donc à éviter au potager ou autour des arbres fruitiers.

- feuilles. Attention à ne pas mettre de feuilles atteintes de maladie, et prévoyez une couche de 5 à 10 cm. Pour éviter que les tas de feuilles forment de grandes plaques avec la pluie et qu’elles aient du mal à se décomposer par la suite, il vaut mieux les broyer avant de les utiliser en paillage.

- gazon. Pensez à mettre du gazon bien sec et en couche de 5 à 10 cm. S’il est trop humide lors de son installation, il risque de moisir et de contaminer vos plantations.

- BRF ou bois raméal fragmenté. Cette technique permet d’utiliser sous forme de broyat, le tas de branchages et de feuilles que l’on obtient lorsque l’on taille ses végétaux. Pour se faire, il vous faut acheter un broyeur. Or, ceux prévus pour les particuliers sont en général peu fiables, les lames s’usant très très vite. Mais certaines communes (par exemple par le biais du syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères) ont eu la bonne idée d’investir dans du matériel professionnel et de proposer à ses habitants gratuitement ou contre une participation modique de venir à domicile (ou de passer dans les quartiers) pour broyer les végétaux. Si vous avez la chance d’habiter dans ce genre de commune, comme par exemple dans le sud du Grésivaudan à Montbonnot ou dans le Grand Chalon à Varennes-le-Grand ou à Rennes, profitez-en, le BRF est vraiment de « l’or vert ». Sinon, il est possible de louer des broyeurs corrects chez des loueurs spécialisés. C’est assez cher (un peu moins de 100 euros pour une journée) mais pourquoi pas en parler à vos voisins, à plusieurs la dépense sera minime.

Voilà, vous êtes paré pour le paillage. Essayez, cela vous évitera pas mal de corvées au jardin. Ainsi, vous aurez le temps pour faire tout autre chose… vous reposer sur votre transat en regardant vos légumes pousser, par exemple.

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique