logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/06/2010

Posez le diagnostic de votre mal-être

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik «Mes Astuces Pour Combattre Le Mal-Etre »

 

« Poser le diagnostic, le bon diagnostic, s’adresse aussi bien aux personnes qui ressentent un mal-être qu’à celles qui disent aller très bien mais qui ont un comportement qui fait penser qu’au fond d’elles-mêmes, il y a quelque chose qui cloche.

Pour les premières, le diagnostic est, somme toute, assez simple à faire.

Voici, pêle-mêle, les signes de mal-être que l’on peut rencontrer :

- la tristesse récurrente

- le renfermement sur soi

- l’envie de ne rien faire

- le laisser-aller vestimentaire

- le refus de sortir de chez soi

- le rejet des autres, du monde extérieur

- le regard dans le vide laissant les pensées vagabondées

- la désocialisation progressive

- l’idée d’être là sans être vraiment là

- le refus de prendre part aux conversations

- les idées noires

- voir tout en noir même si quelque chose de bien arrive

- l’irritabilité

- la fatigue générale

etc.

Pour la seconde catégorie de personnes, le diagnostic est un peu plus difficile à effectuer dans la mesure où elles donnent l’impression qu’elles vont très bien. Elles donnent cette impression aux autres, à leur entourage mais à elles-mêmes également. C’est d’ailleurs assez courant de voir des individus dissimuler leur mal-être derrière une façade de jovialité, de convivialité, de super communiquant.

Ce sont généralement les petits rigolos de la bande, les gens à qui l’on confie volontiers ses problèmes mais à qui l’on ne demande jamais comment ils vont. Même si vous le faisiez, ils vous répondraient que tout va bien, comme d’habitude.

Mais, vous les verrez progressivement changer, dire des choses qui paraissent incongrues dans leur bouche. Et, là, une fois que vous constaterez leur mal-être profond, vous n’en reviendrez pas et surtout il leur sera plus difficile d’en sortir car ils auront laissé « mariner » les choses pendant trop longtemps.

Poser le bon diagnostic demande de la franchise, de l’observation, de l’attention. Que ce soit pour vous ou pour votre entourage, vous devez apprendre à ressentir les choses, à analyser votre comportement ou celui de votre entourage. Il ne faut surtout mentir ou vous mentir.

Si le « mal » n’est pas pris à temps, si vous tardez à mettre des mots sur votre tristesse, sur certaines idées noires que vous avez, cela ne fera qu’empirer et le retour à une vie normale et heureuse n’en sera que plus difficile.

Poser le bon diagnostic est le point de départ vers la guérison. On ne peut guérir de quelque chose si on ne sait pas de quoi on souffre.

Poser le bon diagnostic peut être également très utile pour l’entourage de ceux qui ressentent le mal-être. C’est le point de départ pour leur venir en aide efficacement.

Poser le bon diagnostic, c’est savoir aussi de quel type de mal-être vous souffrez. »

Retrouvez le livre en entier ici : http://url-ok.com/872aa4

22/06/2010

L'observation, faculté primordiale

Voici un extrait du livre « Développez Votre Mémoire et la Puissance de Votre Concentration » d’Elmer E. Knowles

« "Observer", ce n'est pas seulement "voir", c'est enregistrer en son esprit tout ce qui a trait à l'objet considéré.

Cette faculté de l'observation n'a pas été donnée en partage à tout le monde, mais chacun peut l'acquérir. Un fait frappant suffit pour nous en montrer la valeur : si vous lisez l'histoire ou les chroniques anecdotiques, vous verrez que les personnages en vue, les grands hommes d'État ou d'affaires, se rappelaient les moindres détails de certaines circon­stances ou de certaines choses avec une extraordinaire facilité.

Ils "se rappelaient", donc ils avaient "observé". Ils avaient observé ces détails qui avaient bien certainement échappé à l'attention de 99 % des autres témoins des mêmes événe­ments. Et il ne serait peut-être pas exagéré de prétendre que certaines personnalités marquantes ne doivent leur brillante situation qu'à cette faculté de premier ordre, l'observation.

Voulez-vous constater dès à présent si vous êtes aussi observa­teur que vous pourriez ou que vous devriez l'être ? Posez-vous quelques questions analogues à celles qui suivent, questions portant toujours sur des objets que vous avez vus un nombre incalculable de fois, puis essayez d'y répondre assez rapidement :

1. Quel est le diamètre d'une pièce d'un euro, comparé à celui d'une pièce de 5 centimes ?

2. Combien de clefs y a-t-il à votre trousseau ?

3. Quel est le numéro de votre montre ?

Avec un peu d'imagination, vous trouverez sans difficulté un certain nombre de petits problèmes de ce genre. Selon les réponses que vous saurez vous donner à vous-même, vous pourrez juger de votre don d'observation. Si vos constatations ne sont pas flatteuses, ne vous découragez pas, car avec une certaine patience et relativement peu d'efforts, vous pourrez faire des progrès énormes en très peu de temps. »

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com , à télécharger les ouvrages gratuits et à consulter le catalogue des formations.

17/06/2010

Motiver votre enfant à faire ses devoirs

Voici un extrait du guide de Gawelik Katy et Brunet Isabelle, « Coachez Astucieusement Votre Enfant durant sa scolarité » :

« Certains enfants ne rechignent nullement à se mettre au travail après le goûter. Mais tous les enfants n’en sont pas capables. Beaucoup, au contraire, traînent les pieds et retardent au maximum le moment de s’y mettre. Ils considèrent les devoirs comme une corvée.

D’autres, au caractère rêveur et limite hyperactifs, ont du mal à se concentrer et sont distraits très rapidement par la moindre petite chose, comme un crayon, une règle, des trombones, une trousse pleine de petits objets à triturer, un oiseau qui chante… C’est agaçant d’aider un enfant qui se comporte de cette façon. La réaction courante dans ce cas-là est de le gronder, de le tanner sans arrêt en lui disant : « Travaille ! Fais tes devoirs ! Arrête de rêvasser ! ».

Mais est-ce que cela sert vraiment à quelque chose ? Bien souvent l’enfant se rebelle, les cris fusent dans tous les sens et faire les devoirs devient un véritable calvaire pour tout le monde.

Si votre enfant a des difficultés à se mettre au travail, aidez-le à s’organiser et expliquez-lui qu’en faisant un planning, il pourra aisément gagner du temps libre pour exercer d’autres activités extra-scolaires.

Ne soyez pas toujours sur son dos. Donnez-lui l’occasion de se responsabiliser. Peut-être qu’en lui laissant une certaine autonomie, il avancera mieux et se braquera moins. Mettez-le face à ses responsabilités : dites-lui gentiment qu’il faut qu’il fasse des efforts pour faire ses devoirs car il est obligé de les faire et que c’est important pour son avenir. Faites-lui confiance. Jetez quand même un œil sur ce qu’il fait mais de loin. Guidez-le s’il en fait la demande.

Occupez-vous plutôt de lui concocter un environnement calme et serein. Bannissez la télévision et les cris de ses frères et sœurs en train de jouer. Supprimez tous les objets qui peuvent le distraire. Il sera plus détendu et plus apte à se concentrer efficacement. Il avancera ainsi plus rapidement. »

Retrouvez ce guide en entier, en téléchargement gratuit sur Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

14/06/2010

La crédibilité

Voici un extrait du guide gratuit de Katy Gawelik « Comment Mieux Vendre Grâce à Votre Crédibilité ? »

« Si vous êtes entrepreneur, le point essentiel est…

attention, voici un très grand scoop !

… d’avoir le maximum de clients qui achètent vos produits ou services.

Bon, j’avoue, tout le monde le savait. Mais est-ce que tout le monde sait comment attirer ces fameux acheteurs qui feront le succès ou l’échec de votre entreprise ? Si c’était le cas, dans le monde, il n’y aurait que des entrepreneurs performants, heureux, riches… Malheureusement, c’est loin d’être le cas.

Pour que la réussite soit au rendez-vous, il existe bel et bien des trucs, des moyens d’y parvenir. Je suis certaine que vous en connaissez certains. Je peux citer, en vrac, la publicité, le marketing, un bon produit, du bagou, un bon réseau, une petite part de chance, etc.

Mais, au fait, dans tout cela, n’ai-je pas oublié un élément primordial, indispensable, incontournable ?

Vous ne voyez pas ? Normal, un certain nombre d’entrepreneurs le négligent et pensent qu’il n’est pas si important que cela.

Réfléchissez quelques secondes… Avez-vous pensé à votre crédibilité quand vous avez décidé de devenir entrepreneur ?

Pourtant, c’est un fait avéré et incontestable : pour que vos produits ou services se vendent, il faut que vous soyez crédible !

C’est quoi être crédible ?

Si on prend la définition courante, quelqu’un de crédible est quelqu’un de fiable, que l’on peut croire, sur lequel on peut compter et qui ne décevra pas.

Vos clients ou futurs clients n’achèteront pas vos produits s’ils ne vous font pas confiance, si vous ne paraissez pas honnête à leurs yeux.

Certains d’entre vous me répondront certainement : « Ben, çà, c’est évident, on le sait déjà ». Certes, mais combien d’entre vous travaillent leur crédibilité et passent du temps à la construire, à la bâtir ?

Ha, là, je crois que j’ai peut-être mis le doigt sur un point sensible.

Peut-être n’y avez-vous pas pensé ?

Peut-être n’y attachiez-vous pas une importance si grande ?

Peut-être pensiez-vous qu’il vous suffisait d’avoir un produit quelconque et de le vendre pour faire fortune ?

Peut-être imaginiez-vous que seule une bonne lettre de vente suffit pour vendre beaucoup ?

Peut-être pensiez-vous que vous, personnellement, n’aviez aucune importance et que seul le produit compte ?

Peut-être imaginiez-vous que pour vendre, vous pouvez faire n’importe quoi ?

Hé bien, non. Pour vendre, un des points essentiels est que vous soyez crédible.

Il suffit de voir certaines activités qui se développent de plus en plus sur le net, par exemple, pour se rendre compte que pour certains (pas tous, fort heureusement !) leur crédibilité est loin d’être leur premier souci. Ils pillent, ils se servent partout, ils se cachent derrière des pseudos ou des sites anonymes, ils se servent du travail des autres pour se faire de l’argent le plus rapidement possible pour pouvoir passer à autre chose ensuite.

Certes, cette façon de faire peut peut-être marcher, une fois... Mais, les acheteurs vont-il continuer à leur acheter des produits ? Si c’est pour faire un coup tous les ans, je ne pense pas que le chiffre d’affaires soit très gros à la fin de l’année. »

Vous voulez en savoir plus ? Retrouvez le guide de Katy Gawelik « Comment Mieux Vendre Grâce à Votre Crédibilité ? » en téléchargement gratuit sur Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

11/06/2010

Croire en son idée, malgré tout

Voici un extrait du livre de Patrice Deumié "Démerde toi !" :

 

"Qu'allais-je donc faire maintenant pour gagner ma vie ?

 

Je n'en avais aucune idée jusqu'au jour où je suis passée devant une boutique qui était à louer avenue de Grande-Bretagne à Toulouse. Elle semblait bien placée pour y faire des pizzas à emporter. Mais des pizzas, je commençais à en avoir ma claque. Je voulais faire autre chose.C'est alors que j'ai repensé à mon copain Jean-Claude [...] qui m'avait suggéré de créer un magasin de paella.

Avant de le contacter, je voulus savoir ce que mon entourage familial pensait de ma nouvelle lubie. J'organisai donc une petite réunion au cours de laquelle je demandai ce qui était le mieux : faire des pizzas ou de la paella ? La réponse fut unanime, des pizzas. Personne ne croyait à la réussite de l'activité paella en dehors d'une exploitation saisonnière, l'été en bord de mer. Après 2 secondes de réflexion, j'ai donc pris ma décision :

- Puisque vous êtes tous d'accord pour faire des pizzas, eh bien moi je vendrai de la paella.

Fin de la réunion.

 

Allez donc savoir pourquoi j'ai choisi cette option, sans doute par défi ou bien alors, par peur de m'ennuyer dans un projet qui ne m'apporterait rien de bien nouveau. Toujours est-il, mais çà je ne le savais pas encore, que cette spécialité espagnole allait me permettre de vivre une aventure encore plus exaltante et nettement plus enrichissante -au sens propre comme au figuré- que celles que j'avais vécues jusqu'à présent. Une vie de millionnaire avec grosses cylindrées, maison luxueuse genre hacienda [...], personnel de maison, chevaux de course, etc."

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com De nombreuses formations (gratuites ou payantes) sont en téléchargements ainsi qu'une quantité d'articles sur le développement personnel, le business, la santé au naturel, l'écologie, etc.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique