logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/03/2013

Empoisonnés ? Nous le sommes tous, chaque jour un peu plus

empoisonnés.jpg

 

Je reprends ici un article intitulé "Sommes-nous tous empoisonnés ?" que je viens d'écrire pour mon blog Ecolo-bio-nature, car je pense, et je suis même sûre, qu'il vous intéressera également.

 

 

Début mars est sorti le livre de Michel Filo, intitulé « Tous empoisonnés ! » aux Editions Bussière.
 
Ce livre arrive à point nommé avec tous les scandales alimentaires actuels. Scandale notamment de la viande de cheval, qui d’ailleurs, entre parenthèses,  pour moi, n’en ai pas un.
Etant végétarienne, je ne vois pas la différence qu’il peut y avoir entre du bœuf, du cheval, du poulet ou même du chien ! Ces animaux sont aussi nobles les uns que les autres et ne devraient pas se retrouver dans nos assiettes.
Le danger n’était pas là ! On aurait mieux fait de regarder ce qu’il y avait avec cette viande de cheval, notamment tous les conservateurs et autres additifs alimentaires contenus dans ces plats préparés.
 
Mais, revenons au livre de Michel Filo, « Tous empoisonnés ! ».
Déjà la couverture m’a interpellée. Elle m’a rappelée celle du livre de William Reymond, intitulé « Toxic ». Au moins, elle a le mérite d’être claire et sans ambiguïté !
 
Dans son livre, Michel Filo prône une « médecine du bon sens ». Il nous présente notre corps et nous rappelle que notre intestin héberge, à lui tout seul, 80 % de nos défenses immunitaires. Il serait donc bon de le ménager.
 
D’ailleurs, pour mieux comprendre, il nous explique le fonctionnement de ce système immunitaire et nous montre comment le booster. Il nous conseille sur la façon de prendre soin de son corps, par des méthodes naturelles et notamment par l’alimentation.
Il nous donne les clés pour améliorer notre santé en passant en revue différentes parties du corps et nous explique comment « optimiser » leur fonctionnement.
 
Puis, il nous met en garde contre les lobbies de l’agroalimentaire, prêts à nous faire ingurgiter n’importe quoi sous prétexte de profits colossaux.
 
Il donne de nombreux conseils pour améliorer notre alimentation, nous met en garde contre certains aliments, nous recommande certains modes de cuisson. Il nous conseille sur la façon de conserver notre vitalité et enfin déchiffre les mentions, slogans et autres allégations des producteurs.
 
Avant de conclure, je ne résiste pas au plaisir de vous proposer des extraits de l’avant-propos, qui est un état des lieux de la situation actuelle :
 
« Dans nos sociétés modernes, conserver sa santé physique et mentale apparaît de plus en plus comme un facteur chance. En effet, si environ 10 % des affections dépendent d’éléments génétiques, la majorité des sujets malades le doivent à un mode de vie néfaste. Ainsi, la baisse progressive et insidieuse de la résistance corporelle et mentale, de la vitalité, de la fertilité, de la capacité de réflexion et de concentration, et de l’équilibre hormonal sont le résultat de multiples aberrations. Citons, en premier lieu, la nourriture raffinée. En la consommant, notre organisme ne peut rester en bonne santé. Et pour cause, il reçoit surtout un stock de calories de mauvaise qualité car cette nourriture « améliorée » a perdu presque toutes ses vitamines, ses minéraux, ses fibres et bien d’autres substances bénéfiques. Notre corps a besoin d’aliments riches de ces nutriments pour construire, brique après brique, un rempart contre la maladie. Faute de pouvoir les trouver dans ses propres réserves, créant un processus pernicieux l’obligeant à se « carencer » lui-même chaque jour un peu plus.
 
Voici les autres contrevenants aux lois physiologiques de notre corps :
 
-         la nourriture surcuite, qui a perdu son potentiel de vie (vitamines, minéraux, enzymes…) ;
-         la nourriture industrielle qui contient de nombreux additifs chimiques (colorants, conservateurs, édulcorants, exhausteurs de goûts…) ;
-         l’eau de boisson dite « potable », surminéralisée, suroxydée (chlore) et surchargée en toxiques (pesticides, nitrates…) ;
-         le stress, le tabac, l’alcool, les drogues, l’excès de café ou de thé ;
-         la sédentarité avec une respiration étriquée et une activité musculaire insuffisante qui réduit les éliminations par la transpiration ;
-         le sommeil léger, capricieux et peu réparateur qui ne permet ni d’éliminer la fatigue ni de recharger l’organisme en énergie vitale.
 
Mais les pollutions apportées par l’environnement ne sont pas en reste. Ce sont celles qui encombrent l’air, l’eau et les aliments de millions de molécules qui colmatent les membranes des cellules mais aussi […]
 
Il faut aussi pointer du doigt les médicaments allopathiques ; ces produits de synthèse peuvent déclencher des réactions indésirables. […]
 
Quant aux antibiotiques, ils modifient également le milieu intestinal réduit, c’est-à-dire à l’abri de l’air. »
 
Evidemment, personnellement, cet ouvrage a surtout été pour moi une révision d’un certain nombre de connaissances. Mais c’est UNIQUEMENT, parce que je m’intéresse au sujet depuis de très nombreuses années, que je lis beaucoup d’ouvrages et que je consulte une grande quantité d’études parues sur le sujet.
 
Mais, si vous êtes quelqu’un qui est soucieux de sa santé, sans pour autant être très au fait des dernières études ou si vous voulez améliorer votre santé et arrêter de vous empoisonner, ce livre est fait pour vous. Il peut même vous sauver la vie ou pour le moins vous éviter de nombreux futurs problèmes de santé, si vous suivez ses conseils.
 
 
Vous pouvez retrouver cet ouvrage en cliquant ici

Commentaires

On parle toujours des méfaits du tabac et de l'alcool, mais tout le monde ne fume et ne boit pas, par contre tout le monde mange et le poison est bien dans l'assiette.Mais qui nous met en garde? Personne , on continue au contraire à vanter les mérites de telle ou telle alimentation ou les bienfaits des boissons énergisantes ( sans alcool) mais c'est encore pire. Et je ne parle pas de la mode " bio" qui sert surtout à nous vider le porte monnaie. Bonne soirée. Monique Ruiz

Écrit par : monique Ruiz | 22/03/2013

Bonjour Monique,

Je ne suis pas d'accord sur le bio. Pour moi, je ne trouve pas cela plus cher car :
-comme c'est meilleur au goût, il m'en faut moins et ils ne diminuent pas à la cuisson
- j'achète des produits de saison
- j'achète en grosses quantités ou en vrac les produits bios de base.
- je fais tout moi-même (les plats mais également les pains, biscuits, sauces, laits végétaux, etc.).
- je cultive mon jardin et mange des herbes sauvages (que j'ai réintroduis chez moi pour être sûre qu'elles soient bios).
- je fais des graines germées pleines de vitamines.
- lorsque je mange en dehors de chez moi, j'emporte ma "gamelle" (au moins je suis sûre de la qualité)
- etc.
Je ne dépense donc pas plus qu'avant et même moins.
Amicalement,
Isa

Écrit par : BRUNET Isabelle | 23/03/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique