logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/04/2011

Optimistes et pessimistes

 

Voici un extrait du livre de Martin Seligman, « La force de l’Optimisme »

 

« Optimistes et pessimistes : je les étudie depuis 25 ans.

Le trait qui définit le pessimiste est sa tendance à croire que les malheurs durent longtemps, qu’ils saperont tout ce qu’il entreprendra et qu’il en porte l’entière responsabilité. L’optimiste, en revanche, qui doit faire face aux mêmes coups durs que réserve la vie, y réagit de manière parfaitement contraire. Il prend une défaite pour un revers provisoire dont les causes ne dépassent pas la situation précise. Il ne se la reproche point : ce sont les circonstances, la malchance ou les autres qui en sont responsables. Il ne se laisse pas démonter par l’échec. Il considère toute situation difficile comme un défi à relever, une incitation à se surpasser.

 

Ces deux modes de pensée ne sont pas sans conséquences. On peut affirmer sans exagération que des centaines d’études montrent la prédisposition du pessimiste à renoncer facilement et à se désespérer. Elles révèlent par ailleurs que l’optimiste réussit mieux à l’école, dans la vie professionnelle et dans les activités sportives. Il dépasse souvent les prévisions des tests d’aptitude. Candidat à des élections, il a plus de chance de se faire élire que le pessimiste. Il bénéficie d’une santé enviable et vieillit bien, les maladies qui viennent normalement avec l’âge l’épargnant dans une large mesure. Il y a même lieu de croire dans ce cas à une longévité accrue.

 

J’ai pu constater que, sur des centaines de milliers d’individus testés, il y a invariablement un pourcentage étonnamment élevé de pessimistes invétérés et une proportion à peine moins importante de personnes qui souffrent d’une propension sérieuse au pessimisme. J’ai appris qu’il n’est pas toujours chose aisée que de déterminer si l’on a soi-même ce tempérament, si bien que, sans forcément le savoir, un très grand nombre de personnes vivent sous son emprise. Des tests décèlent en effet des traces de pessimisme dans les propos d’individus qui ne se voyaient pas du tout dans ce rôle, traces que d’autres perçoivent pourtant et qui provoquent bel et bien des réactions négatives de leur part.

 

Une attitude pessimisme paraît quelquefois tellement ancrée qu’on juge impossible de l’infléchir. Or, j’ai établi que l’on peut s’en débarrasser. L’optimisme s’apprend, non pas au moyen d’astuces dérisoires comme le fait de siffler un air gai ou de répéter des banalités (en somme, la méthode Coué), mais grâce à l’acquisition de nouvelles compétences cognitives. Celles-ci ont vu le jour dans les laboratoires et les cliniques de psychologues et de psychiatres, et non des moindres, avant d’être rigoureusement confirmées dans la pratique. »

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

21/03/2011

La clé du bonheur en vidéo

Voici une très belle vidéo sur la clé du bonheur

 


 

Pour apprendre à être heureux, je vous recommande le livre de Katy Gawelik "Vous avez tout pour être heureux", éditions Maxima.

Conçu comme un guide, il vous accompagnetra pas à pas sur le chemin du bonheur.

10/03/2011

Faut-il avoir peur du développement personnel ?

Voici un article de Katy Gawelik publié sur son site http://www.katygawelik.com et que je reproduis ici avec son aimable autorisation :

 

"Quelques réflexions sur le développement personnel…

 

Le développement personnel, on aime ou on n’aime pas !

J’avoue qu’il y a une vingtaine d’années, je n’aimais pas. Je me disais que c’était inutile, que ce n’était pas en lisant des trucs sur le bonheur, la confiance en soi, l’échec, les peurs, le stress ou sur la façon de supprimer sa timidité, de retrouver le bonheur, etc. que j’allais aller mieux. J’imaginais que j’étais assez forte pour m’en sortir toute seule.

 

Hé bien, j’avais tort ! Au moment où j’ai été dans un état de stress extrême durant mes études et la préparation de ma thèse et surtout au moment où je me suis retrouvée au fond du trou, lorsque mon avenir professionnel c’est trouvé totalement bouché, j’étais complètement perdue. J’avais beau me dire, ça ira mieux demain, je vais finir par m’en sortir, rien n’y faisait : j’étais toujours désespérée. Ne pouvant plus supporter ma situation, j’ai été amenée à chercher des solutions pour éviter de sombrer davantage.

 

Ces solutions, je les ai trouvées dans le développement personnel. Bien sûr, la « pêche » n’a pas été miraculeuse tout de suite. Comme vous le savez, le développement personnel recouvre tellement de choses différentes que ce n’est pas évident de trouver ce qui nous convient. Certaines approches du développement personnel m’ont tout de suite posée problème. Les concepts trop « spaces », trop envolés, trop bizarres m’ont tout de suite rebutée. Si c’était ça le développement personnel, je préférais abandonner et rester dans le fond de mon trou !

 

Pourtant, j’ai persévéré et j’ai continué à chercher car je sentais au fond de moi que LA solution se trouvait là, à ma portée. Et, j’ai fini par trouver ce qui me convenait : des choses concrètes, pratiques et bien ancrées dans la réalité de la vie. Bien sûr, j’ai lu des choses que je pensais super intéressantes, mais qui se sont révélées, au final, inutiles. Mais, à force de creuser, d’essayer, de tester, j’ai fini par découvrir quelques concepts qui m’ont aidée à m’en sortir. Je les ai expérimentés et intégrés à ma vie de tous les jours et ils m’ont beaucoup apportée.

 

Au fil du temps et de mes nombreuses recherches et années de pratique, je suis devenue une spécialiste du développement personnel. J’ai même fini par me construire ma propre vision de ce dernier. J’avais remarqué que, bien souvent, les auteurs n’abordaient qu’un seul aspect de la vie. Or, pour moi, comme pour vous je suppose, la vie est un tout. Si vous négligez une partie de celle-ci, même minime, votre existence sera bancale. Je me suis donc mise à écrire un livre qui allait regrouper tout ce qu’il faut savoir, appliquer pour améliorer TOUS les compartiments de la vie, aussi bien personnelle, familiale que professionnelle. Mon but dans mon livre "Vous avez tout pour être heureux : Le livre pour améliorer votre vie", éditions Maxima, est de montrer à tous qu’il est possible de devenir le pilote et l’acteur de sa propre vie, que le bonheur existe et qu’il est à votre portée. Puisque je l’ai fait, vous pouvez le faire également et je vous explique comment, pas à pas.

 

J’ai effectivement écrit un livre sur le développement personnel, le comportement ou le mieux-être. Peu importe les termes, l’essentiel est qu’il vous aide à vous rendre heureux en vous apportant des solutions concrètes et pratiques.

 

Ainsi, si le développement personnel vous fait peur, soyez rassuré, je vous comprends. Certains de ses aspects flirtant avec le surnaturel, l’ésotérisme ou le sectarisme m’horrifient également. Mais, au fil de mes recherches, j’ai compris que le développement personnel pouvait s’avérer extrêmement utile et sauver des vies… à condition de bien le connaître et de faire le tri. J’ai fait ce tri pour vous, pour vous faire gagner du temps et vous éviter bien des écueils. Alors suivez-moi, et en route pour Votre Nouvelle Vie !"

02/03/2011

Comment relativiser ses soucis ?

Voici un texte que Katy Gawelik, auteure du livre "Vous avez tout pour être heureux" (éditions Maxima) a publié sur son site http://www.katygawelik.com

C'est un texte que je trouve très pertinent et que je reproduis ici avec son aimable autorisation :

 

"Tout le monde connaît des soucis dans la vie, de plus ou moins grande importance.

 

Moi, aussi, j’en ai connus et j’en connais encore de temps en temps. Mais, à la différence de beaucoup, je crois, j’ai appris à les relativiser et à prendre la vie plus légèrement. Ce n’est pas toujours facile, mais c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour vivre sereinement et heureuse.

 

Je sais, beaucoup auront tendance à dire : « c’est facile à dire, moi, mes problèmes sont énormes et je suis vraiment le plus malheureux du monde ».

 

C’est possible, il existe des gens qui vivent de véritables calvaires tous les jours.

Mais, bien souvent, en y regardant de plus prêt, en examinant de manière objective votre situation, croyez-vous que vos soucis, vos problèmes, vos malheurs soient si importants que cela, soient insurmontables… Réfléchissez-y un instant à tête reposée, prenez du recul et je suis certaine que vous allez vous rendre vite compte que, finalement, tout ne va pas mal dans votre vie et surtout que vous avez la possibilité de changer les choses au lieu de continuer à vous lamenter dans votre coin.

 

Vous n’êtes pas convaincu ?

Pour vous aider à relativiser plus facilement vos petits soucis du quotidien, je vais vous relater en quelques mots la vie que vivent mon oncle et ma tante :

Il ya près de 2 ans, mon oncle a eu une tumeur au cerveau, il a été opérée, mais elle est revenue. Il a été réopéré mais la boule est toujours là et en plus, les médecins ont découvert qu’il avait une tumeur au poumon inopérable. Là, il attend de voir ce que les médecins vont faire de lui.

Récemment, sa femme, donc ma tante, a appris qu’elle avait 3 tumeurs à la gorge, avec une partie de la langue atteinte. Elle va prochainement être opérée avec des conséquences terribles : elle ne pourra plus parler ni manger pendant des mois !

 

Voilà ce que j’appelle des gens malheureux et qui vivent un véritable calvaire !

 

Alors, avant de vous lamentez sur votre sort pour des broutilles, réfléchissez et essayez de relativiser !"

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

27/02/2011

Riez, riez, riez !!!

Le week-end dernier, j’ai assisté à 3 spectacles d’humour. Eh bien, cela m’a fait du bien. Et, je pense que pour les gens qui étaient là aussi, c’était la même chose. Dans la salle, on entendait les rires fuser, à la sortie, les gens avaient tous le sourire… bref, tout le monde était de bonne humeur.

 

Pour ma part, je ne pourrai pas vraiment dire que cela m’a remontée le moral, parce que mon moral n’était pas en berne. Mais, on ressort de là euphorique et plein d’entrain. Pour les personnes qui sont au bout du rouleau, qui ont le moral dans les chaussettes, je leur conseille vivement une petite séance de rires.

 

Les thérapeutes l’ont parfaitement compris. Depuis déjà pas mal de temps, des écoles du rire ou de la rigologie s’organisent un peu partout. Ces séances semblent être efficaces. Quand on écoute les gens qui y participent, ils en tirent un bilan très positif.

 

Je suppose que vous-même, vous avez remarqué qu’un rire ou même un fou rire redonne immédiatement la pêche. Alors qu’attendez-vous pour pratiquer le rire au quotidien ? Personnellement, j’essaie de le pratiquer le plus régulièrement possible. J’ai, semble-t-il, beaucoup d’humour. Certaines personnes de mon entourage me reprochent parfois même mon manque de sérieux. Ce n’est pas que je tourne tout à la rigolade mais quand cela devient trop grave, je ne peux pas m’empêcher de faire le clown. C’est certainement ce trait de caractère qui m’aide fortement à dédramatiser les situations difficiles. Comme on dit souvent : « Il vaut mieux en rire qu’en pleurer » !

 

Si vous prenez tout trop au sérieux, si vous ne riez pas beaucoup, si vous n’avez personne avec qui rire, sortez de chez vous pour rencontrer des personnes avec qui vous pourriez rire (une association, par exemple), allez voir un spectacle ou un film, écoutez une émission de radio, lisez un livre amusant…

 

Peu importe ce que vous faites, l’essentiel c’est d’essayer de rire le plus souvent possible ! Ainsi, vous verrez la vie en rose !

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique