logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/02/2011

Etre heureux


 

Le bonheur, ça s'apprend ! Pour apprendre à être heureux, lisez le livre de Katy Gawelik "Vous avez tout pour être heureux. Le Livre pour améliorer votre vie", éditions Maxima

13/02/2011

La diplomatie, une aide précieuse au travail

La diplomatie, selon le dictionnaire Larousse, c’est « l’habileté, l’adresse, la souplesse, la prudence dans la conduite d'un entretien ou d'une affaire difficile ». C’est l’art d’obtenir quelque chose sans heurts mais avec l’aide du dialogue.

 

Peut-on utiliser continuellement la diplomatie au sein de l’entreprise ?

 

Les relations professionnelles peuvent parfois s’avérer difficiles. Au sein d’une équipe, tous les collaborateurs ne s’entendent pas forcément à merveille. Des conflits, des rivalités peuvent naître. Dans les cas extrêmes, la colère ou la violence verbale ne semblent être que les seules solutions trouvées pour les régler. L’ambiance devient ainsi malsaine et la communication difficile, voire absente.

 

Est-on obligé d’en arriver à ces extrémités pour régler les conflits ?

 

Certes, parfois cela soulage de dire ses « quatre vérités » à un collègue qui dépasse les bornes. Mais, ne pensez-vous pas que la diplomatie aurait été préférable ?

Cette dernière n’est nullement une marque de faiblesse. Elle permet tout simplement d’imposer ses choix ou ses décisions, d’émettre une critique en l’enrobant et en évitant de prononcer des paroles qui pourraient blesser inutilement.

La diplomatie sert également à trouver un compromis quand le conflit s’avère inextricable, au lieu de couper les ponts définitivement.

Enfin, la diplomatie est très utile quand vous vous trouvez dans une impasse dont vous ne savez pas comment sortir. Si vous avez commis une erreur, si vous ne parvenez pas à finaliser un dossier, en trouvant les mots justes, vous parviendrez à vous faire pardonner, en quelque sorte.

 

La diplomatie demande une certaine intelligence et une grande confiance en soi.

 

Comment être un bon diplomate ?

 

Les qualités d’un bon diplomate c’est savoir parler convenablement et simplement. Il ne faut surtout pas que vos propos soient mal interprétés et prêtent à confusion. Si vous tournez au tour du pot sans préciser d’emblée vos pensées, vous risquez tout simplement d’être mal compris. Vos subordonnés ou vos collaborateurs se méfieront de vous et ne vous feront pas confiance.

Pour bien faire passer ses pensées, le diplomate doit être sûr de lui et savoir contrôler ses émotions. L’impulsivité est donc à proscrire. Elle risquerait de vous faire dire des choses sous le coup de la colère que vous pourriez regretter très vite. Alors que si vous aviez pris le temps de réfléchir et de vous calmer, vous auriez calmé le jeu tout de suite et vous auriez mieux fait passer votre message.

Pour pouvoir dialoguer convenablement, vous devez aussi être à l’écoute de vos collaborateurs ou collègues. Si vous avez décidé d’emblée que vous avez raison et que les autres ont forcément tort, vous vous comporterez en petit chef et non en véritable diplomate. Certes, votre avis est peut-être le meilleur mais vous ne devez pas l’imposer par la force mais en prenant en compte les idées de votre équipe. Cette dernière acceptera mieux la décision si elle se sent réellement concernée et impliquée.

 

La diplomatie au sein de l’entreprise s’avère donc un outil très précieux qui vous aidera, sans aucun doute, à être plus efficace, plus performant, plus populaire, plus apprécié… bref, tout ce qui fait un bon manager et qui constitue un gage de réussite.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

07/02/2011

Il n’y a pas que le travail dans la vie !

« Il n’y a pas que le travail dans la vie ! »

Cette phrase peut prêter à sourire, surtout quand on sait que la première préoccupation des Français est le travail. La majorité d’entre eux a peur du chômage. Dans le contexte de crise actuelle, le travail constitue même une denrée rare et pour ceux qui en ont, ils font tout pour s’y accrocher, quitte à sacrifier leur vie personnelle ou familiale.

 

Effectivement, le travail constitue une part importante de la vie. Sans travail, il est extrêmement difficile de manger, de se loger, de se divertir, d’élever convenablement ses enfants, etc. Même avec un travail, c’est parfois très difficile…

 

Toutefois, le travail doit-il constituer toute votre vie ?

Si vous avez une famille, des enfants, ne pensez-vous pas que vous ne devriez chercher les moyens de leur consacrer un peu plus de temps ? Certes, un travail doit se faire sérieusement et consciencieusement, mais devez-vous tout lui sacrifier ?

 

Votre conjoint, vos enfants ont certainement besoin de votre présence pour s’épanouir ou grandir correctement.

Vous-même, vous avez besoin de temps pour vous. Si vous daignez vous dorloter, vous occuper de vous, exercer des activités sportives ou créatrices, vous verrez que cela rejaillira sur votre travail, que vous exercerez plus calmement et plus sereinement. Dans le même temps, votre famille pourra bénéficier de votre bien-être retrouvé.

 

Demandez-vous également pourquoi vous consacrez autant de temps à votre travail ?

Parfois, c’est nécessaire. Mais, bien souvent, l’addiction au travail cache un problème plus profond, comme un mal-être ou des difficultés relationnelles. Certains addicts au travail restent longtemps au bureau pour ne pas rentrer chez eux. Quand ils sont en week-end ou en vacances, ils continuent à travailler en ramenant des dossiers ou en consultant leurs mails. Ils se sentent indispensables. Au travail, ils ont l’impression d’exister, d’être importants, d’être reconnus. C’est le seul moyen qu’ils ont trouvé pour être valorisés. Ils trouvent dans le travail un refuge. C’est le cocon dans lequel ils se sentent bien. Ils se coupent ainsi du monde qui les entoure, ils n’ont plus de vie sociale. Finalement, ils ne profitent pas pleinement de la vie, pire, ils ne vivent qu’une très petite partie de celle-ci. Quand ils arriveront à la retraite, ils n’auront fait que travailler et le bilan de leur vie sera bien terne et insipide. Ils se sentiront profondément seuls, perdus et inutiles. Ils regretteront peut-être d’avoir consacré toute leur vie à leur travail. Mais, il sera trop tard !

 

L’addiction au travail entraîne du stress et du surmenage, qui rejaillissent sur la santé et sur l’entourage. Il est extrêmement difficile aux addicts de mettre un frein à leur travail, car ils sont persuadés que c’est la société qui leur demande d’être, sans arrêt, performants et au top du top. C’est vrai mais peut-être que pour atteindre cette perfection, il n’est pas forcément nécessaire de passer tout son temps au travail. Des techniques existent pour travailler mieux et plus. Ces techniques, vous les trouverez dans le livre « Vous avez tout pour être heureux. Le livre pour améliorer votre vie. »,de Katy Gawelik, éd. Maxima. Et, comme le travail n’est pas tout dans la vie, vous y trouverez également des conseils pour vous dorloter et trouver du temps à vous consacrer.

 

Réagissez pendant qu’il est encore temps ! Le travail est important et primordial mais comme le dit le dicton : « Vous devez travailler pour vivre mais pas vivre pour travailler ».

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et audios gratuits.

24/01/2011

Apprenez à recevoir

Donner, c’est parfois plus facile que recevoir. Certains penseront que cette affirmation est exagérée. Mais, je connais des personnes pour qui c’est plus facile de donner que de recevoir.

 

Par exemple, quand on leur offre un cadeau, elles sont très souvent gênées et disent à la personne qui leur a offert : « il ne fallait pas ». Elles ont peut-être l’impression qu’elles ne le méritent pas…

 

C’est la même chose pour les compliments. Il est parfois très difficile de les accepter. Vous pouvez rougir et vous dire que vous n’avez rien fait pour mériter ça. Bien souvent, il s’agit de la fausse modestie. Mais, il peut arriver que certaines personnes qui manquent de confiance en elles et qui ont l’habitude de se rabaisser estiment que ceux qui les complimentent se moquent d’elles.

 

Et, je ne vous parle pas des critiques. Là, je suppose que vous en avez fait l’expérience. Connaissez-vous des individus qui reçoivent très facilement les critiques ? Ils se comptent sur les doigts d’une main. Généralement, la première réaction face à une critique est la colère. On se sent bafoué. C’est surtout le cas quand la critique est gratuite et injuste. D’ailleurs, même si elle est justifiée, elle est difficile à avaler.

 

Pourtant, que ce soit pour les cadeaux, un compliment ou une critique, vous devriez apprendre à les recevoir.

La personne qui vous offre un cadeau s’est peut-être sacrifiée pour vous. Il serait donc mal venu de ne pas montrer que vous êtes heureux de le recevoir. Dorénavant, montrez votre joie et votre enthousiasme quand vous recevrez un cadeau. C’est un don de soi de la personne qui vous l’offre. Et puis, si elle vous l’a fait c’est que vous le méritez !

 

De la même façon, pour les compliments, n’hésitez pas à montrer votre gratitude. Sauf si vous avez affaire à un hypocrite, vous devez les accepter. D’abord, cela fait toujours plaisir que quelqu’un reconnaisse votre travail ou votre gentillesse et en plus, c’est gratifiant. Vous éviterez ainsi de vous dévaloriser sans arrêt. Etre reconnu et apprécié sont d’excellents moyens d’aller de l’avant et de se sentir gonflé à bloc pour accomplir de grandes choses.

 

Enfin, pour ce qui est des critiques, les accepter c’est le meilleur moyen de s’améliorer. Bien entendu, à condition qu’elles soient constructives. On éprouve parfois des difficultés à voir ce qui ne fonctionne pas chez nous, à repérer nos défauts, à mettre le doigt sur les choses qui nous empêchent d’avancer. Un œil extérieur est souvent le bienvenu pour nous ouvrir les yeux et pour nous aider à nous corriger.

 

Alors, apprenez à recevoir. C’est le meilleur moyen de voir que l’on vous apprécie et que l’on fait attention à vous. N’en ayez pas honte, n’en soyez pas gêné, c’est juste un acte d’amour ou d’amitié ! Dites-vous bien que vous avez de la chance de pouvoir recevoir quelque chose de quelqu’un…

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

20/01/2011

Un motif d'indignation

Voici un extrait du livre de Stephane Hessel, "Indignez-vous" :

 

"Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, d'avoir votre motif d'indignation.
C'est précieux.
Quand quelque chose vous indigne comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé.
On rejoint ce courant de l'histoire et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun.
Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler.
Ces droits, dont la Déclaration Universelle a rédigé le programme en 1948, sont universels.
Si vous rencontrez quelqu'un qui n'en bénéficie pas, plaignez-le, aidez-le à les conquérir."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique