logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/02/2011

Il n’y a pas que le travail dans la vie !

« Il n’y a pas que le travail dans la vie ! »

Cette phrase peut prêter à sourire, surtout quand on sait que la première préoccupation des Français est le travail. La majorité d’entre eux a peur du chômage. Dans le contexte de crise actuelle, le travail constitue même une denrée rare et pour ceux qui en ont, ils font tout pour s’y accrocher, quitte à sacrifier leur vie personnelle ou familiale.

 

Effectivement, le travail constitue une part importante de la vie. Sans travail, il est extrêmement difficile de manger, de se loger, de se divertir, d’élever convenablement ses enfants, etc. Même avec un travail, c’est parfois très difficile…

 

Toutefois, le travail doit-il constituer toute votre vie ?

Si vous avez une famille, des enfants, ne pensez-vous pas que vous ne devriez chercher les moyens de leur consacrer un peu plus de temps ? Certes, un travail doit se faire sérieusement et consciencieusement, mais devez-vous tout lui sacrifier ?

 

Votre conjoint, vos enfants ont certainement besoin de votre présence pour s’épanouir ou grandir correctement.

Vous-même, vous avez besoin de temps pour vous. Si vous daignez vous dorloter, vous occuper de vous, exercer des activités sportives ou créatrices, vous verrez que cela rejaillira sur votre travail, que vous exercerez plus calmement et plus sereinement. Dans le même temps, votre famille pourra bénéficier de votre bien-être retrouvé.

 

Demandez-vous également pourquoi vous consacrez autant de temps à votre travail ?

Parfois, c’est nécessaire. Mais, bien souvent, l’addiction au travail cache un problème plus profond, comme un mal-être ou des difficultés relationnelles. Certains addicts au travail restent longtemps au bureau pour ne pas rentrer chez eux. Quand ils sont en week-end ou en vacances, ils continuent à travailler en ramenant des dossiers ou en consultant leurs mails. Ils se sentent indispensables. Au travail, ils ont l’impression d’exister, d’être importants, d’être reconnus. C’est le seul moyen qu’ils ont trouvé pour être valorisés. Ils trouvent dans le travail un refuge. C’est le cocon dans lequel ils se sentent bien. Ils se coupent ainsi du monde qui les entoure, ils n’ont plus de vie sociale. Finalement, ils ne profitent pas pleinement de la vie, pire, ils ne vivent qu’une très petite partie de celle-ci. Quand ils arriveront à la retraite, ils n’auront fait que travailler et le bilan de leur vie sera bien terne et insipide. Ils se sentiront profondément seuls, perdus et inutiles. Ils regretteront peut-être d’avoir consacré toute leur vie à leur travail. Mais, il sera trop tard !

 

L’addiction au travail entraîne du stress et du surmenage, qui rejaillissent sur la santé et sur l’entourage. Il est extrêmement difficile aux addicts de mettre un frein à leur travail, car ils sont persuadés que c’est la société qui leur demande d’être, sans arrêt, performants et au top du top. C’est vrai mais peut-être que pour atteindre cette perfection, il n’est pas forcément nécessaire de passer tout son temps au travail. Des techniques existent pour travailler mieux et plus. Ces techniques, vous les trouverez dans le livre « Vous avez tout pour être heureux. Le livre pour améliorer votre vie. »,de Katy Gawelik, éd. Maxima. Et, comme le travail n’est pas tout dans la vie, vous y trouverez également des conseils pour vous dorloter et trouver du temps à vous consacrer.

 

Réagissez pendant qu’il est encore temps ! Le travail est important et primordial mais comme le dit le dicton : « Vous devez travailler pour vivre mais pas vivre pour travailler ».

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et audios gratuits.

24/01/2011

Apprenez à recevoir

Donner, c’est parfois plus facile que recevoir. Certains penseront que cette affirmation est exagérée. Mais, je connais des personnes pour qui c’est plus facile de donner que de recevoir.

 

Par exemple, quand on leur offre un cadeau, elles sont très souvent gênées et disent à la personne qui leur a offert : « il ne fallait pas ». Elles ont peut-être l’impression qu’elles ne le méritent pas…

 

C’est la même chose pour les compliments. Il est parfois très difficile de les accepter. Vous pouvez rougir et vous dire que vous n’avez rien fait pour mériter ça. Bien souvent, il s’agit de la fausse modestie. Mais, il peut arriver que certaines personnes qui manquent de confiance en elles et qui ont l’habitude de se rabaisser estiment que ceux qui les complimentent se moquent d’elles.

 

Et, je ne vous parle pas des critiques. Là, je suppose que vous en avez fait l’expérience. Connaissez-vous des individus qui reçoivent très facilement les critiques ? Ils se comptent sur les doigts d’une main. Généralement, la première réaction face à une critique est la colère. On se sent bafoué. C’est surtout le cas quand la critique est gratuite et injuste. D’ailleurs, même si elle est justifiée, elle est difficile à avaler.

 

Pourtant, que ce soit pour les cadeaux, un compliment ou une critique, vous devriez apprendre à les recevoir.

La personne qui vous offre un cadeau s’est peut-être sacrifiée pour vous. Il serait donc mal venu de ne pas montrer que vous êtes heureux de le recevoir. Dorénavant, montrez votre joie et votre enthousiasme quand vous recevrez un cadeau. C’est un don de soi de la personne qui vous l’offre. Et puis, si elle vous l’a fait c’est que vous le méritez !

 

De la même façon, pour les compliments, n’hésitez pas à montrer votre gratitude. Sauf si vous avez affaire à un hypocrite, vous devez les accepter. D’abord, cela fait toujours plaisir que quelqu’un reconnaisse votre travail ou votre gentillesse et en plus, c’est gratifiant. Vous éviterez ainsi de vous dévaloriser sans arrêt. Etre reconnu et apprécié sont d’excellents moyens d’aller de l’avant et de se sentir gonflé à bloc pour accomplir de grandes choses.

 

Enfin, pour ce qui est des critiques, les accepter c’est le meilleur moyen de s’améliorer. Bien entendu, à condition qu’elles soient constructives. On éprouve parfois des difficultés à voir ce qui ne fonctionne pas chez nous, à repérer nos défauts, à mettre le doigt sur les choses qui nous empêchent d’avancer. Un œil extérieur est souvent le bienvenu pour nous ouvrir les yeux et pour nous aider à nous corriger.

 

Alors, apprenez à recevoir. C’est le meilleur moyen de voir que l’on vous apprécie et que l’on fait attention à vous. N’en ayez pas honte, n’en soyez pas gêné, c’est juste un acte d’amour ou d’amitié ! Dites-vous bien que vous avez de la chance de pouvoir recevoir quelque chose de quelqu’un…

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

20/01/2011

Un motif d'indignation

Voici un extrait du livre de Stephane Hessel, "Indignez-vous" :

 

"Je vous souhaite à tous, à chacun d'entre vous, d'avoir votre motif d'indignation.
C'est précieux.
Quand quelque chose vous indigne comme j'ai été indigné par le nazisme, alors on devient militant, fort et engagé.
On rejoint ce courant de l'histoire et le grand courant de l'histoire doit se poursuivre grâce à chacun.
Et ce courant va vers plus de justice, plus de liberté mais pas cette liberté incontrôlée du renard dans le poulailler.
Ces droits, dont la Déclaration Universelle a rédigé le programme en 1948, sont universels.
Si vous rencontrez quelqu'un qui n'en bénéficie pas, plaignez-le, aidez-le à les conquérir."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

14/01/2011

Développer vos réseaux de relations peut vous sauver la vie !

Voici un extrait du livre de Didier Godart et Carine Huppermann « Devenez remarquable » :

 

« Développer et fortifier nos réseaux

Un réseau est un peu comme une assurance pension. Nous y travaillons aujourd’hui pour en bénéficier plus tard.

[…]

Toutefois, il ne fait aucun doute que les réseaux sont à plusieurs titres une nécessité. Ils le sont d’autant plus aujourd’hui dans ce monde de communication qu’ils ne l’étaient à l’ère industrielle. Ariel, une de mes connaissances, a subi une opération cardiaque. Il eut peu de temps pour s’y préparer psychologiquement mais surtout pour dénicher un chirurgien. Ouvrir le bottin téléphonique ou le répertoire des chirurgiens diplômés, fermer les yeux et poser le doigt sur l’un d’entre eux n’est probablement pas la meilleure façon de trouver le chirurgien dans les mains duquel nous sommes prêts à remettre notre vie. Il réussit à mettre la main sur l’un des meilleurs, qui lui fut recommandé par une connaissance directe dont la mère évolue dans le milieu chirurgical.

 

Les réseaux sont également d’une importance capitale dans le cadre professionnel où de nombreuses tâches que les gens accomplissent dépendent de leur capacité à faire appel à des collègues sortant de leur structure hiérarchique. Ces réseaux se tissent chaque fois que des collègues communiquent de manière informelle dans les couloirs, à la cafétéria, sur le parking, dans l’ascenseur. D’une grande souplesse, les réseaux informels opèrent en enjambant les barrières pour que le travail s’accomplisse.

 

Mettre la main sur les perles rares qui vont nous sauver la vie, booster notre carrière ou notre affaire, nous dépêtrer de tracas professionnels, enrichir notre vie sociale, culturelle, amoureuse ou remplacer notre chaudière est beaucoup plus facile au travers des réseaux. »

 

Pour vous aider à développer vos réseaux de relations, cliquez ici.

10/01/2011

Le livre qu’il faut ABSOLUMENT lire cette année

 

J’ai l’habitude de vous proposer régulièrement de petits extraits de livres que j’ai aimés, mais sans apporter de jugements ni de commentaires, afin que vous puissiez, vous faire votre propre opinion et que vous ne soyez pas influencé par mes propos.

 

Mais aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un livre dont j’ai déjà mis, il y a quelques temps, un petit extrait et même un diaporama sur ce blog, car c’est LE livre qu’il faut AB-SO-LU-MENT avoir et surtout lire, relire et appliquer.

Il s’agit du livre de Katy Gawelik « Vous avez tout pour être heureux. Le livre pour améliorer votre vie » publié aux éditions Maxima.

 

livrekatyvignette.png

C’est un livre qu’il faut avoir, non pas dans sa bibliothèque, mais toujours près de soi.

Il a été conçu comme un guide qui permet à chacun de prendre sa vie en main. Avec ce livre vous n’êtes plus seul, vous avez, en quelque sorte quelqu’un pour vous aider, vous épauler, vous remotiver, dans les moments difficiles. C’est un réel coup de pouce pour laisser derrière soi les regrets et les remords et enfin avancer sur la route de son propre bonheur.

C’est une valeur sûre pour rendre courage, respect de soi, confiance, envie d’améliorer sa vie et d’être heureux. Sa construction en 10 points clés, facilite la réalisation de progrès et permet à chacun d’aller à son rythme, en provoquant petits et grands changements en douceur. Il permet de s’épanouir tranquillement et quotidiennement, de s’améliorer presque sans s’en rendre compte.

 

Alors, en ce début d’année, faites vous un ENORME cadeau en vous achetant le livre de Katy Gawelik « Vous avez tout pour être heureux. Le livre pour améliorer votre vie » publié aux éditions Maxima. Il est disponible dans toutes les bonnes librairies et sur internet (en cliquant par exemple ici)

 

Pour conclure, voici une petite interview que l’auteure m’a accordée :

 

Pour commencer, parle-nous un peu de toi :

 

Je m’appelle Katy Gawelik, j’ai 40 ans. J’habite près de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Je suis auteur et rédacteur web. J’ai écrit et j’écris des articles et des ouvrages (ebooks ou livre) depuis plus de 4 ans. Le virus de l’écriture, je l’ai attrapé quand j’ai préparé ma thèse en histoire du droit.

 

 

Pourquoi ce livre ?

 

J’ai écrit ce livre, tout simplement pour partager mon expérience. Après avoir obtenu mon Doctorat, ma vie professionnelle était, normalement, toute tracée : je devais travailler à l’Université, en tant qu’enseignant-chercheur ou au CNRS, en tant que chercheur. Mais, les choses ne se sont pas passées comme prévues. Le manque de postes, ma mauvaise approche du monde universitaire ont fait en sorte que je me suis retrouvée sans emploi. Cela a été un choc, d’autant plus que mon travail était apprécié. J’avoue, j’ai perdu pied pendant quelques temps… Puis, un jour, j’ai dit « stop ». J’ai décidé de me remettre en selle. Le problème, c’est que je ne savais pas trop comment m’y prendre. Je me suis donc tournée vers le développement personnel que j’avais déjà côtoyé un peu avant. Là, je me suis mise à l’étudier plus sérieusement. Et, j’ai fini par trouver des notions, des concepts qui m’ont aidée à m’en sortir aujourd’hui. Grâce à eux, j’ai fini par être véritablement heureuse. Ce sont précisément ces concepts, ces astuces que je décris dans mon livre.

 

 

Que va-t-il apporter aux lecteurs ?

 

 

Comme mon livre aborde tous les compartiments de la vie, personnelle, familiale ou professionnelle, il est utile à tous : à ceux qui connaissent quelques problèmes dans leur vie, mais aussi à ceux qui décident de changer de vie.

Divisé en 10 points-clés, il apporte des solutions à la plupart des problèmes que vous rencontrez dans la vie : le manque de temps, le manque de confiance en soi, la pression de la société, les problèmes familiaux, les échecs, etc. Grâce à des conseils concrets et faciles à mettre en œuvre, mon livre vous aidera à reprendre votre vie en mains et à trouver votre bonheur.

 

 

Dans le livre, tous les compartiments de la vie sont abordés, pourquoi ce choix ?

 

Parce que la vie est un tout. Ce n’est pas en réglant une seule difficulté que tout va s’arranger. Bien souvent, les problèmes s’accumulent et interagissent entre eux. Si un seul de ces problèmes n’est pas réglé, il peut chambouler toute votre vie. J’ai donc pris le parti de donner des conseils pour tous les compartiments de la vie. Si vous décidez d’être heureux, vous devez essayer de l’améliorer dans sa globalité.

 

Le livre est rempli de conseils et d’astuces, les as-tu testés ?

 

Pour l’essentiel, oui. Je ne me serais pas permis d’écrire un livre de conseils et d’astuces pour améliorer sa vie, sans les avoir expérimentés moi-même. Comme je l’ai dit précédemment, mon livre est le fruit de mon expérience. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai volontairement adopté un style proche du lecteur. Je le prends, en quelque sorte, par la main et je l’emmène sur le chemin du bonheur, en l’aidant à passer les obstacles.

 

 

A ton avis, pourquoi certaines personnes réussissent et d’autres ont, comme tu le dis dans ton livre « une vie de merde » ?

 

Parce que certains ont trouvé les solutions pour s’en sortir. Ce n’est pas seulement une question de volonté. Ce n’est pas parce que vous allez dire : « J’en ai marre de ma vie de merde ! Je veux que ça change », que vous allez forcément vous en sortir. Cette prise de conscience est importante mais ce n’est que le point de départ. Après, vous devez savoir comment faire pour vous en sortir. C’est précisément le contenu de mon livre.

 

 

As-tu prévu des contacts avec tes lecteurs, sous forme de journées de dédicaces ou autres ?

 

Je suis en contact avec mes lecteurs sur mon site http://www.katygawelik.com et sur ma page facebook. De plus, en 2011, j’ai prévu de participer à des salons du livre où je dédicacerai mon livre. Le premier est prévu le 15 janvier à Liévin dans le cadre du Marché aux Livres.

 

Un dernier mot pour tes lecteurs…

 

Je leur dirai simplement : rien n’est impossible dans la vie, si vous vous voulez vous en sortir, vous y parviendrez ! Soyez heureux et surtout vivez la vie dont vous rêvez.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique