logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/11/2010

La solitude

« La solitude, ça n’existe pas… » ?
Hé bien si, elle existe ! Gilbert Bécaud en a fait une belle chanson mais, malheureusement, la solitude existe bel et bien.


On en a encore eu récemment un exemple dans l’actualité avec cette vieille dame qui est restée enfermée dans sa salle de bain pendant 20 jours, sans que personne ne s’inquiète de ne pas la voir.

Les gens seuls sont loin d’être une exception. Avant, on disait qu’ils n’en existaient qu’à la campagne. Maintenant, même dans les grandes villes, ils sont nombreux.
Il en existe certainement autour de vous, de ces personnes seules. Ce ne sont pas seulement des personnes âgées, il y a aussi des jeunes totalement seuls.


La solitude peut prendre plusieurs formes :

  • soit la personne est isolée et ne rencontre jamais personne. Elle pourrait mourir là, toute seule, dans sa maison, sans que personne ne s’en rende compte.
  • soit elle travaille mais elle ne parle jamais à personne. Elle pourrait parfaitement avoir une vie sociale normale mais elle semble totalement transparente, invisible. Elle passe dans la vie sans susciter le moindre intérêt.


Quelle solitude est la pire ?
Apparemment, c’est la seconde, parce que dans ce cas précis, vous avez vraiment l’impression de ne pas exister.
Mais, en fait ces deux types de solitude sont terribles.

Bien sûr, on serait tenté de leur dire, à toutes ces personnes seules : « vous n’avez qu’à sortir et vous verrez du monde » ou « maintenant, avec internet, on peut rencontrer plus de monde ».

Oui, c’est vrai. Mais, croyez-vous qu’elles aient la force d’effectuer la démarche d’aller vers les autres ? Elles sont tellement seules, renfermées, isolées, qu’elles ne parviennent pas à s’en sortir.
Elles ont certainement sombré petit à petit dans la solitude. Au départ, elle ne devait certainement pas leur peser, puis c’est devenu une habitude, puis une compagne de tous les jours et enfin, elle finit par devenir insupportable. Mais, à ce dernier stade, n’est-il pas déjà presque trop tard ?

Décider d’aller un jour vers les autres lorsque cela n’est pas dans vos habitudes, est extrêmement difficile et demande un effort surhumain. Votre timidité vous freine peut-être. Vous avez peur d’apparaître comme un intrus. Vous vous demandez si vous valez vraiment la peine d’être fréquenté. Vous pensez que vous n’avez rien à dire aux autres. Finalement, vous restez comme vous êtes, en attendant que la vie passe.

C’est la seule solution que vous ayez trouvée. Mais, est-ce la seule possible ? Non, certainement pas.
Quels que soient votre situation et votre âge, vous pouvez toujours prendre un nouveau départ et reprendre votre vie en main. Bien sûr, cela ne se fera pas du jour au lendemain. Cela demande parfois du temps. Mais, petit à petit, pas à pas, vous arriverez à changer. Ne considérez jamais que vous êtes fini, que vous ne pourrez jamais changer votre situation, mais dites-vous que tout est possible dans la vie. C’est ce que je vous démontre dans mon livre « Vous avez tout pour être heureux ». Je vous donne mes solutions, entre autres, pour aller vers les autres, pour vous reprendre en main et pour sortir de votre mal-être.

Texte de Katy Gawelik, auteure du livre "Vous avez tout pour être heureux", disponible en cliquant ici

20/11/2010

Interview de Lorraine Morin, 80 ans


 

 

Vous vous demandez comment acquérir cet état d'esprit ? Alors lisez vite le livre de Katy Gawelik "Vous avez tout pour être heureux. Le livre pour améliorer votre vie", publié aux éditions Maxima ; disponible dans toutes les bonnes librairies, et sur internet (Amazon, Fnac, Chapitre, Relay, Maxima, etc.)

17/11/2010

Que souhaitez-vous faire de votre vie ?

Voici un texte de Katy Gawelik, auteure de "Vous avez tout pour être heureux. Le livre pour améliorer votre vie" publié aux éditions Maxima

 

C'est à vous de décider.

Que souhaitez-vous faire de votre vie ?

- Continuer à la subir ?

Là, au moins, c’est facile ! Vous n’avez aucun effort à faire, il vous suffit de vous laissez aller et le tour est joué !

- Vous reprendre très vite en main, pour vivre votre vie pleinement ? Bravo ! Allez hop, en route !

Mais, avant de vous lancer, vous devez savoir une chose très importante. Changer de vie, améliorer sa vie, reprendre sa vie en main, être plus heureux dans la vie ne sont pas des choses faciles à réaliser.

D’ailleurs, qui vous a dit que cela allait être facile ?! Sûrement pas moi ! J’ai mis du temps pour être pleinement heureuse dans ma vie. Je suis passée par des échecs, des moments de désespoir et de doutes. Plusieurs fois, j’ai failli abandonner et me laisser-aller, me laisser glisser progressivement au fond du trou… Je l’ai d’ailleurs presque atteint.

Mais, j’ai dit stop ! J’en ai eu marre de subir, de m’isoler, de me recroqueviller sur moi-même, de passer à côté de ma vie !
J’ai fini par comprendre que la vie est courte, qu’elle passe très vite et surtout que l’on n’a qu’une seule vie.

Pour se relever, pour se relancer, pour trouver enfin le bonheur, le chemin peut parfois être difficile et long. Beaucoup ont abandonné ou voudront abandonner en cours de route.
C’est pour eux que j’ai écrit mon livre. J’ai voulu démontrer que c’est possible, qu’il est possible de s’en sortir.

J’ai conçu mon livre comme un guide qui vous montre le chemin à suivre pour reprendre votre vie en main. Comme tout bon guide, je ne vous lâche pas. Je vous accompagne étape par étape. Je vous aide à progresser, à vous relever, à vous relancer. Je vous empêche de capituler.

Vos efforts ne seront pas vains. Cela vaut vraiment la peine de vous battre pour accéder au bonheur. Vous le méritez ! Comme le dit une pub célèbre : « Vous le valez bien ! »
Faites-le pour vous mais aussi pour votre entourage."

 

Retrouvez plus d'infos sur le livre et son auteur sur http://www.katygawelik.com

 

 

09/11/2010

Puisque je te dis que t'es nul, que t'es un bon à rien !

Vous est-il déjà arrivé d’être marqué au fer rouge, d’être mis au pilori, que l’on vous mette des bâtons dans les roues ? Si c’est le cas, comment avez-vous réagi dans ces circonstances pénibles ?


Ce sont des situations très difficiles à encaisser. Certes, chacun peut émettre des critiques mais, à condition qu’elles soient constructives et utiles. Là, il est plutôt question de reproches continuels, injustifiés. Je parle de ces individus qui prennent un malin plaisir à vous rebaisser, vous critiquer, vous détruire, vous décourager. Ils vous prennent, par exemple, pour des débiles profonds et vous jugent incapable de faire quelque chose de vos dix doigts.


Quelle est la meilleure attitude à adopter ?

C’est de tout faire pour ne pas vous préoccuper de ces propos, de ne plus être touché par eux.
Vous devez continuer à aller de l’avant et éviter d’être bloqué dans votre élan. Vous ne devez pas vous laissez déstabiliser, démoraliser.
Evitez aussi de tout garder pour vous. Si vous êtes bouc émissaire à votre travail, parlez-en, que ce soit à votre délégué syndical, au médecin du travail ou à votre conjoint. C’est le seul moyen d’évacuer la pression et de ne pas craquer. Cela demande une grande force de caractère mais à partir du moment où vous savez ce que vous êtes et ce que vous valez, vous y arriverez !
Et au lieu de vous abattre, cela doit vous donner plus de rage pour avancer et pour prouver à toutes ces personnes malintentionnées (pour être poli) que vous avez raison.

Ce n'est facile, mais ne renoncez pas !

Bien sûr, c’est fatiguant de toujours devoir se justifier, de prouver continuellement ce dont on est capable. Mais c’est nécessaire pour avancer, pour progresser.
Ce n’est pas toujours évident d’aller à l’encontre de certaines personnes, imbues de leur petit pouvoir, qui font tout pour vous barrer le chemin. J’en connais un en particulier qui aime dire qu’il est payé pour être méchant, que c’est son métier !
Même si les discussions continuelles, les justifications ne suffisent pas parce que la personne en face de vous est butée et a la possibilité de vous bloquer, vous ne devez jamais renoncer. Si vos arguments sont corrects, clairs et précis, vous n’avez aucune raison de vous taire.
Attention, ce n’est pas parce que l’on ne vous respecte pas que vous devez agir de même. Ne rentrez jamais dans leur jeu. Restez toujours poli, ne criez pas, ne vous mettrez pas en colère. Soyez maître de vous, de vos nerfs. Si vous vous emportez, la personne en face de vous aura gagné !

Restez positif en toutes circonstances !

Si vous savez où aller et si vous avez la motivation nécessaire, rien ne vous arrêtera. Restez toujours positif, optimiste. Pour combattre les spécialistes de la critique gratuite, les petits chefs, les persécuteurs, inondez votre esprit de choses positives (pensées, dvd, livres, etc.). Cela vous boostera et vous permettra de supporter, de combattre, voire d’annihiler toute cette négativité.
A partir du moment où vous avez un objectif à poursuivre, vous pouvez soulever des montagnes. Vous pouvez parvenir à accomplir des choses dont vous ne soupçonniez pas être capable. Tout est une question de motivation.
Imaginez que votre bébé soit dans une pièce en flammes et vous derrière la porte fermée à clef, ne croyez-vous pas que dans ce cas vous seriez capable de défoncer la porte même si vous êtes quelqu’un de frêle ?

Comme on dit souvent, si l’on vous ferme la porte, passez par la fenêtre.

Ne vous laissez pas faire, battez-vous, tournez le dos à ce genre d’énergumènes et avancez en étant encore plus déterminé.
Montrez à tous de quoi vous êtes capable ! Pour vous aider à y arriver plus facilement, suivez les conseils de mon livre "Vous avez tout pour être heureux.", éditions Maxima.

Auteur : Katy Gawelik http://www.katygawelik.com

30/10/2010

La force de volonté

Voici un extrait du livre d’Elmer E. Knowles, « Comment Développer Votre Force de Caractère » :

 

 

« Action positive et action négative

La Force de Volonté se présente sous deux aspects qui, chacun, sont indispensables pour corriger les traits du Caractère. On peut les dénommer :

"Volonté positive d'agir" et "Volonté négative d'agir".

Il serait malaisé de déterminer la plus importante de ces deux formes de Volonté. Mais le simple fait que le double aspect de la Volonté a été mentionné, permettra de démontrer combien il est utile de mettre à contribution les services que rendent ces deux Volontés distinctes, car l'essence de la Volonté réside aussi bien dans l'interdiction que dans le commandement et celui qui vise à acquérir la "Maîtrise de Soi" doit les développer simultanément.

Ce point est assez important pour être examiné plus simplement. L'homme primitif est une créature impulsive ou positive et il n'est, pas plus que l'animal sauvage, soumis à une Volonté de commandement ou de restriction : Il a faim, il mange ; il est en colère, il frappe...

Mais, lorsqu'il a développé en lui d'une façon égale la puissance d'interdiction de la Volonté, ainsi que la puissance positive, il n'agit plus de même. Bien qu'il ait faim, il peut se priver de manger, soit par crainte de troubles digestifs, soit qu'il ne veuille pas priver quelqu'un d'autre de sa nourriture.

Même sous le coup de la colère, il peut refréner son envie de frapper et cette retenue peut être motivée par la magnanimité ou par la crainte de rencontrer une force supérieure à la sienne. De toute façon, il s'est développé en un tel homme une faculté d'inhibition, faculté dont l'importance dans la formation du caractère s'allie à celle de la "Volition" positivement active.

La véritable signification de la volonté

Il résulte de ce qui précède que, lorsqu'on parle de "Volonté faible" ou de "Volonté forte", on envisage le degré de contrôle que possèdent les dispositions supérieures sur les tendances inférieures, ou le pouvoir de subordonner les désirs égoïstes aux altruistes.

Il est scientifiquement prouvé que les idées enregistrées pendant le sommeil sont d'une ténacité remarquable. Ce fait est probablement occasionné par l'activité toute particulière de l'esprit subconscient.

Avant de s'endormir l'élève concentrera donc sa pensée d'une façon nette et précise sur un sujet donné. Cela constituera pour lui un excellent exercice qui l'aidera à développer sa force de Volonté.

Il est également recommandable, quelques instants avant de se mettre au lit, de faire une suggestion répétée et énergique. Celle-ci occupera l'activité du subconscient pendant les longues heures de la nuit, fortifiera la Volonté et permettra à l'élève de rejeter le défaut qu'il désire détruire.

Toutefois, pour que ces exercices de Volonté puissent fortifier et développer le Caractère, l'élève doit maintenir son esprit dans un état de certitude et de persuasion. Pendant ses heures de plus grande activité, l'esprit subconscient devra être pénétré de cette sensation, sans laquelle le résultat serait douteux. »

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les guides gratuits. Consultez également la rubrique "La Boutique des amis", vous y trouverez forcément l'ouvrage dont vous avez besoin.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique