logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/06/2010

Posez le diagnostic de votre mal-être

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik «Mes Astuces Pour Combattre Le Mal-Etre »

 

« Poser le diagnostic, le bon diagnostic, s’adresse aussi bien aux personnes qui ressentent un mal-être qu’à celles qui disent aller très bien mais qui ont un comportement qui fait penser qu’au fond d’elles-mêmes, il y a quelque chose qui cloche.

Pour les premières, le diagnostic est, somme toute, assez simple à faire.

Voici, pêle-mêle, les signes de mal-être que l’on peut rencontrer :

- la tristesse récurrente

- le renfermement sur soi

- l’envie de ne rien faire

- le laisser-aller vestimentaire

- le refus de sortir de chez soi

- le rejet des autres, du monde extérieur

- le regard dans le vide laissant les pensées vagabondées

- la désocialisation progressive

- l’idée d’être là sans être vraiment là

- le refus de prendre part aux conversations

- les idées noires

- voir tout en noir même si quelque chose de bien arrive

- l’irritabilité

- la fatigue générale

etc.

Pour la seconde catégorie de personnes, le diagnostic est un peu plus difficile à effectuer dans la mesure où elles donnent l’impression qu’elles vont très bien. Elles donnent cette impression aux autres, à leur entourage mais à elles-mêmes également. C’est d’ailleurs assez courant de voir des individus dissimuler leur mal-être derrière une façade de jovialité, de convivialité, de super communiquant.

Ce sont généralement les petits rigolos de la bande, les gens à qui l’on confie volontiers ses problèmes mais à qui l’on ne demande jamais comment ils vont. Même si vous le faisiez, ils vous répondraient que tout va bien, comme d’habitude.

Mais, vous les verrez progressivement changer, dire des choses qui paraissent incongrues dans leur bouche. Et, là, une fois que vous constaterez leur mal-être profond, vous n’en reviendrez pas et surtout il leur sera plus difficile d’en sortir car ils auront laissé « mariner » les choses pendant trop longtemps.

Poser le bon diagnostic demande de la franchise, de l’observation, de l’attention. Que ce soit pour vous ou pour votre entourage, vous devez apprendre à ressentir les choses, à analyser votre comportement ou celui de votre entourage. Il ne faut surtout mentir ou vous mentir.

Si le « mal » n’est pas pris à temps, si vous tardez à mettre des mots sur votre tristesse, sur certaines idées noires que vous avez, cela ne fera qu’empirer et le retour à une vie normale et heureuse n’en sera que plus difficile.

Poser le bon diagnostic est le point de départ vers la guérison. On ne peut guérir de quelque chose si on ne sait pas de quoi on souffre.

Poser le bon diagnostic peut être également très utile pour l’entourage de ceux qui ressentent le mal-être. C’est le point de départ pour leur venir en aide efficacement.

Poser le bon diagnostic, c’est savoir aussi de quel type de mal-être vous souffrez. »

Retrouvez le livre en entier ici : http://url-ok.com/872aa4

11/06/2010

Croire en son idée, malgré tout

Voici un extrait du livre de Patrice Deumié "Démerde toi !" :

 

"Qu'allais-je donc faire maintenant pour gagner ma vie ?

 

Je n'en avais aucune idée jusqu'au jour où je suis passée devant une boutique qui était à louer avenue de Grande-Bretagne à Toulouse. Elle semblait bien placée pour y faire des pizzas à emporter. Mais des pizzas, je commençais à en avoir ma claque. Je voulais faire autre chose.C'est alors que j'ai repensé à mon copain Jean-Claude [...] qui m'avait suggéré de créer un magasin de paella.

Avant de le contacter, je voulus savoir ce que mon entourage familial pensait de ma nouvelle lubie. J'organisai donc une petite réunion au cours de laquelle je demandai ce qui était le mieux : faire des pizzas ou de la paella ? La réponse fut unanime, des pizzas. Personne ne croyait à la réussite de l'activité paella en dehors d'une exploitation saisonnière, l'été en bord de mer. Après 2 secondes de réflexion, j'ai donc pris ma décision :

- Puisque vous êtes tous d'accord pour faire des pizzas, eh bien moi je vendrai de la paella.

Fin de la réunion.

 

Allez donc savoir pourquoi j'ai choisi cette option, sans doute par défi ou bien alors, par peur de m'ennuyer dans un projet qui ne m'apporterait rien de bien nouveau. Toujours est-il, mais çà je ne le savais pas encore, que cette spécialité espagnole allait me permettre de vivre une aventure encore plus exaltante et nettement plus enrichissante -au sens propre comme au figuré- que celles que j'avais vécues jusqu'à présent. Une vie de millionnaire avec grosses cylindrées, maison luxueuse genre hacienda [...], personnel de maison, chevaux de course, etc."

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com De nombreuses formations (gratuites ou payantes) sont en téléchargements ainsi qu'une quantité d'articles sur le développement personnel, le business, la santé au naturel, l'écologie, etc.

26/05/2010

La pleine conscience

Voici 2 extraits du livre de Jon Kabat-Zinn, « Méditer, 108 leçons de pleine conscience » :

 

«1- Se lier d’amitié

La pleine conscience est la conscience sans jugement de chaque instant, que l’on cultive en prêtant attention. La pleine conscience surgit naturellement de la vie. Elle peut être renforcée par la pratique. Cette pratique est parfois appelée méditation.

Mais la méditation n’est pas ce que vous croyez. La méditation consiste réellement à prêter attention, et le seul moyen de prêter attention, c’est à travers nos sens, tous nos sens y compris l’esprit. La pleine conscience est une façon de nous lier d’amitié avec notre expérience. Bien entendu, notre expérience est vaste et inclut notre corps, notre esprit, notre cœur et le monde entier.

 

[…]

 

3- Motivations

Beaucoup de gens sont d’abord attirés par la pleine conscience parce qu’ils sont stressés, parce qu’ils souffrent dans leur corps, d’une manière ou d’une autre, ou parce qu’ils ne sont pas satisfaits de certains éléments de leur vie. Ils pensent pouvoir y remédier grâce aux soins apaisants de l’observation directe, de l’investigation et de l’autocompassion. Le stress et la douleur deviennent alors potentiellement des voies d’accès et des motivations précieuses à la pratique. »

 

N'hésitez pas à visiter le nouveau site de Katisa Editions http://www.katisa-editions.com Plus clair, plus moderne, plus lisible mais avec toujours autant d'ouvrages gratuits à télécharger.

14/05/2010

Vos capacités intuitives

Voici un extrait du livre de Michel Giffard « Votre intuition au service du succès »

«Pour développer vos capacités intuitives naturelles, il importe au préalable d’observer ce qui se passe en vous et autour de vous. Ecouter le chant des oiseaux, être attentif à vos propres sensations, à vos émotions, au goût des aliments… Remarquer les autres personnes sur le trottoir, pas comme des obstacles qui vous empêcheraient d’être à l’heure à votre rendez-vous, mais comme un spectacle qui se déroule devant vous et dont vous êtes le spectateur attentif. L’observation est un excellent moyen de changer de scénario. L’intuition est un état particulier de réceptivité et d’attention souple. La volonté n’intervient pas. Ce n’est pas une décision volontaire qui peut se contrôler. C’est un mouvement spontané de laisser faire, de lâcher prise, de silence pour « laisser le processus intuitif se dérouler ».

A 80 %, la communication est non verbale ; l’intuition nécessite de saisir les indices les plus subtils et d’être attentif aux mouvements inconscients, les vôtres et ceux de vos interlocuteurs : la poignée de main, le regard, le ton de la voix, les mouvements de la tête ou des paupières, les lapsus. Activer votre intuition consiste à déconnecter la pression du cerveau gauche, des objectifs et du temps qui passe. Faire une pause de cinq minutes par jour en ne prêtant attention qu’à votre respiration suffit déjà à créer un état propice à l’intuition. Les trajets entre deux lieux sont aussi des moments favorables à l’émergence de l’intuition : vous notez alors les informations qui vous viennent. La légende raconte que Newton a découvert la gravitation allongé sous un pommier et que Roland Moreno a imaginé la carte à puces entre son laboratoire et son domicile. La sieste et la promenade devraient être obligatoires ! »

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits

18/04/2010

Rêve et attention

Voici un extrait du livre de Don Miguel Ruiz, « Les 4 accords Toltèques » :

« Les humains rêvent en permanence. Avant notre naissance, les humains nous précédant ont créé un grand rêve extérieur que l’on appelle le rêve de la société ou le rêve de la planète. Le rêve de la planète est le rêve collectif résultant des milliards de rêves personnels plus petits qui, ensemble, forment le rêve d’une famille, le rêve d’une communauté, le rêve d’une ville, le rêve d’un pays, et finalement le rêve de toute l’humanité. Le rêve de la planète comprend toutes les règles de la société, ses croyances, ses lois, ses religions, ses différentes cultures et modes de vie, ses gouvernements, ses écoles, ses événements sociaux, et ses jours fériés.

Nous naissons avec la capacité d’apprendre comment rêver, et les humains qui nous précèdent nous apprennent à le faire de la façon dont rêve la société. Le rêve de la planète a tellement de règles que lorsqu’un nouvel être humain naît, on capte son attention et on introduit ces règles dans son esprit. Le rêve de la planète se set de papa et maman, des écoles et de la religion pour nous enseigner comment rêver.

L’attention est la capacité d’être sélectif et de se concentrer exclusivement sur ce que l’on veut percevoir. Nous sommes capables de percevoir des millions de choses simultanément, mais en utilisant notre attention, nous pouvons maintenir ce que nous voulons au premier plan de la conscience. Les adultes qui nous entouraient, lorsque nous étions enfant, ont donc capté notre attention et introduit des informations dans nos esprits par la répétition. C’est ainsi que nous avons appris tout ce que nous savons.

En nous servant de notre attention, nous avons assimilé toute une réalité, tout un rêve. Nous avons appris comment nous comporter en société : que croire et ne pas croire ; ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas ; ce qui est bon et ce qui est mauvais ; ce qui est beau et ce qui est laid ; ce qui est juste et ce qui est faux. Tout était déjà là : toute cette connaissance, toutes ces règles, tous ces concepts concernant la façon de se comporter dans le monde existaient avant notre naissance. »

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique