logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/03/2009

Votre emploi du temps détermine la qualité de votre vie

Voici un extrait du livre de Roger Fritz, « Petites actions, grands résultat » :

" Le temps est votre atout le plus précieux. C’est votre emploi du temps qui déterminera la qualité de votre vie.

Prenez vous le temps de :

1) penser ? C’est la source de votre évolution.
2) jouer ? Vous resterez jeune.
3) lire ? Votre esprit s’éveillera.
4) prier ? Vous reconnaîtrez vos limites.
5) venir en aide aux indigents ? Vous en retirerez davantage que vous ne donnez.
6) manifester de l’amour ? C’est la clé des plus grands bonheurs de la vie.
7) rêver tout éveillé ? Vous y trouverez le chemin de votre avenir.
8) rire ? C’est le secret de l’équilibre.
9) développer de nouvelles habiletés ? Vous demeurerez à l’avant-garde.
10) planifier ? Vous saurez si vous avez le temps de vous consacrer aux neufs activités précédentes."



Téléchargez gratuitement le guide « Le Temps, Votre Allié Pour La Vie » sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com à la rubrique « Cadeaux gratuits ».

07/03/2009

Quand et comment faut-il rire ?

Voici un extrait du livre "La relaxation pour tous" d'Henri Brunel :

"Quand et comment faut-il rire ?

N'importe quand. Toutes les pichenettes de la vie sont une occasion de s'angoisser ou de rire. Choisir le rire. Pour cela il est indispensable de s'accorder le droit au bonheur, le droit au plaisir. Surmonter la pression sociale, la mode qui mythifie les graves, les tristes. Faire fi du respect humain. Appeler à sa rescousse le bon sens, la juste appréciation de nos "malheurs" au quotidien. S'entraîner à saisir l'aspect comique de nos frustrations, de nos échecs même. Cultiver en soi l'humeur ludique. Il faudrait rire aux éclats, rire à gorge déployée, rire aux larmes (si on le peut) au moins 6 mn par jour. En 1939, les Français riaient encore 19 mn par jour, en 1980 seulement 6 mn et cela a baissé régulièrement depuis. Le rire orage musculaire et respiratoire doux et bienfaisant dénoue les tensions, les colères. Le rire semé dans nos journées est l'ange gardien de la santé.

Il existe des cas extrêmes, des personnes qui ne "savent" plus rire. Je me souviens d'un monsieur d'une cinquantaine d'année qui ne pouvait émettre que de brefs glapissements, des rires avortés, inefficaces. De longues années de visage fermé, une idée erronée de sa dignité, une tendance à l'autocompassion, qui lui faisaient estimer les "malheurs de sa vie" supérieurs à tous autres, le rendaient incapable de rire vraiment. Il fallu employer les grands moyens.

On essaya successivement les histoires drôles, qui n'arrachèrent à M. C. que des sourires forcés, la compagnie de joyeux lurons, qu'il méprisa. Je passai alors à une véritable thérapie du rire provoqué. Le sujet place ses 2 mains sur les cuisses et se penche légèrement en avant. Une inspiration courte de 2 ou 3 secondes, une pause respiratoire de 5 à 10 secondes, et une série d'expirations saccadées et bruyantes. Le rire se déclenche automatiquement au bout de quelques répétitions. Mais il existe d'autres méthodes, citons : la plume d'oie, qui chatouille l'intérieur des narines ou, d'autres chatouilles sensibles à ce procédé. Le jeu du "je te tiens, tu me tiens par la barbichette", qui devrait être pratiqué en famille plus souvent. Dans les cas particulièrement rebelles une bouffée de protoxyde d'azote, le gaz hilarant (à utiliser sous surveillance médicale).

Angoissés chroniques, anxieux d'occasion, stressés provisoires : Riez ! Riez ! Esclaffez-vous ! 10 fois, 20 fois le jour, chaque fois que vous le pourrez. La santé morale vous sera donnée, et la santé physique vous sera accordée de surcroit."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

04/03/2009

Le Chaman

Voici un extrait du livre de Richard Whiteley, « Un chaman au bureau » :


« Le mot « chaman » (prononcé chamane) vient de la langue parlée par le peuple Tungis de Sibérie et signifie « celui qui voit dans l’obscurité ». Les chamans sont des guérisseurs, et des fouilles archéologiques ont révélé des signes de leur existence à plus de 40 000 ans. Aussi connus sous d’autres noms tels que « sorciers », « magiciens », « enchanteurs », « guérisseurs » et « kahuna kapua », les chamans sont présents dans toutes les parties du monde. On peut trouver ces praticiens remarquables dans à peu près toutes les cultures, de l’Angleterre à la Corée, et de l’Islande au Brésil.

Le chaman est capable d’atteindre à volonté un état de conscience altéré, de voyager dans d’autres mondes et d’utiliser le pouvoir, la sagesse et les énergies de ces mondes pour provoquer des changements positifs chez les autres et dans leur environnement. Leur travail est empirique en ce sens qu’il est fondé sur la théorie de l’essai et de l’erreur depuis des dizaines de milliers d’années. Grâce à la sagesse et à l’efficacité issues d’un tel travail continuellement raffiné et amélioré, transmis de génération en génération, nous avons aujourd’hui à notre disposition des procédés très puissants et éprouvés pouvant être utilisés à des fins divinatoires (pour trouver des solutions à des problèmes) ou à des fins thérapeutiques.

Les chamans sont secondés dans leur travail de guérisseurs par les professeurs et les animaux totems des mondes dans lesquels ils voyagent. C’est la méditation qui permet au chaman d’accéder à ces autres mondes. Et c’est en entrant en communication avec ces esprits compatissants et apaisants que le chaman devient le conduit ou l’ « os creux » par où sont transmis les énergies et les messages guérisseurs. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

21/02/2009

Faire bien ce pour quoi on est fait

Voici un extrait du livre « Dewey » de Vicky Myron. Bien qu’elle parle d’un chat, cette description peut s’appliquer à des personnes que l’on est heureux de côtoyer et sur qui l’ont peut prendre exemple :

« Dewey n’était pas spécial parce qu’il faisait quelque chose d’extraordinaire, mais parce qu’il était extraordinaire. Il était de ces gens apparemment normaux qui, une fois que vous les connaissez, se distinguent de tous les autres.
Ce sont ceux qui ne manquent jamais un jour de travail, qui ne se plaignent pas, qui ne demandent jamais plus que leur part. Ce sont ces bibliothécaires, vendeurs de voitures, serveuses, si rares, qui fournissent un service excellent par principe, et vont encore plus loin car ils sont passionnés par leur travail.
Ils savent ce pour quoi ils sont faits dans la vie, et ils le font exceptionnellement bien. Certains obtiennent des récompenses ; d’autres gagnent beaucoup d’argent, la plupart passent inaperçus. Ils sont vendeurs, employés de banque, mécaniciens, mères de famille.
Le monde a tendance à reconnaître les gens uniques, qui se font entendre, les riches et ceux qui servent leur propre cause, pas ceux qui font des choses ordinaires extraordinairement bien.
Dewey avait des origines modestes (une ruelle de l’Iowa), il avait survécu à une tragédie (une boîte à livres glacée) et il avait trouvé sa place (la bibliothèque d’une petite ville). C’est peut-être ça la réponse : il avait trouvé sa place. Sa passion, son but, était de faire de cet endroit, aussi modeste et isolé qu’il soit, un lieu meilleur pour tous le monde. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

07/02/2009

Quel est votre quotient émotionnel ?

Jusqu’au milieu des années 90, on ne connaissait essentiellement que le quotient intellectuel, le fameux QI, qui permet de savoir si un individu est intelligent ou non. Suite à différents tests de logique, vous est attribué un chiffre : 80, 110, 120. Plus il est élevé et plus vous êtes intelligent. Les surdoués, par exemple, ont un QI généralement supérieur à 130.
Mais, le QI, donc votre intelligence, augure-t-il de votre capacité à exercer telle ou telle profession, à vous adapter dans n’importe quelle entreprise, à bien vivre en société, à réussir votre vie ? Si je vous pose la question, c’est, évidemment, que la réponse est négative. En effet, vous pouvez parfaitement avoir un QI supérieur à 110 sans pour autant être capable de vous adapter à la vie en entreprise ou en société.

Il semblerait, d’ailleurs, que le QI n’entre que pour 20 % dans votre réussite professionnelle.
Pourquoi un si faible pourcentage ? Tout simplement parce que dans la vie, il n’y a pas que les capacités intellectuelles qui comptent. Entrent en jeu, vos capacités d’adaptation, votre façon de réagir face à telle ou telle situation, votre socialisation, votre rapport avec les autres, bref, vos émotions.
C’est pour cette raison qu’est apparu et s’est développé depuis le milieu des années 90 le concept de quotient émotionnel (QE) ou intelligence émotionnelle.
Bien qu’ayant été mis en lumière en 1900 par deux universitaires américains, spécialistes en psychologie (John Mayer et Peter Salovey), il n’est devenu réellement à la mode qu’en 1995, suite à la publication de l’ouvrage : « L’intelligence émotionnelle. Accepter ses émotions pour développer une intelligence nouvelle. », écrit par un psychologue américain Daniel Goleman.

En quoi consiste le QE ?
C’est l’aptitude à discerner ses émotions et celles des autres. En effectuant une série de tests, dont les recruteurs sont très friands de nos jours, doivent se dévoiler votre façon de réagir face à telle situation, votre comportement vis-à-vis de vos collègues ou de votre patron, votre degré de motivation ou d’adaptation, votre façon de communiquer avec les autres… Les entreprises se sont précipitées sur le QE. Cela constitue pour elles un moyen de sélectionner leurs employés.

Ainsi, à la fin du test, se dessine un tableau précis de vos émotions, de votre caractère, de votre comportement.
Mais, contrairement au QI, plutôt rigide et qui n’évolue pas au fil des années, le QE n’est pas un simple constat à un moment donné de votre vie. Il peut évoluer à condition que vous l’entreteniez, que vous le contrôliez régulièrement. Ainsi, par exemple, si votre QE révèle chez vous un manque de motivation, cela constituera une sorte de sonnette d’alarme vous invitant à changer, à chercher les moyens de vous motiver. S’il révèle des difficultés à communiquer avec les autres, vous devez apprendre à aller davantage vers eux.

Vous apprendrez ainsi à vivre mieux, avec vous et avec les autres. Vous saurez gérer et maîtriser vos émotions et vous pourrez avancer, en toute sérénité dans la vie. Vous pourrez progresser sur la voie de la réussite, sans que vos émotions, vos défauts ne prennent le dessus.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique