logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/01/2009

Ho lala, c’est la crise !

Au cas où vous ne seriez pas au courant, la France et le monde sont en pleine crise financière. Les temps sont durs pour tout le monde : perte de pouvoir d’achat, chômage menacent une grande partie de la population.

Comment devons-nous réagir dans ce cas-là ?
La plupart du temps, on nous dit qu’il faut faire le dos rond et attendre que çà passe. Bon, au premier abord, cela paraît la réaction logique. En effet, comme on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, peut-être vaut-il mieux ne plus rien dépenser, ne plus sortir, faire des économies, ne plus s’autoriser aucun petit plaisir, etc. et attendre que la crise finisse.
Mais, en y regardant de plus près, vous le voyez tout comme moi, cela ne semble pas être une perspective très réjouissante. C’est même encore aggraver davantage les conséquences fâcheuses qu’a la crise sur notre moral.

Pourquoi ne cherchez-vous pas, au contraire, à profiter de la crise ?
Beaucoup me prendront certainement pour une illuminée, mais je suis persuadée que la crise peut vous offrir de grandes opportunités, à condition que vous soyez prêt à les saisir.
C’est le moment où vous devez foncer, relever la tête et vous battre pour conserver ce que vous avez ou pour acquérir ce dont vous rêvez.
Arrêtez de penser continuellement au futur ou au passé. Pensez avant tout à vous réjouir de l’instant présent et à saisir tous, je dis bien tous, les petits moments de bonheur qui se présentent. Mis bout à bout, ils vous feront voir votre vie sous un meilleur jour.

De toute façon, à quoi cela sert-il de vous morfondre ? Qu’est-ce que cela vous coûte au fond d’adopter une telle façon d’agir ?
Choisir entre rester chez soi, avec la peur au ventre et s’enfermer dans l’immobilisme ou sortir de chez soi, foncez et gardez le moral, je pense que le choix est vite fait.
Vous devez montrez à tous, et à vous en premier, que vous êtes plus fort que la crise et qu’elle ne vous mettra pas à terre. En conservant continuellement cet état d’esprit, vous pourrez accomplir de grandes choses. Comme vous le savez, les optimistes, les personnes positives réussissent mieux que les autres !

Vous devez également vous tenir prêt à saisir les opportunités qui passent. Et dans les moments de crise, les opportunités sont plus grandes. Je ne dis pas que vous devez profiter du malheur des autres en ramassant les pots cassés. Mais, vous avez certainement dû vous rendre compte que des occasions de toute sorte fleurissent un peu partout. Vous pouvez, par exemple, acheter une voiture à moindre coût, partir en voyage pour pas cher, acheter une maison moins cher (si votre prêt immobilier vous est accordé). Ces exemples ne concernent que les individus qui ont quand même un pécule mais il existe encore en France des individus qui ont de l’argent de côté. Ils seront d’ailleurs de plus en plus nombreux dans la mesure où les gens préfèrent épargner plutôt que dépenser, par peur de l’avenir.

Pour les autres, ils ne doivent pas se laisser abattre. Ils doivent chercher le moyen de s’en sortir. Et la crise peut les y aider : les organismes, les associations sont de plus en plus nombreux à secourir les personnes démunies. Je ne dis pas qu’elles ne faisaient pas leur travail avant mais, avec la crise, la solidarité se fait plus grande et les aides également. Tout le monde se soutient et les cris d’alarme se font de mieux en mieux entendre. La mobilisation semble générale. Ainsi, les opportunités sont de plus en plus nombreuses. A vous de les saisir et surtout de ne pas avoir peur de demander de l’aide.

Certes, tout le monde ne sera pas sauvé mais si vous avez le moral, si vous ne vous laissez pas aller, la crise, qui passera forcément un jour, vous aura touché le moins possible et vous aura, peut-être, au contraire, offert la chance de vous en sortir.
De plus, en vous bougeant maintenant, quand la crise sera finie, vous aurez pris une longueur d’avance sur les autres, sur les pessimistes, les attentistes, les craintifs et vous en retirerez avant tout le monde de plus grands bénéfices.
D’ailleurs, n’oubliez pas que l’idéogramme chinois qui représente le mot « crise » est composé de deux signes qui signifient à la fois « danger » et « chance ou opportunité ».
Donc, à vous de choisir et d’adopter le bon comportement : la crise ne sera peut-être pas aussi mauvaise pour vous.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

18/01/2009

Se reprendre et passer à l'action

Voici un extrait du livre de Wangari Maathai (prix Nobel de la paix 2004) « Celle qui plante des arbres » :


« Le lundi matin, en me réveillant, je n’avais aucune idée de ce que je pourrais bien faire de ma vie. J’étais au chômage, sans salaire, sans pension ; je n’avais que très peu d’économies. J’allais être expulsée de chez moi. En l’espace de trois jours, tous mes rêves s’étaient brisés.
J’avais 41 ans et, pour la première fois depuis des décennies, aucune perspective. Je repartais de zéro.
[…]
On ne peut pas toujours maîtriser toutes les situations, mais on peut au moins maîtriser la façon dont on réagit dans l’adversité. En soi, un échec n’a rien de dramatique : ce n’est qu’un défit à relever pour se sortir d’affaire pour repartir sur de meilleures bases. Mon parcours a été semé d’embûches et c’est peut-être ce qui a renforcé ma détermination. Car, comme tous les gens qui ont accompli quelque chose, j’ai connu bien des déconvenues qu’il m’a fallu dépasser une à une pour poursuivre ma route.

En ce terrible lundi matin où tout semblait s’effondrer autour de moi, j’étais certes abattue mais je n’avais pas capitulé. J’avais suffisamment pleuré sur mon sort. Je me repris et passai à l’action. »



Pour savoir précisément comment « vous reprendre et passer à l’action », cliquez ici : http://url-ok.com/1fd89e

10/01/2009

Aimez-vous !

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik, "Soyez Le Pilote De Votre Vie"


"Vous aimez-vous ?

Le Contestataire : « Moi, je ne m’aime pas trop. Je ne me trouve pas assez bien. J’ai plein de défauts. Je suis bon à rien ! »

Comment voulez vous que les autres vous aiment, vous apprécient si vous ne vous aimez pas vous-même ? Je suis sûre que régulièrement vous vous dénigrez, vous vous trouvez tous les défauts possibles (aussi bien physiques qu’intellectuels). Mais vous êtes-vous déjà dit « Je t’aime » ?

Le Contestataire : « N’importe quoi ! Me dire je t’aime ! Et pourquoi pas me faire la cour pendant qu’on y est ! »

Hé, ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée si çà vous permettait de mieux vous apprécier. Mais, je vous propose un exercice plus accessible. Attention, j’ai dit accessible, pas facile car pour certains d’entre vous, ce sera un exercice plus difficile qu’il n’y paraît. Mais n’abandonnez surtout pas, s’il vous paraît ardu c’est que vous en avez réellement besoin.
Le matin en vous levant, regardez vous dans le miroir, dans les yeux et dites-vous « Je t’aime ».

Le Contestataire : « Je vais avoir l’air ridicule »

Non, pourquoi ? Il n’y a que vous dans la salle de bain. Cet exercice est très important, car vous verrez que dès que vous l’effectuerez aisément, dès que vous direz facilement « Je t’aime » en vous regardant dans les yeux et en vous souriant, vous vous sentirez beaucoup mieux dans votre peau, et vous attaquerez la journée de bonne humeur.
[...]

Apprenez à assumer ce que vous êtes. Parfois, les gens sont beaucoup trop exigeants avec eux. Ils veulent être beaux, grands, intelligents, riches… Mais, tout le monde ne peut remplir l’ensemble de ces critères. Est-ce cela d’ailleurs le vrai bonheur ?
Peut-être que, pour être pleinement heureux, vous devez accepter votre embonpoint, votre manque de charme ?
D’ailleurs, peut-être que vous noircissez le tableau. Comme beaucoup, vous devez exagérer vos défauts. Soyez indulgent avec vous-même.
[...]

Savez-vous que vous êtes un être unique ? Les milliards de cellules qui vous composent sont agencées d’une façon unique, pour créer un seul être, Vous. Il n’y a pas de combinaison identique à la votre de par le monde."



Retrouvez cet ouvrage en entier, en cliquant ici : http://url-ok.com/1fd89e

03/01/2009

Retour sur nos origines

Voici un extrait du livre de Didier Gonin, "Réussir sa vie avec le Tao" :


" Suivre la Voie, c’est revenir à notre origine. Penser à toutes les vies qui ont permis la nôtre, penser à notre mère et à notre père, à l’union dont nous sommes issus. Quels qu’aient été, à différents stades de notre vie, nos sentiments vis-à-vis de nos parents (amour, haine, reconnaissance, frustration, manque, gratitude, ingratitude, etc.), quels qu’aient été nos actes vis-à-vis d’eux (expression de tendresse, de rejet, d’amour, de rébellion, etc.), nous sommes le fruit unique de l’union de nos parents. Nous leur devons notre vie.

Suivre la Voie, c’est reconnaître à quel point nous étions fragiles, sans défense, comme nouveau-nés ; les trésors d’attention et d’amour (même imparfait) dont nous avons été l’objet. Reconnaître que nous avons été, initialement, dépendants et que, après une longue période naturelle de dépendance - notre petite enfance, notre enfance- , nous avons pu grandir et nous développer pour être de plus en plus indépendants, voler de nos propres ailes, et devenir les êtres humains uniques que nous sommes. Celui qui, en suivant la Voie, reconnaîtra l’interdépendance de toutes choses et de tous les êtres dans le monde.

Comment vivons-nous cette vie qui nous est donnée ?
Quel chemin choisissons-nous ?

Penser à notre origine, c’est reconnaître qu’en nous deux s’est fait un. Notre vie est un signe du Tao, puisque le Tao est l’Un, à l’origine du deux, le Ciel et la Terre. Chacun d’entre nous est un fruit de l’union du yin et du yang, parcelle de la Nature issue d’un processus naturel, celui de la vie et de sa transmission."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

29/12/2008

Mais c’est quoi, être zen ?

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik "Soyez le pilote de votre vie" :

"Etre zen doit devenir pour vous un véritable état d’esprit.

Mais c’est quoi, être zen ?

C’est avoir l’esprit libéré de toutes contraintes. C’est vivre dans le calme et la sérénité. C’est apprécier le moment présent et vivre pleinement ce dernier. Par exemple, si vous mangez, vous devez vous concentrer sur cet acte : vos gestes, le goût des aliments, leur odeur, votre mastication, etc. Si vous vous promenez, vous devez ressentir la nature, écouter le chant des oiseaux, sentir les odeurs, etc.
En procédant de cette façon, vous éviterez d’être assailli par des tas de pensées négatives, qui vous minent et qui empoisonnent votre vie.

Etre zen est un apprentissage de tous les jours. Vous n’y arriverez que progressivement et avec une grande force de volonté. Normalement, au bout de quelques semaines, vous devriez parvenir à arrêter ces mauvaises pensées qui gâchent votre vie à longueur de journée.

La pratique de la « zenitude » aidera votre esprit à prendre du repos, à se calmer, à avoir des moments de réelle détente, à se régénérer. Vous pourrez ainsi prendre le stress à bras le corps et l’éliminer de votre vie. Vous ressentirez très vite un bien-être général et vous pourrez pratiquer un plus grand nombre d’activités, travailler mieux et plus vite."



Retrouvez cet ouvrage en entier, en cliquant ici : http://url-ok.com/1fd89e

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique