logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/08/2007

Taillable et corvéable à merci

« Taillable et corvéable à merci » est une expression que l’on utilisait au Moyen-Age pour désigner les serfs sous la coupe des seigneurs. Ils étaient astreints aux pires impôts (taille, gabelle…) et leur devaient la corvée (travail non payé).
C’est marrant mais impôts, travail peu ou pas payé, corvée… sont des expressions qui nous sont bien connues.
Bien entendu, rien à voir avec l’époque moyenâgeuse.
Certains Français échappent même aux impôts. Enfin, est-ce vraiment une chance ? Comme on dit souvent, si on paie des impôts c’est qu’on gagne le salaire correspondant. D’autres, très astucieux, arrivent, de leur côté, à payer moins d’impôts qu’ils le devraient normalement. C’est une autre forme de privilège, généralement réservé aux plus riches.

Les conditions de travail actuelles n’ont également rien à voir avec l’époque moyenâgeuse. Les travailleurs ont des droits, sont mieux traités…
Toutefois, les conditions de travail sont-elles aussi bonnes qu’elles le devraient ?
Les risques encourus par certains travailleurs sont parfois très grands. Les malades de la silicose, de l’amiante peuvent en témoigner. Il arrive également très souvent que le nombre d’heures effectuées dépasse largement le taux légal. Et que dire des travailleurs clandestins qui n’ont aucun droit et qui sont à la merci de « patrons » peu scrupuleux.

Ne vous est-il jamais arrivé de considérer votre travail comme une corvée ? Il peut arriver que vous soyez stressé en allant travailler, que vous traîniez les pieds. Peut-être que votre travail ne vous plaît pas : vous rêviez d’autre chose. Peut-être que vous vous ennuyez au travail, que vous ne vous y épanouissez pas. Peut-être que l’ambiance sur votre lieu de travail est pesante à cause des rivalités, des conflits, voire du harcèlement moral ou sexuel.
Et, votre mal-être au travail rejaillit automatiquement sur votre vie en général.
Ne vous êtes-vous jamais demandé si cela valait vraiment la peine de subir de tels tourments dans le seul et unique but d’avoir un salaire à la fin du mois ?
Certes, ce salaire, même modeste, est important et vital et permet de faire vivre votre famille. Mais le prix est tellement lourd à payer quelquefois que votre vie en est gâchée.
Parfois il suffit d’ouvrir les yeux, de se rendre compte de ce gâchis pour se prendre en mains et tentez de changer, quitte même à exercer un emploi moins rémunéré.

On voit tous les jours des personnes qui changent de vie, de travail. Elles renoncent à un bon salaire pour tout quitter. Leur qualité de vie devient leur priorité. Elles ont pris conscience que leur vie ne rimait plus à rien, que leur famille, leurs enfants devaient primer sur tout.
Bien sûr, ce n’est pas donner à tout le monde de tout lâcher. Quand vous êtes propriétaire d’une maison, que vous avez des crédits sur le dos, vous ne pouvez pas faire n’importe quoi et tout quitter sur un coup de tête.
Cela ne peut pas se faire du jour au lendemain. Cela demande de la réflexion et surtout du cran. Vous devez vous remettre en question, effectuer un travail sur vous. Il faut vous en donner les moyens. Des organismes sont spécialisés dans les changements de vie et peuvent vous aider à sauter le pas.

Mais, en fin de compte, si vous le voulez vraiment, vous parviendrez à vous éloigner de votre quotidien qui ne vous plaît plus. Votre confort personnel primera sur votre confort matériel. Vous avancerez vers le bonheur, celui qui vous convient le mieux.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

15/08/2007

Remplacez

Voici un texte extrait de « Le livre du Bonheur » de Marcelle Auclair :


« Je dois vous expliquer l’importance de ce mot : « remplacez ».
Lorsque vous arrachez une pensée négative, il est de toute urgence de la remplacer par une pensée positive : la nature a horreur du vide. Si vous ne mettez rien de bon à la place, la pensée négative reviendra.

La nature nous fournit un exemple ; comme toujours, l’observation des lois naturelles suffirait à nous instruire, si nous y prêtions attention. Que se passe-t-il lorsqu’un terrain est plein de mauvaises herbes ? On les arrache, mais elles ont tôt fait de repousser. Sauf si on plante à leur place des pommes de terre ou, à défaut, de la luzerne… La bonne plante qu’est la pomme de terre mange la mauvaise herbe… N’est-ce pas merveilleux ?

J’ai bien compris l’importance de remplacer l’image ou la pensée négative par leur contraire positif le jour où, après avoir passé un moment dans mon jardin, en plein soleil, à arracher des chardons, j’ai eu la surprise, une demi-heure plus tard, en fermant les yeux, de voir que les chardons étaient comme imprimés dans ma rétine… J’ai compris : la fois suivante, après la séance d’arrachage, j’ai été travailler autour des dahlias… Affaire de substituer des fleurs à la mauvaise herbe…

Notre subconscient est encore plus sensible que notre rétine. Nous devons prendre garde à ce que nous contemplons, fût-ce pour l’arracher. Lorsque nous voulons éliminer une passion néfaste, une tendance mauvaise, nous devons projeter à la place, immédiatement, une passion ou une tendance de remplacement, avec une égale vigueur, et faire preuve d’une ténacité à toute épreuve dans la continuité de l’effort : arrachage, remplacement, jusqu’à ce que la passion ou la tendance finissent par céder à l’habitude nouvelle.

Ne perdez pas patience ; la peur, la critique, le doute de soi, l’inquiétude, etc., sont d’une extrême ténacité, ce que petit à petit que vous parviendrez à changer vos réflexes. Mais si vous persévérez, vous y arriverez sûrement. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

14/08/2007

Vivez en harmonie

Quoi de plus beau, de plus satisfaisant que d’être en totale harmonie avec votre esprit, votre corps, votre famille, votre travail, les personnes qui vous entourent ?
Mais est-il aussi facile que cela de créer cette harmonie ?

Vivre en parfaite harmonie avec votre corps et votre esprit doit être votre priorité. Parfois, cette tâche est compliquée. Il peut arriver que vous vous sentiez mal, que vous soyez déprimé. Dans ces cas, vous avez tendance à végéter, à en avoir marre de tout, à vous laisser aller. Vous vous sentez mal dans votre peau. Votre état d’esprit rejaillit sur votre corps, votre forme physique. Vous devez absolument vous reprendre en mains, essayez de trouver les moyens qui vous sortiront de votre torpeur.
Adoptez une attitude positive, voyez la vie du bon côté, soyez optimiste. Rejetez vos mauvaises pensées. Dites vous que votre vie n’est pas aussi moche que cela, qu’il y a forcément des solutions pour chaque problème. Sachez dominer votre mal-être. Sortez, voyez du monde, faites des activités pour vous changer les idées.
Vous verrez que votre état d’esprit changeant, vous vous sentirez en meilleure forme. Vos petits bobos psychosomatiques disparaîtront comme par enchantement. Vous vous sentirez, de fait, bien dans votre corps et bien dans votre tête. L’harmonie sera parfaite entre les deux.

Pour que votre vie soit exemplaire, il faut également que l’harmonie règne au sein de votre famille, de votre couple. Les discordes, les rivalités, les mésententes dans votre sphère familiale ne peuvent que vous miner, que vous préoccuper à longueur de journée. Vous ruminez vos problèmes sans arrêt. Vous ne vivez plus, passant votre temps à vous disputer ou à vous morfondre dans votre coin.
Il est certain qu’il est parfois très difficile de vivre en harmonie totale avec son conjoint. Des conflits, des divergences d’esprit peuvent apparaître. L’incompréhension peut s’installer pouvant aller jusqu’à la désunion, voire la séparation. Parfois, il suffit de peu de choses pour que cela ne se produise pas. Si vous continuez à aimer votre conjoint, vous pouvez trouver des moyens pour rétablir l’harmonie avec lui. Quelquefois, le dialogue, la discussion, certaines petites concessions réciproques, peuvent suffire. D’ailleurs, si vous aviez établi, dès le départ, une communion entre vous deux, il n’y a pas de raison que vous ne puissiez pas la conserver. Cela demande un peu de travail, une remise en question parfois mais cela vaut vraiment la peine d’essayer car quoi de plus beau que de vivre en parfaite harmonie avec son conjoint. L’Amour ne peut se vivre pleinement, réellement que de cette façon. Les désaccords continuels, les disputes ne peuvent que détruire l’union.
De plus, si vous avez des enfants, il est primordial que vous fassiez tout pour vous entendre avec vote conjoint (toujours, bien entendu, si vous êtes encore amoureux !). Le bonheur de votre famille dépend de cela. La même harmonie doit d’ailleurs exister avec vos enfants. Parois, cela sera très difficile à obtenir, surtout au moment de l’adolescence. Les esprits s’échauffent rapidement, les conflits naissent pour un petit rien. Là encore, le dialogue peut être d’un grand secours pour que vous ne « perdiez » pas vos enfants, pour que vous arriviez à rétablir un lien avec eux. Du reste, s’ils voient, s’ils perçoivent que vous vous sentez bien dans votre tête, que vous prenez soin d’eux, que vous ne voulez pas rompre le dialogue, ils reviendront vers vous tout naturellement.

Autre élément où l’harmonie doit régner pour vivre convenablement : c’est au travail. Il arrive assez souvent que vous soyez en désaccord, en rivalités avec votre patron, vos collègues. Tout ceci engendre automatiquement mal-être, stress, dépression, voire suicide. Et cela rejaillit immanquablement sur votre famille, sur votre vie quotidienne. Pour remédier à ce problème très courant, vous devez essayer de nouer le dialogue avec votre entourage professionnel. Mettre à plat les problèmes peut suffire pour désamorcer les conflits.
Autre point important : évitez de vous laisser faire. Si vous être trop timide, si vous manquez de confiance en vous, on vous traitera comme tel : vous serez dévalorisé. Reprenez donc confiance en vous, n’ayez pas peur d’exprimer vos points de vue : si vous le faites de façon courtoise et civilisée, vous serez respecté. Surtout attention de ne pas déclencher les conflits vous-même. Parfois, vous pouvez parler trop, être médisant envers certains de vos collègues. Certes, il est humain de préférer un collègue plus qu’un autre, mais évitez de le montrer.
Autre petit conseil : séparez vie privée et vie professionnelle. Si une disharmonie existe quand même (malgré les quelques suggestions précédentes pour la désamorcer), cette séparation empêchera de ramener chez vous vos problèmes de travail et cela évitera de briser l’harmonie au sein de votre famille.

Comme vous voyez tout est lié. Vivre en parfaite harmonie, en parfaite communion ne va pas toujours de soi. Parfois, il faut œuvrer pour l’obtenir. Mais c’est un travail qui est payant au final car cela vous permet de connaître le bonheur, le bien-être, vous serez plus zen, plus détendu, plus serein.
Travaillez donc l’harmonie et votre vie ne sera qu’un enchantement continuel.


Pour travailler votre harmonie, trouvez des solutions sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

07/08/2007

Des objectifs pour une vie meilleure

Pour avancer dans la vie, pour grandir, vous devez avoir des buts, des objectifs à court (6 mois-1 an), moyen (2 à 5 ans) et long terme (plus de 5 ans). Vous devez planifier votre vie dans les grandes lignes, car si vous ne savez pas où aller, vous n’irez nulle part.

Mais qu’est-ce qu’un but, un objectif ? C’est un rêve auquel on ajoute une date. Un rêve, c’est-à-dire quelque chose qui nous tient à cœur et non pas une simple rêvasserie.
Pourquoi une date ? Pour que cela devienne concret. Chaque but, chaque objectif est à diviser en buts plus petits, en petits pas avec à chaque fois une date butoir pour les réaliser. Il faut décomposer chaque grande action en actions plus petites.
« Comment mange-t-on un éléphant ? Une cuillère à la fois. »

En décomposant en plus petites tâches, cela vous paraîtra plus simple à réaliser, plus concret. Vous pourrez ainsi ajouter chacune des tâches à votre agenda et les réaliser plus facilement.
C’est un travail de préparation très sérieux. Le moment des vacances est propice à la réalisation de ce travail. Il permet de prendre le temps de voir où vous en êtes et de définir où vous souhaitez aller. Cela vous permet de réviser votre plan de vie (ou de le faire pour ceux qui n’en ont jamais réalisé), de l’ajuster aux différents changements intervenus dans votre vie. Car vous devez être capable d’accepter que tout plan de vie, tous buts comprennent des aléas, des impondérables qui vous obligeront à des modifications en cours de route.

Il se peut qu’un objectif mis en place aujourd’hui ne présente plus d’intérêt dans quelques années. Ce n’est pas grave, l’important c’est qu’en visant ce but, vous ayez évolué, vous ayez grandi. Il sera peut-être un tremplin vers un but supérieur.

Au début, vous aurez tendance à prévoir de petits buts par manque de confiance en vous. Mais, au fur et à mesure de leur réalisation, vous vous apercevrez que votre confiance en vous augmentera et que donc, vos buts seront plus grands. Vos objectifs peuvent être de toute sorte. Ils ne sont pas forcément matériels : grande maison, belle voiture, meilleur travail, de l’argent en abondance… Ils peuvent être aussi d’ordre « immatériel » : être plus zen, atteindre la sérénité, rencontrer l’amour, apporter du bien-être aux autres…

Mais attention, pour qu’un objectif puisse être réalisé, il faut qu’il soit daté mais aussi écrit noir sur blanc. S’il reste dans votre tête, cela ne sert à rien. Dans ce cas, c’est une chimère et non pas une planification claire et précise.

De plus, s’il s’agit d’un objectif matériel, il est fortement conseillé de l’afficher (par exemple, si vous désirez acquérir une voiture bien précise, découpez sa photo et collez-la sur le mur ou sur votre frigo) et de le chiffrer exactement.

En outre, pour vous aider à réaliser votre but, vous pouvez recourir à la visualisation : le soir, en vous couchant, fermez les yeux et visualisez votre objectif comme étant atteint, n’oubliez aucun détail (temps, lieu, environnement, personnages…) et ressentez pleinement le plaisir obtenu. Ainsi, votre subconscient considérera cet objectif comme acquis et votre cerveau sera un allier sûr pour surmonter les obstacles.

Mais attention, n’oubliez pas, comme indiqué dans l’article « Le bonheur ici et maintenant », que le bonheur se vit maintenant. Il ne faut attendre d’avoir atteint votre but ou un de vos buts pour être heureux. Le voyage vers le but doit faire partie du bonheur.


Téléchargez gratuitement "Comment Concentrer Vos Energies Pour Atteindre Vos Buts" et bien d'autres ouvrages sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com.

31/07/2007

Vivre la vie d’un autre

Que diriez-vous de changer de vie, de vivre la vie d’un autre ?
Peut-être avez-vous eu envie de prendre la place de Catherine Deneuve, de Georges Clooney, de Zidane, de Sœur Emmanuelle, de votre sœur, d’un de vos amis, etc. ?
Vous pensez que votre vie n’est pas marrante, n’est pas agréable. Vous enviez celle des autres. Vous rêvez à une vie meilleure. Vous jalousez les autres. Vous imaginez que leur vie est plus agréable, plus enviable que la votre.
Mais en êtes-vous certain ? Connaissez-vous réellement, profondément leur façon de vivre ? Tout est-il aussi parfait que vous l’imaginez ?

Sachez qu’envier, jalouser la vie des autres est malsain, voire destructeur et surtout une perte de temps. En effet, pendant que vous rêvez, que vous vous projetez en rêve dans la vie des autres, vous ne vivez pas votre propre vie, vous vivez par procuration.

« L’envie ronge les envieux comme la rouille ronge le fer », Antisthène.

Or, votre vie est-elle aussi pitoyable ? Je suis certaine que tout n’est pas à jeter. En y prêtant attention, vous constaterez aisément que des parties de votre vie ne sont pas si nulles que cela.
Rien que pour ces petits moments de bonheur, votre vie vaut d’être vécue telle qu’elle est.

Bien entendu, si certaines choses vous déplaisent foncièrement, rien ne vous empêche de les transformer. Prenez-vous en mains. Il y a certainement des changements qui vous seront plus inaccessibles que d’autres. Rêver oui, mais rêvez votre propre vie, et non pas celle des autres. Et surtout ne vous contentez pas de rêver mais ajoutez une date à votre rêve, transformez-le en objectif, et agissez ! Là le rêve sera constructif.
« Chérissez vos visions et vos rêves, car ce sont les enfants de votre âme ; les passeports de vos réalisations ultimes », Napoléon Hill.


Ce qui compte, c’est que vous viviez pleinement votre vie, que vous ne perdiez pas du temps à penser que c’est mieux chez les autres. N’attendez pas d’avoir atteint votre rêve pour être heureux. Le bonheur c’est ici et maintenant. Il n’attend pas. Il peut se trouver, c’est vrai, dans de grandes réalisations mais surtout dans les petites choses de tous les jours, un sourire, le parfum d’une fleur, un bon moment entre amis, une soirée en amoureux, etc.
« Désormais, je sais faire durer une seconde de bonheur. Il faut la vivre comme si c'était la dernière : le bonheur n’attend pas », Nicolas Hulot.


En adoptant ce nouvel état d’esprit, vous serez libéré, vous verrez que vous finirez par accomplir de grandes choses. Vous pourrez changer de vie, changer VOTRE vie.
Ne pensez plus à prendre la place d’untel, à vivre la vie de tel ou tel individu. Soyez vous-même.
Ne vous lamentez pas sur votre sort, ne restez pas immobile, chez vous, en rêvant à une autre vie.
Faites de votre vie la plus belle. Agissez dans ce sens.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique