logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/08/2007

Ne dispersez pas vos forces

""La créature la plus faible, dit Carlyle, peut, en concentrant son énergie sur un seul objet, accomplir de grandes choses ; tandis que l’homme le plus fort et le plus habile, qui disperse ses forces sur beaucoup de choses, n’en accomplit aucune. Une goutte qui tombe continuellement réussit à percer le roc, tandis que le torrent impétueux l’inonde sans laisser de traces."

"Quand j’étais jeune, je croyais que c’était le tonnerre qui ruait, disait un prédicateur. Mais en grandissant, j’appris que c’était la foudre. Alors j’attachai moins d’importance au tonnerre, et davantage à la foudre."

Celui qui ne sait faire qu’une chose, mais qui la fait mieux que qui que ce soit d’autre, même lorsque ce ne serait que planter des navets, reçoit la récompense qu’il mérite. S’il améliore la culture des navets par son énergie, il est un bienfaiteur de l’humanité et on le reconnaît comme tel.

Celui qui met toute son énergie et toute sa persévérance à poursuivre un but unique ne peut manquer de réussir. Les grands hommes ont tous été des hommes énergiques qui concentraient leurs forces sur un seul point jusqu’à ce qu’ils réussissent."



Ce texte est extrait du livre d'Orison Swett Marden, "Comment Concentrer Vos Énergies Pour Atteindre Vos Buts", ouvrage que vous pouvez télécharger gratuitement sur le site Katisa Editions, http://www.katisa-editions.com, rubrique "Cadeaux gratuits".

22/08/2007

Saisissez les opportunités dès qu’elles se présentent !

Etre à l’affût de la moindre opportunité dès qu’elle se présente doit être un réflexe de tous les jours.
Pour ce faire, gardez les yeux ouverts. Soyez toujours en éveil, concentré. Ne restez pas dans votre petit monde. Soyez curieux de tout. Un jour, un petit évènement, une information quelconque, une rencontre anodine, pourront vous aider à accomplir de grandes choses, alors qu’à l’époque vous ne pouviez pas le soupçonner. Si vous n’aviez pas prêté attention à cette petite chose, vous auriez loupé une opportunité qui, peut-être, changera le cours de votre vie. Peut-être que vous seriez passé à côté d’un meilleur emploi, de l’amour, etc.

Pour ne laisser passer aucune opportunité, devenez un chasseur d’informations. Si vous ne cherchez pas, vous ne trouverez pas !
Récupérez le maximum d’informations sur des domaines qui vous intéressent, dans lesquels vous aimeriez travailler. Consultez internet, les journaux, les magazines… Collectionnez, découpez les articles sur ces sujets précis. Vous les connaîtrez ainsi à fond et vous pourrez en parler ou les utiliser dans le cadre de votre vie professionnelle ou même privée. N’hésitez pas à demander des informations ou des conseils à des spécialistes dans tel ou tel domaine. Heureux que l’on s’intéresse à eux, ils vous répondront, généralement, avec joie. Allez vers les autres peut parfois vous ouvrir des portes.
Ainsi, vous serez prêt lorsque l’opportunité ou la chance se présenteront.

En effet, vous devez absolument saisir votre chance quand elle passe. Pour que cela fonctionne correctement, il faut bien sûr que vous croyiez en votre chance. Si vous vous pensez malchanceux, il est certain que vous n’aurez pas l’esprit assez ouvert, assez préparé pour saisir votre chance.
J’ai lu, il y a quelques années, le récit d’une expérience qui m’a marqué.
Des chercheurs américains avaient recruté deux groupes de personnes : celles qui ne croyaient pas en leur chance et celles qui croyaient en leur chance. Elles ont été convoquées chacune leur tour dans un bar. Les chercheurs avaient placé parterre, à son entrée, un billet de 10 $. La scène était filmée. Hé bien, le résultat de l’expérience fut édifiant. Ceux qui ne croyaient pas en leur chance n’ont pas remarqué le billet. Les autres, qui croyaient en leur chance, l’ont tous repéré de suite.

Vous devez ainsi conditionner votre esprit à devenir un chasseur d’opportunités. Vous devez vous motiver. On a deux yeux, deux oreilles et une bouche, c’est bien qu’il faut observer et écouter deux fois plus. Vous devez être sans arrêt sur le qui-vive. Soyez une éponge qui absorbe toutes les idées alentours. Chaque évènement qui vous arrive ou qui arrive à votre entourage, votre famille, vos amis…, doit être pour vous le sujet d’une réflexion ou d’un questionnement. Demandez-vous, à chaque fois : « n’y a-t-il pas cachée dans cet évènement une opportunité pour moi ? »

Qui sait, peut-être demain lors d’une conversation dans un bar, lors d’une rencontre dans la rue, à la lecture d’un article, un mot prononcé ou lu fera « tilt » dans votre esprit et sera à l’origine de l’idée ou de l’invention du siècle.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

20/08/2007

Ne soyez plus bouc émissaire

Vous est-il déjà arrivé d’être un bouc émissaire, d’être marqué au fer rouge, d’être mis au pilori, que l’on vous mette des bâtons dans les roues ?
Si c’est le cas, comment avez-vous réagi dans ces circonstances pénibles ?
Il est évident qu’il s’agit de choses très difficiles à encaisser.
Certes, chacun a ses opinions, chacun peut émettre des critiques à condition qu’elles soient constructives, utiles. Mais là, il est plutôt question de reproches continuels, injustifiés. On parle des individus qui prennent un malin plaisir à vous rebaisser, vous critiquer, vous détruire, vous décourager.
Ils vous prennent pour des débiles profonds et vous jugent incapable de faire quelque chose de vos dix doigts.

La meilleure attitude à adopter dans ce cas-là, c’est de tout faire pour ne pas vous préoccuper de ces propos, de ne pas être touché au plus profond de vous-même.
Vous devez continuer à aller de l’avant. Il est primordial que vous ne soyez pas bloqué dans votre élan. Vous ne devez pas vous laisser déstabiliser, démoraliser. Il faut surtout éviter de tout garder pour vous : si vous êtes bouc émissaire à votre travail, parlez-en ! que ce soit à votre délégué syndical, au médecin du travail, à votre conjoint. C’est le seul moyen d’évacuer la pression et de ne pas craquer. Cela demande une grande force de caractère mais à partir du moment où vous savez ce que vous êtes et ce que vous valez, vous y arriverez !
Et au lieu de vous abattre, cela doit vous donner plus de rage pour avancer et pour prouver à toutes ces personnes malintentionnées (pour être poli) que vous avez raison.

Bien sûr, c’est fatiguant de toujours devoir se justifier, de prouver continuellement ce dont on est capable. Mais c’est nécessaire pour avancer, pour progresser.
Ce n’est pas toujours évident d’aller à l’encontre de certaines personnes, imbues de leur petit pouvoir, qui font tout pour vous barrer le chemin. J’en connais un en particulier qui aime dire qu’il est payé pour être méchant, que c’est son métier !
Même si les discussions continuelles, les justifications ne suffisent pas parce que la personne en face de vous est butée et a la possibilité de vous bloquer, vous ne devez jamais renoncer. A partir du moment où vos arguments sont corrects, clairs et précis, vous n’avez aucune raison de vous taire.
Attention, ce n’est pas parce que l’on ne vous respecte pas que vous devez agir de même. Ne rentrez jamais dans leur jeu. Restez toujours poli, ne criez pas, ne vous mettrez pas en colère. Soyez maître de vous, de vos nerfs. Si vous vous emportez, la personne en face de vous aura gagné !

Si vous savez où aller et si vous avez la motivation nécessaire, rien ne vous arrêtera. Restez toujours positif, optimiste. Pour combattre les spécialistes de la critique gratuite, les petits chefs, les persécuteurs, inondez votre esprit de choses positives (pensées, dvd, livres, etc.). Cela vous boostera et vous permettra de supporter, de combattre, voire d’annihiler toute cette négativité.
A partir du moment où vous avez un objectif à poursuivre, vous pouvez soulever des montagnes. Vous pouvez parvenir à accomplir des choses dont vous ne soupçonniez pas être capable. Tout est une question de motivation.
Imaginez que votre bébé soit dans une pièce en flammes et vous derrière la porte fermée à clef, ne croyez-vous pas que dans ce cas vous seriez capable de défoncer la porte même si vous êtes quelqu’un de frêle ?
Comme on dit souvent, si l’on vous ferme la porte, passez par la fenêtre.

Ne vous laissez pas faire, battez-vous, tournez le dos à ce genre d’énergumènes et avancez en étant encore plus déterminé.
Montrez à tous de quoi vous êtes capable !


Pour inonder votre esprit de choses positives, n'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions, http://www.katisa-editions.com

18/08/2007

Taillable et corvéable à merci

« Taillable et corvéable à merci » est une expression que l’on utilisait au Moyen-Age pour désigner les serfs sous la coupe des seigneurs. Ils étaient astreints aux pires impôts (taille, gabelle…) et leur devaient la corvée (travail non payé).
C’est marrant mais impôts, travail peu ou pas payé, corvée… sont des expressions qui nous sont bien connues.
Bien entendu, rien à voir avec l’époque moyenâgeuse.
Certains Français échappent même aux impôts. Enfin, est-ce vraiment une chance ? Comme on dit souvent, si on paie des impôts c’est qu’on gagne le salaire correspondant. D’autres, très astucieux, arrivent, de leur côté, à payer moins d’impôts qu’ils le devraient normalement. C’est une autre forme de privilège, généralement réservé aux plus riches.

Les conditions de travail actuelles n’ont également rien à voir avec l’époque moyenâgeuse. Les travailleurs ont des droits, sont mieux traités…
Toutefois, les conditions de travail sont-elles aussi bonnes qu’elles le devraient ?
Les risques encourus par certains travailleurs sont parfois très grands. Les malades de la silicose, de l’amiante peuvent en témoigner. Il arrive également très souvent que le nombre d’heures effectuées dépasse largement le taux légal. Et que dire des travailleurs clandestins qui n’ont aucun droit et qui sont à la merci de « patrons » peu scrupuleux.

Ne vous est-il jamais arrivé de considérer votre travail comme une corvée ? Il peut arriver que vous soyez stressé en allant travailler, que vous traîniez les pieds. Peut-être que votre travail ne vous plaît pas : vous rêviez d’autre chose. Peut-être que vous vous ennuyez au travail, que vous ne vous y épanouissez pas. Peut-être que l’ambiance sur votre lieu de travail est pesante à cause des rivalités, des conflits, voire du harcèlement moral ou sexuel.
Et, votre mal-être au travail rejaillit automatiquement sur votre vie en général.
Ne vous êtes-vous jamais demandé si cela valait vraiment la peine de subir de tels tourments dans le seul et unique but d’avoir un salaire à la fin du mois ?
Certes, ce salaire, même modeste, est important et vital et permet de faire vivre votre famille. Mais le prix est tellement lourd à payer quelquefois que votre vie en est gâchée.
Parfois il suffit d’ouvrir les yeux, de se rendre compte de ce gâchis pour se prendre en mains et tentez de changer, quitte même à exercer un emploi moins rémunéré.

On voit tous les jours des personnes qui changent de vie, de travail. Elles renoncent à un bon salaire pour tout quitter. Leur qualité de vie devient leur priorité. Elles ont pris conscience que leur vie ne rimait plus à rien, que leur famille, leurs enfants devaient primer sur tout.
Bien sûr, ce n’est pas donner à tout le monde de tout lâcher. Quand vous êtes propriétaire d’une maison, que vous avez des crédits sur le dos, vous ne pouvez pas faire n’importe quoi et tout quitter sur un coup de tête.
Cela ne peut pas se faire du jour au lendemain. Cela demande de la réflexion et surtout du cran. Vous devez vous remettre en question, effectuer un travail sur vous. Il faut vous en donner les moyens. Des organismes sont spécialisés dans les changements de vie et peuvent vous aider à sauter le pas.

Mais, en fin de compte, si vous le voulez vraiment, vous parviendrez à vous éloigner de votre quotidien qui ne vous plaît plus. Votre confort personnel primera sur votre confort matériel. Vous avancerez vers le bonheur, celui qui vous convient le mieux.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

15/08/2007

Remplacez

Voici un texte extrait de « Le livre du Bonheur » de Marcelle Auclair :


« Je dois vous expliquer l’importance de ce mot : « remplacez ».
Lorsque vous arrachez une pensée négative, il est de toute urgence de la remplacer par une pensée positive : la nature a horreur du vide. Si vous ne mettez rien de bon à la place, la pensée négative reviendra.

La nature nous fournit un exemple ; comme toujours, l’observation des lois naturelles suffirait à nous instruire, si nous y prêtions attention. Que se passe-t-il lorsqu’un terrain est plein de mauvaises herbes ? On les arrache, mais elles ont tôt fait de repousser. Sauf si on plante à leur place des pommes de terre ou, à défaut, de la luzerne… La bonne plante qu’est la pomme de terre mange la mauvaise herbe… N’est-ce pas merveilleux ?

J’ai bien compris l’importance de remplacer l’image ou la pensée négative par leur contraire positif le jour où, après avoir passé un moment dans mon jardin, en plein soleil, à arracher des chardons, j’ai eu la surprise, une demi-heure plus tard, en fermant les yeux, de voir que les chardons étaient comme imprimés dans ma rétine… J’ai compris : la fois suivante, après la séance d’arrachage, j’ai été travailler autour des dahlias… Affaire de substituer des fleurs à la mauvaise herbe…

Notre subconscient est encore plus sensible que notre rétine. Nous devons prendre garde à ce que nous contemplons, fût-ce pour l’arracher. Lorsque nous voulons éliminer une passion néfaste, une tendance mauvaise, nous devons projeter à la place, immédiatement, une passion ou une tendance de remplacement, avec une égale vigueur, et faire preuve d’une ténacité à toute épreuve dans la continuité de l’effort : arrachage, remplacement, jusqu’à ce que la passion ou la tendance finissent par céder à l’habitude nouvelle.

Ne perdez pas patience ; la peur, la critique, le doute de soi, l’inquiétude, etc., sont d’une extrême ténacité, ce que petit à petit que vous parviendrez à changer vos réflexes. Mais si vous persévérez, vous y arriverez sûrement. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique