logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/06/2007

Chacun sa place

De nos jours, les enfants considèrent bien souvent leurs parents comme leurs copains. Ces derniers acceptent d’ailleurs sans problème cette situation. Cette une façon pour eux d’élever leurs enfants. Ils pensent que faire preuve d’autorité n’est pas bon pour leur éducation.

Leurs enfants considèrent que tout leur est dû, que tout leur est permis. D’ailleurs, à la moindre remontrance, ils n’hésitent pas à répondre, à critiquer leurs parents comme ils le feraient avec des copains.

Bien entendu, une éducation trop stricte, trop autoritaire n’est pas idéale. Toutefois, il est essentiel que les parents jouent véritablement leur rôle de parents. Ils doivent retrouver leur place dans la famille. Ils sont là pour guider leurs enfants sur le chemin de la vie.

Plus grave encore, parfois même des enfants sont amenés à jouer le rôle des parents. Face à une maman dépressive qui se laisse aller, certains enfants se trouvent dans l’obligation de faire à manger, de faire le ménage, de s’occuper de leurs frère et sœurs, de se consacrer à leur maman.
Certaines d’entre elles peuvent se comporter également comme des copines avec leurs enfants. Elles leur racontent leurs petits malheurs, leur vie sentimentale voire sexuelle. Ce type de comportement ne peut qu’être néfaste pour l’équilibre psychologique de l’enfant. Il est adulte avant son âge. C’est le confronter à des problèmes d’adulte. C’est le faire grandir trop vite, il n’a pas le temps de se construire.

Dans des cas extrêmes, les papas peuvent également dépasser les bornes en considérant leurs enfants comme des partenaires sexuels en pratiquant l’inceste avec eux. Que dire de ce comportement ignoble, intolérable, condamnable au plus haut degré ? C’est criminel, c’est anéantir totalement la vie de l’enfant !

Certains grands-parents ne sont pas en reste. Très actifs, ils ne pensent qu’à sortir, qu’à voyager et refusent de garder leurs petits-enfants. Or, un enfant a besoin aussi de ses grands-parents. S’ils sont dynamiques, tant mieux : ils pourront faire plein d’activités ensemble. Bien souvent, ils ont plus de temps à consacrer à leurs petits-enfants pour cuisiner, jardiner, discuter, se promener, jouer, etc. Leur présence est indispensable. Ils ont une autre vision de la vie que les parents. Ils sont un point d’ancrage pour les enfants, un repère. Ils représentent les « racines » de la famille.

Savoir garder sa place est donc indispensable pour l’épanouissement de toute la famille.
Un enfant que l’on veut faire grandir trop vite, qui a trop de responsabilités aura une vie d’adulte difficile. Des parents ou grands-parents qui ne veulent pas remplir leur rôle éducatif sont fautifs. Un enfant a besoin de repères, de règles pour se construire, mais aussi d’écoute, de compréhension, d’attention. Pour qu’il acquiert une bonne estime de lui-même, il faut lui montrer qu’il est important, que l’on a de la considération pour lui, qu’on le traite véritablement comme l’enfant qu’il est.

Un enfant doit rester un enfant, un parent un parent. C’est ainsi que la famille grandira harmonieusement, sera une vraie famille.



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

20/06/2007

Vous pouvez accomplir l'impossible

Voici un extrait du livre de Joe Vitale "Le facteur d'attraction" :

"Ce que vous croyez maintenant être des contraintes de temps et d'espace pourrait bien n'être que les limites de votre compréhension actuelle du monde.
Personne ne sait ce qui est impossible.
Si vous avez envie de faire quelque chose de nouveau et de différent, c'est très bien.
Allez de l'avant.
Faites-le.
Vous pourriez ainsi créer une voie qui n'avait jamais encore été tracée.
Osez faire quelque chose de digne."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

18/06/2007

Communiquer c’est aimer

De nos jours, les gens se sentent de plus en plus seuls, isolés.
Ils sont de plus en plus individualistes.
Ils ne se parlent plus, ne se connaissent plus, ne s’entraident plus, ne s’aiment plus.
Un coup de fil, une lettre, un mail, cela coûte peu mais apporte beaucoup à celui qui le reçoit, comme à celui qui le donne.


- Vous avez passé un bon moment avec un ami : envoyer lui un petit mot de remerciement.
- C’est la fête ou l’anniversaire d’un de vos proches ou d’une de vos connaissances : envoyez-lui une petite carte, vous serez peut-être la seule personne à y avoir pensé.
- Un article d’une revue vous a enthousiasmé et peut intéresser d’autres personnes : faites-en profiter votre entourage
- Vous avez essayé une nouvelle recette de cuisine et c’est un régal : faites-la partager à vos amis.
- Un livre, un film vous a plu : parlez-en autour de vous.


Toutes ces petites attentions entretiennent l’amitié.
En ayant des égards pour votre entourage, vous leur montrez qu’ils comptent pour vous, qu’ils sont importants à vos yeux.
Cela renforcera leur estime d’eux-mêmes. Et vous verrez que vos amis feront de même avec vous.



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

17/06/2007

N’attendez pas…

N’attendez pas pour dire à vos enfants que vous les aimez.
Les enfants grandissent si vite. Vous passez le plus clair de votre temps à les éduquer, à leur inculquer des valeurs, peut-être à les gronder afin qu’ils « ne tournent pas mal »… Tout cela, vous le faites parce que vous aimez vos enfants. Mais prenez-vous le temps de leur dire que vous les aimez. C’est peut-être évident, ils le ressentent certainement mais le dire, c’est important et même primordial

N’attendez pas pour exprimer votre amour à votre compagnon, votre compagne, votre mari ou votre femme.
Au fil des années de vie en couple, les mots d’amour, les gestes tendres se font de plus en plus rares. La routine s’installe. Cela ne signifie nullement que vous ne vous aimez plus mais vous n’éprouvez peut-être plus la nécessité de lui dire « je t’aime ». Même si votre conjoint le sait, c’est toujours agréable à entendre.

N’attendez pas l’anniversaire d’un être cher pour lui offrir un cadeau.
La surprise sera encore plus grande s’il n’y a pas de motif particulier. Ce n’est pas la taille du cadeau qui importe, c’est l’intention.

N’attendez pas pour dire à une personne avec laquelle vous vous êtes disputé ce que vous lui reprochez.
La rancune tenace ne fera que vous ronger, que vous miner. Après vous être exprimé, vous n’en serez que plus soulagé. Le dialogue s’instaurant, cela peut d’ailleurs s’arranger entre vous.

N’attendez pas pour dire à votre patron que vous êtes stressé au travail, que vous avez du mal à supporter la cadence.
Tout garder pour vous peut vous détruire et vous plonger dans une grave dépression, voire pire. Certes, c’est loin d’être évident à faire et cela peut même avoir des effets désastreux sur le plan professionnel mais travailler dans une ambiance exécrable n’est-ce pas déjà l’enfer ?

N’attendez pas pour voyager.
Vous rêvez de visiter un pays depuis des années, n’hésitez pas, surtout si vous possédez suffisamment d’argent pour le faire. Il faut penser à l’avenir mais le moment présent doit être vécu pleinement car cet avenir est incertain.

N’attendez pas pour prendre soin de vous.
Pensez à vous, faites du sport pour vous maintenir en forme. Faites un bilan de santé régulièrement même si ce n’est pas toujours agréable d’aller consulter le médecin. Ne reportez pas à plus tard ces bonnes résolutions. La bonne santé est importante.

N’attendez pas une occasion spéciale pour mettre le vêtement que vous aimez tant.
Usez-le de votre vivant. Ce n’est pas lors de votre « dernier voyage » qu’il faudra le porter.

N’attendez pas pour vivre.
Profitez de chaque petit moment de bonheur qui s’offre à vous. Choisissez d’être heureux dès aujourd’hui. Carpe diem !



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

15/06/2007

Restez généreux malgré tout

Venir en aide à quelqu’un, c’est louable, c’est généreux. C’est faire preuve d’un altruisme qui ne peut qu’être approuvé.
D’ailleurs, on dit toujours que quand on donne, il ne faut rien attendre en retour. Si vous donnez, c’est parce que cela vous fait plaisir. C’est vrai. L’idée de « donnant-donnant » ne doit pas vous guider.

Toutefois, dans certains cas, il arrive que la personne que vous avez aidée, que ce soit matériellement ou non, vous déçoit au final. Elle vous trahie, elle vous rejette, elle vous calomnie auprès de vos voisins, de vos proches, elle ne veut plus entendre parler de vous… Dans ce cas, vous ne pouvez qu’être déçu d’être venu en aide à cette personne. Vous vous rendez compte très vite que si elle vous traite de cette façon, c’est qu’elle a trouvé quelqu’un d’autre à « exploiter ».

N’avez-vous jamais entendu ce proverbe : « Fais du bien à un baudet, tu as des crottes après » ? C’est ce que vous pensez certainement quand une telle situation vous arrive. Vous vous dites que l’on ne vous y reprendra plus, que c’est fini : vous n’aiderez plus jamais personne.
Sur le moment, c’est une réaction tout à fait normale face à la déception que vous ressentez au plus profond de vous-même.
Mais, sachez qu’il existe, malheureusement, dans ce bas monde des personnes qui passent leur temps à profiter des autres. Faisant montre d’une hypocrisie bien calculée, elles ont l’art de vous « caresser dans le sens du poil », de vous flatter à tout bout de champs, dans le seul but de vous soutirer de l’argent, d’obtenir quelque chose de vous. Beaucoup de personnes sont spécialistes en la matière. Ce sont ce que l’on peut appeler des parasites.

Certes, vous le savez parfaitement, vous vous croyez à l’abri estimant que l’on ne pourra pas vous y prendre, que vous savez à coup sûr repérer les hypocrites. Mais, parfois, ces parasites sont tellement habiles qu’il vous faut un certain temps avant de les démasquer. Et, c’est précisément quand vous repérez au final leurs vraies intentions que votre déception est immense.

Et, cette déception concerne moins le fait que vous ayez aidé cette personne : ce qui est fait est fait et sur le moment, cela vous paraissait juste et légitime. Non, ce qui vous déçoit le plus, c’est la trahison, c’est d’avoir été dupé, c’est de vous être investi pour quelqu’un qui ne vous côtoyait que pour vous soutirer de l’argent.
Dans ce cas-là, il pourrait paraître normal que vous vouliez arrêter d’aider les gens. Mais est-ce vraiment le bon réflexe à avoir ?
Certainement pas ! Vous devez vous dire que, dorénavant, vous essaierez de faire attention, de mieux cerner les gens qui vous fréquentent. A la rigueur, vous pouvez vous dire que, maintenant, vous vivrez pour vous et non pour les autres. Et çà, ce n’est pas de l’égoïsme mais c’est une façon d’être vigilant, de vous protéger des parasites. Vous devez apprendre à ne plus aider les gens à l’aveugle : votre générosité doit être davantage réfléchie. A partir de là, les déceptions seront moins nombreuses.

En tout cas, vous ne devez absolument pas vous interdire de venir en aide à ceux qui en ont besoin. La bonté, l’altruisme sont des qualités essentielles et nobles. Le don de soi vous grandit et vous construit. Aujourd’hui, vous serez déçu par une personne, mais demain, peut-être que, grâce à vous, une vie sera sauvée !



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique