logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/06/2007

N’attendez pas…

N’attendez pas pour dire à vos enfants que vous les aimez.
Les enfants grandissent si vite. Vous passez le plus clair de votre temps à les éduquer, à leur inculquer des valeurs, peut-être à les gronder afin qu’ils « ne tournent pas mal »… Tout cela, vous le faites parce que vous aimez vos enfants. Mais prenez-vous le temps de leur dire que vous les aimez. C’est peut-être évident, ils le ressentent certainement mais le dire, c’est important et même primordial

N’attendez pas pour exprimer votre amour à votre compagnon, votre compagne, votre mari ou votre femme.
Au fil des années de vie en couple, les mots d’amour, les gestes tendres se font de plus en plus rares. La routine s’installe. Cela ne signifie nullement que vous ne vous aimez plus mais vous n’éprouvez peut-être plus la nécessité de lui dire « je t’aime ». Même si votre conjoint le sait, c’est toujours agréable à entendre.

N’attendez pas l’anniversaire d’un être cher pour lui offrir un cadeau.
La surprise sera encore plus grande s’il n’y a pas de motif particulier. Ce n’est pas la taille du cadeau qui importe, c’est l’intention.

N’attendez pas pour dire à une personne avec laquelle vous vous êtes disputé ce que vous lui reprochez.
La rancune tenace ne fera que vous ronger, que vous miner. Après vous être exprimé, vous n’en serez que plus soulagé. Le dialogue s’instaurant, cela peut d’ailleurs s’arranger entre vous.

N’attendez pas pour dire à votre patron que vous êtes stressé au travail, que vous avez du mal à supporter la cadence.
Tout garder pour vous peut vous détruire et vous plonger dans une grave dépression, voire pire. Certes, c’est loin d’être évident à faire et cela peut même avoir des effets désastreux sur le plan professionnel mais travailler dans une ambiance exécrable n’est-ce pas déjà l’enfer ?

N’attendez pas pour voyager.
Vous rêvez de visiter un pays depuis des années, n’hésitez pas, surtout si vous possédez suffisamment d’argent pour le faire. Il faut penser à l’avenir mais le moment présent doit être vécu pleinement car cet avenir est incertain.

N’attendez pas pour prendre soin de vous.
Pensez à vous, faites du sport pour vous maintenir en forme. Faites un bilan de santé régulièrement même si ce n’est pas toujours agréable d’aller consulter le médecin. Ne reportez pas à plus tard ces bonnes résolutions. La bonne santé est importante.

N’attendez pas une occasion spéciale pour mettre le vêtement que vous aimez tant.
Usez-le de votre vivant. Ce n’est pas lors de votre « dernier voyage » qu’il faudra le porter.

N’attendez pas pour vivre.
Profitez de chaque petit moment de bonheur qui s’offre à vous. Choisissez d’être heureux dès aujourd’hui. Carpe diem !



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

15/06/2007

Restez généreux malgré tout

Venir en aide à quelqu’un, c’est louable, c’est généreux. C’est faire preuve d’un altruisme qui ne peut qu’être approuvé.
D’ailleurs, on dit toujours que quand on donne, il ne faut rien attendre en retour. Si vous donnez, c’est parce que cela vous fait plaisir. C’est vrai. L’idée de « donnant-donnant » ne doit pas vous guider.

Toutefois, dans certains cas, il arrive que la personne que vous avez aidée, que ce soit matériellement ou non, vous déçoit au final. Elle vous trahie, elle vous rejette, elle vous calomnie auprès de vos voisins, de vos proches, elle ne veut plus entendre parler de vous… Dans ce cas, vous ne pouvez qu’être déçu d’être venu en aide à cette personne. Vous vous rendez compte très vite que si elle vous traite de cette façon, c’est qu’elle a trouvé quelqu’un d’autre à « exploiter ».

N’avez-vous jamais entendu ce proverbe : « Fais du bien à un baudet, tu as des crottes après » ? C’est ce que vous pensez certainement quand une telle situation vous arrive. Vous vous dites que l’on ne vous y reprendra plus, que c’est fini : vous n’aiderez plus jamais personne.
Sur le moment, c’est une réaction tout à fait normale face à la déception que vous ressentez au plus profond de vous-même.
Mais, sachez qu’il existe, malheureusement, dans ce bas monde des personnes qui passent leur temps à profiter des autres. Faisant montre d’une hypocrisie bien calculée, elles ont l’art de vous « caresser dans le sens du poil », de vous flatter à tout bout de champs, dans le seul but de vous soutirer de l’argent, d’obtenir quelque chose de vous. Beaucoup de personnes sont spécialistes en la matière. Ce sont ce que l’on peut appeler des parasites.

Certes, vous le savez parfaitement, vous vous croyez à l’abri estimant que l’on ne pourra pas vous y prendre, que vous savez à coup sûr repérer les hypocrites. Mais, parfois, ces parasites sont tellement habiles qu’il vous faut un certain temps avant de les démasquer. Et, c’est précisément quand vous repérez au final leurs vraies intentions que votre déception est immense.

Et, cette déception concerne moins le fait que vous ayez aidé cette personne : ce qui est fait est fait et sur le moment, cela vous paraissait juste et légitime. Non, ce qui vous déçoit le plus, c’est la trahison, c’est d’avoir été dupé, c’est de vous être investi pour quelqu’un qui ne vous côtoyait que pour vous soutirer de l’argent.
Dans ce cas-là, il pourrait paraître normal que vous vouliez arrêter d’aider les gens. Mais est-ce vraiment le bon réflexe à avoir ?
Certainement pas ! Vous devez vous dire que, dorénavant, vous essaierez de faire attention, de mieux cerner les gens qui vous fréquentent. A la rigueur, vous pouvez vous dire que, maintenant, vous vivrez pour vous et non pour les autres. Et çà, ce n’est pas de l’égoïsme mais c’est une façon d’être vigilant, de vous protéger des parasites. Vous devez apprendre à ne plus aider les gens à l’aveugle : votre générosité doit être davantage réfléchie. A partir de là, les déceptions seront moins nombreuses.

En tout cas, vous ne devez absolument pas vous interdire de venir en aide à ceux qui en ont besoin. La bonté, l’altruisme sont des qualités essentielles et nobles. Le don de soi vous grandit et vous construit. Aujourd’hui, vous serez déçu par une personne, mais demain, peut-être que, grâce à vous, une vie sera sauvée !



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

14/06/2007

Quelques pensées zen

Voici quelques nouvelles pensées zen, tirées du livre "Soyez zen" de Erik Pigani.
A méditer...

"Vous souvenez-vous être un jour sorti d'une salle de cinéma enthousiaste, avec l'impression d'être fort et serein à la fois, l'envie d'être bon, d'aimer tout le monde, avec la sensation d'exister ?
Procurez-vous la cassette du film et revisionnez-le en essayant de retrouver cette sensation.


Le zen n'a rien à prendre, mais tout à donner.
Il entrouve des portes qui n'ont jamais existé.
Mais personne ne peut les ouvrir à votre place.


Prenez une journée entière de temps en temps pour faire ce que votre corps et votre âme vous disent de faire."




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com. Vous y trouverez des articles, des tests et quizz, une liste de DVD motivants et surtout des cadeaux gratuits à télécharger.

07/06/2007

Les petits bonheurs

Voici un extrait d’une interview de Catherine Ceylac, parue dans Sélection du Reader’s Digest, de juin 2007 :


« Le bonheur, on le transmet par l’attention que l’on porte aux autres.
Cela passe par l’écoute. Par le silence aussi, parfois.
Par exemple, par le regard, exprimer à l’autre le sentiment qu’il n’y a pas d’hostilité, que vous n’êtes pas mon adversaire et que j’ai plutôt envie que vous alliez bien.

Même si l’on ne se connaît pas, je crois que l’on peut se transmettre cela.
Dans le métro, dans le train, un sourire, une complicité, un œil qui frise, cela illumine la journée.
Je prends ma voiture pour venir au travail. Systématiquement, je m’arrête quand un piéton veut traverser. Qu’il en ait le droit ou pas à ce moment-là, je le laisse passer. Pourquoi ? Parce que j’ai envie qu’il me sourie ou qu’il me fasse un signe.
Je me dis alors que je n’ai pas perdu mon temps.
C’est vrai que c’est humble, mais répéter cette attitude plusieurs fois par jour, cela vous donne de la force. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

05/06/2007

Imaginez le résultat

Aujourd'hui, je vous propose un texte de Goethe, extrait du livre "Le facteur d'attraction" de Joe Vitale :


"Avant d'être totalement engagé, l'hésitation nous tenaille, il reste une chance de se soustraire à l'initiative.
Toujours la même impuissance devant la création.

Il existe une vérite première dont l'ignorance a déjà détruit d'innombrables idées et de superbes projets : au moment où l'on s'engage totalement, la providence éclaire notre chemin.

Une quantité d'éléments sur lesquels l'on ne pourrait jamais compter par ailleurs contribue à aider l'individu.
La décision engendre un torrent d'évènements et l'individu peut alors bénéficier d'un nombre de faits imprévisibles, de rencontres et du soutien matériel que nul n'oserait jamais espérer.

Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêvez de faire, faites-la !
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique