logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/06/2007

Où donc est le bonheur ? disais-je.

Aujourd'hui, j'ai retrouvé ce très beau poème sur le bonheur de Victor Hugo et j'ai eu envie de le partager avec vous tous :


"Où donc est le bonheur ? disais-je. - Infortuné !
Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l'avez donné.

Naître, et ne pas savoir que l'enfance éphémère,
Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,
Est l'âge du bonheur, et le plus beau moment
Que l'homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

Plus tard, aimer, - garder dans son coeur de jeune homme
Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,
Glisser un mot furtif dans une tendre main,
Aspirer aux douceurs d'un ineffable hymen,
Envier l'eau qui fuit, le nuage qui vole,
Sentir son coeur se fondre au son d'une parole,
Connaître un pas qu'on aime et que jaloux on suit,
Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,
Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,
Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,
Tous les buissons d'avril, les feux du ciel vermeil,
Ne chercher qu'un regard, qu'une fleur, qu'un soleil !

Puis effeuiller en hâte et d'une main jalouse
Les boutons d'orangers sur le front de l'épouse ;
Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé
Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;
Voir aux feux de midi, sans espoir qu'il renaisse,
Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,
Perdre l'illusion, l'espérance, et sentir
Qu'on vieillit au fardeau croissant du repentir,
Effacer de son front des taches et des rides ;
S'éprendre d'art, de vers, de voyages arides,
De cieux lointains, de mers où s'égarent nos pas ;
Redemander cet âge où l'on ne dormait pas ;
Se dire qu'on était bien malheureux, bien triste,
Bien fou, que maintenant on respire, on existe,
Et, plus vieux de dix ans, s'enfermer tout un jour
Pour relire avec pleurs quelques lettres d'amour !

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées
Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,
Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,
Boire le reste amer de ces parfums aigris,
Être sage, et railler l'amant et le poète,
Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,
Suivre en les rappelant d'un oeil mouillé de pleurs
Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

Ainsi l'homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre
Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d'ombre.
C'est donc avoir vécu ! c'est donc avoir été !
Dans la joie et l'amour et la félicité
C'est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.
Voilà de quel nectar la coupe était remplie !

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !
Grandir en regrettant l'enfance où le coeur dort,
Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,
Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? - Infortuné !
Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l'avez donné !"



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

18/06/2007

Communiquer c’est aimer

De nos jours, les gens se sentent de plus en plus seuls, isolés.
Ils sont de plus en plus individualistes.
Ils ne se parlent plus, ne se connaissent plus, ne s’entraident plus, ne s’aiment plus.
Un coup de fil, une lettre, un mail, cela coûte peu mais apporte beaucoup à celui qui le reçoit, comme à celui qui le donne.


- Vous avez passé un bon moment avec un ami : envoyer lui un petit mot de remerciement.
- C’est la fête ou l’anniversaire d’un de vos proches ou d’une de vos connaissances : envoyez-lui une petite carte, vous serez peut-être la seule personne à y avoir pensé.
- Un article d’une revue vous a enthousiasmé et peut intéresser d’autres personnes : faites-en profiter votre entourage
- Vous avez essayé une nouvelle recette de cuisine et c’est un régal : faites-la partager à vos amis.
- Un livre, un film vous a plu : parlez-en autour de vous.


Toutes ces petites attentions entretiennent l’amitié.
En ayant des égards pour votre entourage, vous leur montrez qu’ils comptent pour vous, qu’ils sont importants à vos yeux.
Cela renforcera leur estime d’eux-mêmes. Et vous verrez que vos amis feront de même avec vous.



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

17/06/2007

N’attendez pas…

N’attendez pas pour dire à vos enfants que vous les aimez.
Les enfants grandissent si vite. Vous passez le plus clair de votre temps à les éduquer, à leur inculquer des valeurs, peut-être à les gronder afin qu’ils « ne tournent pas mal »… Tout cela, vous le faites parce que vous aimez vos enfants. Mais prenez-vous le temps de leur dire que vous les aimez. C’est peut-être évident, ils le ressentent certainement mais le dire, c’est important et même primordial

N’attendez pas pour exprimer votre amour à votre compagnon, votre compagne, votre mari ou votre femme.
Au fil des années de vie en couple, les mots d’amour, les gestes tendres se font de plus en plus rares. La routine s’installe. Cela ne signifie nullement que vous ne vous aimez plus mais vous n’éprouvez peut-être plus la nécessité de lui dire « je t’aime ». Même si votre conjoint le sait, c’est toujours agréable à entendre.

N’attendez pas l’anniversaire d’un être cher pour lui offrir un cadeau.
La surprise sera encore plus grande s’il n’y a pas de motif particulier. Ce n’est pas la taille du cadeau qui importe, c’est l’intention.

N’attendez pas pour dire à une personne avec laquelle vous vous êtes disputé ce que vous lui reprochez.
La rancune tenace ne fera que vous ronger, que vous miner. Après vous être exprimé, vous n’en serez que plus soulagé. Le dialogue s’instaurant, cela peut d’ailleurs s’arranger entre vous.

N’attendez pas pour dire à votre patron que vous êtes stressé au travail, que vous avez du mal à supporter la cadence.
Tout garder pour vous peut vous détruire et vous plonger dans une grave dépression, voire pire. Certes, c’est loin d’être évident à faire et cela peut même avoir des effets désastreux sur le plan professionnel mais travailler dans une ambiance exécrable n’est-ce pas déjà l’enfer ?

N’attendez pas pour voyager.
Vous rêvez de visiter un pays depuis des années, n’hésitez pas, surtout si vous possédez suffisamment d’argent pour le faire. Il faut penser à l’avenir mais le moment présent doit être vécu pleinement car cet avenir est incertain.

N’attendez pas pour prendre soin de vous.
Pensez à vous, faites du sport pour vous maintenir en forme. Faites un bilan de santé régulièrement même si ce n’est pas toujours agréable d’aller consulter le médecin. Ne reportez pas à plus tard ces bonnes résolutions. La bonne santé est importante.

N’attendez pas une occasion spéciale pour mettre le vêtement que vous aimez tant.
Usez-le de votre vivant. Ce n’est pas lors de votre « dernier voyage » qu’il faudra le porter.

N’attendez pas pour vivre.
Profitez de chaque petit moment de bonheur qui s’offre à vous. Choisissez d’être heureux dès aujourd’hui. Carpe diem !



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

12/06/2007

Apprendre à aimer

Voici un nouvel extrait du livre d'Albine Novarino, "Préceptes de vie de l'abbé Pierre" :


"Quand on me pose la question :
- pourquoi venons-nous sur terre ?
Je réponds simplement :
- Pour apprendre à aimer ! L'existence de tout le cosmos, dans son incalculable immensité, n'a de sens que parce que, quelque part, il y a des êtres dotés de liberté.
L'homme, ce moustique infime, sur une planète minuscule, peut être écrasé par l'univers, mais il est plus grand que l'univers, comme dit Pascal, parce que non seulement il sait qu'il meurt, mais il sait qu'il peut mourir en aimant.
Pour que l'Amour soit possible, il ne suffit pas qu'il y ait des montagnes, la mer, des glaciers et des étoiles, il faut qu'il y ait de l'être libre.
Et cet être libre a une destinée : "Tu aimeras". Nous sommes destinés à rencontrer l'Amour dont la fin se fait sentir en creux au dedans de nous."




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

11/06/2007

Le respect, c’est quoi ?

« Les jeunes ne respectent plus rien ». « Gare à toi si tu me manques de respect ! ». « Je te respecterais si tu me respectes ».
Ce sont des expressions que l’on entend régulièrement. Mais, qu’est-ce que le respect ?

C’est une façon de dire que l’on veut être reconnu en tant que personne, que l’on veut être apprécié, que l’on veut être aimé pour ce que l’on est.
D’ailleurs, ce qui peut paraître étrange, c’est que le mot « respect » se retrouve très souvent dans la bouche des jeunes alors que ces derniers sont très souvent accusés d’être irrespectueux.
C’est un vrai paradoxe.

En fait, pour certains jeunes, le mot « respect » est davantage employé comme un défi, un peu comme « œil pour œil, dent pour dent ». Cela ne semble pas spontané chez eux. C’est plutôt du donnant-donnant : « je te respectes si tu me respectes ». N’est-ce pas galvauder la notion même de respect ?
Le respect, pour les personnes âgées, pour les parents, pour les professeurs, etc. est, en quelque sorte, indiscutable. C’est quelque chose que l’on doit donner sans arrière-pensée, sans attendre de contrepartie. C’est comme si on disait : « je te donne ceci à condition que tu me donnes cela ». Cela, ce n’est pas faire preuve de générosité. Or, le don doit être gratuit. Il ne faut rien attendre en retour. C’est la même chose pour le respect. Il doit se donner naturellement, gratuitement. Cela doit faire partie de soi.

C’est vrai, qu’avant, le respect allait de soi. Enfin, disons plutôt que le manque de respect était moins flagrant.
Cela ne veut pas dire que le respect a totalement disparu de nos jours. La différence c’est qu’aujourd’hui, il faut apprendre le respect. Il n’a plus l’air d’aller de soi. Normalement, ce sont les parents qui doivent nous inculquer ces valeurs primordiales. D’ailleurs, comme on reproduit instinctivement le comportement de nos parents, le problème ne vient-il pas de là justement ? De plus en plus de personnes ne respectent plus le code de la route, sont individualistes, ne respectent plus leurs voisins, les professeurs, leurs parents… Les gens ne se respectent plus entre eux. Et, de ce fait, les enfants ne voient plus le respect dans rien. Il suffit que l’enfant soit livré à lui-même, sans point d’appui, de modèle à suivre, pour que le respect ne soit pas naturel chez lui.

Bien entendu, les jeunes ne sont pas tous à mettre dans le même sac. Il y a bien des personnes âgées qui sont également irrespectueuses et qui se croient tout permis en faisant prévaloir leur grand âge. Elles font preuve de racisme anti-jeunes.
Le respect est donc indispensable à la bonne vie en société, à l’harmonie familiale, sociale. Cela va, du reste, de paire avec l’amour. Avec plus d’amour, il y aura forcément plus de respect. Si on aime les autres, on fait attention à eux, on a de la considération pour eux et le respect vient tout seul

Si le respect ne vient pas naturellement, s’il n’est pas ancré en soi, s’il ne va pas de soi, il faut l’apprendre et c’est l’affaire de tous. C’est à nous de montrer l’exemple, le chemin.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique