logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/11/2009

Croquez la vie ! Soyez crudivore

Tout le monde connaît les végétariens (consommateurs de fruits, de légumes, de céréales, de fromage, d’œufs) ou les végétaliens (consommateurs de fruits, de légumes, de céréales). Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux. Les carnivores, encore majoritaires, se font parfois même tirer les oreilles par certains individus (pas forcément végétariens) car l’élevage d’animaux de boucherie coûtent très cher en eau et en CO2. Certaines voix se sont élevées pour faire en sorte qu’une journée dans la semaine soit une « journée sans viande ».

 

Les végétariens et autres végétaliens ne peuvent que se réjouir de cette initiative. Parmi ces individus qui refusent de manger tout ce qui est issu des animaux vivants, on classe souvent les crudivores. Des traces de cette pratique remontent à plus de 2000 ans. Mais c’est surtout le Dr Bircher-Benner qui a lancé le mouvement en Suisse au XIXe siècle. Comme leur nom semble l’indiquer, on pourrait penser que ce sont des « mangeurs de crudités ». Mais, ce n’est pas tout à fait exact. En effet, il est plus correct de dire que les crudivores consomment essentiellement des aliments crus, n’ayant subis aucune cuisson ou transformation. Cela peut donc inclure, pour une petite minorité d’entre eux, de la viande ou du poisson ou des produits laitiers (ce qui pourrait correspondre à peu près à 25 % de l’alimentation générale). Toutefois, très rares sont ceux parmi les crudivores qui consomment de la viande. Ils sont, dans la majorité des cas, végétaliens. Le régime alimentaire des crudivores se compose de : fruits, légumes, graines, céréales, jus d’herbe, de laits végétaux, d’algues, etc.

 

Selon les adeptes du crudivorisme (ou alimentation vivante), une telle pratique permettrait de mieux digérer, d’éliminer les toxines, les déchets du corps, de vivre plus longtemps et d’être en meilleure santé en prévenant certaines maladies comme l’arthrite ou le cancer (mais là, il faudrait des études approfondies pour que cette assertion soit prouvée). Les vitamines seraient mieux assimilées. La consommation d’antioxydants serait élevée. Selon les crudivores, une cuisson à 40° détruirait les enzymes qui facilitent la digestion.

 

Un autre effet bénéfique du crudivorisme est souvent mis en avant : le fait qu’il facilite l’amaigrissement. Il est évident que ce type de comportement alimentaire apporte très peu de gras et beaucoup de fibres à l’organisme, le cocktail idéal pour la perte de poids. Mais aussi, pour limiter les risques de maladies cardio-vasculaires, le diabète.

 

Pour toutes ces raisons, le crudivorisme paraît tentant. Mais, il faut pouvoir le suivre. Il est loin d’être évident d’ingurgiter à longueur de temps des aliments crus. Le végétarisme paraît plus accessible. En outre, le crudivorisme peut entraîner des carences en vitamine B12 notamment. Des manques à cause de l’absence de sucre et de graisses peuvent aussi apparaître. C’est pour cette raison que cette pratique est déconseillée aux femmes enceintes, aux enfants et aux adolescents. Mais, en dehors de ces cas, cette pratique ne semble pas dangereuse.

 

A signaler, pour finir, que les crudivores n’ont pas une excellente réputation. Ils sont parfois considérés comme des extrémistes. Ils ont parfois été assimilés à une secte (avec le gourou Burger). En France, ils sont très peu nombreux, contrairement aux Etats-Unis. Malgré toutes les dérives qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère, il ne semble pas que le crudivorisme, pratiqué chez soi et en prenant l’avis de son médecin traitant, soit une si mauvaise chose que cela.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

19/06/2009

Ouf, çà a fini par marcher !

Ca y’est, çà continue de marcher !

Ce matin, je suis encore montée sur ma balance, assez anxieuse tout de même. Et, voilà, bonne nouvelle, j’ai encore perdu du poids ! Cela peut paraître bête à certains mais je suis contente, d’autant plus que je perds du poids de manière constante et régulière depuis que j’ai commencé mon nouveau régime. Enfin, ce dernier terme « régime » n’est pas le plus approprié. En effet, il sous-entend souvent « restrictions, affamé, tristesse, manque, frustrations… ». Et, çà, moi, je ne veux plus en entendre parler.

 

J’ai des problèmes de poids depuis pratiquement toujours : j’ai toujours été boulotte et comme je suis petite, cela se voit encore plus !

Régulièrement, quand le poids affiché sur la balance était trop élevé, je faisais régime, c’est-à-dire que j’éliminais tout, que je me privais de tout. Certes, j’ai maigri mais à quel prix ! Au bout d’un moment, je replongeais. Ce n’est pas que je me goinfrais de tout et de rien mais je remettais dans mon alimentation un peu de chocolat, quelques frites, un bon petit plat en sauce et vlan ! reprise de poids, généralement le double de ce qui avait été perdu si durement. Pour tout vous dire, dans la décennie qui vient de s’écouler, je suis passée de 54 kilos (pas mal du tout !) à 77 kilos sans vraiment m’en rendre compte. Je m’explique : j’ai toujours surveillé, plus ou moins mon alimentation, j’ai fait quelques écarts mais pas flagrants et pourtant…

 

Quand j’ai lu ces derniers chiffres sur ma balance, j’ai été horrifiée et je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose en urgence. Oui mais voilà, je ne veux plus de ces régimes qui nous affament, qui nous privent de tout. Je ne veux pas de ces régimes qui entraînent des carences graves sur l’organisme : à l’époque où j’étais parvenue à 54 kilos, j’avais eu de gros problèmes d’anémie et j’étais exténuée toute la journée !

 

Je veux une méthode qui m’aide à perdre du poids, de façon régulière et constante. Je n’ai pas envie de perdre 5 kilos en une semaine… pour les reprendre aussitôt en double ! Oui, mais voilà, comment faire ? Beaucoup de soi-disant méthodes miracles nous promettent monts et merveilles. On en entend des vertes et des pas mûres à longueur d’année et encore plus maintenant que l’été arrive. Je ne sais pas vous mais moi, je suis sceptique et je ne crois pas qu’en mangeant toute la journée de l’ananas, par exemple, je vais maigrir comme çà, en un claquement de doigt ! Je suis d’un naturel assez sceptique et à partir du moment où cela semble louche, comme, par exemple, la prise d’une pilule miracle ou ne manger que d’un seul aliment, je préfère passer mon chemin.

 

Alors, quoi faire ? Mon envie ou plutôt ma nécessité de perdre du poids devenaient pressantes et urgentes. En effet, après avoir lu de nombreuses études sur les problèmes liés au surpoids et à l’obésité, je me suis immédiatement dit que perdre mes kilos superflus était devenu vital, il en allait de ma santé, voire de ma survie !

Ces recherches montrent que l’obésité entraîne du cholestérol, du diabète, des maladies cardio-vasculaires, des accidents vasculaires cérébraux, des problèmes d’hypertension, d’articulations et aussi des cancers. En effet, selon le Dr David Servan-Schreiber : « […] le gras est la principale source de stockage des déchets toxiques dans le corps humain. […]Plus on est mince sans être anorexique, mince mais en santé, moins on a d’excès de graisse, moins on est exposé aux produits chimiques toxiques », produits à l’origine de très nombreux cancers.

 

Ah oui, je ne vous ai pas encore dit une chose importante. Je ne veux pas perdre du poids pour des questions esthétiques. C’est mieux d’avoir des bourrelets en moins mais ce qui compte réellement pour moi, c’est ma santé. Surtout que j’arrive à la quarantaine et que c’est à cette période que les problèmes peuvent s’aggraver plus rapidement. Je sais que certains vont me dire : « elle ment, elle dit n’importe quoi, elle veut perdre du poids uniquement pour rentrer dans son maillot de bain cet été ».  Hé bien, sachez que malgré mes nombreux kilos en trop, j’ai la chance de n’avoir jamais eu honte d’aller à la piscine.

 

Non, ce qui me fait surtout peur, c’est toutes ces maladies, tous les problèmes occasionnés par le surpoids. Je suis encore jeune et j’ai envie de mettre toutes les chances de mon côté pour tenter de me sentir mieux. Je sais, la partie n’est pas gagnée mais depuis que j’ai entamé mon nouveau régime ou plutôt ma nouvelle méthode pour perdre des kilos, j’en suis ravie et je ne pensais pas que cela allait marcher aussi bien ! Je suis surprise surtout que cette méthode qui m’est personnelle, que j’ai concoctée seule en lisant des études, des livres, des recherches nombreuses et variées, ne m’empêche nullement de manger ce que je veux. Je me suis accordée le droit de manger du chocolat (un carré au moins tous les jours), une glace de temps en temps, de faire un petit apéro régulièrement le dimanche (avec un verre de bière artisanale et quelques toasts à la tapenade et au fromage de chèvre frais et une poignée de chips), de manger du fromage tout aussi régulièrement, etc.

 

Bref, comme vous le voyez, avec cette nouvelle méthode, je fais des repas équilibrés, je mange de tout (pas de manière excessive, il va s’en dire) et je perds quand même du poids. De toute façon, s’il fallait que je limite de façon extrême mon alimentation, que j’élimine un aliment quelconque, je m’arrêtais là et basta ! 

En fait, lors de mes recherches (dont je vous ai parlé plus haut), j’ai découvert qu’en ajoutant simplement 3 aliments bien spécifiques à ce que je mangeais, je maigrissais.

Comme cela a marché pour moi, j’ai proposé ma méthode à mon éditrice, Isabelle, qui a, elle aussi, perdu du poids. Ces résultats m’ont donc encouragée à mettre par écrit ma méthode et à vous la proposer. C’est tellement difficile de perdre le moindre kilo que je n’allais pas garder pour moi le résultat de mes recherches, d’autant plus que cela marche !

 

Retrouvez les infos sur ces 3 aliments ici : http://url-ok.com/3a3ec1

10/05/2009

Le radon, une pollution insidieuse

Je suis certaine que peu de Français savent que le radon est la première source d'exposition aux rayonnements de la population française (37%). Moi-même, je n’étais pas au courant. Ainsi, chaque jour, des millions de Français sont exposés au radon qui est un gaz naturel radioactif, inodore et incolore, issu de la désintégration de l'uranium.
« Uranium, radioactif », cela n’augure rien de bon tout çà. Effectivement, le radon est classé par l’OMS parmi les substances cancérogènes, depuis 1988. Il provoquerait essentiellement des cancers des poumons.

Tous les Français ne sont pas logés à la même enseigne. En effet, le radon n’est pas présent dans tous les sous-sols de la France. Il se concentre essentiellement dans les sols granitiques et volcaniques. Sont donc le plus touchées la Bretagne, le Massif Central, la Corse, les Vosges. Il y en a aussi un peu dans les Pyrénées et les Alpes. Toutefois, tous les sols de ces régions ne regorgent pas de radon. La concentration varie d’un endroit à l’autre, d’une saison à l’autre et suivant que l’on se trouve dans la journée ou dans la nuit.

La dangerosité du radon apparaît du fait qu’il s’accumule principalement dans les bâtiments (usines, écoles, maisons individuelles, etc.), passant à travers des fissures, des trous, des passages de canalisations mettant en contact direct le bâtiment et le sol. Par conséquent, c’est en respirant l’air dans les bâtiments touchés que l’on peut être contaminé par le radon. Des études semblent également avoir montré que le cocktail radon et tabac est encore plus dangereux.

Constatant que le nombre de personnes touchées par cette forme de radioactivité était important, les pouvoirs publics se sont enfin intéressés au problème. Ils ont entrepris d’effectuer des mesures et ont fait le constat suivant : selon, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), 370.000 logements sont concernés par une exposition supérieure à 400 Becquerels/mètre-cube (Bq/m3), dont 75.000 se situent au-dessus de 1.000 Bq/m3. La moyenne des départements français se situe à 68 Bq/m3. Les pouvoirs publics ont retenu le seuil de 1000 bq/m3 comme seuil de dangerosité justifiant la prise rapide de mesures correctrices. Ces constatations ont amené l’Etat à en faire un problème de santé publique.

Mais, le recensement des zones à risque ne suffit pas. Il faut agir. Heureusement, il existe des moyens de réduire les expositions au radon. Il suffit d’isoler parfaitement les bâtiments (sol, entresol, murs) afin d’éviter les contacts directs avec le sol et de bien les ventiler (cela diminuerait de 80 % la concentration de radon). L’aération des maisons pourrait suffire pour limiter les risques d’exposition. Toutefois, une aération mécanique performante et l’amélioration de l’étanchéité de votre maison sont préférables, si vous vous situez dans une région fortement touchée par le radon : on n’est jamais trop prudent !
Pour une fois que des solutions assez simples existent pour limiter les risques d’une pollution aussi insidieuse, il ne faut pas s’en priver ! C’est si rare de pouvoir agir directement sur une pollution et de ne pas la subir impuissant…

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

08/09/2008

Le Goji, encore un nouveau produit miracle

Depuis quelques temps, est mis en avant un nouveau produit miracle. Encore un de plus ! Décidemment, chaque année, les chercheurs découvrent de nouveaux végétaux, dont les principes actifs seraient encore plus, encore mieux, encore tout… que tout ce que l’on connaissait avant.

Cette fois-ci, il s’agit du Goji, une baie rouge présente, sous forme sauvage, dans les contreforts de l’Himalaya, au Tibet. Il est maintenant cultivé en Chine, dans des zones tempérées. Il faut quatre ans pour pouvoir récolter le fruit.
Il est utilisé depuis des milliers d’années par la médecine chinoise traditionnelle pour renforcer le système immunitaire, prévenir les problèmes de vision, protéger le foie et améliorer la circulation sanguine.
Il se consomme sous la forme de baies séchées (un peu comme du cranberry séché) ou en jus.
Les chercheurs (surtout chinois) se sont penchés sur ce fruit et ont fait des découvertes exceptionnelles !

Ce fruit serait d’un apport nutritionnel miraculeux.
Il contient 18 ou 19 acides aminés (dont 8 essentiels) ; 21 oligo-éléments comme le magnésium, le silicium, le zinc, le cuivre, le fer, le beta-carotène (bon pour la vision, le système immunitaire, les maladies cardio-vasculaire, etc.) ; les vitamines A, B1, B2, B6 et E ; des protéines.
Il contiendrait 400 fois plus de vitamine C qu’une orange, d’où sa capacité à vous redonner tonus et vitalité.
Avec quelques baies consommées le matin, vous devriez être paré pour la journée !

Les principes actifs du Goji permettraient de diminuer le diabète et limiteraient les effets induits par ce dernier (problèmes hépatiques, rénaux, par exemple).
Il permettrait aussi de réduire le taux de cholestérol dans le sang.
Il aurait également un effet bénéfique sur la perte de poids.

Autre effet positif du Goji, à prendre peut-être avec plus de circonspection étant donné les dangers (abandon de traitement, charlatanisme, etc.) encourus avec une telle révélation. Il permettrait de lutter efficacement contre le cancer. Les cellules cancéreuses se développeraient moins rapidement, le système immunitaire serait renforcé et la guérison plus courante. Attention, dans les études effectuées, le Goji était utilisé en accompagnement des traitements ordinaires du cancer, style radiothérapie.

Le Goji serait l’un des meilleurs anti-oxydants, donc anti-vieillissements naturels sur le marché.
Les personnes âgées qui en consomment tous les jours voient leur vie s’améliorer. Elles se sentent en pleine forme et avec un moral au beau fixe. Elles dorment et mangent mieux.
Certains chercheurs pensent même qu’il pourrait réduire les risques d’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Enfin, le Goji permettrait d’augmenter les capacités sexuelles.

Après tous ces bienfaits exceptionnels, il est quand même nécessaire de signaler une contre-indication. Il est déconseillé aux personnes prenant un anti-coagulant de le consommer.

Toutefois, le Goji serait tellement miraculeux qu’il serait à l’origine des performances des athlètes chinois aux récents Jeux Olympiques de Pékin de 2008.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique