logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

01/01/2009

Excellente Année 2009

Isabelle Brunet et Katy Gawelik
vous souhaitent une
Excellente Année 2009,
pleine de bonheur, d'amour,
de réussite et surtout de santé.

12/07/2008

Les avantages de la PNL

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik : "Faites face aux échecs grâce à la PNL" :

"L’un des premiers avantages de la PNL, c’est que c’est une thérapie qui porte ses fruits très rapidement. Suivant les problèmes, cela peut aller de 3 à 10 séances de 45 minutes à peu près.

Autre avantage intéressant : vous êtes mis d’emblée dans des situations concrètes, que vous pouvez rencontrer tous les jours. La théorie, le bla-bla sont mis de côté et est privilégiée la pratique. Vous voyez, vous ressentez (grâce à la visualisation) les résultats.

En plus, avec la PNL, même si vous venez consulter pour un problème bien précis, vous pouvez vous servir de ce que vous avez appris pour tous les secteurs de votre vie. Votre cerveau sera reprogrammé, une fois pour toute. Vous aurez intégrer au plus profond de vous-même la réussite, le succès, le mieux-être, la confiance en vous, l’estime de vous, l’ouverture.

De même, ceux qui ont amélioré leur vie privée ou professionnelle grâce à la PNL, n’éprouvent aucun scrupule à transmettre leurs savoirs, leur nouvelle façon de pensée à leur entourage ou à leurs collègues. Ils ne gardent pas leur secret pour eux et considèrent tout bonnement que la relation qu’ils entretiennent avec ces derniers, ne sera que meilleure et plus fructueuse.
Ainsi, des enseignants, des managers n’hésitent pas à faire de la PNL une sorte d’outil pédagogique dans le but de renforcer les liens, de favoriser les échanges avec leurs élèves ou salariés.

Dernier avantage de la PNL : elle engage les individus à résoudre leurs problèmes eux-mêmes. Elle les met face à leurs problèmes, elle les incite à rechercher au plus profond d’eux-mêmes les solutions et elle les pousse à agir afin d’appliquer ces derniers dans tous les cas difficiles.
Vous devenez ainsi les véritables acteurs de votre vie. Vous retrouvez inévitablement confiance en vous."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

08/04/2008

Benjamin Franklin, le penseur visionnaire qui a révolutionné le 18ème siècle

Benjamin Franklin est reconnu non seulement pour ses travaux sur l’électricité, mais aussi comme inventeur, comme promoteur de l'indépendance des Colonies canadiennes, comme défenseur de l’abolition de l’esclavage mais surtout comme père fondateur des Etats-Unis, pour sa participation à la rédaction de la Déclaration d’Indépendance, comme signataire du traité de Paris et de la Constitution américaine.

Mais qui était-il vraiment ?

Benjamin Franklin est né le 17 janvier 1706 à Boston.
Il était le quinzième enfant sur 17 d'une famille modeste. Son père fut teinturier, puis fabriquant de savon et de chandelier.
A 10 ans, Benjamin fut retiré de l’école pour aider son père à la fabrication de chandelles. Comme ce travail ne lui plaisait pas, son père lui permis d’essayer d’autres métiers, notamment ceux de maçon, tonnelier, chaudronnier.

A 12 ans, il devint apprenti imprimeur chez son frère James. Là il se mit à « dévorer » tous les livres qu’il réussit à emprunter. Il prit goût à la poésie et écrivit deux ballades. Comme il aimait la controverse, mais n’avait pas à sa disposition beaucoup d’arguments, il s’exerça à écrire tout en enrichissant son vocabulaire. Il utilisa comme modèle « Le spectateur », célèbre périodique de l’époque et lut de nombreux ouvrages, durant ses moindres moments de repos.

En 1722, son frère James, ayant eu des problèmes avec l’Assemblée générale de la Province, fut interdit d'imprimer ou d'éditer. Pour pouvoir continuer à publier, il nomma Benjamin éditeur. Puis, suite à des disputes avec son frère, Benjamin, alors âgé de 17 ans, partit pour New-York. N’y trouvant pas de travail, il alla à Philadelphie où il fut embauché comme imprimeur.

En 1729, il s’installa à son compte en rachetant une imprimerie et un journal, « La Gazette de Pennsylvanie », dans lequel il publia des chroniques et des éditoriaux.
En 1730, il devient l'imprimeur officiel du Gouvernement de Pennsylvanie et se maria avec Deborah Read.
En 1731, il fonde la première bibliothèque municipale.
A compter de 1732, il publie un almanach (Poor Richard's Almanack) sous le pseudonyme de Richard Saunders. Cette publication perdurera pendant 25 ans. Les préceptes importants contenus dans cette publication sont encore d’actualité et sont toujours aussi utiles et nécessaires à ceux qui veulent réussir.
Ce sont des enseignements de bon sens, simples et faciles à mettre en place, mais d’une redoutable efficacité. Benjamin Franklin les observera toute sa vie et c’est ce qui fera de lui un des plus grands personnages du 18ème siècle.

En 1932 également, il décide d’apprendre le français, l'allemand, l'espagnol, l'italien.
En 1736, il est nommé secrétaire de l'Assemblée générale de Pennsylvanie et en 1737, Maître des Postes.
En 1738, il crée la première compagnie de pompiers ainsi qu’une compagnie d'assurance contre le feu.
En 1743, il fonde la Société Américaine de Philosophie.
A partir de 1746, il s’intéresse à l’étude des phénomènes électriques.
En 1747, il est élu, par la ville de Philadelphie, membre de l'Assemblée Générale de la Province puis prend sa retraire en 1748.
En 1749, il écrit « Les Propositions Relatives à l'Éducation des jeunes en Pennsylvanie » puis crée le premier collège « l’Academy of Philadelphia », qui deviendra, par la suite, l’Université de Pennsylvanie.
En 1751, il est élu membre de l’Assemblée de Pennsylvanie.

En 1752, il crée le « Pennsylvania Hospital » à Philadelphie.
En 1752 également, il réalise sa fameuse expérience sur la foudre (il attacha une clef à un cerf-volant pour capter l’électricité dans l’atmosphère et démontrer la nature électrique de la foudre).
Ses travaux débouchèrent sur l'invention du paratonnerre. Plus tard, il sera l’un des premiers à s’intéresser à la météorologie et à monter dans une montgolfière.
En 1753, il est élu Député général du Nord de l’Amérique.
En 1756, il réforme la police de Philadelphie et installe l’éclairage public dans les rues de la ville.
Puis, il voyage à l’étranger et aux Etats-Unis pendant plusieurs années.
En 1762, il invente le glass-harmonica (sorte d’instrument à clavier composé de verres frottés).
Il sera aussi, par la suite, l’inventeur des lunettes à double foyer, du cathéter flexible et du poêle à bois à combustion contrôlée.
En 1764, il est nommé agent des colonies à Londres.
En 1769, il est élu Président de la Société Américaine de Philosophie.
A partir de 1772, il libère ses esclaves et devient un fervent défenseur de l’abolition de l’esclavage.
En 1776, il préside la “Convention Constitutionnelle de Philadelphie”. Il est l'un des auteurs de la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis et aussi l’un de ses signataires (aux côtés de George Washington et Thomas Jefferson).
Fin 1776, il débarque en France où il est considéré comme un héros ayant aidé son peuple à se libérer.
En 1783, il est l’un des signataires, pour les États-Unis, du Traité De Paix de Paris qui met fin à la guerre d’Indépendance.
Il rentre aux Etats-Unis et participe à la rédaction de la Constitution Américaine, ce qui fera de lui l’un des « pères fondateurs des Etats-Unis ».

Il décède à Philadelphie le 17 avril 1790. La popularité de cet humaniste et le respect pour cet homme d'Etat éminent, inventeur, philanthrope, éditeur, révolutionnaire et penseur, étaient tels qu’à sa mort, l’Assemblée Nationale française décréta 3 jours de deuil national.

En tant que « père fondateur du pays », son effigie est apparue sur plusieurs timbres américains et figure aussi sur le billet de 100 dollars.

Retrouvez les préceptes qui ont permis à Benjamin Franklin, enfant pauvre, de réussir sa vie, d'être mondialement reconnu comme inventeur, homme d'Etat, penseur révolutionnaire, et de s'élever au rang des plus grandes personnalités du 18ème siècle dans son ouvrage « Sur La Route de l’Abondance » (édité exclusivement par Abondance Editions) à cette adresse : http://www.lulu.com/content/2282057

06/04/2008

La Persévérance, Secret du Succès

Voici un extrait de la préface du livre de H. Besser "La Persévérance, Secret du Succès" :

"De toutes les “Clés de la Fortune” aucune ne fait tourner plus facilement la serrure de la Vie que la Persévérance. Plutarque a qualifié cette qualité de toute puissante. Il dit, “La Persévérance est la meilleure amie et alliée de ceux qui profitent convenablement des occasions qui se présentent, et la pire ennemie de ceux qui se précipitent dans l’action avant qu’elle ne les y convie”.

Avec sa devise “La réussite attend celui qui est déterminé à persévérer”, l’Auteur de cet ouvrage décrit la vraie persévérance ; il indique ce qui empêche de l’atteindre et les obstacles à surmonter.
Le Lecteur est prévenu contre les dangers d’un enthousiasme excessif qui mène à la précipitation et il est exhorté, avant toute chose, à ne jamais se hâter car la précipitation est l’associée de l’erreur et la compagne de l’infortune. De même, il lui est conseillé d’éviter l’obstination car celle-ci est liée à l’ignorance, l’autosuffisance et la fausse fierté.

L’obstination est le signe d’un jugement faible et d’un esprit entêté. L’homme obstiné manque de culture, car la délicatesse ainsi qu’un certain raffinement de tempérament lui font défaut.
Edmund Burke décrit l’obstination comme un vice important qui cause souvent de grandes nuisances, car si elle va de pair avec la constance, le courage, la fidélité, la fermeté et la magnanimité – qui sont tous de louables vertus – il s’avère aussi que lorsqu’ils sont pratiqués à l’excès ils mènent à l’obstination, une passion qui ne se relève jamais de l’échec. Elle témoigne d’une étroitesse d’esprit qui conduit à l’orgueil.

La persévérance est la détermination tenace qui vient à bout des difficultés qui semblent insurmontables. “La victoire” disait le grand Napoléon “appartient à celui qui a le plus de persévérance”.
L’esprit de l’invincible persévérance soutient tout effort respectable. Vous trouverez ici un guide simple mais efficace pour développer ce grand pouvoir.

[...] l’Auteur nous enseigne comment acquérir la force morale qui conduit à la Persévérance. Au travers d’exercices pratiques il indique les moyens de la consolider ; il enseigne la maîtrise de soi par l’influence de la volonté et il guide l’homme qui manque d’assurance vers la confiance en soi et vers cette persévérance qui obtient des succès même au-delà de toute attente.
Le cri de bataille de tous ceux qui veulent réussir doit être “Persévérance”, mais ce cri de bataille, comme tous les autres, n’a aucune valeur sans support.

Grâce à la Persévérance, Hannibal a traversé les Alpes en 15 jours, Jules César en 11, et Napoléon le Grand en 5. Celui qui veut atteindre le succès doit le soutenir d’un effort persistant pleinement digne de son but ; car, de même que l’homme primitif a réussi à allumer le feu grâce à des efforts sans relâche, nous pouvons aboutir à la réussite par des efforts inflexibles et constants, et façonner ainsi sur la forge de l’expérience la Clé qui ouvrira les portes de la Vie et de la Fortune. "



Cet ouvrage vous intéresse ? Retrouvez-le en entier en cliquant ici.



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

06/03/2008

Entourez-vous des bonnes personnes

Voici un extrait du livre de Katy Gawelik, "Votre Caractère Décide de Votre Réussite" :

"Dans le même ordre d’idées, prenez l’habitude de vous entourez de personnes qui possèdent les bons traits de caractère. Eloignez-vous de ceux qui pourraient avoir une mauvaise influence sur vous, qui pourrez freiner votre construction ou reconstruction.

« Nous devrions choisir nos fréquentations si nous voulons garder la pureté de notre caractère, car la mauvaise compagnie nous contamine et nous salit. »

Si vous vous entourez de personnes toujours en dépression, sans arrêt en train de se plaindre, pessimistes, défaitistes, leur état d’esprit rejaillira sur vous. A l’opposé, les individus enthousiastes, optimistes, actifs vous transmettront une meilleure manière de penser. Quitte à être contaminé par quelque chose, autant choisir des éléments positifs.

D’ailleurs, si vous êtes confronté sans arrêt aux états d’âme, aux malheurs d’une personne, même proche, éloignez-vous d’elle. Je n’entends pas par là la laisser tomber, vous en éloignez physiquement mais plutôt un éloignement moral, c’est-à-dire ne plus se préoccuper de ses lamentations, ne plus absorber ses problèmes. Ce n’est pas de l’égoïsme, mais cela apparaît comme le seul moyen de penser à vous, de vous protéger, de vous reconstruire.

Je ne dis pas que vous ne devez plus vous intéresser aux autres, que vous ne devez pas essayer de les aider. L’éloignement moral concerne uniquement les personnes qui ne font que se plaindre sans arrêt, sans réels motifs et qui empoisonnent la vie de leur entourage. Je suis certaine que vous en connaissez. Une fois que vous vous serez construit ou reconstruit, vous pourrez les aider en leur montrant le chemin vers le mieux-être."



Retrouvez l'ouvrage en entier en cliquant ici.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique