logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/03/2016

Quelques expressions "légumières"

légumes,expressions,plantes maraîchères,michel pitrat,histoires de légumes

 
Nos liens avec les légumes sont plus profonds qu'on ne le pense. Je vous propose un extrait du livre de Michel Pitrat Histoires de légumes :
 
"Pour illustrer les liens entre l’homme et les légumes, voici quelques expressions passées dans le langage courant, familières ou argotiques faisant intervenir des plantes maraîchères ou bien le sens imagé attribué à certaines d’entre elles et on pourrait en citer bien d’autres dans plusieurs langues.
 
Espèce Expression Signification
Artichaut Avoir un cœur d’artichaut Être un cœur inconstant, un amoureux volage. « Cœur d’artichaut, une feuille pour tout le monde »
Asperge Asperge du pauvre Le poireau
Aller aux asperges. Faire le trottoir, prostitution.
Phallus
Pousser comme une asperge. Se dit d’un enfant qui grandit vite sans grossir.
Aubergine   Contractuelle dans la police parisienne (couleur de l’uniforme)
Carotte Poil de carotte Roux, rouquin
Tirer une carotte à quelqu’un. Lui extorquer quelque chose par ruse.

Le tromper.
Les carottes sont cuites. Le dénouement (souvent fâcheux ou fatal) est proche ou inéluctable
La carotte et le bâton Alternance de promesses et de menaces
Carotter, jouer la carotte. Jouer très petit jeu, en ne risquant presque rien.
Les bœuf-carottes L’inspection générale des services de police
Feuille de tabac à chiquer enroulée en forme de carotte, enseigne des bureaux de tabac
Chou Pédaler dans la choucroute (le yaourt, la semoule). Faire des efforts, se dépenser en pure perte.
Ne pas valoir un trognon de chou. Ne rien valoir.
Bout de chou Petit enfant
Feuille de chou Journal insignifiant, mauvais journal
Bête comme chou Très facile à réaliser, enfantin
Chou pour chou Rendre la pareille.
Entrer (rentrer) dans le chou. Attaquer brusquement se jeter sur quelqu’un pour le frapper.
Être dans les choux. Avoir échoué, être laissé pour compte, être complètement distancé.
Faire chou blanc. Subir un échec.
Faire ses choux gras de... Faire son profit, son régal.

Tirer le meilleur parti de.
Ménager la chèvre et le chou Ménager des intérêts contradictoires.
Aller planter ses choux. Vivre à la campagne, cultiver son jardin.
Il s’y entend comme à ramer des choux. Il n’y comprend rien.
Il n’y entend rien.
Oreille en chou-fleur Déformée, tuméfiée
Petit chou, chouchou Gentil, mignon (terme d’affection) serait dérivé du verbe choyer, sous son ancienne forme chouer et ne devrait donc rien à notre légume.
Les garçons naissent dans les choux (et les filles dans les roses).
Coloquinte   Tête
Concombre   Phallus
Cornichon   Imbécile, niais
Étudiant préparant l’école militaire de St-Cyr (argot étudiant) et melon = élève de 1re année (noter la progression !)
Courge S’encoucourda (provençal de coucourde : courge) Mal se marier (se tromper car on a acheté une courge pour un melon).
Elle est restée dans le champ des courges. Elle ne s’est pas mariée.
Imbécile
Cresson Ne plus avoir de cresson sur le caillou (ou la fontaine). Être chauve.
Échalote Course à l’échalote Forcer quelqu’un à courir en le tenant par le col et le fond du pantalon.
Épinard Mettre du beurre dans les épinards Améliorer ses revenus.
  Un plat d’épinards Un mauvais paysage (tableau), d’un vert cru
Fève Roi de la fève Roi faible, sans pouvoir
Rendre pois pour fève. Ne pas rendre l’équivalent de ce que l’on a reçu.
Avoir la fève, trouver la féve. Dans le gâteau des rois
Il n’enlèvera jamais les pucerons aux fèves. Se dit d’un imbécile.
Des fèves ! Rien du tout !
Fraise Aller aux fraises. Chercher un lieu écarté, propice aux ébats amoureux Se promener lentement (Alors, Pépé, tu vas aux fraises ?).
Ramener sa fraise. Se manifester souvent et hors de propos.
Sucrer les fraises. Être agité de tremblements nerveux, être gâteux.
Haricot La fin des haricots La fin de tout, le comble
Pour des haricots Pour rien, « pour des prunes »
Courir sur le haricot (à quelqu’un). Importuner, exaspérer, agacer.
Haricot de mouton Ragoût de mouton aux pommes de terre et aux navets
Légume Grosse légume Personnage important, influant (noter le maintien du féminin pour légume)
Melon Chapeau melon Chapeau (par analogie de forme)
Beau comme un melon Superbe
Arabe (injurieux et raciste)
Navet Avoir du sang de navet Manquer de courage.
Fleur de navet Imbécile
Champ de navets Le cimetière
Œuvre littéraire ou artistique sans valeur
Oignon Aux petits oignons Très bien, parfait
En rang d’oignons Sur une seule ligne, à la suite
Ce n’est pas tes oignons. Cela ne te regarde pas.
Champ d’oignons Le cimetière
Oseille La faire à l’oseille (à quelqu’un). Chercher à l’impressionner.
Envoyer cueillir de l’oseille. Envoyer promener.
Ce n’est pas aussi sûr que de l’oseille C’est faux.
Persil Aller au persil. Faire du racolage (prostitution).
Avoir du persil dans les oreilles. Etre sale.
Faire son persil. Se promener ou s’installer en public pour se faire admirer.
Piment   Élément excitant intéressant, licencieux
Pissenlit Manger (bouffer) les pissenlit par la racine. Être mort et enterré. Manger les carottes par la racine est également utilisé.
Poireau Faire le poireau. Poireauter. Attendre.
  Ordre du « mérite agricole »
Pois La fleur des pois Ce qu’il y a de mieux, de meilleur.
Avoir un pois chiche (ou un petit pois) dans la tête. Une petite cervelle : être idiot
Purée de pois Brouillard épais
Pomme de terre (patate) En avoir gros sur la patate Être déçu, éprouver une grande désillusion, un vif ressentiment
Radis Pas un radis. Sans un radis Pas un sou, pas d’argent
Creux comme un radis Nul, ignorant
Salade Panier à salades Fourgon cellulaire
Ne pas se manger en salade. Ne fournir aucun avantage matériel.
Vendre sa salade. Chercher à convaincre, à faire adopter son point de vue.
Raconter des salades. Mensonges, histoires
Tomate Rougir comme une tomate. Être très rouge (honte, timidité).
Envoyer (recevoir) des tomates (pourries). Conspuer (être conspué).
"
 
Pour aller plus loin, je vous recommande la lecture du livre de Michel Pitrat Histoires de légumes
 

10/03/2015

Redécouvrez le chou !

couvChou.jpg

 
Redécouvrez le chou. Laissez-vous séduire par le chou et faites-en votre allié-santé !
 
Dans son nouveau livre, Redécouvrez le chou : 32 recettes, 10 variétés, Katy Gawelik vous montre que le chou est un incontournable de la cuisine-santé, de la cuisine saine mais aussi gourmande !
 
Après un exposé de tous les bienfaits du chou (un aliment anti-cancer), vous découvrirez qu’il peut se manger de multiples façons.
 
32 recettes vous sont proposées, des plus simples aux plus élaborées, des plus classiques aux plus originales.
 
Dans ces recettes, vous rencontrerez 10 variétés de chou comme le chou frisé, le chou kale, le chou rouge, le chou-fleur, le brocoli, le chou palmier…
 
Vous irez de découvertes en découvertes… L’univers du chou est incroyablement riche, en texture et en saveurs !
 
Vous apprendrez à bien cuisiner le chou grâce aux astuces que Katy vous donne pour réussir les recettes à coup sûr.
 
L’auteur a poussé sa créativité culinaire à son paroxysme. Après avoir dévoré les recettes proposées, vous ne verrez plus le chou de la même façon. Vous vous précipiterez pour en acheter et en faire un ingrédient majeur de vos menus.
 
Après « Comment bien débuter en Cuisine Végétarienne ? », « Pains, viennoiseries et petits-déjeuners gourmands - 100 % fait-maison avec des produits sains et naturels » et « Ch'ti Végé - Recettes Ch'tis pour végétariens », ce quatrième volume de la collection Les Gourmandes Astucieuses, vous prouve, une fois de plus, que la cuisine végétarienne est gourmande et réjouissante !
 
Ce livre est disponible sur Amazon, en cliquant ici

15/12/2011

Plats préparés industriels : attention danger !


Dimanche 27 novembre, a été diffusé sur France 5, un documentaire intitulé « Plats préparés, que cachent-ils ? » Pour ceux qui se posent la question, je vous conseille de vous précipiter pour le voir, à cette adresse : http://www.pluzz.fr/plats-prepares-que-cachent-ils--.html

 

Les plats cuisinés sont dangereux pour la santé

 

Le documentaire est très complet et très instructif. Tous les problèmes posés par les plats préparés des grandes surfaces (pizzas, box, soupes, conserves…) sont soulevés.

 

Sont mis en avant, le côté trop gras, trop salé, trop sucré de ces plats.

 

Est aussi dénoncé l’ajout des nombreux additifs, du type colorant, conservateurs, exhausteurs de goût, gélifiant, etc. Ce sont les fameux « E… » et les mots se terminant par « ane ».

 

De nombreuses études scientifiques sont venues démontrer la dangerosité de ces additifs. Ils rendent les enfants hyper-actifs et provoqueraient des cancers.

 

Je vous conseille l'article de Katisa Editions sur le sujet : http://www.wmaker.net/katisa-editions/Vous-reprendrez-bie... du 25 mai 2011.

 

 

Les solutions proposées pour les industriels

 

Le documentaire propose aussi des solutions. Il invite les industriels à faire plus attention.

 

Certains s’y sont mis, mais ils sont encore peu nombreux, d’autant plus que l’Etat ne semble pas assez enclin à forcer les industriels à s’améliorer. Comme toujours, les lobbies industriels, agricoles, agro-alimentaires… font pression pour que l’Etat ne mette pas son grain de sel.

 

Pour la plupart (pas tous, fort heureusement), la santé des consommateurs importent peu, ce qui compte c’est qu’ils consomment et qu’ils dépensent…

 

Que peut faire le consommateur ? Est-il démuni ?

 

Les solutions proposées pour le consommateur

 

Le consommateur peut commencer par lire les étiquettes et fuir les plats préparés qui contiennent des listes d’ingrédients qui donnent plus envie de vomir que de les consommer.

 

Si vous, consommateur, décidez de ne plus acheter un produit, les industriels ne le vendront plus, donc ils ne le produiront plus. C’est aussi simple que cela !

 

Mais, je pense que la meilleure solution est que tout le monde se remette à la cuisine. Ho-lala, pour certains, je viens de prononcer un gros mot.

 

Je les entends déjà me répondre : « Je n’ai pas le temps, je travaille », « Ca prend des heures de cuisiner ! », « Je n’ai pas que ça à faire »

 

Je leur répondrai :

 

- faire des plats savoureux ne demande pas forcément un temps fou

- cuisiner pour plusieurs jours est un bon moyen de gagner du temps

- faire ses propres plats préparés et les conserver ou les congeler est à la portée de tous

- une soupe, une salade, un gratin, une poêlée de légumes peuvent se cuisiner rapidement

- les plats préparés coûtent très chers par rapport au prix d’un bon plat fait-maison

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine, à quoi le consacrez-vous ? Exercez-vous des activités réellement intéressantes ?

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine ne vous servira à rien si vous mourez jeune !

 

Votre alimentation est votre premier médicament !

 

N’oubliez pas une chose primordiale : votre alimentation est votre premier médicament !

Si vous mangez n’importe quoi, si vous achetez des tas de plats préparés mal préparés, votre santé en subira les conséquences.

 

N’avez-vous pas remarqué autour de vous, l’augmentation des cas de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, d’hypertension, d’hyperactivité, d’agressivité, de cancers ? A votre avis, c’est dû à quoi ?

 

Je suis persuadée, comme de nombreux scientifiques dans le monde, que l’alimentation y est pour quelque chose. Alors, maintenant vous savez ce qui vous reste à faire !

 

Si vous voulez avoir des recettes saines, faciles, rapides et surtout savoureuses, je vous invite à consulter le blog « Les Gourmandes Astucieuses ». Vous verrez qu’il est possible de cuisiner, de faire du fait-maison, sans que cela constitue une énorme contrainte…

 

 

Quelques articles pour aller plus loin….

 

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Etes-vous-oblige-de...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Faut-il-avoir-peur-...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Les-gras-trans-a-ev...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Bien-manger-tout-en...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Si-vous-voulez-avoi...

21/04/2007

La cuisine, l’art du partage

Cuisiner c’est donner de soi. C’est une activité qui détend, qui permet de s’évader. On peut facilement oublier ses soucis quotidiens.

Il n’est pas nécessaire d’avoir un « master » de cuisine dans une école réputée pour réussir de bons petits plats. Il ne faut pas hésiter à se lancer. Même si on ne sait faire que des œufs sur le plat, maintenant les livres sont suffisamment détaillés : il suffit de suivre scrupuleusement la recette.

Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir un gros budget. Avec des ingrédients simples et bon marché et une bonne dose d’amour, on peut réaliser de saines et savoureuses recettes. Ce n’est pas forcément avec des « mets de luxe » qu’on fait les meilleurs plats. Il faut être inventif : avec de petits riens on peut faire de grandes recettes équilibrées. Je l’expérimente tous les jours et personne dans mon entourage ne s’en plaint, bien au contraire. Quoi de plus satisfaisant que de voir les personnes pour qui on a fait la cuisine, se régaler.

Aujourd’hui, il semble que l’on ne se contente plus d’une cuisine vite faite. Cette dernière est plus ressentie comme un plaisir et non comme une contrainte. On assiste à un renouveau de la cuisine. Il n’y a qu’à voir les innombrables livres de cuisine qui sortent tous les mois, les émissions télé et les cours de cuisine proposés un peu partout. On essaie de retrouver le goût des choses, l’authenticité car on est nostalgique du goût d’antan. Certains agriculteurs (encore trop rares !) paraissent être sur la bonne voie. Espérons que cela dure !

La cuisine c’est aussi partager son savoir-faire avec sa famille, ses amis. Dès leur plus jeune âge, des enfants de mon entourage m’ont regardée cuisiner et ont mis la main à la pâte petit à petit. Maintenant, ils connaissent les bases et se lancent seuls, à moins de douze ans, dans la confection de gâteaux au chocolat qui régalent toute la famille et les amis. La relève est là, il faut continuer dans ce sens. C’est à nous à donner l’exemple.

Bref, la cuisine est un pur moment de plaisir, de convivialité à consommer sans modération !


PS : Etes-vous un chef ? Pour le savoir, testez vos connaissances sur la cuisine en allant sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com , rubrique « Tests et quizz ».

05/04/2007

Cocktail de Bonne Humeur

Je ne résiste pas au plaisir de reproduire ici un extrait de la revue "Terres lointaines" de mars 1994 :

A tous ceux qui se lèvent de mauvaise humeur le matin, prenez :

- 2 décilitres de Patience
- 1 pincée d'Humeur
- 3 mesures d'Amour
- 6 doses d'Astuces
- 5 kilos de Gaieté
- 1/2 grain de Folie
- 3 zestes d'Humour
- 10 tonnes de Joie


Mélangez bien le tout et faites cuire à feu doux !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique