logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/09/2009

Interaction entre EFT et Feng Shui

Voici un extrait du livre  de Sophie Merle « EFT et Feng Shui » :

 

" Pour conserver ses fonctions créatrices intactes, l’énergie doit pouvoir circuler librement et au rythme qui lui convient. Or, des blocages surviennent fréquemment. Dans nos maisons, ce sont des meubles qui gênent sa progression, des couleurs qui l’épuisent, des éléments divers qui la meurtrissent. Et dans nos corps, ce sont tous ces noyaux énergétiques, formés à partir de peines impossibles à digérer, qui viennent bloquer son harmonieuse circulation. EFT (Emotionnal Freedom Techniques) permet de supprimer ces états intérieurs douloureux, laissant au Feng Shui le soin de produire une énergie ambiante vigoureuse, riche en substances vitales indispensables à notre bien-être, puisque nous puisons nos ressources énergétiques dans notre environnement.

 

Comme les gens que nous fréquentons ou la nourriture que nous absorbons, nous choisissons nos lieux de résidence en fonction du confort émotionnel qu’ils nous procurent. Des êtres chers aux objets les plus insignifiants, tout ce qui fait partie de notre univers personnel révèle notre cheminement intérieur. Et notre habitation mieux encore, où nos joies comme nos peines s’étalent au grand jour sans aucune retenue. Notre façon personnelle de nous installer quelque part témoigne de la qualité de notre vie dans un langage symbolique que le Feng Shui nous permet de décoder et de modifier en cas de besoin. Ainsi, une union heureuse, une santé florissante vont s’y refléter aussi nettement qu’un manque d’amour ou de vitalité. L’organisation de l’espace, le placement des meubles, les choix décoratifs, non seulement décrivent clairement la marche de nos affaires, mais les retiennent captives dans leurs conditions actuelles. Un fait par ailleurs souhaitable lorsque tout va bien.

Le Feng Shui nous aide à créer des espaces de vie remplis à ras bord d’énergie vitale afin que nous puissions fonctionner au mieux de nos capacités, exploitant à fond notre immense potentiel créatif. Cependant, nous ne sommes pas toujours aptes à suivre les directives du Feng Shui. Pour des raisons plus ou moins plausibles, il y a des modifications que nous sommes incapables d’exécuter. Et comme par hasard, ce sont justement ces corrections qui seraient à même d’améliorer les aspects de notre vie qui en ont le plus besoin. Coïncidences malheureuses ou défenses intérieures à l’œuvre ? Misons sur ces dernières, car ce sont elles qui réduisent nos possibilités d’action."

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits concernant le développement personnel, le business et la santé au naturel.

02/06/2009

Faites de temps en temps un décrassage moral

Voici un extrait du livre de Henri Brunel, « La relaxation pour tous » :

« Depuis quelque temps, vous êtes cafardeux, agressif, vous supportez plus mal les aléas de l’existence. Vous avez besoin d’un décrassage moral. Votre « mare » doit être « récurée ». Vous allez nettoyer votre esprit de sa vase, des détritus, feuilles tombées, humus, branches cassées. Au travail !

1. Remuer la vase
Laissez vos émotions, vos pensées les moins acceptables remonter à la surface. Ne faites pas de choix, laissez tout venir : « Je vieillis, je suis laid, je hais mon chie, mon voisin, ma femme…que sais-je ? ». Laissez monter, laissez venir, sans intervenir, sans juger… […]laissez monter la vase à la surface. Vous commencez de vous sentir mal à l’aise, la puanteur vous submerge…Ah ! c’est que vous aviez besoin d’un sérieux décrassage !

2. Courir à l’abri
Il ne s’agit pas de suffoquer, si la pestilence est trop forte, courez vous mettre moralement à l’abri. Les yogis ont répertorié en chacun de nous un refuge. Vous avez le vôtre, il faut le trouver. […] Voici comment vous procédez : vous imaginez que votre conscience est un point lumineux, et vous laissez divaguer ce point en vous jusqu’à ce que vous vous sentiez absolument protégé, à l’abri. […] Une fois installé dans votre refuge, vous mettez le nez à la fenêtre, et vous regardez passer toutes ces fumées malodorantes et traumatisantes qui montent de la vase remuée. […]

3. La reconquête
Maintenant, placez-vous en imagination face à la mare. Vous entreprenez la reconquête. Observez ce remuement de choses répugnantes qui vous faisaient si peur. Marchez sus aux pestilences, sus aux fantômes. Vous les verrez s’enfuir, se désintégrer, disparaître au vent léger. […] regardez, et soyez-en paix. Renouez amitié avec votre mare intérieure. Se connaître, s’accepter dans la clarté, et s’aimer tel que l’on est. La relaxation mentale est au bout de ce chemin là. »



Rien de mieux que la méditation pour parvenir à une relaxation mentale complète et facile à obtenir. Pour accéder à la méditation facilement et simplement, cliquez-ici : http://url-ok.com/2127dd

09/03/2009

Que faire des ses émotions dans le monde de l’entreprise ?

Cà y est, vous voilà promu chef d’une équipe. Après l’enthousiasme des premières minutes, il faut vous rendre à l’évidence : vous ne resterez chef que si vous savez parfaitement manager votre équipe. Certes, si vous avez obtenu cette promotion, c’est que votre patron a confiance en vous et en vos capacités à diriger correctement un groupe. Mais, la réalité n’est peut-être pas aussi limpide que cela…

En effet, vous êtes humain comme tout le monde et comme tout être humain, vous devez vivre, faire avec des émotions et des sentiments plus ou moins forts qui peuvent malheureusement vous perturber. Et, cela rejaillira automatiquement sur votre travail et sur votre façon de manager votre équipe.
Par exemple, vous pouvez être submergé par le tract avant de commencer une réunion. D’un naturel colérique, vous ne parvenez pas à dominer cette colère récurrente en vous et injuriez à tout bout de champ les membres de votre équipe. Vous êtes souvent indécis par manque de confiance en vous. J’en passe et des meilleures…
Les émotions peuvent avoir un côté positif mais bien souvent elles sont négatives quand elles se manifestent dans des moments incongrus et quand elles prennent le pas sur votre lucidité, votre réflexion et votre maîtrise de vous.

Mais, si vous êtes sujet à des émotions polluantes et que cela vous gêne, il existe des moyens de les surmonter et les gérer afin qu’elles ne vous submergent pas, qu’elles ne vous dominent pas durant votre management.
Je ne dis pas que vous les ferez disparaître du jour au lendemain et je dirai même qu’il ne vaut mieux pas les effacer totalement. En effet, les émotions montrent à tous que vous êtes quelqu’un d’humain et de sensible, et non un robot qui travaille de manière automatique, sans partager le moindre sentiment avec les personnes qui vous entourent.
Dans le monde de l’entreprise, on voit de moins en moins de salariés exprimer ce qu’ils ressentent au plus profond d’eux-mêmes. Ils préfèrent se montrer fort et sans défaut alors qu’en leur for intérieur, ils sont très timides, ils manquent de confiance en eux, ils voudraient établir des contacts amicaux avec leurs collègues mais n’osent pas, etc. Ils ont tout simplement peur d’exprimer leurs émotions par crainte d’apparaître comme faibles.

Ainsi, si cela peut vous soulager, vous pouvez parfaitement partager vos émotions avec autrui à condition que cela ne nuise pas à votre travail. C’est encore plus vrai si vous êtes manager. Là, vous devez adopter une attitude de chef et vous imposer. Par conséquent, si vous êtes émotif ou timide, mieux vaut apprendre à maîtriser vos émotions afin de ne pas perdre votre légitimité aux yeux de vos collègues.

Pour se faire, prenez d’abord conscience que vous êtes timide, que vous êtes colérique, que vous éprouvez une certaine peur à imposer vos décisions, que vous manquez de confiance en vous. A partir de là, vous pourrez commencer à affronter cette peur qui vous tenaille. Au lieu de fuir, apprenez à prendre le dessus.
De nombreuses méthodes naturelles existent et sont là pour vous aider à vous maîtriser, à contrôler vos peurs. Vous pouvez, par exemple, pratiquer la relaxation, la méditation, la visualisation, la respiration profonde. N’hésitez pas à tester plusieurs méthodes afin de découvrir celle qui vous convient le mieux.

Parfois, il vous sera nécessaire d’avouer à ceux qui vous entourent que vous éprouvez quelques difficultés. Cet aveu pourra être un déclencheur, le début d’un dialogue qui s’instaurera avec vos collaborateurs. A partir de là, tout s’enclenchera et vous pourrez imposer très rapidement vos idées, à condition que vous ne restiez pas au point de départ : si vous ne cessez de vous lamenter et de rester dans votre position de victime, mieux vaut démissionner.

La clé de tout est le dialogue et la confiance mutuelle. Si vous imposez tout sans échange possible parce que vous êtes le chef et que vous éprouvez de la peur à affronter les discussions éventuelles, vous serez très vite confronté à l’hostilité de vos collègues qui vous jugeront comme un despote, alors qu’en fait vous êtes un grand timide. Forcez-vous donc à dialoguer, à discuter, à écouter vos collaborateurs et vous verrez que votre tâche sera facilitée.
Toutefois, il ne s’agit pas, non plus, de ne prendre aucune décision et de ne pas imposer vos propres points de vue. Il faut trouver le juste milieu entre le despote et le pote.

De fait, en tant que manager, rien de vous interdit d’exprimer vos émotions à condition qu’elles ne nuisent pas à votre autorité. Vous travaillerez à coup sûr plus sereinement et véritablement en équipe. Mais attention, si vos émotions sont négatives, apprenez à les gérer intelligemment au lieu de les enfouir en vous, ce qui ne peut que vous miner.


Pour gérer au mieux vos émotions, découvrez une méthode de méditation simple et rapide, en cliquant ici : http://url-ok.com/2127dd

22/11/2008

En quoi consiste la Méditation

Voici un extrait du livre de Matthieu Ricard "L'art de la Méditation" :

« La méditation consiste plus exactement à prendre le contrôle de son esprit, à se familiariser avec une nouvelle compréhension du monde et à cultiver une manière d'être qui n'est plus soumise à nos schémas de pensée habituels. Elle débute souvent par une démarche analytique et se poursuit par la contemplation et la transformation intérieures.
Erre libre, c'est être maître de soi-même. Ce n'est pas faire tout ce qui nous passe par la tête mais s’émanciper de la contrainte des afflictions qui dominent l'esprit et l'obscurcissent. C'est prendre sa vie en main, au lieu de l'abandonner aux tendances forgées par l'habitude et à la confusion mentale. Ce n'est pas lâcher la barre, laisser les voiles flotter au vent et le bateau partir à la dérive, mais au contraire barrer en mettant le cap vers la destination choisie : celle qu'on sait être la plus souhaitable pour soi-même et pour les autres.

[…]

La compréhension dont il s'agit ici consiste en une vision plus claire de la réalité. La méditation n'est pas un moyen d'échapper à la réalité, comme on le lui reproche parfois : elle a au contraire pour but de nous faire voir la réalité telle qu'elle est - au plus près de ce que nous vivons -, de démasquer les causes profondes de la souffrance et de dissiper la confusion mentale qui nous incite à chercher le bonheur là où il ne se trouve pas.

[…]

Pour mener à bien cette tâche, il faut commencer par calmer son esprit turbulent. On compare l'esprit à un singe captif qui s'agite tant et si bien qu'il s entrave lui-même et se trouve incapable de défaire ses propres chaînes.
Du tourbillon des pensées surgissent d'abord les émotions, puis les humeurs et le comportement et, à la longue, les habitudes et les traits de caractère. Tout ce qui se manifeste ainsi spontanément ne produit pas en soi de bons résultats, pas plus que semer des graines à tout vent ne fait pousser de bonnes récoltes. Il faut donc avant tout maîtriser l'esprit, à l'image du paysan qui prépare sa terre pour y jeter des semences.
Si l'on considère sincèrement les bienfaits que l'on recueille lorsqu'on fait une nouvelle expérience du monde à chaque instant de son existence, il ne semble pas excessif de passer ne serait-ce que vingt minutes par jour à mieux connaître son esprit et à l'entraîner.
Le fruit de la méditation est ce que l'on pourrait appeler une manière d'être optimale ou un bonheur authentique. Ce bonheur-là n'est pas constitué d'une succession de sensations et d'émotions plaisantes. C'est le sentiment profond d'avoir réalisé de la meilleure des façons le potentiel de connaissance et d'accomplissement qui se trouve en soi. L’aventure en vaut la peine. »

Apprenez à méditer chez vous facilement et simplement en cliquant ici : http://url-ok.com/2127dd

01/04/2008

Des émotions réprimées

Voici un extrait de l’article de Giulia Foïs, « J’ai tout le temps mal quelque part », extrait de Psychologies Magazine d’avril 2008 :



Le corps et l’esprit interagissent en permanence : les larmes coulent quand nous sommes tristes, notre cœur s’accélère quand nous avons peur…

« Chacune de nos pensées engendre des émotions, et celles-ci se répercutent sur notre organisme, observe la psychanalyste et psychosomaticienne Anne-Marie Filiozat. Cette charge émotionnelle doit pouvoir se décharger. Sinon, l’énergie accumulée met notre corps en surchauffe. »

Mais encore faut-il être capable de laisser son affectivité s’exprimer. Certains n’y parviennent pas et se répriment, plus ou moins consciemment, « parce que, l’émotion n’étant pas valorisée dans leur milieu familial, on ne leur a pas appris à parler d’eux, poursuit la psychanalyste. On leur a transmis une culture de la retenue et du secret ».
Mais à force de tout garder, le corps finit pas craquer.




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique