logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/06/2010

Motiver votre enfant à faire ses devoirs

Voici un extrait du guide de Gawelik Katy et Brunet Isabelle, « Coachez Astucieusement Votre Enfant durant sa scolarité » :

« Certains enfants ne rechignent nullement à se mettre au travail après le goûter. Mais tous les enfants n’en sont pas capables. Beaucoup, au contraire, traînent les pieds et retardent au maximum le moment de s’y mettre. Ils considèrent les devoirs comme une corvée.

D’autres, au caractère rêveur et limite hyperactifs, ont du mal à se concentrer et sont distraits très rapidement par la moindre petite chose, comme un crayon, une règle, des trombones, une trousse pleine de petits objets à triturer, un oiseau qui chante… C’est agaçant d’aider un enfant qui se comporte de cette façon. La réaction courante dans ce cas-là est de le gronder, de le tanner sans arrêt en lui disant : « Travaille ! Fais tes devoirs ! Arrête de rêvasser ! ».

Mais est-ce que cela sert vraiment à quelque chose ? Bien souvent l’enfant se rebelle, les cris fusent dans tous les sens et faire les devoirs devient un véritable calvaire pour tout le monde.

Si votre enfant a des difficultés à se mettre au travail, aidez-le à s’organiser et expliquez-lui qu’en faisant un planning, il pourra aisément gagner du temps libre pour exercer d’autres activités extra-scolaires.

Ne soyez pas toujours sur son dos. Donnez-lui l’occasion de se responsabiliser. Peut-être qu’en lui laissant une certaine autonomie, il avancera mieux et se braquera moins. Mettez-le face à ses responsabilités : dites-lui gentiment qu’il faut qu’il fasse des efforts pour faire ses devoirs car il est obligé de les faire et que c’est important pour son avenir. Faites-lui confiance. Jetez quand même un œil sur ce qu’il fait mais de loin. Guidez-le s’il en fait la demande.

Occupez-vous plutôt de lui concocter un environnement calme et serein. Bannissez la télévision et les cris de ses frères et sœurs en train de jouer. Supprimez tous les objets qui peuvent le distraire. Il sera plus détendu et plus apte à se concentrer efficacement. Il avancera ainsi plus rapidement. »

Retrouvez ce guide en entier, en téléchargement gratuit sur Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

08/03/2010

Cadeau, Marie Laforêt

Chanson : Cadeau de Marie Laforêt

 

Voici une chanson de 1974, écrite et chantée par Marie Laforêt

 

Marie Laforêt
Hier soir, dans la cuisine,
je préparais le dîner, quand mon petit garçon est entré.
Il m'a tendu un morceau de papier griffonné.
J'ai essuyé mes mains sur mon tablier,
et je l'ai lu. Et voici ce qu'il disait :

L'enfant
Pour avoir fait mon lit toute la semaine 3 francs
Pour avoir été aux commissions 1 franc
Pour avoir surveillé le bébé pendant que toi tu allais aux commissions 1 franc 25
Pour avoir descendu la corbeille à papiers 75 centimes
Pour avoir remonté la corbeille à papiers 1 franc et 10 centimes
Pour avoir arrosé les fleurs sur le balcon 25 centimes
Total 9 francs et 85 centimes.

Marie Laforêt
Je l'ai regardé, il se tortillait en mâchant son crayon
et une foule de souvenirs sont revenus à ma mémoire.
Alors j'ai repris son crayon, j'ai retourné la feuille et voilà ce que j'ai écrit :

Marie Laforêt
Pour neuf mois de patience et douze heures de souffrance
CADEAU
Pour tant de nuits de veille, surveillant ton sommeil
CADEAU
Pour les tours de manège, les jouets, le collège
CADEAU
Et quand on fait le tour, le total de mon amour,
C'est CADEAU

Marie Laforêt
Quand il a eu fini de lire, il avait un gros chagrin dans les yeux.
Il a levé la tête et a dit :

"M'Man, je t'aime très beaucoup"

Il a repris son papier, l'a retourné, et en grosses, grosses lettres,
a marqué :

"CADEAU"

Et quand on fait le tour, le total de l'amour,
C'est CADEAU, C'est CADEAU

30/05/2009

« A m’asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi… »

J’ai réécouté, il n’y a pas très longtemps, la chanson de Renaud « Mistral gagnant ». Sa chanson commence par : « A m’asseoir sur un banc, 5 minutes avec toi… » et raconte la complicité qui existe entre un père et sa fille. Les mots employés par Renaud donnent réellement l’impression qu’il se met à la place de sa fille, qu’il se met à son niveau, qu’il voit un peu la vie comme elle. Il y parle de bonbecks, de sauter dans les flaques, de méchants…

Cette chanson m’a tout de suite fait penser à une chose très importante : les adultes devraient voir la vie à travers les yeux d’un enfant. Je ne dis pas qu’il faut être immature ou gérer sa vie comme un enfant. Mais, par moment, regarder la vie différemment, pas aussi sérieusement, cela aide à se sentir mieux.
En effet, les enfants ont cette particularité très enviable de vivre les choses comme elles viennent, de vivre au présent, d’apprécier réellement et intensément chaque moment. Regardez-les jouer, courir et vous vous rendrez compte qu’ils vivent à font le moment présent !

Pourquoi ne pas réagir comme eux de temps en temps et pourquoi pas tout le temps ?
Vous pensez que c’est infaisable, qu’il faut penser constamment à l’avenir, surtout par les temps qui courent ?
Vous pensez que ce serait un manque de sérieux d’adopter un tel comportement ?
Vous pensez que les enfants sont justement des enfants et qu’ils sont juste bons à s’amuser et à être insouciants et que vous, adultes, vous devez être responsables et matures ?
Mais, avez-vous essayé, au moins une fois, de voir la vie à travers les yeux d’un enfant, de vivre le moment présent tel qu’il se présente sans vous prendre la tête avec l’avenir, le futur ?

Vous ne l’avez jamais fait ? Et bien, vous avez tort. En effet, en agissant ainsi, vous verrez immédiatement que la vie sera plus simple et que vous l’apprécierez à sa juste valeur. Pour la plupart des enfants, rien n’est compliqué, tout est beau, tout est matière à curiosité. Ils peuvent rester des minutes entières à observer une fourmi, un oiseau. Ils s’émerveillent de petites choses qui peuvent vous paraître anodines. Ils ne se prennent pas la tête avec de petits riens. Ils ont des rapports très simples avec les gens. Ils ne sont pas hypocrites et s’ils n’aiment pas, ils n’aiment pas : ils ne vont pas minauder à tout va. Ils prennent les choses comme ils viennent. Ils vivent le bonheur ici et maintenant.

Bref, regarder la vie à travers les yeux d’un enfant vous fera tout simplement apprécier la vie ! Vous ne passerez pas à côté d’elle car vous ne vous préoccuperez plus de futilités. Vous serez moins angoissé, plus serein et vous croquerez la vie à pleine dent ! Si vous voulez changer votre regard, vous y arriverez, c’est une question de temps et d’apprentissage. Petit à petit, vous y parviendrez.

Enfin, les enfants sont comme çà, uniquement si leurs parents ne les en empêchent pas et s’ils les laissent rester des enfants. Certains ont envie que leurs enfants soient des adultes en miniature, qu’ils soient tout le temps sérieux.
Bien entendu, je parle dans cet article des petits enfants. Les pré-ados ou les adolescents sont déjà plus compliqués et veulent devenir adultes trop vite, alors qu’ils n’en ont nullement les capacités, les outils, les clefs. Mais, là, c’est une autre histoire…


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

28/03/2009

Le rangement, c’est important même pour les enfants

Comme vous le savez, l’ordre, le rangement sont importants dans une maison. On se sent tout de suite mieux dans un logement bien rangé. D’abord, c’est plus sain. En plus, cela facilite grandement la vie. Si vous mettez vos affaires n’importe où, vous perdez un temps fou à les retrouver.
Bien entendu, ce n’est pas marrant de ranger. Certaines personnes, plutôt maniaques, aiment passer leur temps à tout ranger minutieusement. Mais, pour d’autres, cela s’apparente plutôt à une corvée. Ils se sentent obligés de l’effectuer et ils l’accomplissent tout de même parce que c’est nécessaire pour bien vivre dans une maison. D’ailleurs, une fois le rangement effectué, on éprouve une telle satisfaction que l’on ne regrette pas d’avoir consacré du temps à cette tâche.
Si vous êtes parents, le rangement peut rebuter davantage car vous devez très souvent passer derrière vos enfants ou les disputer sans arrêt pour qu’ils vous aident à ranger. Hé oui, c’est difficile d’inciter les enfants à le faire sans rechigner.

Il existe toutefois quelques petits moyens d’y parvenir sans trop de difficultés.
Si vous voulez que vos enfants soient, eux aussi, enclins au rangement, donnez-leur l’exemple. Si vous rangez, ils le feront aussi, c’est aussi simple que cela. S’ils sont petits, expliquez-leur pourquoi le rangement est important. Dites-leur que c’est plus sain, que cela facilite la vie, que cela n’est pas une perte de temps, bien au contraire, qu’ils n’auront pas de difficultés à retrouve leurs affaires, etc. S’ils sont réticents, faites-les participer au rangement. A plusieurs, le rangement passera mieux. Indiquez-leur comment il faut procéder. Guidez-les. Dites-leur que cela vous aidera beaucoup et que le temps que vous gagnerez pourra leur être entièrement consacré en sorties, par exemple. Expliquez-leur également que, comme vous vivez à plusieurs dans la maison, il faut que tout le monde y mette du sien pour que cela ne soit pas le chaos dans chaque pièce. En fait, c’est une manière de leur apprendre le respect des autres.

Bien entendu, il faut adapter vos exigences en fonction de l’âge de vos enfants. Cela doit se faire de façon progressive. Petit à petit, votre enfant en fera un peu plus. Vous pourrez lui en demander davantage au fil du temps. Si vous êtes trop exigeant dès le départ, il considérera cette tâche comme insurmontable et il rechignera à l’effectuer, ce qui est normal d’ailleurs. N’hésitez pas à utiliser de grands bacs en plastiques colorés, des hamacs à peluches, etc. Il existe actuellement de nombreux types de casiers, tiroirs, coffres, commodes et autres, de couleurs vives et d’aspects ludiques qui faciliteront le rangement pour vos enfants. Mais, tenez bon : si vous avez décidé que votre enfant rangerait ses jouets, attendez qu’il le fasse. Ne le faites surtout pas à sa place. Si vous cédez, il ne rangera jamais.

A ce propos d’ailleurs, une des choses à surtout éviter est de considérer le ménage comme une punition. Pour punir vos enfants, ne les menaçaient pas de devoir ranger leur chambre. Ils associeront le rangement à une punition !
Le rangement n’est pas une punition, c’est un apprentissage de la vie comme un autre. En apprenant à ranger, vos enfants apprendront l’ordre, le goût du travail bien fait. Cela les responsabilisera. Cela leur servira à l’école mais aussi dans leur vie professionnelle plus tard.

Dans le même ordre d’idées, n’imposez pas à vos enfants une façon particulière de ranger leur chambre, par exemple. C’est leur territoire et c’est à eux de la ranger comme ils l’entendent. C’est surtout le cas pour les adolescents. Ils n’aiment pas trop que vous vous immisciez dans leur chambre. Ils aiment avoir leurs petits secrets, leur endroit à eux. Ne prenez pas la fâcheuse habitude de ranger leur chambre quand ils ne sont pas là. Cela ne pourra qu’engendrer des conflits tout à fait justifiés. Rappelez-vous votre propre adolescence…
Le principal est que leur chambre soit rangée correctement et peu importe la façon dont c’est fait. N’oubliez pas, là non plus, le côté ludique, proposez leur par exemple de recycler de vieux cageots qu’ils auront au préalable bombés aux couleurs de leur choix. Chacun a sa propre vision du rangement et de l’ordre. Leur façon de procéder n’est peut-être pas plus mauvaise que la votre, finalement.

Le rangement dans la maison est une affaire de tous. C’est nécessaire pour bien vivre. Donc, n’en faites pas une corvée. Faites participer toute la famille. Cela sera plus convivial et vous aurez fini plus vite. Mais, ne soyez pas trop exigeant. Un petit désordre de peu d’importance n’a jamais tué personne.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

25/09/2008

La vie tourne en rond

Aujourd’hui je vous propose un très joli et très émouvant texte de Tatiana Potard « La vie tourne en rond » , extrait de la revue « La dixième Muse » de septembre 2008 :

« Tout cela résonne encore en moi comme autant de rires, d'odeurs et de sonorités. Ton rire lorsque, sachant à peine marcher tu m'as retrouvée essayant de suivre une mouche en escaladant les parois d'un mur. Ce rire en cascade, franc et assourdissant de beauté.
Odeurs. Odeur de la terre mouillée après cette putain d'averse tant attendue. Eau nourricière qui fait germer les graines et pousser les légumes. Terre qui macule mes phalanges tandis que, le nez dans les pommes de terre, je peste allégrement que je ne serai jamais une paysanne mais une citadine. Terre argileuse qui alourdit mes semelles et qui me manque tant aujourd'hui.

Odeur de l'herbe fraîchement coupée. Odeur du foin que je retourne méthodiquement pour y découvrir la dernière tribu de notre chatte. Odeur de la purée de légumes. Purée qui était ta fierté lorsque tu moulinais à tour de bras ce vieux pressoir en inox. Odeur du lait chaud qu'il fallait aller chercher à la ferme avec un petit pot. Odeurs de mes souliers neufs et de mon cartable, portés comme autant de trophées chaque rentrée de septembre. Odeur de ton cou lorsque j'y posais tendrement ma joue pour te faire un câlin ou un bisou-papillon.

Une vie simple, sans chichis ni fioritures. Une vie saine de petites gens de la campagne. Sonorités. Cocorico au lever du jour. Volets qui claquent avec le vent. Lattes du grenier qui grincent en pleine nuit et qui me font passer des heures blanches, la tête cachée sous mon lourd édredon de plumes. Bruit des tics tacs des réveils mécaniques, bien trop nombreux, qu'il fallait remonter le soir venu. Un comble pour cette maison où s'est figé le temps. Crépitements des bûches dans le vieux poêle Godin que tu tisonnais plusieurs fois par jour. Garder la flamme...
Bruit du ballon de foot qui tape si fort le bitume qu'il rend folle la voisine. Et nos cris enfantins qui sont autant de doigts d'honneur dressés à la solitude...

Les après-midi dînette où tu m'apprenais à être une vraie maîtresse de maison. Puisque savoir cuisiner c'est essentiel pour trouver un mari. Alors, je m'appliquais à concocter de bonnes salades composées de cailloux, de vers de terre et de pétales de pensées multicolores. Tu faisais mine d'adorer. Ne jamais faire de la peine à un enfant qui a cuisiné pour vous. Ne jamais briser ce sentiment de bonheur de sustenter celle qui vous donne la béquée depuis tant d'années.
Insouciance et petites joies passées, pourtant si présentes...

96 printemps et autant d'hivers. Les rosiers sont en fleurs et les fraises rougissent de plaisir. J'étouffe. Tu as perdu 20 kilos. La peau sur les os. Ta bonhomie d'antan n'est plus qu'un lointain souvenir.
Sur les murs, la photo de tes trois enfants, partis avant toi, et puis, la mienne. Je suis tout ce qui te reste et tu ne me reconnais plus. Pour toi, je n'ai plus d'âge. Je suis à la fois mère, tante, fille, petite-fille et étrangère.
Les ailes du moulin à paroles que tu étais ne tournent plus bien vite mais ton coeur, mais ton coeur, bat encore. Je me surprends à penser que sans cette pile qui métronome ta vie, tu ne serais plus là. Non, tu ne souffres pas. C'est déjà ça.

Viens petite mère courage. Viens, il fait soleil, viens allons jusqu'au bout du jardin. Tu claudiques sur le gazon et l'allée de pierres. Terre en jachère que tu aimais tant cultiver. Tu te places entre nous. Tu prends la main de celle qui partage ma vie puis, la mienne. Oui, je sais cuisiner. Non, je n'ai pas trouvé de mari. Regarde, j'ai une femme. On ne devient pas toujours ce que nos parents voudraient de nous.

Tu serres fort mes doigts tremblants. Tu balances tes bras flasques comme si tu avais cinq ans et qu'on t'amenait à l'école. Tout explose dans mes tempes. Je pleure sur ce que tu étais et que tu ne seras jamais plus.
La vie tourne en rond. 96 printemps et autant d'hivers. Ma grand-mère est redevenue une enfant. »


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique