logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/02/2010

Comment obtenir plus facilement de l’aide ?

Je sais, il n’est pas toujours facile de demander de l’aide. Certains, par orgueil, par fierté ou par crainte, préfèrent rester avec leur problème plutôt que de demander à quelqu’un de les secourir. Pourtant, il n’y a rien de honteux à contacter une personne capable de vous aider à comprendre ou à résoudre vos difficultés.

Le plus difficile sera de franchir le pas. Avant cela, il vous faudra, évidemment, prendre conscience que vous avez des problèmes et que vous vous sentez incapable de les résoudre seul. Ensuite, vous devez trouver la bonne personne pour vous venir en aide. Regardez d’abord dans votre entourage, il se peut que vous y trouviez quelqu’un disposée à vous aider. Si ce n’est pas le cas, rien ne vous empêche de prospecter ailleurs. Il existe des organismes, des associations qui sont là pour trouver des solutions à vos problèmes.

Ce processus paraît simple et semble accessible à tous. Toutefois, il manque une petite chose qui a son importance. Il ne suffit de vouloir demander de l’aide, encore faut-il l’obtenir. Vous ne pouvez pas contacter quelqu’un en lui intimant l’ordre de vous apporter son soutien. Vous ne pouvez pas non plus lui demander des choses impossibles, vous ne pouvez pas lui demander la lune. Vous ne pouvez pas considérer votre interlocuteur comme s’il vous était redevable de quelque chose : s’il vous vient en aide, c’est qu’il le veut bien, il n’est pas obligé de le faire.

Alors, comment faire pour obtenir plus facilement de l’aide ?

D’abord, il faut que vous soyez sincère et honnête. Pas question de demander plus que ce que vous avez besoin, d’exagérer vos problèmes pour que l’on s’apitoie davantage sur vous. En agissant ainsi, vous privez d’autres personnes, en plus grandes difficultés, d’une aide précieuse, voire vitale. Si votre manège est découvert, vous perdrez la confiance des personnes prêtes à vous secourir et vous n’obtiendrez plus rien de leur part. Certes, il peut arriver qu’il y ait de bons comédiens qui parviennent à leurs fins sans être démasqués… S’ils ont bonne conscience, tant mieux pour eux !

Ensuite, vous devez savoir que si vous sollicitez de l’aide à quelqu’un, vous devez faire preuve de pondération et ne pas lui en demander trop. Je m’explique. Si vous arrivez face à quelqu’un et que vous lui dites « Je veux 60000 euros pour acheter un terrain. Je veux que tu viennes m’aider pour construire la maison ! », je ne suis pas certaine que l’on accède à votre demande. Vous en demandez beaucoup trop à votre interlocuteur. Ce dernier veut bien vous aider, mais il ne veut pas sacrifier sa vie pour vous. Certes, des « Sœur Emmanuelle », çà existe, mais elles sont rares.

Vous devez aussi faire preuve de stratégie. Vous devez formuler votre demande de telle manière que votre interlocuteur ne se sentira pas piégé, ne se sentira pas obligé de trop s’engager. Généralement, les personnes veulent bien vous aider mais pas vous assister. Elles s’impliqueront d’autant plus que cela ne leur aura pas demandé un effort important.

Mais, votre stratégie ne s’arrête pas là. Si vous voyez que votre « sauveur » s’est acquitté de sa tâche avec générosité et enthousiasme, rien ne vous empêche de lui redemander de l’aide, toujours sans exagération. Si cela s’est bien passé la première fois, il n’hésitera pas à intervenir à nouveau. Comme il a été généreux une première fois, il hésitera à vous opposer un refus de peur que cette bonne image soit entachée. Agissez ainsi par petites doses en n'oubliant pas de remercier, et sans critiquer, même si vous n'avez pas obtenu exactement ce que vous vouliez. La personne vous a apporté son aide dans la mesure de ses possibilités et c'est déjà beaucoup.

Finalement, vous aurez obtenu votre aide sans que cela ait été trop contraignant pour votre bienfaiteur. Mais attention de ne pas en demander de trop, restez toujours sincère et honnête. Montrez également votre implication, votre engagement. Ne restez pas les bras croisés en attendant que l’autre face tout le travail. N’oubliez pas que vous avez demandé à la personne de vous aider, et non pas de devenir votre esclave. Ne pressez pas trop le citron, vous serez très vite rejeté.

Encore une dernière recommandation, sachez qu’il existe des spécialistes de cette façon de procéder, qui n’hésiteront pas à vous manipuler, à jouer avec votre générosité pour quémander toujours plus. S’ils vous demandent des choses qui vous paraissent exagérées, qui vous coûtent énormément à tous les points de vue (argent, effort…), n’hésitez pas à dire non. N’en ayez surtout pas mauvaise conscience. La générosité a ses limites. Vous êtes tout à fait capable de repérer les vôtres…

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits

Comment obtenir plus facilement de l’aide ?

Je sais, il n’est pas toujours facile de demander de l’aide. Certains, par orgueil, par fierté ou par crainte, préfèrent rester avec leur problème plutôt que de demander à quelqu’un de les secourir. Pourtant, il n’y a rien de honteux à contacter une personne capable de vous aider à comprendre ou à résoudre vos difficultés.

Le plus difficile sera de franchir le pas. Avant cela, il vous faudra, évidemment, prendre conscience que vous avez des problèmes et que vous vous sentez incapable de les résoudre seul. Ensuite, vous devez trouver la bonne personne pour vous venir en aide. Regardez d’abord dans votre entourage, il se peut que vous y trouviez quelqu’un disposée à vous aider. Si ce n’est pas le cas, rien ne vous empêche de prospecter ailleurs. Il existe des organismes, des associations qui sont là pour trouver des solutions à vos problèmes.

Ce processus paraît simple et semble accessible à tous. Toutefois, il manque une petite chose qui a son importance. Il ne suffit de vouloir demander de l’aide, encore faut-il l’obtenir. Vous ne pouvez pas contacter quelqu’un en lui intimant l’ordre de vous apporter son soutien. Vous ne pouvez pas non plus lui demander des choses impossibles, vous ne pouvez pas lui demander la lune. Vous ne pouvez pas considérer votre interlocuteur comme s’il vous était redevable de quelque chose : s’il vous vient en aide, c’est qu’il le veut bien, il n’est pas obligé de le faire.

Alors, comment faire pour obtenir plus facilement de l’aide ?

D’abord, il faut que vous soyez sincère et honnête. Pas question de demander plus que ce que vous avez besoin, d’exagérer vos problèmes pour que l’on s’apitoie davantage sur vous. En agissant ainsi, vous privez d’autres personnes, en plus grandes difficultés, d’une aide précieuse, voire vitale. Si votre manège est découvert, vous perdrez la confiance des personnes prêtes à vous secourir et vous n’obtiendrez plus rien de leur part. Certes, il peut arriver qu’il y ait de bons comédiens qui parviennent à leurs fins sans être démasqués… S’ils ont bonne conscience, tant mieux pour eux !

Ensuite, vous devez savoir que si vous sollicitez de l’aide à quelqu’un, vous devez faire preuve de pondération et ne pas lui en demander trop. Je m’explique. Si vous arrivez face à quelqu’un et que vous lui dites « Je veux 60000 euros pour acheter un terrain. Je veux que tu viennes m’aider pour construire la maison ! », je ne suis pas certaine que l’on accède à votre demande. Vous en demandez beaucoup trop à votre interlocuteur. Ce dernier veut bien vous aider, mais il ne veut pas sacrifier sa vie pour vous. Certes, des « Sœur Emmanuelle », çà existe, mais elles sont rares.

Vous devez aussi faire preuve de stratégie. Vous devez formuler votre demande de telle manière que votre interlocuteur ne se sentira pas piégé, ne se sentira pas obligé de trop s’engager. Généralement, les personnes veulent bien vous aider mais pas vous assister. Elles s’impliqueront d’autant plus que cela ne leur aura pas demandé un effort important.

Mais, votre stratégie ne s’arrête pas là. Si vous voyez que votre « sauveur » s’est acquitté de sa tâche avec générosité et enthousiasme, rien ne vous empêche de lui redemander de l’aide, toujours sans exagération. Si cela s’est bien passé la première fois, il n’hésitera pas à intervenir à nouveau. Comme il a été généreux une première fois, il hésitera à vous opposer un refus de peur que cette bonne image soit entachée. Agissez ainsi par petites doses en n'oubliant pas de remercier, et sans critiquer, même si vous n'avez pas obtenu exactement ce que vous vouliez. La personne vous a apporté son aide dans la mesure de ses possibilités et c'est déjà beaucoup.

Finalement, vous aurez obtenu votre aide sans que cela ait été trop contraignant pour votre bienfaiteur. Mais attention de ne pas en demander de trop, restez toujours sincère et honnête. Montrez également votre implication, votre engagement. Ne restez pas les bras croisés en attendant que l’autre face tout le travail. N’oubliez pas que vous avez demandé à la personne de vous aider, et non pas de devenir votre esclave. Ne pressez pas trop le citron, vous serez très vite rejeté.

Encore une dernière recommandation, sachez qu’il existe des spécialistes de cette façon de procéder, qui n’hésiteront pas à vous manipuler, à jouer avec votre générosité pour quémander toujours plus. S’ils vous demandent des choses qui vous paraissent exagérées, qui vous coûtent énormément à tous les points de vue (argent, effort…), n’hésitez pas à dire non. N’en ayez surtout pas mauvaise conscience. La générosité a ses limites. Vous êtes tout à fait capable de repérer les vôtres…

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits

26/11/2007

Le don est-il encore concevable de nos jours ?

Hier, j’assistais à une réunion amicale. Les discussions allaient dans tous les sens. A un moment, une mère de famille de deux enfants de 16 et 12 ans a dit une chose qui m’a consternée. Elle racontait ce qu’elle avait fait dans la semaine : n’ayant pas envie d’essuyer la vaisselle (elle mangeait chez sa mère), elle a dit à sa fille de 12 ans de la remplacer et en échange elle lui donnerait 2 euros !
Quelle horreur ! C’est quand même incroyable de devoir payer une jeune fille pour qu’elle aide sa grand-mère dans une tâche ménagère !

J’ai répondu d’emblée que si la jeune fille a besoin d’être payée à chaque fois quelle aide sa grand-mère ou sa mère, c’est malheureux parce que normalement, d’après ce que j’ai appris, moi, le don est gratuit. Si elle le fait pour de l’argent, c’est qu’elle n’est pas sincère et qu’elle n’a pas envie, au fond d’elle, d’aider sa grand-mère. Or, cela paraît normal, naturel de faire certaines choses gratuitement.

De suite, cela m’a fait penser à la chanson de Marie Laforêt : « Cadeau ». Comme je ne sais pas si vous la connaissez, je vous mets ci-dessous les paroles :

Paroles: Marie Laforêt. Musique: H. Howard 1974
Titre original: "No Charge"
© 1974 - Polydor

{Parlé: Marie Laforêt:}
Hier soir, dans la cuisine,
je préparais le dîner, quand mon petit garçon est entré.
Il m'a tendu un morceau de papier griffonné.
J'ai essuyé mes mains sur mon tablier,
et je l'ai lu. Et voici ce qu'il disait :

{Parlé: L'enfant:}
Pour avoir fait mon lit toute la semaine 3 francs
Pour avoir été aux commissions 1 franc
Pour avoir surveillé le bébé pendant que toi tu allais aux commissions 1 franc 25
Pour avoir descendu la corbeille à papiers 75 centimes
Pour avoir remonté la corbeille à papiers 1 franc et 10 centimes
Pour avoir arrosé les fleurs sur le balcon 25 centimes
Total 9 francs et 85 centimes.

{Parlé: Marie Laforêt:}
Je l'ai regardé, il se tortillait en mâchant son crayon
et une foule de souvenirs sont revenus à ma mémoire.
Alors j'ai repris son crayon, j'ai retourné la feuille et voilà ce que j'ai écrit :

{Chanté: Marie Laforêt:}
Pour neuf mois de patience et douze heures de souffrance
CADEAU
Pour tant de nuits de veille, surveillant ton sommeil
CADEAU
Pour les tours de manège, les jouets, le collège
CADEAU
Et quand on fait le tour, le total de mon amour,
C'est CADEAU

{Parlé: Marie Laforêt:}
Quand il a eu fini de lire, il avait un gros chagrin dans les yeux.
Il a levé la tête et a dit :

"M'Man, je t'aime très beaucoup"

Il a repris son papier, l'a retourné, et en grosses, grosses lettres,
a marqué :

"CADEAU"

{Chanté: Marie Laforêt:}
Et quand on fait le tour, le total de l'amour,
C'est CADEAU, C'est CADEAU


Dorénavant, si vous vous trouvez dans la situation où un de vos enfants, par exemple, vous demande de l’argent pour ranger sa chambre, faire la vaisselle, mettre la table, etc., n’hésitez pas à lui donner les paroles de la chanson et à lui dire, pour te faire à manger, tu me dois autant, pour un bisou, c’est autant, pour le linge repassé, c’est autant, etc.

Vous verrez sa réaction et si votre enfant est intelligent, il comprendra que donner peut être bien plus gratifiant, bien plus lucratif que l’argent. C’est tout simplement un acte d’amour. Et- l’amour, cela ne se monnaye pas !
Enfin, ce qui me rassure, c’est que la fille de cette maman « indigne » est très intelligente et je suis certaine qu’elle ne prendra pas pour argent comptant les propos de sa mère…
C’est rassurant… car cela prouve que le don de soi est encore possible. Espérons que cela perdure encore longtemps.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

06/10/2007

La magie de la sympathie

Voici un extrait du livre d'Anthony Robbins, "Pouvoir illimité" :


"La capacité d'établir des liens de sympathie est un art précieux. Pour réussir en tant qu'acteur ou représentant de commerce, en tant que père, mère ou ami, politicien ou publicitaire, nous avons simplement besoin de développer entre nous et les autres des rapports de sympathie, de créer des liens humains puissants et des correspondances.

Beaucoup de gens rendent la vie compliquée et difficile. Cela n'est pas indispensable. Toutes les techniques dont je vous ai parlé ont le même but : vous permettre d'améliorer vos rapports avec les autres. Car, si vous êtes en sympathie avec ceux qui vous entourent ou avec qui vous travaillez, tout ce que vous entreprendrez deviendra plus simple, plus facile et plus agréable.

Quoi que vous ayez envie de faire, de voir, de créer, de partager ou de vivre, que vous désiriez vous réaliser sur le plan spirituel ou gagner un million de dollars, il existe toujours quelqu'un qui peut vous aider à atteindre votre objectif plus vite et plus facilement, quelqu'un qui sait et vous apprendra à ne pas perdre trop de temps ni d'énergie pour y arriver ou qui peut mettre à votre disposition les ressources dont il dispose. Pour l'en persuader, il vous suffit de créer entre lui et vous un lien de sympathie, ce lien magique qui unit les êtres humains et leur donne l'impression d'être engagés dans le même combat."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

12/08/2007

L'amour mis en pratique

Voici un texte d'Orison Swett Marden, à méditer...

"Un jour qu’il faisait froid, et qu’un vent perçant soufflait, une pauvre vieille femme en haillons, usée par le travail et courbée sous la charge d’un fagot de bois lié sur son dos, traversait une rue, lorsqu’elle vit le vent enlever le chapeau d’un pauvre joueur d’orgue aveugle, et le jeter dans la rigole.

Beaucoup de personnes bien habillés qui circulaient dans la même rue virent le chapeau s’envoler, mais passèrent outre en se contentant de serrer plus étroitement leurs fourrures autour de leur corps. La vieille femme s’arrêta.

De ses doigts tremblants, elle dénoua la corde qui retenait son fardeau, le posa sur le sol, alla chercher le chapeau et le replaça sur la tête de l’aveugle en lui disant :
– “Le temps est bien vilain, aujourd’hui. Avez-vous pu gagner quelque chose ?”
– “Pas beaucoup, il fait trop mauvais temps,” fut la réponse.

Regardant dans la sébile qui contenait les sous reçus, la femme vit qu’elle était presque vide. Elle mit la main à sa poche, prit une des rares pièces qu’elle contenait, la jeta dans la sébile en disant : “Bonne chance !” Puis, rajustant son fardeau sur son dos, elle partit comme le Bon Samaritain.

Voilà l’amour mis en pratique.
L’amour n’est jamais trop chargé pour ne pouvoir aider, jamais trop pauvre pour ne pouvoir donner, jamais trop occupé pour n’avoir pas le temps d’être bon et secourable."


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique