logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/07/2010

Le millepertuis, une alternative aux anti-dépresseurs ?

Le millepertuis est une petite plante vivace, sauvage, qui donne des fleurs jaunes. Il était déjà connu des Grecs qui l’utilisaient pour soulager les plaies et les blessures, les névralgies. Mais, c’est le Moyen-Age qui l’emploiera pour soulager, non seulement les névralgies, mais aussi les troubles psychiques, les névroses, les dépressions, l’anxiété. On disait qu’il pouvait chasser les mauvais esprits, d’où son autre nom « chasse-diable ». Au fil du temps, il a continué à être prescrit pour ces symptômes dans le monde entier, jusqu’à être considéré comme un véritable antidépresseur par les Allemands.

Effectivement, certaines recherches récentes ont montré que le millepertuis avait des effets positifs sur la dépression. Il agirait comme les antidépresseurs classiques sans en avoir les effets secondaires nombreux (prise de poids, irritabilité, violence, etc.). Attention, il semblerait que le millepertuis ne soit efficace que pour les dépressions légères ou saisonnières. Pour les dépressions plus graves, son efficacité laisse à désirer.

Le millepertuis serait efficace aussi pour soulager les effets négatifs – dépression, anxiété - de la ménopause, en l’associant à d’autres extraits naturels de plantes. Le millepertuis est aussi conseillé pour soulager les problèmes prémenstruels, les problèmes digestifs.

Attention, dans le cas où vous souhaiteriez remplacer vos antidépresseurs par du millepertuis, prenez conseil auprès de votre médecin. Ce dernier vous aidera à passer le cap. Vous ne pouvez pas du jour au lendemain supprimer les antidépresseurs de synthèse classiques. Une période de sevrage est nécessaire. Un arrêt progressif est également conseillé pour le millepertuis. En plus, ne mélangez pas millepertuis et antidépresseur classique, ce serait particulièrement néfaste pour votre santé (augmentation de la sérotonine). D’ailleurs, il n’est pas très compatible avec beaucoup d’autres médicaments. Renseignez-vous bien avant d’en prendre, auprès de votre médecin ou de votre pharmacien.

A part cela, le millepertuis a peu d’effets secondaires. Quelques troubles intestinaux ou digestifs, des problèmes cutanés, une forte sensibilisation au soleil ont été constatés.

Le millepertuis peut être utilisé sous forme d’huile, d’infusion, de gélules. Son action n’est pas immédiate. Pour soulager une dépression légère, vous devez attendre au moins 6 semaines pour ressentir les premiers effets positifs.

Les interactions négatives du millepertuis avec beaucoup de médicaments ont conduit divers pays comme la France, l’Allemagne ou le Québec à en limiter la vente et l’utilisation. Par exemple, en France, vous ne pouvez le trouver qu’en pharmacie fourni par les laboratoires. De la même façon au Québec, les pharmaciens demandent qu’il ne soit plus en vente libre mais uniquement vendus par eux. En Allemagne, vous ne pouvez en trouver qu’en pharmacie. Si ces décisions étaient prises uniquement pour le côté sécuritaire, il n’y aurait aucune objection. Mais, il semble que derrière ces restrictions à la vente du millepertuis se cache le lobby des laboratoires qui fabriquent les médicaments. Ils voient d’un très mauvais œil que puisse leur échapper un traitement efficace contre la dépression, qui est, comme tout le sait, le mal du siècle. Des milliards leur échapperaient, vous rendez-vous compte ! Donc, ils font tout pour que le millepertuis ne puisse être vendu que sous forme de médicaments fabriqués par eux ! Ils sont d’ailleurs parvenus à leurs fins : les petits producteurs artisanaux n’ont plus le droit de vendre les fleurs de millepertuis…

Et, les Etats, dans tout cela ? Ils cautionnent les laboratoires et vont dans leur sens !

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com

18/04/2007

Le jardinage, un anti-stress naturel !

Avec les beaux qui sont arrivés, je me suis remise au jardinage.
C’est incroyable comme cette activité vide la tête : on ne pense plus à nos problèmes.
Le stress disparaît. On est là à planter et transplanter, à voir pousser nos petites graines.
Qu’est-ce que l’on est bien, qu’est-ce que cela détend !
Même si à la fin, on est tout courbaturé, on est fier du travail accompli.
On est calme, détendu. On a l’impression de faire véritablement corps avec la nature.
Même si on n’a pas de jardin, un simple balcon ou même un rebord de fenêtre avec, dans une jardinière, deux pieds de fraisiers, trois pieds de plantes aromatiques ou des fleurs suffit à apporter du bonheur.
Voilà une activité zen qui remplace avantageusement les anti-dépresseurs.
On peut dire que c’est « une médecine naturelle ».


Amusez-vous à tester vos connaissances sur le jardinage
en allant sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com rubrique « Tests et quizz ».

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique