logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/04/2010

L’açaï, produit miracle ou non ?

Encore un nouveau produit miracle qui fait son apparition sur le net. Est-ce une arnaque ou non ? Que faut-il penser de l’açaï ?

L’açaï est une petite baie violette (ressemblant à la myrtille), qui ressemble à du poivre en grain. C’est le fruit d’un palmier, cultivé essentiellement en Amérique du Sud, sur un sol marécageux. C’est le Brésil qui en est le principal producteur.

Depuis peu, l’açaï est encensé par de nombreux sites internet. Il est présenté comme le fruit miraculeux qui vous fera perdre du poids. Evidemment, comme le surpoids touche pas mal de personnes, le buzz s’est très vite fait autour de ce produit. Le problème c’est que rien n’est prouvé scientifiquement. Aucune étude n’est venue confirmer le pouvoir amaigrissant de l’açaï. Seuls les revendeurs de ce produit sont convaincus de son efficacité. A grands renforts publicitaires et de messages persuasifs, ils se sont jetés dans ce nouveau commerce très lucratif. L’açaï se revend à prix d’or (près de 50 $ le litre) et certains revendeurs peu scrupuleux se sont empressés de le proposer à tous ceux qui veulent perdre du poids, sans apporter aucune preuve scientifique.

Beaucoup de personnes, désespérées et soucieuses de trouver le produit miracle, n’ont pas hésité à commander de l’açaï. Au Canada, des essais gratuits ont même été proposés. Jusque-là, rien de très répréhensible… Le gros problème c’est que cet essai était conditionné par la divulgation de votre numéro de carte bancaire. Comme vous pouvez l’imaginer, ce dernier n’a pas servi qu’à régler les frais de port. Il a été utilisé à plusieurs reprises pour des prélèvements mensuels faisant suite à un contrat automatique que vous souscriviez sans même le savoir. Un piège parfait dans lequel sont tombées pas mal de personnes.

A part des risques financiers importants, ces dernières ont-elles pris des risques pour leur santé en consommant de l’açaï ?

Fort heureusement, non. L’açaï est inoffensif. Il est relativement riche en protéines, glucides, matières grasses, vitamine E et fibres. Il se conserve difficilement. Il serait antioxydant. Il préviendrait donc le vieillissement des cellules et serait efficace dans les cas de maladies cardio-vasculaires et de cancers. Il serait également anti-inflammatoire et tonique.

Mais, comme pour ses propriétés amaigrissantes, rien n’est prouvé scientifiquement. Certaines études montrent même que ses effets antioxydants seraient beaucoup moindres que dans d’autres fruits comme la mangue, la fraise ou le raisin. Il est donc, à mon avis, urgent d’attendre que de véritables études viennent confirmer ou infirmer les propriétés de l’açai.

Toutefois, ce qui est rassurant, c’est que si vous consommez de l’açaï dès maintenant, vous ne risquez rien, sauf, faute de perdre quelques kilos superflus, de perdre de l’argent.

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages gratuits.

01/03/2010

Le curcuma, un puissant antioxydant

Consommez-vous du curcuma ? Non, vous avez peut-être tort. En effet, des études récentes ont montré que le curcuma était un puissant antioxydant. Il permettrait ainsi de lutter contre le vieillissement prématuré des cellules, contre diverses inflammations, contre certains cancers, contre le diabète. Il améliorerait la digestion. Il renforcerait le système immunitaire, serait un puissant fongicide, etc. Alors, convaincu ?

Mais, c’est quoi au fait le curcuma ?

Le curcuma est une épice de couleur orangée. La racine (ou le rhizome) du Curcuma longa est réduite en poudre. Il ressemble un peu à du gingembre, il fait d’ailleurs partie de la même famille.

Il est consommé depuis très longtemps en Inde. C’est l’un des ingrédients du curry. Au départ, il servait à conserver les aliments. Sa consommation s’est étendue en Asie où la médecine traditionnelle l’utilisait surtout pour faciliter la digestion car il accroît la sécrétion biliaire.

Les chercheurs se sont intéressés au curcuma. Ils l’ont analysé et ont isolé un élément très intéressant : la curcumine. C’est cette dernière qui en fait un aliment miracle. Puissant antioxydant (proche de la vitamine C et E) et anti-inflammatoire (proche de la cortisone et de l’aspirine), il constituerait un aliment indispensable pour notre bien-être et notre santé.

Quelles sont les principales propriétés du curcuma ?

Le curcuma permettrait de soulager les rhumatismes, l’arthrite, les règles douloureuses. Il faciliterait la guérison des ulcères et des blessures. Des études sont encore menées pour confirmer scientifiquement ces propriétés. Il permettrait, en outre, de soulager les troubles digestifs comme la nausée, la perte d’appétit, les maux d’estomac. Il préviendrait les maladies cardio-vasculaires, grâce à ses propriétés antioxydantes. Il aurait un effet positif sur le Syndrome du côlon irritable. Des recherches sont aussi menées concernant la maladie d’Alzheimer, la curcumine protégerait efficacement les neurones.

Mais, le curcuma est surtout intéressant dans le domaine du cancer. Des études ont été menées et tendraient à prouver qu’il serait efficace dans le traitement et dans la prévention de certains cancers. Le Dr David Servan-Schreiber, dans son livre « Anticancer », le classe d’ailleurs dans ses aliments anti-cancers. Il a constaté que certains cancers (sein, poumon, côlon) étaient moins importants dans les pays asiatiques grands consommateurs de curcuma. Toutefois, ne faisons pas preuve de triomphalisme, les études n’en sont qu’à leur début et, pour le moment, rien n’est vraiment avéré scientifiquement. D’autant plus que la curcumine semble devoir être prise à très haute dose. Mais, les premiers résultats semblent encourageants.

Comme vous pouvez le constater, le curcuma semble être un aliment santé indispensable et prometteur. Encore faut-il savoir le consommer.

Vous pouvez l’intégrer dans des plats indiens ou dans des tajines ou confectionner des condiments. Mais, attention, des études ont montré qu’il fallait absolument l’associer au poivre et à une huile végétale pour que ses principes actifs se libèrent dans votre organisme.

Son goût est assez puissant. Voici la recette du Dr David Servan-Schreiber : une demi cuillère à café de curcuma, une pincée de poivre, une cuillère à soupe d’huile d’olive, quelques gouttes de sirop d’agave. Essayez et vous verrez que préparé de cette façon, il passe très bien.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com .Vous y trouverez de nombreuses formations et informations.

24/11/2009

Croquez la vie ! Soyez crudivore

Tout le monde connaît les végétariens (consommateurs de fruits, de légumes, de céréales, de fromage, d’œufs) ou les végétaliens (consommateurs de fruits, de légumes, de céréales). Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux. Les carnivores, encore majoritaires, se font parfois même tirer les oreilles par certains individus (pas forcément végétariens) car l’élevage d’animaux de boucherie coûtent très cher en eau et en CO2. Certaines voix se sont élevées pour faire en sorte qu’une journée dans la semaine soit une « journée sans viande ».

 

Les végétariens et autres végétaliens ne peuvent que se réjouir de cette initiative. Parmi ces individus qui refusent de manger tout ce qui est issu des animaux vivants, on classe souvent les crudivores. Des traces de cette pratique remontent à plus de 2000 ans. Mais c’est surtout le Dr Bircher-Benner qui a lancé le mouvement en Suisse au XIXe siècle. Comme leur nom semble l’indiquer, on pourrait penser que ce sont des « mangeurs de crudités ». Mais, ce n’est pas tout à fait exact. En effet, il est plus correct de dire que les crudivores consomment essentiellement des aliments crus, n’ayant subis aucune cuisson ou transformation. Cela peut donc inclure, pour une petite minorité d’entre eux, de la viande ou du poisson ou des produits laitiers (ce qui pourrait correspondre à peu près à 25 % de l’alimentation générale). Toutefois, très rares sont ceux parmi les crudivores qui consomment de la viande. Ils sont, dans la majorité des cas, végétaliens. Le régime alimentaire des crudivores se compose de : fruits, légumes, graines, céréales, jus d’herbe, de laits végétaux, d’algues, etc.

 

Selon les adeptes du crudivorisme (ou alimentation vivante), une telle pratique permettrait de mieux digérer, d’éliminer les toxines, les déchets du corps, de vivre plus longtemps et d’être en meilleure santé en prévenant certaines maladies comme l’arthrite ou le cancer (mais là, il faudrait des études approfondies pour que cette assertion soit prouvée). Les vitamines seraient mieux assimilées. La consommation d’antioxydants serait élevée. Selon les crudivores, une cuisson à 40° détruirait les enzymes qui facilitent la digestion.

 

Un autre effet bénéfique du crudivorisme est souvent mis en avant : le fait qu’il facilite l’amaigrissement. Il est évident que ce type de comportement alimentaire apporte très peu de gras et beaucoup de fibres à l’organisme, le cocktail idéal pour la perte de poids. Mais aussi, pour limiter les risques de maladies cardio-vasculaires, le diabète.

 

Pour toutes ces raisons, le crudivorisme paraît tentant. Mais, il faut pouvoir le suivre. Il est loin d’être évident d’ingurgiter à longueur de temps des aliments crus. Le végétarisme paraît plus accessible. En outre, le crudivorisme peut entraîner des carences en vitamine B12 notamment. Des manques à cause de l’absence de sucre et de graisses peuvent aussi apparaître. C’est pour cette raison que cette pratique est déconseillée aux femmes enceintes, aux enfants et aux adolescents. Mais, en dehors de ces cas, cette pratique ne semble pas dangereuse.

 

A signaler, pour finir, que les crudivores n’ont pas une excellente réputation. Ils sont parfois considérés comme des extrémistes. Ils ont parfois été assimilés à une secte (avec le gourou Burger). En France, ils sont très peu nombreux, contrairement aux Etats-Unis. Malgré toutes les dérives qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère, il ne semble pas que le crudivorisme, pratiqué chez soi et en prenant l’avis de son médecin traitant, soit une si mauvaise chose que cela.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

16/11/2009

Le rooibos, le fameux faux thé

Comme beaucoup je crois, j’ai été induite en erreur en achetant du rooibos. Je pensais que c’était du thé puisqu’on l’appelle aussi « thé rouge ». Mais, une amie m’a dit que c’était du faux thé. D’abord mécontente de moi de m’être trompée ainsi, j’ai fait des recherches sur ce fameux rooibos. Et ma conclusion est la suivante : je ne perds nullement au change !

 

Le rooibos est surtout cultivé en Afrique du Sud qui en a fait sa boisson nationale. C’est un petit arbuste vert aux fleurs jaune qui ressemble à une graminée assez sèche. Ce sont les sommités jaune et rouge de cet arbuste qui sont séchées, fermentées et infusées, comme le thé. Cela donne une boisson de couleur rouge. L’Afrique du Sud exporte le rooibos dans le monde entier. Il lui faut de la chaleur pour bien pousser.

 

Le rooibos n’est peut-être pas du vrai thé mais il possède des qualités excellentes pour la santé. C’est d’abord un antioxydant puissant grâce aux polyphénols qu’il contient. Il retarde ainsi le vieillissement cellulaire et cutané. Il aurait un effet sur certains cancers (à vérifier par des études approfondies…). Toutefois, il est deux fois moins antioxydant que le thé.

Son attrait principal par rapport au thé, c’est son absence de théine. Il peut donc être consommé tout le long de la journée, sans risque d’énervement, de problèmes au cœur.

Enfin, il ne renferme pas de tannins, ce qui lui donne un goût accessible au plus grand nombre. Certaines personnes n’arrivent pas avaler du thé vert notamment, à cause justement de son goût astringent (sensation de bouche sèche, assez proche de l’amertume) provoqué par les tannins.

Le rooibos rouge a plutôt un goût sucré et fruité. Aujourd’hui, il existe aussi du rooibos vert, plus amer, qui n’est pas fermenté. Les chercheurs se sont rendu compte que la fermentation atténuait les effets antioxydants de la plante.

 

D’autres propriétés du rooibos ont été découvertes. Il permet de soulager les coliques (chez le bébé notamment), d’aider à la digestion, de favoriser le sommeil. Par application externe, il soulage les problèmes de peau (eczéma, allergies).

 

Le rooibos peut être consommé toute la journée. Il s’infuse comme le thé mais un peu plus longtemps. Il est parfois aromatisé. Mais, là, il faut aimer. Tout est une question de goût.

 

Je ne regrette donc pas de m’être trompée en achetant du rooibos à la place du thé. Il peut constituer une bonne alternative, un moyen de changer de goût de temps en temps pour ceux qui, comme moi, consomment du thé régulièrement.

 

 

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

30/07/2009

Le souchet ou chufa, pour garder la forme

Le souchet comestible est un tubercule originaire de Méditerranée. Elle était déjà connue des Egyptiens, il y a 4000 ans. Elle porte également le nom de « noix tigrée », ce qui donne une idée parfaite de sa forme et de sa couleur.

La plante dont est issu les tubercules ressemble à une grande herbacée verte (30 à 40 cm), style mauvaise herbe, qui ne fleurit pas. Les tubercules sont de forme arrondie et mesurent à peu près 1 cm, un peu comme la noisette. Ils sont striés de cercles noirs.

 

La culture du souchet s’effectue surtout dans le Bassin méditerranéen, même s’il est cultivé sur les 5 continents, notamment en Afrique. L’Espagne en est une très grande productrice. Cela s’explique tout bonnement par le fait que les Espagnols en font une boisson très appréciée : la Horchata de chufa, qui ressemble un peu à du lait d’amandes sucré.

 

Pour être consommés, les tubercules doivent être séchés, un peu comme la noix. Ils se consomment tel quel ou grillés ou sous forme d’huile ou sous forme de boisson ou sous forme de farine. Le souchet sert également en parfumerie.

 

Jusque maintenant, rien ne vous donne réellement envie de consommer du souchet, à part son bon goût doux et sucré. Mais, si je vous en parle, c’est que le souchet a d’autres bienfaits intéressants qui peuvent être d’une grande utilité.

En fait, le souchet peut vous aider à garder le ventre plat. Pour les personnes proches de la ménopause, par exemple, cela peut être d’une aide précieuse. Grâce aux nombreuses fibres qu’il contient, il permet d’améliorer votre transit et de développer une microflore intestinale saine. En fait, cela vous évite d’être ballonné.

 

Mais, le souchet a d’autres propriétés bienfaisantes.

Il est antioxydant grâce à la rutine (un flavanoïde) et la vitamine E qu’il contient. Il est riche en minéraux, comme le potassium, le calcium, le magnésium, le phosphore ; en acides gras très proches de ceux de l’huile d’olive.

 

A propos d’huile justement, le souchet peut être transformé en huile de couleur jaune d’or. Un tubercule contient 20 à 30 % d’huile.  Elle a une saveur délicate de fruits secs. Elle était déjà utilisée par les Egyptiens qui la trouvaient aussi bonne que l’huile d’olive. Elle est même considérée comme plus saine. Elle a une forte concentration d’acide oléique, ce qui la rend plus stable que les autres huiles. Elle réduit le mauvais cholestérol et augmente le bon cholestérol. Elle est intéressante pour les diabétiques car elle contient du saccharose.

L’huile de souchet a une faible acidité. D’où son utilisation aussi en cosmétique car elle rend la peau très douce et permet de régénérer les cellules.

 

Le souchet réduit en farine ne contient pas de gluten, propriété intéressante pour les allergiques au gluten. Ils pourront confectionner des pâtisseries sans problème.

 

Le souchet se trouve dans les magasins bios. Il est d’ailleurs préférable de consommer du souchet bio. Vous pouvez, par exemple, l’incorporer sous forme de farine dans votre alimentation.

Le souchet est également cultivé en Afrique et permet à de nombreuses familles de gagner de l’argent avec cette culture assez facile. Beaucoup de pays africains encouragent sa culture car elle permet de diversifier les cultures et surtout de sortir de la pauvreté.

 

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique