logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/10/2007

Attention diabète !

Dans deux de mes précédents articles, j’ai parlé de l’arthrose et du cholestérol, deux grands maux qui touchent une grande partie de la population. Mais, je n’ai pas encore parlé du diabète, qui apparaît, comme vous le savez, quand vous avez un taux de sucre élevé dans le sang. Il touche également beaucoup d’individus et peut avoir des conséquences fâcheuses, d’autant plus qu’il est assez difficile à contrôler surtout pour les gourmands qui ont du mal à se passer de sucreries, entre autre.

Pour savoir si vous avez du diabète, il suffit de faire une prise de sang et d’y vérifier votre taux de sucre. S’il est trop élevé, vous avez du diabète.
Attention, il existe deux types de diabète :

- le diabète juvénile ou insulinodépendant (ou diabète de type I) : cela concerne les personnes, surtout les jeunes, qui ont un pancréas qui ne produit pas assez d’insuline. Elles sont donc obligées de s’injecter de l’insuline. Cette dernière est une hormone produite par le pancréas qui contrôle la façon dont les cellules de votre organisme convertissent en énergie le sucre que vous ingurgitez.
- le diabète sucré ou gras ou non-insulinodépendant (ou diabète de type II) : cela concerne les individus qui, suite à de mauvaises habitudes alimentaires (trop de sucres et trop de graisses), ont un pancréas qui fonctionne mal. Là, il n’est pas nécessaire de s’injecter de l’insuline.


Aucun des deux diabètes ne doit être pris à la légère. Pour savoir si vous en avez, il y a quelques signes avant-coureurs qui peuvent vous alerter : une vision brouillée, une soif excessive, une difficulté pour cicatriser vos petits bobos, une envie d’uriner fréquemment, de la fatigue, la sensation de picotements.
En cas de symptômes, consultez immédiatement votre médecin car les conséquences peuvent être très graves : maladies cardio-vasculaires, troubles graves de la vision et des reins, lésions nerveuses.

Si vous êtes sujet à ces types de diabète, ne les négligez surtout pas et faites tout pour essayer de les réduire au maximum. L’idéal, bien entendu, est d’agir en prévention et de faire tout ce qu’il faut pour ne pas avoir de diabète. Mais, dans tous les cas, je me répète, consultez votre médecin traitant qui vous indiquera un traitement adéquat, adapté à votre propre cas.

Voici, toutefois, quelques petites choses que vous pouvez faire (après avoir pris l’avis de votre médecin) :

Avant tout, une des choses à faire quand vous avez du diabète est de surveiller vos pieds. Ne riez pas, c’est très très important. En effet, le diabète diminue chez vous la sensation de douleur et de ce fait vous pouvez très facilement vous blesser, vous égratigner sans que vous vous en rendiez compte. Cette infection, minime au départ, peut s’aggraver rapidement et conduire à la gangrène qui entraîne, à son tour, l’amputation des orteils ou du pied. Ce n’est pas si rare que cela, un de mes voisins a dû se faire amputer d’un de ses pieds.
Donc, pour éviter d’en arriver à ces extrêmes, lavez-vous les pieds tous les jours, séchez-les convenablement ; surveillez-les matin et soir et soignez la moindre coupure, la moindre ampoule.

Après les pieds, les dents : vous devez les faire surveiller régulièrement par votre dentiste car les diabétiques ont les dents fragiles. Brossez-les soigneusement et régulièrement, trois fois par jour étant l’idéal.

La modification de certaines de vos habitudes alimentaires peut parfois suffire à réduire votre taux de diabète.

- Si vous avez de l’embonpoint, la première chose à faire est de tenter de maigrir, en consommant moins de sucres et moins de graisses et plus de fibres (contenues dans les céréales, dans les fruits, comme le raisin) et de légumes verts (comme le brocoli, ou le cresson). Ces derniers ralentissent le temps que met le glucose pour pénétrer dans votre organisme.
- Mangez beaucoup de poissons car ils sont riches en oméga 3, et moins de viande.
- Usez et abusez des épices comme la cannelle, le clou de girofle et le curcuma. En revanche, diminuez fortement votre consommation de sel.
- Buvez beaucoup. L’eau ainsi que la décoction de bardane ou de feuilles d’olivier, éliminent l’excédent de sucre dans votre sang, pour le diabète sucré. Certains jus de légumes, comme le jus de pomme de terre crue ou le jus de cresson peuvent vous aider à faire baisser votre taux de sucre, tout comme l’infusion de feuilles de myrtilles.
- Evitez de manger trop de sucre, trop de graisses afin de limiter au maximum votre mauvais cholestérol, ce qui augmenterait d’autant le risque de contracter une maladie cardio-vasculaire.


Ce nouveau régime alimentaire peut s’accompagner de la pratique d’un sport, plutôt de petits exercices raisonnables, type marche, qi gong et natation. A exercer uniquement après en avoir parler à votre médecin car votre diabète peut très bien vous interdire de faire de tels exercices.

Voilà, généralement, dans 90 % des cas, un changement de vos habitudes alimentaires, en accord avec votre médecin traitant, peut vous aider à stabiliser et réduire votre diabète. L’essentiel est de prendre ce dernier très au sérieux car vous vous en mordrez les doigts si, au final, vous devenez aveugle ou si on vous ampute, juste parce que vous avez continué à être négligent, si vous vous dites : « le médecin m’a donné des cachets, donc je peux manger ce que je veux »…
La vigilance et la consultation régulière de votre médecin sont les seuls moyens de réduire votre diabète.


Retrouvez des informations sur le cholestérol, l'arthrose, le qi gong, les épices, etc. sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com.

21/09/2007

Mangez des céréales… de bonnes céréales

Tout le monde connaît les céréales, surtout celles du petit-déjeuner, recommandées, surtout par les publicitaires, pour les enfants. Mais, ce n’est pas de celles-ci dont je vais parler. En effet, ces dernières sont bien souvent beaucoup trop raffinées et beaucoup trop sucrées pour être totalement exemptes de défauts.
Non, ce dont je vais vous parler, ce sont des bonnes céréales, celles qui sont recommandées par les nutritionnistes les plus sérieux et qui vous apportent santé et bien-être. Celles qui sont consommées depuis des millénaires, dans de nombreux pays.

Tout le monde sait que les maladies cardio-vasculaires et cérébro-vasculaires, l’obésité, le diabète, l’arthrose, le cholestérol, certains cancers mêmes, etc. sont dus à une alimentation trop riche en sucre, en sel, en graisse et trop pauvre en fibres, en vitamines et oligo-éléments.
Or, il s’avère que les céréales regroupent toutes ces vertus pour rééquilibrer votre alimentation et pour prévenir les maladies.

En effet, elles apportent des protéines végétales, des sucres lents, des vitamines, des fibres et sont pauvres en lipides.
C’est une mine de protéines, d’acides aminés indispensables. Elles contiennent des acides gras insaturés dont les incontournables oméga 3, des minéraux comme le fer, le magnésium, le phosphore, le potassium, le zinc, le calcium, etc.

Ainsi, en prenant l’habitude de les consommer, vous diminuerez l’apport dans votre organisme de graisses et protéines animales, de sucres raffinés, ce qui diminuera inévitablement les risques des maladies énoncées précédemment.
Avec les céréales, vous retrouverez la forme et vous la conserverez. Pour que cela soit efficace, vous devez en consommer de différentes sortes, très régulièrement, pourquoi pas tous les jours, tout en diminuant votre consommation de viande, de sucres…
Préférez les céréales complètes qui n’ont pas subi de transformations, de raffinage. Ces derniers ont pour vilain défaut d’éliminer les fibres.

Rassurez-vous, il n’est pas difficile de manger souvent des céréales : leur préparation est simple et surtout variée.
En France, vous pouvez trouver très facilement une multitude de céréales : le blé, le riz, le seigle, l’orge, l’avoine, le maïs, le millet, le quinoa, le sarrasin, l’épeautre, etc. Certains industriels bios font des mélanges de céréales tout à fait savoureux. Il existe même des plaques de chocolat noir au quinoa, tout à fait exquis, de quoi allier santé et plaisir.

Maintenant, vous pouvez trouver partout des céréales ayant subi un minimum de transformations. Ainsi, vous pouvez acheter sans problème en grandes surfaces du riz complet, des pâtes complètes, du germe de blé, du boulgour, du quinoa, des galettes de sarrasin, etc.
Vous pouvez même trouver dans les rayons bios des plats avec des céréales tout prêt à déguster, à dorer, à cuisiner : galettes, croquettes, palets, boulgour précuit, soupes, salades, pain, en accompagnement de tofu, de légumes, etc.
Vous pouvez également cuisiner vous-même des céréales : le riz complet en rizotto, le boulgour ou le quinoa en taboulé, les galettes de sarrasin en crêpes complètes avec œuf, jambon cru, gruyère râpé, des croquettes faites maison, votre propre pain aux céréales complètes, etc.

Il y a tellement de variétés, de goûts différents que lorsque vous y aurez goûté, vous n’aurez qu’une envie c’est d’y retourner pour goûter d’autres céréales.
Non seulement votre palais appréciera mais votre corps vous remerciera !



Vous êtes stressé ? Vous avez une peau qui vieillit prématurément ? Vous avez une baisse d’énergie ? Vous voulez vous prémunir contre les maladies cardio-vasculaires ? Vous êtes sujet au cholestérol ? Vous avez de l’arthrose ?

Allez vite télécharger le Nouvel ouvrage GRATUIT le « Guide d'Initiation à La Santé Au Naturel, Volume 2 » sur le site Katisa Editions, http://www.katisa-editions.com

03/09/2007

Faites le plein de vitalité

Tout le monde le sait, c’est la rentrée… Les enfants reprennent le chemin de l’école, vous celui du boulot ou de la petite routine quotidienne.
Après les vacances, vous n’avez pas trop envie de vous remettre au travail, vous pensez déjà aux prochaines vacances, vous traînez un peu les pieds, vous manquez d’enthousiasme, de vitalité.
Hé bien, je connais un moyen pour que vous retrouviez très vite votre vitalité et que vous fassiez le plein d’énergie pour cette rentrée.
Mangez du raisin !
Et cela tombe très bien : dès la fin août-début septembre, on trouve du raisin sur tous les étals des marchés, des magasins. Alors, profitez-en.

Pourquoi le raisin ?
Parce qu’il possède toutes les vertus nécessaires pour vous redonner forme et santé. Il est calorique (énergétique) et contient des vitamines, des minéraux, des antioxydants, de l’eau, un savant équilibre qui, à lui seul, pourrait suffire pour vous faire vivre une dizaine de jours sans rien manger d’autre.

Certes le raisin contient du sucre (88 % de glucides pour 100 g) mais c’est du « bon » sucre : le fructose et le mannitol, à condition de le choisir bien mûr. C’est pour cette raison qu’il peut être mangé par les diabétiques et qu’il est conseillé en cas d’hypoglycémie. C’est cela qui vous donnera de l’énergie à revendre sans pour autant augmenter le taux de sucre dans votre sang.
Le raisin améliore également votre transit intestinal grâce au mannitol et à des fibres : indissolubles contenues dans la peau du raisin et solubles contenues dans la gomme, pectine, polysaccharides du raisin. Ces fibres solubles protègent également contre les maladies cardio-vasculaires dans la mesure où elles régulent le taux de cholestérol et la tension artérielle.
Le raisin est composé également d’enzymes qui renforcent votre système immunitaire, détruisant les microbes et bactéries qui se logent dans vos intestins et permettant d’assimiler plus facilement les nutriments de votre alimentation.

Très riche en eau (80 %), le raisin constitue un très bon complément aux 2 litres de liquides que vous devez absorber par jour pour renouveler l’eau de vos cellules, de vos muscles, pour hydrater votre peau, pour éliminer les toxines. Sans cet apport journalier en liquide, vous risquez d’être plus fatigué, moins vigilant, plus courbaturé, plus sujet aux douleurs musculaires…
Mais l’eau contenue dans le raisin est supérieure aux eaux minérales car elle permet à votre corps d’assimiler plus facilement les oligo-éléments présents dans le raisin que sont le potassium et le silicium.
Le potassium permet de diminuer la tension artérielle, de combattre la fatigue, les crampes, les jambes lourdes. Quant au silicium, il permet de soulager l’arthrose, les rhumatismes, de retarder le vieillissement de la peau, de rendre les artères plus souples et ainsi de prévenir les crises cardiaques.
Le raisin contient aussi du magnésium facilement assimilable car sous forme liquide. Comme tout le monde sait, le magnésium est un bon anti-stress et anti-fatigue.
Le cuivre est également présent dans le raisin, ce qui renforce votre immunité et permet de lutter contre les infections, les virus.
Enfin, le raisin contient trois vitamines importantes : la B indispensable au renouvellement de vos cellules et qui a un effet anti-déprime (notamment la B6) ; la C qui redonne tonus et qui est anti-oxydante, ce qui ralentit le vieillissement cellulaire, limite les maladies cardio-vasculaires et aurait un effet préventif contre les cancers ; la E, anti-oxydante, anti-âge, anti-fatigue.

Voilà, comme vous pouvez le constater, le raisin est un formidable fruit qui concentre tous les bienfaits nécessaires au rééquilibrage, à la revitalisation, à la protection, au maintien de la jeunesse… de votre organisme.
Anti-stress, anti-fatigue, anti-âge, « anti-maladies », « anti-cholestérol », anti-déprime, « anti-douleurs musculaires », anti-arthrose… « anti-tout » ou presque, le raisin doit se consommer sans modération. Mais attention, tout de même, car c’est un fruit assez calorique. Donc, quand vous consommez du raisin, mangez peut-être un peu moins d’aliments sucrés ou riches en graisse.

Certains préconisent des cures de raisin. Ils conseillent de manger du raisin et rien que du raisin, à tous les repas : 3 kilos par jour pendant 10 jours. Du fait de sa composition, il ne s’ensuivrait aucune carence, bien au contraire et en début d’automne, cela préparerait votre organisme à affronter l’hiver et vous ferait maigrir à cause de son effet diurétique vu les quantités absorbées.
Mais attention, si vous vous en sentez capable, parlez-en avant à votre médecin, tout le monde ne réagit pas de la même façon. De plus, la cure ne s’improvise pas du jour au lendemain, il y a une phase préparatoire. Renseignez-vous, prenez vos précautions avant !
Sinon, contentez-vous d’en manger très régulièrement, tant que c’est la pleine saison, cela ne pourra vous faire que du bien !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

28/06/2007

L’arthrose, ce mal du siècle

L’arthrose est le mal du siècle. Il touche une grande partie de la population surtout après 50 ans. Mais, le phénomène commence à toucher de plus en plus de jeunes.

Tout le monde en parle. Mais, qu’est-ce au juste que l’arthrose ?
C’est une usure et un vieillissement des articulations, douloureux et chroniques.
Les causes de l’arthrose sont nombreuses et variées. En voici un échantillon :

- le froid et le manque d’ensoleillement
- la carence en oligo-éléments dans l’alimentation
- les mouvements répétitifs effectués pendant le travail
- les pieds plats, la malformation des hanches…
- l’état dépressif, un mauvais moral (selon certains psychologues)


Les premiers signes d’alerte de l’arthrose se manifestent par des douleurs. Elles apparaissent après l’effort, au moment de la marche, après une immobilisation prolongée en mauvaise position ou à la suite d’un mouvement répété. Ces douleurs s’atténuent au repos.
Pour confirmer le diagnostic, votre médecin vous fera faire des radios qui lui permettront de voir si vous avez des excroissances osseuses autour des articulations. Ce sera alors le signe que l’arthrose est bien installée.

Le constat ne peut se faire autrement dans la mesure où il existe plusieurs types d’arthroses et donc de douleurs différents.
Et vous, souffrez-vous d’un de ces types d’arthrose ?
- arthrose cervicale : douleurs intermittentes dans la nuque, l’épaule, le bras
- arthrose dorsale : douleurs dans le dos ou dans les côtes
- arthrose lombaire : lumbago ou crise de sciatique
- arthrose de la hanche : douleurs à la marche puis douleurs au lever (on se sent « rouillé »)
- arthrose du genou : difficultés pour descendre un escalier, s’accroupir ou se relever d’un fauteuil
- d’autres parties du corps peuvent être concernées : les épaules, les mains, les pieds (dans ce cas, il s’agit souvent d’arthrose déformante)


Si vous souffrez de ces symptômes, allez consulter votre médecin qui cherchera à soulager la douleur, à redonner de la mobilité à vos articulations, à essayer de cicatriser les lésions.
De plus, des produits naturels peuvent vous apporter un confort de vie supplémentaire.

On peut citer, par exemple :
- l’homéopathie : parlez-en à un homéopathe confirmé, il saura quelles granules vous prescrire
- la phytothérapie : l’Harpagophytum, le Cassis, la Reine des Prés pour atténuer les douleurs ; la Prêle et le Bambou, riches en silice, pour reconstituer le cartilage
- le thermalisme et la thalassothérapie : pour une action anti-douleur et anti-inflammatoire
- l’aspirine : contre la douleur et pour fluidifier le sang
- les oligo-éléments : le cuivre pour une action anti-inflammatoire, le fluor contre la déminéralisation, le zinc, le manganèse, etc.
- le cartilage de requin : pour reconstituer le cartilage
- l’acupuncture : pour calmer les douleurs et retrouver le tonus
- les massages : pour améliorer la souplesse des articulations
- les sports doux comme le qi gong, le taï chi : pour retrouver de la mobilité


Tout ceci ne constitue que des pistes à explorer après en avoir parlé à votre médecin. Il sera à même de juger ce qui est le plus bénéfique pour vous.
Ces différents éléments associés à une bonne hygiène de vie vous aideront à mieux supporter les effets douloureux, parfois handicapants, voire déformants, de l’arthrose.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

23/06/2007

L’ananas : un remède miracle

Rassurez-vous, nous n’allons pas vous parler du « régime tout ananas » qui a connu ses heures de gloire dans les années 80. D’abord, parce que les régimes stricts et contraignants, ce n’est pas notre fort : mieux vaut manger de tout, en petite quantité et bouger. Ensuite, parce que ce type de régime est extrêmement dangereux par les carences qu’il occasionne.

Toutefois, il est incontestable que l’ananas est un fruit magique qui influe de manière bénéfique sur la santé en général. Il maintient en pleine forme.
Il est bien connu que les légumes et fruits frais, gorgés de vitamines et d’enzymes, sont d’une importance primordiale pour notre santé, notre vitalité et notre bien-être.
C’est particulièrement vrai pour l’ananas qui possède des vertus exceptionnelles.
Il est très riche en vitamines et en minéraux. Il contient aussi des acides de fruits. Autre qualité ; il est très faible en calories (moins de 50 pour 100 g).

Bien entendu, pour que l’ananas soit pleinement efficace, il faut le consommer frais et tous les jours. Il faut également privilégié « l’ananas par avion » car c’est le seul qui ait été cueilli mûr. En outre, le cœur de l’ananas, souvent jeté car trop dur, est à consommer absolument car il renferme une grande partie des propriétés du fruit.

Voici un échantillon des principaux bienfaits de ses composants :

- la vitamine C protège des radicaux libres (qui accélèrent le vieillissement), renforce les défenses immunitaires, prévient et freine l’ostéoporose, l’arthrose…
- la vitamine B est un réénergisant, favorise la concentration, combat la dépression, renforce la mémoire, apporte joie de vivre et optimisme…
- le cuivre apporte de l’oxygène aux nerfs, favorise la production d’adrénaline…
- le potassium régule la quantité d’eau présente dans le corps…
- le magnésium lutte contre le stress, active les enzymes…
- le sélénium renforce le cœur et les vaisseaux sanguins, stimule l’intelligence, améliore la fécondité…
- le fer transporte l’oxygène des poumons aux organes…
- le zinc agit sur le système immunitaire, renouvelle les cellules…
- le manganèse forme le cartilage, assimile les graisses, agit contre le mal de dos…

L’assemblage des effets des différents composants de l’ananas révèle son importance dans la résolution de certaines pathologies. Par exemple, il permet de retrouver sa jeunesse, il réveille la libido, il lutte contre la grippe, les rhumes, il régénère, il soigne les varices, il fait tomber la fièvre, il réduit la fatigue, il combat la cellulite, il rend de bonne humeur…

L’énumération de ces bienfaits fait que l’ananas peut être considéré, en quelque sorte, comme une plante médicinale. Certaines études récentes montrent même que l’ananas aurait des effets bénéfiques sur le cancer. Mais restons prudents. Tout reste à confirmer…
En tout cas, il est bien évident que consommer de l’ananas vous fera indéniablement plus de bien que de mal !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique