logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/04/2011

Les solutions les plus simples sont parfois les meilleures

 

 

- Ne cherchez pas toujours les complications :

 

Votre cerveau risque d’être embrouillé et d’aller dans tous les sens.

Un cerveau embrouillé c’est comme un bureau mal rangé, on ne s’y retrouve plus.

 

- Faites preuve de bon sens :

 

Posez-vous, réfléchissez quelques instants et appliquez ce qui vous paraît le plus simple à mettre en œuvre.

Plus c’est facile, moins vous éprouverez de difficultés à mettre en pratique les solutions que vous avez trouvées.

 

- Evitez de vous poser trop de questions :

 

Agissez ! Certes le petit moment de réflexion est nécessaire, mais il ne faut pas qu’il dure trop longtemps. A trop vous tourmenter et vous demander « et si, et ça… », « et si je fais comme ça, il se peut que… »… C’est la meilleure façon de ne pas avancer.

 

- Expérimentez !

 

Si vous hésitez entre deux solutions ou deux méthodes, testez-les toutes les deux. Comme ça, vous verrez celle qui vous convient le mieux.

A un moment donné, vous devez vous lancer…

 

- Mettez-vous dans la peau d’un enfant :

 

N’avez-vous pas remarqué que les enfants, surtout en bas-âge, ne se posent pas trop de questions et expérimentent les choses.

S’ils se trompent, ils auront compris la leçon et ne referont plus la même chose plus tard.

 

- Recherchez la simplicité dès le départ :

 

Si vous vous lancez dans des défis trop compliqués, ils vous apparaîtront insurmontables et vous abandonnerez vite.

 

- Simplicité ne veut pas dire simpliste :

 

Je pense que vous ferez preuve de plus d’intelligence en recherchant les solutions les plus simples, plutôt que des solutions alambiquées qui vous feront perdre un temps précieux, qui vous pomperont toute votre énergie et qui, finalement, pourraient ne pas marcher. Vous aurez perdu un temps précieux.

Alors qu’avec une solution simple, vous ressentirez les résultats très vite et cela vous motivera pour continuer.

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com Vous y trouverez de très nombreux articles et ouvrages concernant le développement personnel et le bien-être et la santé au naturel.

07/09/2007

Oui, je commets des erreurs…

Tout le monde commet des erreurs dans la vie. Vous, tout comme moi.
A moins d’être quelqu’un de parfait, de surhumain, il est tout à fait naturel, normal, tout simplement humain, de faire des erreurs dans la vie.

Ces erreurs peuvent être de toute sorte :

- parler à tort et à travers
- côtoyer les mauvaises personnes
- prendre les mauvaises décisions en matière d’éducation des enfants
- ne pas se marier avec le bon conjoint
- choisir une mauvaise orientation professionnelle
- prendre une mauvaise décision pour son entreprise
- etc.

Si vous avez connu ou connaissez ces situations, certains d’entre vous s’en veulent, se demandent comment ils ont pu en arriver là, comment ils ont pu réagir de cette façon.
Finalement, ils en arrivent à perdre confiance en eux, à se méfier de tout et de tout le monde, au point de ne plus vouloir s’engager.

D’autres personnes qui commettent des erreurs préfèrent, au contraire, nier leurs erreurs, les occulter. Elles pensent que rien n’est de leur faute, elles ne comprennent pas ce qui leur arrive. Elles persévèrent dans leurs erreurs et s’enfoncent davantage, mettant sur le dos des autres leurs mauvaises situations.
Le problème de ces personnes, c’est qu’au final, elles accumuleront les erreurs, les problèmes et auront beaucoup de mal à s’en sortir.
Si seulement, elles avaient reconnu leurs erreurs, elles auraient pu s’en sortir, recommencer autre chose.

Reconnaître ses erreurs, ses torts, c’est le premier pas vers la réussite.
Ne soyez pas orgueilleux, imbu de vous-même. Tout le monde commet des erreurs. Le plus difficile c’est de les reconnaître. En effet, le faire, cela vous donne une impression d’échec, de mal-faire, d’être « nul », d’être incompétent.
Il est parfois compliqué de repérer ses erreurs. Dans certains cas, vous avez besoin d’un œil extérieur pour les localiser. Il ne faut pas hésiter à demander des conseils à des spécialistes, des professionnels, à leur poser des questions. Ils seront à même de vous aider, de vous assister pour résoudre vos difficultés. Le tout c’est d’oser demander de l’aide et surtout de savoir accepter que l’on vous critique, que l’on remette en cause votre travail.

Mais, sachez qu’en décelant les erreurs, vous aurez mis le doigt sur le problème qui vous mine, qui vous empêche d’avancer. Et, à partir de là, vous pouvez corriger vos erreurs, ne plus les réitérer et progresser sur le chemin de la réussite. Il vous faut rester positif et ne pas avoir peur de prendre de nouvelles décisions, de changer de voies, de vous remettre en cause.
Vous devez vous dire que la prochaine fois, « ce sera la bonne » !

Qui n’essaye rien ne se trompe jamais.
Rappelez-vous Thomas Edison qui a commis des milliers d’erreurs avant d’inventer la lampe à incandescence. Et c’est en analysant et en apprenant de ses erreurs qu’il a pu les corriger et parvenir à matérialiser son invention. S’il n’avait pas reconnu ainsi ses erreurs, peut-être que nous nous éclairerions encore à la bougie !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

05/09/2007

Un éléphant se mange une cuillère à la fois

Les vacances sont finies ! Je crois que vous vous en êtes rendu compte. J’espère que vous en avez bien profité, que vous vous êtes reposé, amusé, que vous avez profité de vos enfants. Une nouvelle année de labeur commence. Et, généralement, septembre comme janvier d’ailleurs, est une période propice aux bonnes résolutions, souvent très nombreuses, voire trop nombreuses.

En effet, fréquemment ces bonnes résolutions restent lettre morte et sont très vite abandonnées. Peut-être mettez-vous la barre trop haut ? Peut-être surestimez-vous vos capacités à changer, à vous améliorer ?
Que faire alors ? Ne plus prendre de bonnes résolutions ?
Je pense que ce serait une mauvaise réaction dans la mesure où les bonnes résolutions sont nécessaires pour vous cadrer, pour vous fixer des objectifs.

Toutefois, il s’avère inutile de prendre de grandes résolutions impossibles à tenir juste pour vous donner bonne conscience. Il est préférable que vous preniez des résolutions plus réalistes, plus raisonnables et surtout que vous décidiez d’avancer par petits pas, en utilisant la technique du Kaisen.
En vous fixant de petits changements, votre cerveau les acceptera plus facilement, ils seront plus aisés à mettre en oeuvre, donc plus efficaces. Et, chaque petit pas conduit à quelque chose de plus grand. Il vaut mieux que vous avanciez un peu, progressivement que pas du tout. Vous serez alors content d’avoir tenu cette « petite » résolution, et cela améliorera votre image de vous.

Pour illustrer mes propos, voici quelques idées de bonnes résolutions, plus réalistes, plus raisonnables, à prendre :

- Arrêter définitivement de fumer devient, avec la technique du Kaisen : chaque jour fumer une cigarette de moins que le jour précèdent.
- Perdre du poids rapidement devient : manger équilibré chaque jour et remplacer la pâtisserie du goûter par un fruit
- Faire du sport régulièrement, en vous inscrivant dans une salle de sports devient : monter l’escalier menant au bureau à pied ou s’arrêter une station de métro avant celle du domicile et finir le trajet à pied
- Etre moins stressé devient : prendre un bain-détente (avec bain moussant relaxant, agrémenté de quelques gouttes d’huiles essentielles, avec des bougies, une musique douce) plusieurs fois par semaine et pratiquer ¼ d’heure de respiration profonde chaque jour
- Consacrer tout son temps libre à sa famille devient : chaque jour prendre ¼ d’heure pour réellement jouer avec ses enfants (sans télévision, à quatre pattes sur le tapis, comme eux) et écouter attentivement ce que votre conjoint vous dit pendant ½ heure tous les soirs en s’intéressant à sa journée, à ses joies, ses peines ; passer un coup de fil d’au moins 5 min à la grand-mère une fois par semaine pour prendre de ses nouvelles
- Dépenser moins devient : mettre 10 euros chaque semaine dans une tirelire
- Etre plus positif devient : lire 3 pages d’un livre de motivation chaque soir avant de vous endormir et écouter 10 min de pensées motivantes ou d’histoires drôles en partant au travail le matin
- Etc…


Ceci ne constitue qu’une série d’exemples que vous pouvez aisément multiplier à l’infini. Vous trouverez certainement d’autres nombreuses idées qui vous seront plus personnelles.

Mais ce qui est essentiel, c’est que vous preniez le temps de faire ce travail (ce sera votre première bonne résolution tenue), c’est-à-dire de décomposer la « grande résolution » en toutes petites actions simples et faciles à accomplir. Ne soyez pas trop gourmand. Rappelez-vous qu’un éléphant se mange une cuillère à la fois !

Et, si vous ne tenez pas toutes vos résolutions, ce n’est pas grave. Vu leur caractère raisonnable, je suis certaine que vous en tiendrez au moins une ! Ainsi, à la fin de l’année prochaine vous aurez avancé dans votre vie, bien plus qu’auparavant.


Pour vous aider dans vos bonnes résolutions, n'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages gratuits (notamment les audios sur la respiration profonde et les pensées motivantes).

25/06/2007

C’était mieux avant…

Qui n’a pas dit un jour : « C’était mieux avant ! » ?
D’ailleurs, les innombrables spectacles « Années 60 », « Rock’n’roll », « Années 70 », « Années 80 », etc. démontrent bien que la nostalgie fait recette. Les organisateurs de ce genre d’événements ne surfent pas seulement sur la vague, ce n’est pas une simple question de marketing. Ils répondent en fait à une demande, à un besoin des spectateurs. Les artistes soi-disant « has been » sont d’ailleurs étonnés de leur nouveau succès.
Comme disait l’un d’eux lors d’une interview récente : « Nous sommes passés du statut de vedette à celui-ci de « has been » et maintenant nous sommes cultes ! »
Les chansons sont de bons déclencheurs de souvenirs. Telle chanson de Johnny Hallyday rappelle les surprises-parties des années 60. Tel slow permet de se remémorer son premier baiser. Telle chanson de Piaf nous fait nous souvenir de notre premier grand amour. Et vous ? Il y a certainement des chansons cultes qui correspondent à des moments clés de votre vie.
Ce besoin de revivre le passé a parfaitement été identifié par la radio Nostalgie. Mais ce besoin, à quoi correspond-il ?

Dans un monde où l’avenir semble incertain et où le présent n’est pas toujours rose, les gens ressentent la nécessité de se raccrocher à leur passé parce que ce sont des moments vécus. Il n’y a donc pas d’incertitude sur ce qui va arriver. C’est comme regarder un film que l’on a déjà vu : il n’y a pas de suspense ou d’angoisse, on connaît déjà la fin.
Ils repensent aux bons moments qu’ils ont vécus à des époques, certes pas toujours joyeuses, mais où ils étaient plus insouciants du fait de leur jeune âge.
De plus, le cerveau ayant tendance à occulter les moments difficiles, il paraît tout à fait naturel de vouloir revivre des instants heureux.

Mais, à l’heure actuelle, tout n’est-il pas prétexte à nostalgie, musique, habillement, mobilier, marketing, etc. ? Tout cela n’est-il pas fait pour nous faire oublier le quotidien et les réalités de la vie présente ? N’est-ce pas une façon d’infantiliser les gens ?
Il ne faut pas que cette volonté de revivre le passé devienne une obsession. C’est agréable de temps en temps de se rappeler de bons souvenirs de ce genre. Mais c’est dangereux pour son évolution personnelle d’en abuser. D’autant que le passé que l’on nous présente à tout bout de champs est généralement enjolivé, lisse, aseptisé. Il correspond plus à un rêve qu’à la réalité.

En vivant ainsi continuellement dans le passé, nous nous empêchons de nous projeter vers l’avenir. Or, nous savons très bien que toute grande réalisation ne peut aboutir sans visualiser le résultat que l’on veut obtenir. Il ne faut pas renier le passé mais il ne faut pas non plus chercher à le reproduire tel quel. Il faut apprendre à l’utiliser intelligemment. Il ne faut pas regretter le passé mais en retirer des expériences, positives ou négatives, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs.
Ce n’est pas en regardant continuellement derrière soi que l’on peut avancer. Il faut aller de l’avant en se tournant vers l’avenir si on veut réussir.


N'hésitez pas à visiter le site : http://www.abondance-editions.com

16/04/2007

Grandissez ou mourez !

Savez-vous que vous êtes en possession d’un pouvoir illimité, qui permet de grandir, de se développer sans limites ? Ce pouvoir immense, c’est votre subconscient. Vous devez l’utiliser à bon escient pour évoluer, pour accroître vos capacités.
Si vous n’avancez pas, ne progressez pas, vous reculez, vous régressez. Les seuls qui ne bougent plus sont au cimetière ! Votre cerveau, votre âme au lieu de se développer va s’atrophier et dépérir.
Chaque être est spécial, chacun peut être un génie ou un héros car nous sommes tous nés avec les mêmes capacités mais tout dépend de notre attitude mentale. Tout ce à quoi l’homme peut rêver, il peut le réaliser.
L’hérédité n’est pas un problème : vous avez autant de pouvoir qu’un autre. Vous pouvez changer votre vie comme vous le souhaitez : avoir une vie d’abondance aussi bien sur le plan financier que familial, avoir une bonne santé, recevoir de l’amour, du bonheur, bref être heureux.
Mais, pour cela, vous devez continuer toute votre vie à apprendre, à chercher à être une meilleure personne, à vous améliorer.
Tout d’abord, vous devez prendre conscience de votre propre pouvoir, puis choisir ce que vous voulez devenir. A partir de là, vous pourrez commencer à avancer vers votre but, sans vous décourager, quels que soient les obstacles. Dans le même temps, vous devez créer une image mentale de ce que vous voulez être et la visualiser tous les jours en la ressentant au plus profond de vous-même.
Vous ne devez pas oublier que nourrir votre corps ne suffit pas, vous devez aussi et surtout nourrir votre esprit. Pour vous aidez, vous pouvez, par exemple, lire des livres sur le développement personnel, sur la motivation, des histoires de succès, des biographies de « grands hommes », mais également regarder des films motivants.
Pendant votre cheminement, vous ne devez pas juger les autres, chacun accomplit son parcours comme il l’entend.
N’attendez pas d’être grand pour agir comme « un grand homme ». Soyez grand dès maintenant dans vos actes, dans votre comportement, pour toutes les choses quotidiennes, dans votre famille, à l’extérieur, à votre travail, c’est ainsi que vous grandirez.

Co-auteurs : BRUNET Isabelle (spécialiste en développement personnel) et GAWELIK Katy (Docteur en droit, spécialiste en bien-être et en épanouissement personnel)

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique