logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/10/2007

N'ayez pas peur d'avoir peur

Voici un extrait du livre de Denis Waitley, "Attitude d'un gagnant" :


"Norman Vincent Peale raconte une merveilleuse histoire vraie sur Maurice Chevalier [...]

Tôt dans sa brillante carrière, il fut victime d'une dépression nerveuse juste avant d'entrer en scène. On lui ordonna de se reposer dans le midi. "Je suis fini, dit-il au docteur. J'ai tout raté. Je n'ai plus aucun avenir." On lui dit de faire de longues promenades pour réparer son système nerveux endommagé. Mais son tourment intérieur ne le quitta pas. Il avait tellement peur, il avait perdu confiance.

Quand le docteur jugea le moment venu, il lui suggéra de se présenter au théâtre du village.

"Mais, dit-il, j'ai peur. Comment puis-je être sûr de ne pas m'affoler encore une fois, de ne pas faire de rechute ?"

"Vous n'en savez rien mais vous ne devez pas avoir peur de l'échec. Vous avez peur de remonter sur scène et vous vous dites alors que vous êtes fini. Mais la peur n'est jamais une raison pour abandonner ; ce n'est qu'une excuse. Quand un gagnant rencontre la peur, il l'admet et fonce. N'ayez pas peur d'avoir peur. Allez-y, montrez ce que vous savez faire !"

Maurice Chevalier faillit mourir de peur avant d'entrer en scène, ce soir-là, devant quelques personnes. Mais il y alla et fit très bien. La joie l'envahit. " Je savais que je n'avais pas vaincu la peur pour de bon. Mais je l'ai admise et j'ai foncé. Ca a marché."

Après cette soirée, pendant plus de soixante ans, Maurice Chevalier s'est produit devant les plus grands publics du monde entier. "A bien des moments, j'ai eu peur. Le docteur avait raison : on ne sait jamais. Mais plus jamais je n'ai voulu abandonner parce que j'avais peur."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

18/07/2007

Cherche mentor désespérément…

Quand vous désirez créer une entreprise, pratiquer une activité quelconque, changer de vie, il paraît plus facile de le faire en se faisant accompagner d’un mentor.
Le mentor est un maître à penser, la personne qui sait, qui est déjà passée par où vous souhaitez aller. Il est là pour vous donner des conseils, pour vous éviter de commettre des erreurs, pour vous permettre d’avancer plus vite.
Donc, avoir un mentor semble être un sacré avantage pour réussir, pour progresser plus rapidement et mieux dans la vie. C’est incontestable.

Toutefois, pour que cela ne tourne pas au fiasco, vous devez absolument prendre quelques précautions.
La première chose évidente est que vous devez choisir le bon mentor. En effet, certains individus peuvent s’improviser mentor alors qu’ils n’en ont nullement les capacités, ni les compétences. Bien entendu, il paraît extrêmement difficile de savoir si vous avez affaire à un bon ou à un mauvais mentor. Peut-être devez-vous le tester, lui tendre des sortes de pièges afin de vous rendre compte si ses aptitudes ne se limitent pas à du « blablatage », s’il n’est pas finalement qu’un beau parleur.

Maintenant, en supposant que vous ayez fait le bon choix, il y a une erreur à ne pas commettre. Vous devez absolument éviter d’être fasciné, obsédé, obnubilé par votre mentor. Cela risque d’être dangereux.
Votre mentor est là pour vous aider, pour vous conseiller mais non pour annihiler votre manière de penser, votre jugement, votre personnalité. Vous devez absolument conserver votre liberté d’action, votre libre-arbitre.
Si vous vous sentez pris au piège par votre mentor, si vous avez l’impression de ne plus rien faire par vous-même, vous devez fuir, l’abandonner. En effet, peut-être vous trouvez-vous face à un gourou d’une secte !

Votre mentor est là pour vous guider et non pour vous broyer, pour vous briser mentalement.
Il doit juste être une rampe de lancement vers votre réussite. Ses conseils sont précieux, indispensables même, mais son rôle doit s’arrêter là. C’est vous, personnellement, qui construisez votre avenir. Vous êtes le seul maître de votre futur.

L’idéal d’ailleurs serait même de dépasser le maître. Dans l’absolu, un bon mentor – sincère et compétent – ne doit-il pas penser de cette façon ? Il doit être votre allié, un de vos collaborateurs et non vous diriger pour aller dans la direction qu’il souhaite lui.
Vous pouvez, à juste titre, admirer votre mentor, être fasciné par sa réussite, par son succès. Mais vous devez garder la tête froide et absorber comme une éponge ce qu’il vous enseigne dans le seul but de tout restituer « à votre propre sauce ».
C’est cela avoir un bon mentor ! Il doit pouvoir déceler en vous votre potentiel et vous aider à le développer.

Si vous avez compris tout cela, vous irez loin. Un mentor est primordial pour réussir de grandes choses mais, c’est vous seul qui arriverez au bout de votre rêve ! Et, peut-être deviendriez-vous un jour vous-même mentor ?



Des livres peuvent aussi vous servir de "mentor". N'hésitez pas à télécharger gratuitement les ouvrages du site Katisa Editions : http://www.katisa-editions.com

13/05/2007

Le bonheur ici et maintenant

Combien de personnes connaissons-nous qui sont décédées dans la fleur de l’âge ou même juste après la retraite et à propos desquelles on se dit : « la pauvre, elle n’a pas vécu ; elle s’est privée toute sa vie pour faire des économies dans le but d’en profiter plus tard, etc. »

Bien entendu, dans l’instant, tout le monde se dit : « à partir de maintenant, je vais profiter de la vie, je ferai plus de choses. » Belle résolution, n’est-ce pas ?

Le problème, c’est que cela ne dure que l’espace d’un instant. Bien vite, les mauvaises habitudes reprennent le dessus. Vous continuez à faire des économies, bien plus qu’il n’en faut d’ailleurs ; vous vous restreignez ; vous vous refusez certains plaisirs comme aller au restaurant plus souvent, comme vous acheter des vêtements, etc. ; vous reportez à plus tard le fait de passer du temps avec votre famille en vous disant que vous vous rattraperez quand vous arrêterez votre activité, etc.

Mais pourquoi agissez-vous comme cela ? Tout simplement parce que vous vous inquiétez de l’avenir. Vous voulez, par exemple, amasser de l’argent, pour pouvoir en profiter plus tard. Mais quand le « plus tard » arrive, bien souvent vous vous dîtes : « je ne vais pas dépenser tout mon argent parce qu’on ne sait jamais ce qui va arriver ». En agissant de cette façon, vous êtes pris dans une spirale infernale qui finalement vous aura privé de bonheur, de joie, de petits plaisirs. Peut-être que vous n’en avez pas réellement conscience mais ce qui est certain c’est que vous aurez vécu une vie pleine de frustrations, de restrictions…

Que faire alors ? La solution est simple et évidente. Il faut vivre le moment présent sans trop se préoccuper de l’avenir. Le bonheur se vit ici et maintenant. Certes, penser à l’avenir est important. Mais, à partir du moment où vous avez mis en place de « bonnes fondations » (par exemple, gérer son budget sérieusement sans excès d’avarice ni de gaspillage, etc.), votre avenir ne pourra qu’être bon, donc pourquoi s’en préoccuper.
Libérez-vous de votre peur de l’avenir. Vivez en harmonie avec le présent. Sachez jouir des petits moments de bonheur qui s’offrent à vous chaque jour.

La peur de l’avenir ne peut qu’être source d’inquiétudes, de stress. Les personnes qui ont cet état d’esprit (elles sont nombreuses, c’est peut-être vous d’ailleurs) ne peuvent qu’être malheureuses.
A la fin de leur vie, elles ne pourront que s’en mordre les doigts, regretter de ne pas avoir assez profité de la vie.
Bien entendu, profiter de la vie ne signifie nullement faire des choses extravagantes, qui coûtent cher, cela ne signifie pas dépenser tout son argent. Cela signifie tout simplement ne pas s’interdire de faire des choses simples. Le bonheur ce n’est pas nécessairement faire de grands voyages, aller dans des hôtels 5 étoiles, c’est tout simplement une réunion familiale, une promenade avec son conjoint, un jeu avec ses enfants, etc.

A partir du moment où vous avez compris cela, c’est gagné !
Délectez-vous du moment présent et l’avenir ne sera que meilleur !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

05/05/2007

Ré-enchanter la vie

Aujourd'hui, je vous propose un article de Jean-Yves Vincent, publié dans "L'Echo du Pas-de-Calais", n° 84, de mai 2007, rubrique "Idée fixe".

"Il faut ré-enchanter la vie !
Il faut donner à tous l'envie de faire, d'être, d'exister !
Il faut cesser de subir, ce qui d'évidence n'est pas facile sans un minimum de confort et une honorable fiche de paie.
A l'âge où l'on rêve de conquêtes, où l'on se sent immortel, nombre de jeunes se trouvent confrontés à la précarité, à la méfiance, à la vulnérablité.
A l'autre extrêminté du parcours, on invite les seniors à travailler plus longtemps sans toutefois hésiter à les mettre hors jeu à coups de plans dits "sociaux".
Or vivre, c'est être en capacité de se projeter dans l'avenir, c'est pouvoir se mettre en situation de concevoir un futur pour sa famille, pour soi ; c'est pouvoir rêver à bon escient.
Il faut ré-enchanter la vie et la passion fera le reste. Il faut que l'on cesse de nous faire douter de nous-même."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique