logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/09/2010

Le griffonia, un « anti-déprime » naturel ?

Dans l’attente d’études plus poussées…

Le griffonia est une plante d’origine africaine. Il est surtout produit au Ghana et en Côte d’Ivoire. Il ressemble un peu à une amande ou une noix de cajou.

Pour quelles raisons le griffonia serait-il un anti-dépresseur naturel ?

Pour faire court, le griffonia permettrait à votre organisme de produire de la sérotonine. Or, cette dernière est une hormone qui régularise l’humeur. Ainsi, quand elle est en faible quantité dans le corps, vous êtes déprimé, fatigué, insomniaque, anxieux et stressé.

Le griffonia serait donc la plante idéale puisqu’il vous permet de conserver un taux de sérotonine régulier et suffisant pour éviter déprime et fatigue.

Le griffonia contient du HTP 5 (3 à 7 % dans sa graine), un acide aminé qui se transforme en sérotonine. Il serait une très bonne alternative aux antidépresseurs de synthèse qui ont des effets secondaires importants comme, par exemple, des céphalées, des nausées, de la prise de poids, de la constipation, une recrudescence de la violence…

Des bienfaits, semble-t-il, intéressants

En sa qualité d’antidépresseur naturel, le griffonia permettrait de retrouver le calme et la sérénité.

Il faciliterait également le sommeil.

Il serait efficace contre les maux de tête, la fibromyalgie et la fringale.

Des recherches assez limitées

Les recherches ont commencé dans les années 70 au Japon. Même si depuis, les études continuent, aucune preuve formelle et certaine n’a été apportée prouvant l’efficacité totale du griffonia sur la dépression. Certains résultats sont assez positifs mais il faudrait des études plus poussées et à plus grande échelle pour être sûr des bienfaits du griffonia.

Les contre-indications

Il est déconseillé de prendre du griffonia avec des antidépresseurs. Les femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi que les épileptiques doivent aussi s’abstenir.

En conclusion

Avant de vous lancer à corps perdu dans la consommation du griffonia qui devient un produit à la mode, il est préférable de prendre des précautions, d’en parler à votre médecin et d’attendre des études plus concluantes.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com Vous trouverez de nombreux articles et quantités d'ouvrages à télécharger.

22/02/2010

La ronronthérapie, pourquoi pas ?

Il y a quelques temps, je vous ai parlé de l’effet bénéfique des caresses sur le stress. Je vous ai même dit que si vous n’aviez pas de mains humaines « sous la main », vous pouviez vous tourner vers les animaux.

Hé bien, la ronronthérapie vient confirmer ce point. Cette nouvelle thérapie semble en vogue depuis quelque temps. Je suis certaine que cela en fait sourire plus d’un et que certains diront encore « un truc en plus pour gagner du fric ». Certes, je pourrai éventuellement être tentée de penser la même chose, si je n’étais pas persuadée depuis déjà longtemps que la ronronthérapie ou plutôt que le ronronnement des chats peuvent avoir un effet bénéfique sur le stress.

En effet, j’ai toujours eu des chats à la maison. Vu mon grand âge, je dois dire qu’il y en a pas mal qui ont partagé ma vie. Là, en ce moment, j’ai Gribouille depuis un an. Hé bien, je dois dire que leurs ronronnements m’ont toujours apaisée. Cela procure en moi une agréable sensation de bien-être. Associé aux caresses, c’est encore mieux. Le stress, les tensions disparaissent rapidement. Donc, comme vous pouvez le constater, je fais de la ronronthérapie depuis déjà pas mal de temps, avant même que le terme ne soit inventé.

Mais, maintenant, grâce à ceux qui ont étudié et mis en lumière la ronronthérapie, je sais pourquoi cela fonctionne. Ce sont les fréquences sonores du ronronnement qui nous apaisent et nous calment. Celles-ci varient entre 25 et 50 hertz, ce qui explique la vertu tranquillisante du ronronnement. Il agit un peu comme un analgésique. Il favoriserait ainsi le sommeil.

Dans le même temps, certaines études ont mis en avant la propriété anabolisante (croissance plus rapide) du ronronnement. Ceci expliquerait pourquoi les chats se rétablissent rapidement en cas de blessures. D’ailleurs, certains hôpitaux prescrivent des séances de ronronthérapie aux personnes victimes de blessures qui ont du mal à se rétablir.

Les bienfaits du ronronnement sont maintenant prouvés. Alors, n’hésitez pas à user et abuser de lui, dans le bon sens du terme, bien entendu. Votre chat peut vous aider à vous sentir mieux. Mince ! j’ai oublié une chose, certains n’ont pas de chat. Alors, comment peuvent-ils faire pour bénéficier de cette nouvelle thérapie. Rassurez-vous, on a pensé à tout ! Des Cd de ronrons existent. Il vous suffit donc de les écouter dans le calme pour vous sentir tout de suite zen, détendu et serein. Pourquoi pas le faire avant de vous endormir si vous avez des problèmes de sommeil ? D’aucuns me diront que ces Cd sont bien pratiques puisqu’ils évitent de devoir se coltiner un chat, avec tout cela implique : litière, nourriture, vétérinaire… C’est pas beau de penser une chose pareille, d’autant plus que vous ne bénéficierez pas des bienfaits des caresses.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com . Vous y trouverez de nombreux articles et des ouvrages gratuits à télécharger.

20/11/2007

Quelques pensées...

Voici un extrait du livre "Le petit livre de l'optimisme" de Paul Wilson :

"Les merveilleux lapins...

Quand la vie vous écrase, quand toutes les tragédies de l'existence vous paraissent insurmontables, retirez-vous dans un endroit calme pour y observer les animaux.
Regardez les lapins... les lapins qui passent... là-bas... les merveilleux lapins !
Voyez comme ils acceptent la vie telle qu'elle est : ils jouent, ils vivent l'instant.
Et ils s'en contentent.
Pourquoi ne pas essayer, vous aussi ?
Inutile d'être un lapin pour cela !



Liberté chérie

La plupart d'entre nous jouissons à présent d'une liberté individuelle qui, pour nos ancêtres, était tout au plus un rêve insensé.
Tirez partie de cette chance.
N'oubliez jamais que cette liberté est avant tout la liberté de choisir.
Et que les choix sont plus nombreux encore qu'il n'y paraît..."




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

01/08/2007

Quelques pensées positives

Voici quelques citations à mettre dans votre livre d’or, extraites de « Soyez Zen », d’Erik Pigani :


« Notre subconscient aime le théâtre. Comme un acteur, jouez le plus souvent possible à la personne calme. Votre subconscient comprendra aussitôt le message. »


« La vraie joie est immédiate. Elle ne se prépare pas et ne se calcule pas en termes de « bénéfices ». »


« Regardez comment un cheval, débarrassé de son harnais, piaffe, s’ébroue et prend plaisir à courir librement. Libérez-vous des tâches inutiles, faites l’expérience de travailler moins. »



« Si vous appelez votre temps libre un « temps mort », vous aurez toujours l’impression de perdre un peu de votre vie. Voilà pourquoi, pour certains, perdre son temps, c’est perdre la vie…
De la même façon que vous appelez votre cuisine ou votre salon votre « lieu de vie », appelez donc votre temps libre votre « temps de vie ». »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

29/07/2007

La méditation en pratique

Après avoir vu dans un précédent article ce qu’était la méditation (article du 30 juin 2007 : « La méditation, qu’est-ce que c’est ? »), passons à la pratique.
Voici quelques conseils qui pourront vous aider si vous désirez méditer.
Pour que la méditation soit efficace, il est nécessaire que soient réunis 5 éléments : le calme, la respiration, la position, la concentration et l’heure.

Le calme :
Pour qu’une méditation soit productive, vous devez la pratiquer dans le calme, c’est-à-dire, tenter, autant que vous le pouvez, de vous éloigner des bruits de la vie courante (circulation, télévision, radio, téléphone, etc.). Parfois, si vous ne disposez pas d’une pièce adaptée, vous serez peut-être amené à mettre une musique paisible, zen. Elle vous permettra de vous isoler du monde extérieur, de couvrir les bruits externes.
Les bruits de la nature (vague, oiseaux, branches qui bruissent) ne sont pas à exclure, bien au contraire. Vous pourrez méditer en pleine nature après quelques temps d’entraînement.
D’ailleurs, le calme complet est surtout conseillé quand vous débutez. En effet, peu à peu, pour parviendrez à méditer partout car vous arriverez plus aisément à vous isoler du monde extérieur.

La position :
Disons plutôt les positions. Il n’y a pas une position privilégiée pour méditer. A vous de trouver celle qui vous convient le mieux, qui vous paraît, à vous, plus efficace. Aménagez-vous un endroit pour méditer, propre et bien rangé, plutôt dépouillé pour éviter que votre regard ne soit « pollué » par des objets.
Vous pouvez ainsi méditer en position assise : en tailleur sur un tapis, un coussin ; sur un banc de méditation ; sur une chaise de préférence sans dossier. Vous devez prendre conscience de votre corps. Votre posture doit être précise : tête droite sans raideur, menton légèrement rentré, poitrine étirée vers le haut. Vous devez absolument garder cette position, donc la surveiller constamment. A force, cela sera un automatisme.
Vous pouvez également méditer debout : corps bien droit. Prenez toujours conscience de votre corps et surveillez constamment votre position. Cette dernière, qui demande une maîtrise parfaite, vous permettra de méditer un peu partout, essentiellement dans des endroits plutôt peu fréquentés.
Autre position : vous pouvez méditer en marchant (même simplement dans votre chambre). Vous devez marcher lentement, le corps bien droit, les deux mains sur votre ventre, les yeux fixés sur le sol. Encore une fois, vous devez prendre conscience de chacun de vos mouvements, de votre souffle. Chacun de vos pas doit être décomposé.
Enfin, vous pouvez méditer allongé : à plat sur le dos sur un tapis ou matelas fermes, sur une pelouse, joignez les genoux près de vos fesses, tête posée sur un coussin ferme, bras le long du corps. Cette position n’est toutefois pas très conseillée car vous risquez de vous endormir et de « gâcher » votre séance de méditation.

La respiration :
La respiration est le point essentiel de la méditation. Vous devez absolument la maîtriser et apprendre la respiration profonde et contrôlée. Vous devez prendre conscience de votre respiration. Votre objectif est de marquer les différentes phases que sont l’aspiration, l’expiration et la pause entre les deux. En inspirant et expirant profondément, vous devez suivre la circulation de l’air dans votre corps. (Katisa Editions à mis en ligne un audio sur la respiration profonde, avec des exercices pratiques, intitulé « Apprenez enfin à respirer ! » que vous pouvez télécharger sur le site http://www.katisa-editions.com, rubrique « Cadeaux gratuits »).
La respiration profonde et contrôlée vous permettra de retrouver votre calme, de destresser, d’éliminer les tensions et surtout de vous concentrer. Très vite, vous serez plus détendu. Et vous prendrez conscience que cette nouvelle façon de respirer vous aidera dans toutes les circonstances de votre vie en rétablissant l’harmonie entre votre corps et votre esprit.
Petit conseil : pour bien respirer, privilégiez les vêtements amples, dans lesquels vous ne vous sentirez pas compressé, boudiné.

La concentration :
Autre point important de la méditation, la concentration. Vous devez apprendre à vous concentrer afin de faire abstraction de tout ce qui vous entoure. C’est un peu comme être dans une bulle. Vous devez faire le vide total. Vous devez surtout vous focaliser sur le moment présent et ne pas vous laissez parasiter par des pensées diverses et variées. Vous ne devez pas penser à ce que vous avez fait hier, à ce que vous allez manger ce soir…
Vous devez uniquement accorder de l’importante au moment présent. Quand vous débutez, vous devez éviter de rechercher d’emblée le Nirvana. Vous devez simplement apprendre à être conscient de l’instant présent. C’est cela méditer. Plus tard, vous pourrez aller plus loin, vous transcender comme les yogis.

La meilleure heure pour méditer :
Vous pouvez méditer à tout moment de la journée mais il est préférable de le faire le soir car cela vous permettra de « digérer » votre journée de travail, de stress ; de vous recadrer. Le matin n’est pas un bon moment pour beaucoup car vous ressentez le stress de partir au travail, vous n’êtes pas bien réveillé.
Votre séance de méditation ne doit pas durer plus de 20 minutes. Plus serait d’abord contraignant et surtout demanderait des qualités de concentration exceptionnelles.

Voilà, maintenant à vous de jouer ! Suivez ces quelques conseils et vous réussirez à méditer, à vous recentrer, à retrouver l’harmonie entre votre corps et votre esprit, à affronter dans le calme toutes les circonstances négatives de votre vie.

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique