logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/10/2012

Anita Moorjani raconte sa NDE, son expérience de mort imminente

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre d’Anita Moorjani, « Diagnostic incurable mais revenue guérie à la suite d’une NDE ».

 

Ce livre est un best-seller aux Etats-Unis et il vient de sortir en France, aux éditions Guy Trédaniel.

 

 

Anita Moorjani est d’origine indienne. Elle est née à Singapour et vit à Hong Kong. Toute petite, elle a baigné dans différentes traditions et cultures.

Elle a été élevée suivant la religion hindouiste, sa nounou Ah Fong lui a enseigné les traditions et croyances chinoises, et elle a reçu une éducation dans une école catholique dirigée par des sœurs.

 

Son livre raconte son expérience de NDE ( Near Death Experience, ou en français : expérience de mort imminente) suite à un cancer et sa guérison, mais pas seulement.

 

Il est divisé en 3 parties :

 

-         sa vie d’avant : elle nous parle de son enfance, son mariage, le diagnostique de son lymphome en 2002, son combat, sa défaite puis son lâcher-prise qui l’ont conduite à son coma et au jour de « sa mort » en 2006.

 

 

-         l’expérience de NDE : elle nous fait partager tout le déroulement de son expérience : son sentiment d’éloignement du corps physique, l’impression de pouvoir tout voir et tout entendre, ses sentiments d’amour inconditionnel, de joie, d’extase. Elle nous explique le choix qu’elle a fait de revenir et sa prise de conscience de ce qu’elle est vraiment. Elle nous raconte sa résurrection puis, sa rémission totale. Elle nous parle de sa recherche du pourquoi de son existence, de sa quête de sens. Elle nous fait part des changements intervenus dans sa vie, de sa compréhension (durant un voyage à Dubaï) que sa guérison n’était qu’un début, le commencement d’une nouvelle vie et de nouvelles expériences.

 

 

-         les enseignements tirés de cette expérience et une série de 30 questions/réponses : Elle évoque notamment son sentiment de compréhension plus profonde de ce monde mais également de « l’autre monde », sa prise de conscience de sa véritable perfection et magnificence,  son ouverture aux autres et son acceptation de soi et sa volonté de laisser les choses arriver naturellement. Puis, elle répond aux questions.

 

 

 

Ce livre-témoignage peut être dérangeant pour un esprit cartésien. Mais, il faut le lire avec l’esprit grand ouvert pour recevoir cet amour pur. On en ressort avec un sentiment de paix de plénitude, mais également avec plus de dynamisme.

 

Pour finir de vous convaincre de le lire, en voici un petit extrait :

 

« Bien que l’équipe médicale s’activât très vite et qu’il y ait un caractère d’urgence dans leurs actions, je percevais également un climat d’acceptation, comme s’ils étaient tous arrivés à la conclusion qu’il était trop tard pour changer le destin. J’étais tout à fait consciente du moindre détail, mais ne ressentais rien physiquement – mis à part un sentiment de délivrance et de liberté que je n’avais jamais connu auparavant.

 

Oh, c’est incroyable ! je me sens libre et si légère ! Que se passe-til ? Je ne me suis jamais sentie aussi bien ! Plus de tubes, plus de fauteuil roulant ! Je peux me déplacer à ma guise maintenant, sans l’aide de quiconque ! Et ma respiration n’est plus laborieuse – comme c’est merveilleux !

 

Je ne ressentais aucun attachement pour mon corps apparemment sans vie allongé sur le lit d’hôpital. Il me semblait bien trop petit et insignifiant pour abriter ce que j’étais en train d’expérimenter. Je me sentais libre, délivrée et sublime. »

 

Voici une interview de l’auteur :

 

 

Vous pouvez retrouver ce livre dans toutes les bonnes librairies ou le commander directement ici : http://www.amazon.fr/gp/product/2813205214/ref=as_li_ss_t...

 

15/12/2011

Plats préparés industriels : attention danger !


Dimanche 27 novembre, a été diffusé sur France 5, un documentaire intitulé « Plats préparés, que cachent-ils ? » Pour ceux qui se posent la question, je vous conseille de vous précipiter pour le voir, à cette adresse : http://www.pluzz.fr/plats-prepares-que-cachent-ils--.html

 

Les plats cuisinés sont dangereux pour la santé

 

Le documentaire est très complet et très instructif. Tous les problèmes posés par les plats préparés des grandes surfaces (pizzas, box, soupes, conserves…) sont soulevés.

 

Sont mis en avant, le côté trop gras, trop salé, trop sucré de ces plats.

 

Est aussi dénoncé l’ajout des nombreux additifs, du type colorant, conservateurs, exhausteurs de goût, gélifiant, etc. Ce sont les fameux « E… » et les mots se terminant par « ane ».

 

De nombreuses études scientifiques sont venues démontrer la dangerosité de ces additifs. Ils rendent les enfants hyper-actifs et provoqueraient des cancers.

 

Je vous conseille l'article de Katisa Editions sur le sujet : http://www.wmaker.net/katisa-editions/Vous-reprendrez-bie... du 25 mai 2011.

 

 

Les solutions proposées pour les industriels

 

Le documentaire propose aussi des solutions. Il invite les industriels à faire plus attention.

 

Certains s’y sont mis, mais ils sont encore peu nombreux, d’autant plus que l’Etat ne semble pas assez enclin à forcer les industriels à s’améliorer. Comme toujours, les lobbies industriels, agricoles, agro-alimentaires… font pression pour que l’Etat ne mette pas son grain de sel.

 

Pour la plupart (pas tous, fort heureusement), la santé des consommateurs importent peu, ce qui compte c’est qu’ils consomment et qu’ils dépensent…

 

Que peut faire le consommateur ? Est-il démuni ?

 

Les solutions proposées pour le consommateur

 

Le consommateur peut commencer par lire les étiquettes et fuir les plats préparés qui contiennent des listes d’ingrédients qui donnent plus envie de vomir que de les consommer.

 

Si vous, consommateur, décidez de ne plus acheter un produit, les industriels ne le vendront plus, donc ils ne le produiront plus. C’est aussi simple que cela !

 

Mais, je pense que la meilleure solution est que tout le monde se remette à la cuisine. Ho-lala, pour certains, je viens de prononcer un gros mot.

 

Je les entends déjà me répondre : « Je n’ai pas le temps, je travaille », « Ca prend des heures de cuisiner ! », « Je n’ai pas que ça à faire »

 

Je leur répondrai :

 

- faire des plats savoureux ne demande pas forcément un temps fou

- cuisiner pour plusieurs jours est un bon moyen de gagner du temps

- faire ses propres plats préparés et les conserver ou les congeler est à la portée de tous

- une soupe, une salade, un gratin, une poêlée de légumes peuvent se cuisiner rapidement

- les plats préparés coûtent très chers par rapport au prix d’un bon plat fait-maison

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine, à quoi le consacrez-vous ? Exercez-vous des activités réellement intéressantes ?

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine ne vous servira à rien si vous mourez jeune !

 

Votre alimentation est votre premier médicament !

 

N’oubliez pas une chose primordiale : votre alimentation est votre premier médicament !

Si vous mangez n’importe quoi, si vous achetez des tas de plats préparés mal préparés, votre santé en subira les conséquences.

 

N’avez-vous pas remarqué autour de vous, l’augmentation des cas de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, d’hypertension, d’hyperactivité, d’agressivité, de cancers ? A votre avis, c’est dû à quoi ?

 

Je suis persuadée, comme de nombreux scientifiques dans le monde, que l’alimentation y est pour quelque chose. Alors, maintenant vous savez ce qui vous reste à faire !

 

Si vous voulez avoir des recettes saines, faciles, rapides et surtout savoureuses, je vous invite à consulter le blog « Les Gourmandes Astucieuses ». Vous verrez qu’il est possible de cuisiner, de faire du fait-maison, sans que cela constitue une énorme contrainte…

 

 

Quelques articles pour aller plus loin….

 

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Etes-vous-oblige-de...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Faut-il-avoir-peur-...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Les-gras-trans-a-ev...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Bien-manger-tout-en...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Si-vous-voulez-avoi...

01/03/2010

Le curcuma, un puissant antioxydant

Consommez-vous du curcuma ? Non, vous avez peut-être tort. En effet, des études récentes ont montré que le curcuma était un puissant antioxydant. Il permettrait ainsi de lutter contre le vieillissement prématuré des cellules, contre diverses inflammations, contre certains cancers, contre le diabète. Il améliorerait la digestion. Il renforcerait le système immunitaire, serait un puissant fongicide, etc. Alors, convaincu ?

Mais, c’est quoi au fait le curcuma ?

Le curcuma est une épice de couleur orangée. La racine (ou le rhizome) du Curcuma longa est réduite en poudre. Il ressemble un peu à du gingembre, il fait d’ailleurs partie de la même famille.

Il est consommé depuis très longtemps en Inde. C’est l’un des ingrédients du curry. Au départ, il servait à conserver les aliments. Sa consommation s’est étendue en Asie où la médecine traditionnelle l’utilisait surtout pour faciliter la digestion car il accroît la sécrétion biliaire.

Les chercheurs se sont intéressés au curcuma. Ils l’ont analysé et ont isolé un élément très intéressant : la curcumine. C’est cette dernière qui en fait un aliment miracle. Puissant antioxydant (proche de la vitamine C et E) et anti-inflammatoire (proche de la cortisone et de l’aspirine), il constituerait un aliment indispensable pour notre bien-être et notre santé.

Quelles sont les principales propriétés du curcuma ?

Le curcuma permettrait de soulager les rhumatismes, l’arthrite, les règles douloureuses. Il faciliterait la guérison des ulcères et des blessures. Des études sont encore menées pour confirmer scientifiquement ces propriétés. Il permettrait, en outre, de soulager les troubles digestifs comme la nausée, la perte d’appétit, les maux d’estomac. Il préviendrait les maladies cardio-vasculaires, grâce à ses propriétés antioxydantes. Il aurait un effet positif sur le Syndrome du côlon irritable. Des recherches sont aussi menées concernant la maladie d’Alzheimer, la curcumine protégerait efficacement les neurones.

Mais, le curcuma est surtout intéressant dans le domaine du cancer. Des études ont été menées et tendraient à prouver qu’il serait efficace dans le traitement et dans la prévention de certains cancers. Le Dr David Servan-Schreiber, dans son livre « Anticancer », le classe d’ailleurs dans ses aliments anti-cancers. Il a constaté que certains cancers (sein, poumon, côlon) étaient moins importants dans les pays asiatiques grands consommateurs de curcuma. Toutefois, ne faisons pas preuve de triomphalisme, les études n’en sont qu’à leur début et, pour le moment, rien n’est vraiment avéré scientifiquement. D’autant plus que la curcumine semble devoir être prise à très haute dose. Mais, les premiers résultats semblent encourageants.

Comme vous pouvez le constater, le curcuma semble être un aliment santé indispensable et prometteur. Encore faut-il savoir le consommer.

Vous pouvez l’intégrer dans des plats indiens ou dans des tajines ou confectionner des condiments. Mais, attention, des études ont montré qu’il fallait absolument l’associer au poivre et à une huile végétale pour que ses principes actifs se libèrent dans votre organisme.

Son goût est assez puissant. Voici la recette du Dr David Servan-Schreiber : une demi cuillère à café de curcuma, une pincée de poivre, une cuillère à soupe d’huile d’olive, quelques gouttes de sirop d’agave. Essayez et vous verrez que préparé de cette façon, il passe très bien.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com .Vous y trouverez de nombreuses formations et informations.

29/01/2010

Comment vont vos télomères ?

 

 

Savez-vous ce que sont les télomères ?

J’avoue, qu’au départ, ce terme me faisait penser à une sorte d’instruments de mesure comme les thermomètres ou les pluviomètres…

Après des recherches approfondies, je me suis rendue compte que j’étais légèrement « à côté de la plaque », comme on dit.

 

En fait, les télomères font partie de notre organisme et sont d’une très grande importance pour votre forme et votre santé.

Ce sont de petites formes qui chapeautent l’extrémité des chromosomes. Le problème c’est que les télomères peuvent voir leur taille variée et peuvent même disparaître purement et simplement. Et là ! Horreur et damnation ! En effet, plus vos télomères sont petits, voire absents, plus vous avez de risques de contracter des maladies cardiovasculaires, des cancers, la maladie d’Alzheimer ou de vieillir prématurément.

 

Ce mécanisme s’explique assez facilement. Vos chromosomes n’étant plus suffisamment protégés pas leurs télomères, ils deviennent, en quelque sorte, fous, ils s’étiolent. Cela entraîne un dérèglement cellulaire, d’où l’apparition de maladies graves et du vieillissement prématuré de votre corps.

 

Les recherches ont montré que les télomères se raccourcissaient avec l’âge, à chaque division des cellules. Donc, apparemment, tout est fichu puisque plus vous vieillissez, plus vous risquez de voir les chromosomes de vos cellules divaguer et faire n’importe quoi.

 

Est-ce la fin inéluctable qui s’annonce ?

Hé bien non, rassurez-vous. Des études récentes ont également montré que le raccourcissement des télomères pouvait être fortement ralenti par une enzyme, la télomérase. Grâce à cette dernière, les télomères défectueux se régénèrent et grandissent. Le problème c’est que tout le monde ne produit pas de la télomérase en quantité égale. Les études ont montré que les sportifs en fabriquaient davantage que les sédentaires. Donc, pour éviter que vos cellules ne vieillissent trop vite, vous savez ce que vous devez faire : faites du sport !

 

Vous allez certainement me dire qu’il suffirait de se faire des injections de télomérase pour préserver les télomères. Hé bien, ce serait la dernière chose à faire. En effet, cette injection entraînerait, certes, une sorte de régénérescence cellulaire mais, le renouvellement cellulaire s’accélérant trop rapidement et de manière anarchique, cela entraînerait, dans le même temps, une prolifération des cellules cancéreuses.

 

Justement, à propos du cancer, trois chercheurs américains ont reçu le Prix Nobel de physiologie et de médecine 2009 pour avoir montré de manière certaine et précise que pour les cellules cancéreuses des tumeurs puissent se développer, elles devaient maintenir une longueur de leurs télomères suffisante. Ainsi, il suffirait – plus facile à dire qu’à faire ! – d’intervenir par un mécanisme ou une enzyme quelconque pour contrecarrer le développement des télomères, donc des cellules cancéreuses. L’avenir nous dira si les chercheurs sont parvenus à trouver le moyen d’y arriver…

 

En tout cas, les découvertes récentes sur les télomères semblent encourageantes et paraissent nous promettre un avenir plus rose pour ce qui est de notre forme et de notre santé.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

27/11/2009

Faites le plein d’Oméga 3 !

Les Oméga 3 ! Vous en avez certainement entendu parler. Les spécialistes, les chercheurs, les médecins en parlent constamment. Les industriels en rajoutent un peu partout dans les aliments.

Ils en font trop ? Hé bien, non !

En effet, les Oméga 3 sont excellents pour la santé et permettent de prévenir certaines maladies cardio-vasculaires, cérébrales (Alzheimer, par exemple) et visuelles (la dégénérescence maculaire). Ils seraient également efficaces contre le cancer, l’asthme, les maladies rénales, l’arthrite rhumatoïde, la dépression, le lupus. Bref, en lisant cette liste impressionnante, il semble qu’il soit indispensable de consommer des Oméga 3.

Pour parler du cancer en particulier, le fléau du siècle, des études ont montré que les Oméga 3 réduiraient les risques d’apparition de certains cancers comme celui du côlon, du sein, de la prostate, des ovaires. Ils éviteraient aux cellules cancéreuses de croître et aux métastases d’apparaître.

Mais, c’est quoi les Oméga 3 ?

Les Oméga 3 sont en fait de bonnes graisses. Hé oui, il existe de bonnes graisses… Ce sont des graisses poly-insaturées, des acides gras essentiels.

Ces bonnes graisses, insaturées, permettent de faire baisser le taux de mauvais cholestérol, néfaste pour le cœur. Ils ont aussi un effet anti-inflammatoire, d’où leur efficacité contre le cancer.

Attention, un point très important à signaler : vous ne devez pas confondre les Oméga 3 et les Oméga 6. Ces derniers sont des bonnes graisses que l’on trouve essentiellement dans les huiles végétales. Mais, leur trop grande consommation par rapport aux Oméga 3 entraîne un déséquilibre, néfaste pour votre organisme. Il peut provoquer l’apparition de maladies cardiovasculaires, de cancers. Vous devez continuer à consommer des Oméga 6 mais en plus faible proportion par rapport aux Oméga 3. Dans l’idéal, il faudrait 5 Oméga 6 pour 1 Oméga 3. Or, aujourd’hui, le rapport est plutôt de 20 pour 1, une catastrophe pour le diabète, l’obésité, les maladies cardio-vasculaires ! Les Oméga 3 sont beaucoup plus insaturés que les Oméga 6, ils sont donc meilleurs pour la santé.

Où trouver les Oméga 3 ?

Malheureusement, notre organisme ne produit pas ces Oméga 3. Vous devez donc les intégrer dans votre alimentation.

On les trouve essentiellement dans les poissons gras (comme le maquereau, le saumon, la sardine, le thon). Attention, privilégiez les petits poissons car ils contiennent moins de mercure et de plomb dont la mer est infestée. Vous en trouvez aussi dans les crustacées, dans les amandes, les noix, dans le tofu et dans les huiles végétales de colza, de noix ou de lin, les graines de lin.

Vous avez donc de quoi faire… Bien sûr, cela vous demandera d’adapter votre alimentation, si vous n’avez pas l’habitude de cuisiner ce genre d’aliments. Mais, à partir du moment où vous aurez pris conscience que consommer des Oméga 3 vous permettra de vivre mieux, en meilleure santé et en meilleure forme, je vous assure que changer ses habitudes alimentaires ne constituera nullement un sacrifice. Au contraire, vous ferez œuvre, en quelque sorte, de « salubrité privée » pour vous et votre famille. Surtout que cela ne demande pas un effort insurmontable. Qu’est-ce que cela vous coûte, finalement, d’intégrer les Oméga 3 dans votre alimentation ? Rien… par rapport à tous les bienfaits que vous pourrez en retirer !

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com . Vous y trouverez plus de 200 articles et de nombreux guides gratuits à télécharger.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique