logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/01/2011

Développer vos réseaux de relations peut vous sauver la vie !

Voici un extrait du livre de Didier Godart et Carine Huppermann « Devenez remarquable » :

 

« Développer et fortifier nos réseaux

Un réseau est un peu comme une assurance pension. Nous y travaillons aujourd’hui pour en bénéficier plus tard.

[…]

Toutefois, il ne fait aucun doute que les réseaux sont à plusieurs titres une nécessité. Ils le sont d’autant plus aujourd’hui dans ce monde de communication qu’ils ne l’étaient à l’ère industrielle. Ariel, une de mes connaissances, a subi une opération cardiaque. Il eut peu de temps pour s’y préparer psychologiquement mais surtout pour dénicher un chirurgien. Ouvrir le bottin téléphonique ou le répertoire des chirurgiens diplômés, fermer les yeux et poser le doigt sur l’un d’entre eux n’est probablement pas la meilleure façon de trouver le chirurgien dans les mains duquel nous sommes prêts à remettre notre vie. Il réussit à mettre la main sur l’un des meilleurs, qui lui fut recommandé par une connaissance directe dont la mère évolue dans le milieu chirurgical.

 

Les réseaux sont également d’une importance capitale dans le cadre professionnel où de nombreuses tâches que les gens accomplissent dépendent de leur capacité à faire appel à des collègues sortant de leur structure hiérarchique. Ces réseaux se tissent chaque fois que des collègues communiquent de manière informelle dans les couloirs, à la cafétéria, sur le parking, dans l’ascenseur. D’une grande souplesse, les réseaux informels opèrent en enjambant les barrières pour que le travail s’accomplisse.

 

Mettre la main sur les perles rares qui vont nous sauver la vie, booster notre carrière ou notre affaire, nous dépêtrer de tracas professionnels, enrichir notre vie sociale, culturelle, amoureuse ou remplacer notre chaudière est beaucoup plus facile au travers des réseaux. »

 

Pour vous aider à développer vos réseaux de relations, cliquez ici.

01/10/2008

Le travail est-il encore une source d’épanouissement ?

N’avez-vous pas remarqué que depuis quelques temps de plus en plus d’individus décident de changer de vie, de changer de travail quitte à gagner moins ?
Ces individus sont souvent des cadres des grandes entreprises qui se sont investis pendant des années pour leur travail. Ils n’ont vécu que pour leur société. Et, cela ne leur pesait pas puisqu’existait, à une certaine époque, la culture de l’entreprise. Ils étaient fiers de travailler pour un grand Groupe reconnu dans le monde entier.

Mais, aujourd’hui, les données semblent avoir changé. Les salariés ont modifié leur attitude vis-à-vis de leur travail. Ce n’est pas qu’ils le négligent mais ils ont compris que leur épanouissement personnel ne pouvait se faire uniquement en accomplissant une belle carrière professionnelle. Leur vie personnelle semble prendre plus d’importance et ils refusent de plus en plus de la sacrifier.

Même si certains cadres notamment élaborent, dès leur sortie du lycée, des plans de carrière très ambitieux, une fois qu’ils sont arrivés au sommet, une partie d’entre eux restent insatisfaits. En regardant leur vie telle qu’elle est, ils font un constat amer : ils se rendent compte qu’ils ne sont pas heureux pour autant, malgré leur réussite, leur succès. C’est pour cette raison que certains n’hésitent pas à tout plaquer et à change de vie.

L’entreprise n’est ainsi plus considérée comme un refuge ou comme une seconde (voire la première) famille comme avant. Les salariés n’aspirent plus à faire toute leur carrière dans une même entreprise.
Pour les uns, la raison en est simple. En effet, la plupart du temps, ils n’en ont même pas l’occasion à cause de la conjoncture économique actuelle assez difficile, qui entraîne des périodes de chômage régulières.
Pour les autres, ils éprouvent le désir de vivre plusieurs vies en une seule. Ils refusent de rester immobiles, de faire toujours la même chose. Ils ne s’imaginent pas faire le même travail toute leur vie. Ils n’ont plus peur de se lancer et de tenter des expériences. Ils veulent simplement vivre leur vie pleinement. Ils savent que leur épanouissement personnel passe nécessaire par le fait de bouger, de changer, de s’engager dans tous les compartiments de leur vie. Ils veulent réussir leur vie et non dans la vie.

Depuis quelques années, il apparaît nettement que l’investissement des salariés dans leur entreprise n’est plus aussi fort qu’auparavant. Le travail n’est plus leur unique préoccupation. Il leur permet de manger, de se loger certes, mais il ne les rend pas forcément heureux. L’entreprise n’est plus le cocon douillet où l’on faisait toute sa carrière, où l’on pouvait s’épanouir pleinement. Les salariés ont besoin d’autre chose pour vivre. Ils ont surtout compris que les entreprises leur offraient bien peu de contrepartie par rapport au temps qu’ils leur consacrent. Les sociétés n’offrent plus la sécurité comme avant et n’hésitent pas à se servir de leurs employés comme des kleenex.

Pourquoi, dans ce cas-là, les salariés sacrifieraient toute leur vie pour une entreprise qui les considère comme une simple main d’œuvre impersonnelle ?
C’est vrai que toutes les sociétés ne se comportent pas de cette façon. S’étant certainement rendu compte de la baisse d’investissement des salariés pour leur travail, certaines d’entre elles, encore peu nombreuses, ont pris le partie de choyer leurs salariés afin qu’ils se sentent bien au travail. Aux Etats-Unis, cela se fait couramment notamment dans la Silicon Valley. En France, cela commence à venir avec les crèches d’entreprise, les conciergeries, les offres de massage, de lieux de sieste, les plans d’intéressement salarial, etc.

Certes, cet effort est louable mais permettra-t-il d’inverser la tendance et de faire revenir les salariés à la culture d’entreprise ? Accepteront-ils, de nouveau, de tout sacrifier pour leur entreprise ?
A mon avis, je ne le pense pas. Une fois que des personnes ont goûté à la vraie vie, ont décidé de la vivre pleinement et entièrement, il serait étonnant de les voir revenir en arrière. C’est comme si je vous disais de renoncer au bonheur pour ne plus vous consacrer qu’à votre travail. Les gens ont enfin compris que la vie est courte et qu’il y énormément de choses à vivre. Ils veulent tout vivre et ne cloisonnent plus leur vie.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique