logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/04/2011

Le Yoga, un allié-santé

Le but du Yoga est d’apaiser l’esprit et de destresser par une solution douce et équilibrante.

 

Origine

 

Le Yoga vient de l’Inde où il est né il y a plusieurs millénaires.

« Yoga » en sanskrit signifie « union ».

Il se divise en plusieurs catégories (« bhakti yoga » = dévotion, « karma yoga » = action juste, « jnana yoga » = connaissance, « hatha-yoga » = santé et concentration, hygiène de vie), suivant le but recherché.

 

Principe

 

C’est une méthode globale de développement visant l’union entre le corps et l’esprit.

L’être humain est considéré dans son ensemble.

 

Pourquoi faire du Yoga ?

 

Vous pouvez utiliser le Yoga pour :

Une recherche spirituelle

Une pratique sportive

Etre en meilleure santé tout simplement

Etre mieux concentré

Pour améliorer votre tonus musculaire et articulaire

Pour lutter contre le stress et vos pensées négatives…

 

La pratique

 

Le Yoga est une combinaison de plusieurs techniques :

respiratoires + étirements + concentration

= ce qui entraîne un épanouissement global de l’être humain à la fois physique, psychophysique, mental et spirituel.

Plus de 1000 postures ou « asanas » sont proposées ! Elles portent souvent des noms issus de la nature comme, par exemple, arbre, cobra, charrue, arc ou le célèbre lotus.

Une séance de Yoga dure à peu près une heure.

 

Action sur la santé :

 

Le Yoga améliore la souplesse, la capacité respiratoire, augmente la concentration et la mémoire, le bien-être et la détente, améliore la circulation sanguine, la digestion.

Il soulagerait l’asthme, les problèmes cardiovasculaires, le stress et l’anxiété, les problèmes de colon irritable. Il serait bénéfique lors d’un traitement contre le cancer, en cas d’épilepsie, de dépression, de toxicomanie…

Pratiqué de manière régulière, il a une influence bénéfique sur la santé en général.

 

Qui peut pratiquer ?

 

Tout le monde. Tous les yogas n’ont pas une dimension religieuse.

Le Yoga s’adresse aux adultes, aux personnes âgées, mais aussi aux enfants.

Il s’adresse aux personnes en bonne santé, aux athlètes et aux personnes stressées.

Les exercices proposés sont adaptés à l’âge des pratiquants. Ce qu’il y a de bien dans le Yoga, c’est qu’il ne nécessite pas de capacités particulières, sauf pour des techniques vraiment sportives.

 

Comment pratiquer ?

 

Le Yoga peut se pratiquer un peu partout en France, dans des associations, des centres spécialisés, dans des cliniques, mais aussi chez soi.

Il est primordial de se rapprocher d’un spécialiste pour ne pas commettre d’erreurs. Le Yoga, par les postures à adopter et les exercices de respiration et de concentration proposés, ne s’improvise pas.

Il est préférable de le pratiquer en groupe, au départ, pour l’émulation.

Enfin, n’hésitez pas à consulter votre médecin avant de vous lancer dans le Yoga. Il vous dira si vous êtes apte.

 

Vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer au yoga ? Sachez que 10 minutes par jour de pratique de, par exemple, la « Salutation au soleil » vous apporte déjà de nombreux bienfaits.

Vous pouvez retrouver plus d’infos sur cette technique de « Salutation au soleil » en cliquant ici : http://url-ok.com/ccda54

24/09/2010

Maîtrisez l'Art de la respiration profonde

Voici en version texte, un extrait d'un audio intitulé "Maîtrisez l'art de la respiration profonde".

Vous pouvez télécharger GRATUITEMENT l'audio en entier, sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com à la rubrique "Cadeaux gratuits"

 

« Je vais vous livrer un cadeau d’une valeur inestimable, car il vous donne le moyen d'augmenter votre vitalité et votre santé intellectuelle, morale et corporelle.

Si vous ne mettez pas en pratique le procédé que je vais vous communiquer, il ne vous vaudra rien du tout ; si vous le pratiquez imparfaitement, sa valeur sera toute relative.

 

Il s'agit tout simplement de la pratique de la respira­tion profonde. Cela paraît très peu de chose mais c'est énorme. Croyez-moi ! Pratiquez pendant quelques mois consciencieusement et vous m'en donnerez des nouvelles.

Pourquoi bien respirer est-il essentiel ?

 

Je n'apprends rien à personne en disant qu'un des organes les plus importants de votre corps est l'appareil de la respiration. Il n'en est guère de plus important, car vous pouvez vivre toute une vie sans voir, sans enten­dre, sans sentir ; plusieurs jours sans manger ; mais vous ne pouvez vivre plusieurs minutes sans respirer.

Or, dans la fièvre de la vie moderne, nous avons désappris à respirer convenablement.

La respiration habituelle est hâtive, c’est une respiration courte. Elle ne met en jeu dans le haut de votre cage thoracique, qu'une très petite partie de vos poumons, c'est pourquoi la plus grande partie de ceux-ci s'atrophie souvent. Vous ne pouvez plus que difficilement les remplir complètement d'air durant votre temps de veille ; vous devenez plus ou moins asthmatiques. C’est seulement lorsque vous dormez que vous accédez à une respiration profonde. Or l'air, chacun le sait, est la nourriture la plus pré­cieuse de votre corps.

Avec raison, on se préoccupe de la bonne aération des appartements ; on préconise la vie au grand air. Mais ce n'est pas tout que de disposer du bon air, il faut savoir s'en servir. Or, si on prend la peine d'enseigner aux enfants, qu'il y a quelque 1000 ans, un conquérant du nom d'Alexandre a été qualifié "grand" parce qu'il a guerroyé sans trêve et fait ainsi mourir beaucoup d'hommes, on ne se donne pas celle de leur apprendre à se servir convenablement de leurs poumons.

C'est une des raisons pour lesquelles les nations ont des budgets de guerre si excessifs et que les tuberculeux pullulent.

 

Que se passera-t-il après quelques semaines d'entraînement ?

 

Il s'agit d'un système d'entraînement vous habituant à vous servir de vos poumons dans leur totalité. Vous pouvez être assurés que 3 ou 4 mois après que vous aurez commencé à le pratiquer, votre puissance de travail cor­porel aura doublé, vos facultés intellectuelles triplé et votre énergie morale quadruplé. Votre cerveau sera mieux irrigué, ce qui améliorera votre mémoire, votre concentration et diminuera la fatigue nerveuse.

Ayez seulement confiance et ne tardez pas à pratiquer cet entraînement soigneusement et consciencieusement. Vous serez récompensés au-delà de vos espéran­ces. C'est par expérience que j'en parle.

 

Les exercices à faire pour maîtriser la respiration profonde

Pour tous les exercices de cet entraînement, vous devez bien détendre tous vos muscles, être assis commodément, la poitrine en dehors, les épaules effacées et la tête élevée, puis, la bouche étant fermée, vous devez respirer exclusivement par les narines, sans bruit, de la manière suivante : aspirez l'air pendant 3 secondes, retenez l'air aspiré dans les poumons pendant 3 secondes, puis expirez-le pendant les 3 secondes suivantes. La respiration entière dure ainsi 9 secondes.

Recommencez immé­diatement et cela 65 fois de suite, ce qui fera durer l'exercice 10 minutes. Faites un tel exercice 3 fois chaque jour pendant une première semaine. Les secondes peuvent être remplacées par les pulsations qui seront plus faci­lement comptées.

La seconde semaine de l'entraînement, faites le même exercice, seulement chacune des opérations d'aspiration, rétention et expiration d'air toujours par les narines, la bouche étant complètement fermée, va durer 4 secondes à la place de 3, ce qui fait durer la res­piration 12 secondes et produit 50 respirations entières en 10 minutes.

Chaque semaine vous augmenterez de 1 seconde chacune des 3 opérations de la respiration.

Vous pouvez, dès la sixième semaine, remplacer les 3 exercices quotidiens de 10 minutes par un seul durant 20 minutes, mais qui sera porté à 25 et 30 minutes la neuvième et douzième semaine. Il n'y aura pas lieu d'augmenter la durée de la respiration quand elle sera arrivée à une minu­te, c'est-à-dire à 20 secondes pour chacune des 3 opérations d'aspiration, de rétention et d'expiration d'air.

Pendant toute la durée de cet entraînement, qui gagnerait naturellement à être pratiqué en plein air, il est recommandé de boire une bonne gorgée d'eau aussi souvent que vous y pensez, autant que possible tous les quarts d'heure. Vous devez manger modérément aux repas et bien mâcher les aliments. »

 

Retrouvez l'audio en entier GRATUITEMENT sur Katisa Editions http://www.katisa-editions.com à la rubrique "Cadeaux gratuits".

 

 

22/06/2010

L'observation, faculté primordiale

Voici un extrait du livre « Développez Votre Mémoire et la Puissance de Votre Concentration » d’Elmer E. Knowles

« "Observer", ce n'est pas seulement "voir", c'est enregistrer en son esprit tout ce qui a trait à l'objet considéré.

Cette faculté de l'observation n'a pas été donnée en partage à tout le monde, mais chacun peut l'acquérir. Un fait frappant suffit pour nous en montrer la valeur : si vous lisez l'histoire ou les chroniques anecdotiques, vous verrez que les personnages en vue, les grands hommes d'État ou d'affaires, se rappelaient les moindres détails de certaines circon­stances ou de certaines choses avec une extraordinaire facilité.

Ils "se rappelaient", donc ils avaient "observé". Ils avaient observé ces détails qui avaient bien certainement échappé à l'attention de 99 % des autres témoins des mêmes événe­ments. Et il ne serait peut-être pas exagéré de prétendre que certaines personnalités marquantes ne doivent leur brillante situation qu'à cette faculté de premier ordre, l'observation.

Voulez-vous constater dès à présent si vous êtes aussi observa­teur que vous pourriez ou que vous devriez l'être ? Posez-vous quelques questions analogues à celles qui suivent, questions portant toujours sur des objets que vous avez vus un nombre incalculable de fois, puis essayez d'y répondre assez rapidement :

1. Quel est le diamètre d'une pièce d'un euro, comparé à celui d'une pièce de 5 centimes ?

2. Combien de clefs y a-t-il à votre trousseau ?

3. Quel est le numéro de votre montre ?

Avec un peu d'imagination, vous trouverez sans difficulté un certain nombre de petits problèmes de ce genre. Selon les réponses que vous saurez vous donner à vous-même, vous pourrez juger de votre don d'observation. Si vos constatations ne sont pas flatteuses, ne vous découragez pas, car avec une certaine patience et relativement peu d'efforts, vous pourrez faire des progrès énormes en très peu de temps. »

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com , à télécharger les ouvrages gratuits et à consulter le catalogue des formations.

22/12/2009

Le Secret des Secrets

Voici un extrait du livre de Marc Fisher « Le secret de la rose, le dernier message du Millionnaire » :

« Quel est le secret jeune ami ?

Le meilleur moment pour

commencer à philosopher,

le meilleur moment pour commencer

à être heureux,

c’est maintenant, c’est tout de suite,

et non pas demain, après d’hypothétiques

acquisitions, autant de nuages.

Apprends l’art simple mais rare

de la concentration.

Vis dans le présent.

C’est la seule réalité,

et le plus grand remède

contre tous les maux, physiques et moraux.

Lorsque tu marches, marche !

Lorsque tu manges, mange !

Lorsque tu es avec des amis,

sois avec des amis.

Ne pense pas à demain.

Oublie hier.

Il n’y a rien d’autre que le présent.

Celui qui vit dans le présent absolu

vit dans l’amour absolu.

C’est le Secret des Secrets,

qui contient à lui seul,

qui permet à lui seul

de comprendre tous les autres pétales

du Secret de la rose,

rien d’autre n’a d’importance. »

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger gratuitement de nombreux ouvrages et audios.

26/02/2009

Faut-il fermer les open space ?

« Open space » se traduit tout bonnement en français : « espace ouvert ».
L’open space désigne des bureaux ouverts, décloisonnés, des endroits où les salariés travaillent dans une seule pièce. Ils peuvent y être 30 ou 50.

Le concept d’open space vient directement des Etats-Unis. Il est devenu à la mode en France depuis les années 90. Les concepteurs de bureaux ont eu un engouement immédiat pour cette nouvelle façon d’aménager les bureaux. Ils n’y ont vu que des avantages. D’abord, un gain de place certain : dans un même espace, vous pouvez faire travailler plus de salariés. Ensuite, selon les inventeurs de l’open space, cela devait engendrer automatiquement une meilleure communication entre les salariés, des échanges facilités, un gain de temps car le contact se fait directement, un meilleur travail d’équipe, une motivation plus grande, une productivité améliorée.

C’est vrai que sur le papier, l’open space paraît constituer la meilleure façon de travailler. Plus de cloisons, qu’elles soient à la fois matérielles et imaginaires : les salariés se côtoient et travaillent enfin ensemble. Quel patron verrait d’ailleurs d’un mauvais œil cette manière de fonctionner ?
Beaucoup de salariés, au départ, s’en sont réjouis aussi. Ils avaient l’impression d’avancer ensemble, de faire partie d’une même communauté d’idées. Ils pensaient que ces dernières allaient fuser dans tous les sens et tout irait plus vite. Personne ne travaillerait plus seul dans son coin et tout le monde serait abordable du haut en bas de la hiérarchie.

Mais, peut-être était-ce trop beau pour être vrai ?
Très vite, l’open space a montré ses limites. L’espace ouvert induit que les salariés travaillent ensemble, pratiquement côte à côte. Ils peuvent ainsi se parler mais également, effet pervers, mieux se surveiller. Les conversations, les entretiens, les écrans d’ordinateur, les coups de téléphone n’ont plus de secrets pour personne. Les salariés n’ont plus de « vie personnelle ». Des yeux, des oreilles sont sans cesse braqués sur eux. Les rumeurs circulent à vitesse grand V et vous devez surveiller sans cesse vos faits ou gestes. C’est d’ailleurs un excellent moyen de contrôle pour les patrons. Chacun se surveillant l’un l’autre, ces derniers n’ont quasiment plus besoin d’intervenir.

En outre, les bureaux ne sont plus personnalisables. Tout le monde a le même et ils se ressemblent tous. Certains concepteurs sont même allés plus loin, certains salariés ne savent même pas sur quel bureau ils travailleront le matin en arrivant dans l’entreprise. Or, évoluer dans un environnement qui nous ressemble, dans lequel on se sent bien, est la meilleure façon de bien travailler.

D’autres désagréments se sont encore fait sentir. Travailler dans le bruit, le brouhaha continuel n’a rien d’agréable. C’est même plutôt stressant et fait perdre bien souvent la concentration. Certains salariés perdent aussi cette dernière car leur regard est attiré par un collègue qui leur plaît beaucoup. Surfer sur internet devient quasi impossible. Certes, le surf à outrance est déconseillé mais parfois, c’est nécessaire.

L’open space ne peut donc qu’engendrer du stress au travail. Quand on se sent épié à longueur de journée, quand on travaille dans le bruit, quand on ne peut par faire un geste sans que tous soit au courant, quand on ne peut pas faire une pause-pipi sans que tout le monde le sache, cela tape sur les nerfs et engendre un malaise.

L’open space est de plus en plus dénoncé par les salariés. Les chefs d’entreprise commencent à prendre en compte leurs revendications. Certes, l’open space ne disparaît pas mais il s’humanise, il se restreint. Les bureaux ouverts ne regroupent plus qu’une dizaine de salariés, des salles sont prévues pour les rendez-vous clients ou même pour s’isoler afin d’effectuer un travail qui demande de la concentration.

Fort heureusement, beaucoup d’entreprises françaises restent encore attachées aux bureaux fermés. Qu’elles continuent dans ce sens. Pourquoi ajouter du stress aux salariés qui en subissent déjà tellement dans leur travail ?


Ne laissez pas passer la possibilité de vivre une vie plus détendue, apprenez à gérer votre stress simplement, en cliquant ici : http://url-ok.com/2127dd

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique