logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/12/2011

Plats préparés industriels : attention danger !


Dimanche 27 novembre, a été diffusé sur France 5, un documentaire intitulé « Plats préparés, que cachent-ils ? » Pour ceux qui se posent la question, je vous conseille de vous précipiter pour le voir, à cette adresse : http://www.pluzz.fr/plats-prepares-que-cachent-ils--.html

 

Les plats cuisinés sont dangereux pour la santé

 

Le documentaire est très complet et très instructif. Tous les problèmes posés par les plats préparés des grandes surfaces (pizzas, box, soupes, conserves…) sont soulevés.

 

Sont mis en avant, le côté trop gras, trop salé, trop sucré de ces plats.

 

Est aussi dénoncé l’ajout des nombreux additifs, du type colorant, conservateurs, exhausteurs de goût, gélifiant, etc. Ce sont les fameux « E… » et les mots se terminant par « ane ».

 

De nombreuses études scientifiques sont venues démontrer la dangerosité de ces additifs. Ils rendent les enfants hyper-actifs et provoqueraient des cancers.

 

Je vous conseille l'article de Katisa Editions sur le sujet : http://www.wmaker.net/katisa-editions/Vous-reprendrez-bie... du 25 mai 2011.

 

 

Les solutions proposées pour les industriels

 

Le documentaire propose aussi des solutions. Il invite les industriels à faire plus attention.

 

Certains s’y sont mis, mais ils sont encore peu nombreux, d’autant plus que l’Etat ne semble pas assez enclin à forcer les industriels à s’améliorer. Comme toujours, les lobbies industriels, agricoles, agro-alimentaires… font pression pour que l’Etat ne mette pas son grain de sel.

 

Pour la plupart (pas tous, fort heureusement), la santé des consommateurs importent peu, ce qui compte c’est qu’ils consomment et qu’ils dépensent…

 

Que peut faire le consommateur ? Est-il démuni ?

 

Les solutions proposées pour le consommateur

 

Le consommateur peut commencer par lire les étiquettes et fuir les plats préparés qui contiennent des listes d’ingrédients qui donnent plus envie de vomir que de les consommer.

 

Si vous, consommateur, décidez de ne plus acheter un produit, les industriels ne le vendront plus, donc ils ne le produiront plus. C’est aussi simple que cela !

 

Mais, je pense que la meilleure solution est que tout le monde se remette à la cuisine. Ho-lala, pour certains, je viens de prononcer un gros mot.

 

Je les entends déjà me répondre : « Je n’ai pas le temps, je travaille », « Ca prend des heures de cuisiner ! », « Je n’ai pas que ça à faire »

 

Je leur répondrai :

 

- faire des plats savoureux ne demande pas forcément un temps fou

- cuisiner pour plusieurs jours est un bon moyen de gagner du temps

- faire ses propres plats préparés et les conserver ou les congeler est à la portée de tous

- une soupe, une salade, un gratin, une poêlée de légumes peuvent se cuisiner rapidement

- les plats préparés coûtent très chers par rapport au prix d’un bon plat fait-maison

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine, à quoi le consacrez-vous ? Exercez-vous des activités réellement intéressantes ?

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine ne vous servira à rien si vous mourez jeune !

 

Votre alimentation est votre premier médicament !

 

N’oubliez pas une chose primordiale : votre alimentation est votre premier médicament !

Si vous mangez n’importe quoi, si vous achetez des tas de plats préparés mal préparés, votre santé en subira les conséquences.

 

N’avez-vous pas remarqué autour de vous, l’augmentation des cas de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, d’hypertension, d’hyperactivité, d’agressivité, de cancers ? A votre avis, c’est dû à quoi ?

 

Je suis persuadée, comme de nombreux scientifiques dans le monde, que l’alimentation y est pour quelque chose. Alors, maintenant vous savez ce qui vous reste à faire !

 

Si vous voulez avoir des recettes saines, faciles, rapides et surtout savoureuses, je vous invite à consulter le blog « Les Gourmandes Astucieuses ». Vous verrez qu’il est possible de cuisiner, de faire du fait-maison, sans que cela constitue une énorme contrainte…

 

 

Quelques articles pour aller plus loin….

 

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Etes-vous-oblige-de...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Faut-il-avoir-peur-...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Les-gras-trans-a-ev...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Bien-manger-tout-en...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Si-vous-voulez-avoi...

10/09/2009

Les fours solaires, çà marche même dans le Nord !

foursol 003.jpg

J’ai testé pour vous les fours solaires. Comme beaucoup de monde, j’avais entendu parler des fours solaires mais je ne m’étais pas penchée sur la question. Courant août, j’ai découvert un site offrant gratuitement un très bon guide au format pdf sur les fours solaires. Je me suis donc intéressée au problème.

Et là, j’ai été « emballée » : c’est simple, pratique, facile à utiliser, quasiment gratuit (quelques frais de construction), et surtout c’est bon !

Je ne comprends pas que ce procédé ne soit pas plus utilisé dans de nombreux pays en voie de développement ! L’énergie solaire est gratuite, le four n’engendre pas de pollution et il peut être fabriqué avec des matériaux de récupération !

Habitant dans le Pas-de-Calais, où comme le dit Michel Galabru dans « Bienvenue chez les ch’tis » : « C’est le Nord ! », je n’étais pas sûr de pouvoir utiliser ce type de four. Hé bien si ! Cà fonctionne très bien. Evidemment, les jours où le temps sera gris et où la pluie tombera, je ne pourrai pas l’utiliser, mais dès les premiers rayons du soleil, il sera en fonctionnement.

Plusieurs modèles de fours solaires sont réalisables, en fonction des besoins et des envies du bricoleur. Le premier modèle que j’ai testé est très simple : un pare-soleil de voiture, plié en forme de cornet, posé sur une veille poubelle. Un plat en métal avec un couvercle, le tout de couleur foncée, emballé dans un sac spécial four (les fameux sacs qui permettent de cuire un poulet sans salir le four traditionnel), placé au milieu du cornet et le tour est joué. Une précision importante, il faut des aliments dans le plat, bien sûr ! Moi, j’avais mis des courgettes. Au bout de 2 heures, c’était cuit.

Enchantée par le procédé (çà cuit tout seul, sans surveillance !), j’ai donc décidé de faire un peu de bricolage. Le deuxième four a été réalisé à l’aide d’une plaque de carton de récupération, de papier aluminium, et de colle bio (à base de farine et d’eau). La forme est une base comportant 2 cotés et un dos, le tout recouvert de papier alu collé à l’intérieur. Pour la cuisson, j’utilise toujours le même plat en métal (de couleur marron ; noir serait plus efficace mais je n’en ai pas) et le même sac à four (c’est réutilisable puisqu’il y a juste de la vapeur d’eau à l’intérieur, il suffit de le faire sécher après utilisation).

J’ai utilisé ce modèle pour cuire de gros épis de maïs (cuisson de 12 h 30 à 16 h 30), des grosses betteraves rouges (cuisson de 11 h 30 à 17 h 30) et c’est excellent. Les aliments sont moelleux, c’est une bonne cuisson vapeur. J’utilise également ce four pour sécher des prunes et des tomates. Là, je mets juste les ingrédients sur une grille à l’air libre et je les laisse toutes la journée. J’ai encore pleins d’aliments à tester mais cela dépendra du temps.

Attention, 2 précautions importantes sont à prendre lors de l’utilisation d’un four solaire : mettre des lunettes de soleil lorsqu’on regarde le four (la réverbération est très forte, cela peut engendrer des risques pour les yeux) et utiliser des protections pour retirer le plat (le métal est très chaud, ainsi que la vapeur qui sort du plastique).

Malheureusement, dans le Nord, nous sommes en fin d’été et l’automne va bientôt arriver, ce qui signifie nuages, pluie et soleil très peu actif. Mais je n’abandonnerai pas pour autant le four solaire. Cet hiver, je vais en profiter pour construire un modèle « boîte » que je testerais l’année prochaine. Maintenant que j’ai essayé, je suis accro au procédé et je ne peux plus m’en passer.

Si vous aussi, vous voulez tester, je vous recommande ce guide gratuit http://www.idcook.com/pdf/Manuel_cuisson_solaire_idcook.pdf

Vous y trouverez toutes les informations nécessaires à la construction de différents modèles de fours solaires, mais aussi des conseils en fonction de l’ensoleillement et même des recettes.

Une dernière info, si vous n’avez pas de sac spécial four (distribué en France apparemment seulement par des sociétés de VPC), pas de panique, un très grand saladier (en verre translucide allant au four, genre pyrex) ou même un hublot de machine à laver peuvent faire l’affaire.

Une dernière chose, si vous aussi vous devenez accro aux fours solaires, soyez sympa, ne garder pas l’info pour vous, faites-en profiter votre entourage !

 

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 

 

 

18/06/2007

Communiquer c’est aimer

De nos jours, les gens se sentent de plus en plus seuls, isolés.
Ils sont de plus en plus individualistes.
Ils ne se parlent plus, ne se connaissent plus, ne s’entraident plus, ne s’aiment plus.
Un coup de fil, une lettre, un mail, cela coûte peu mais apporte beaucoup à celui qui le reçoit, comme à celui qui le donne.


- Vous avez passé un bon moment avec un ami : envoyer lui un petit mot de remerciement.
- C’est la fête ou l’anniversaire d’un de vos proches ou d’une de vos connaissances : envoyez-lui une petite carte, vous serez peut-être la seule personne à y avoir pensé.
- Un article d’une revue vous a enthousiasmé et peut intéresser d’autres personnes : faites-en profiter votre entourage
- Vous avez essayé une nouvelle recette de cuisine et c’est un régal : faites-la partager à vos amis.
- Un livre, un film vous a plu : parlez-en autour de vous.


Toutes ces petites attentions entretiennent l’amitié.
En ayant des égards pour votre entourage, vous leur montrez qu’ils comptent pour vous, qu’ils sont importants à vos yeux.
Cela renforcera leur estime d’eux-mêmes. Et vous verrez que vos amis feront de même avec vous.



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

21/04/2007

La cuisine, l’art du partage

Cuisiner c’est donner de soi. C’est une activité qui détend, qui permet de s’évader. On peut facilement oublier ses soucis quotidiens.

Il n’est pas nécessaire d’avoir un « master » de cuisine dans une école réputée pour réussir de bons petits plats. Il ne faut pas hésiter à se lancer. Même si on ne sait faire que des œufs sur le plat, maintenant les livres sont suffisamment détaillés : il suffit de suivre scrupuleusement la recette.

Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir un gros budget. Avec des ingrédients simples et bon marché et une bonne dose d’amour, on peut réaliser de saines et savoureuses recettes. Ce n’est pas forcément avec des « mets de luxe » qu’on fait les meilleurs plats. Il faut être inventif : avec de petits riens on peut faire de grandes recettes équilibrées. Je l’expérimente tous les jours et personne dans mon entourage ne s’en plaint, bien au contraire. Quoi de plus satisfaisant que de voir les personnes pour qui on a fait la cuisine, se régaler.

Aujourd’hui, il semble que l’on ne se contente plus d’une cuisine vite faite. Cette dernière est plus ressentie comme un plaisir et non comme une contrainte. On assiste à un renouveau de la cuisine. Il n’y a qu’à voir les innombrables livres de cuisine qui sortent tous les mois, les émissions télé et les cours de cuisine proposés un peu partout. On essaie de retrouver le goût des choses, l’authenticité car on est nostalgique du goût d’antan. Certains agriculteurs (encore trop rares !) paraissent être sur la bonne voie. Espérons que cela dure !

La cuisine c’est aussi partager son savoir-faire avec sa famille, ses amis. Dès leur plus jeune âge, des enfants de mon entourage m’ont regardée cuisiner et ont mis la main à la pâte petit à petit. Maintenant, ils connaissent les bases et se lancent seuls, à moins de douze ans, dans la confection de gâteaux au chocolat qui régalent toute la famille et les amis. La relève est là, il faut continuer dans ce sens. C’est à nous à donner l’exemple.

Bref, la cuisine est un pur moment de plaisir, de convivialité à consommer sans modération !


PS : Etes-vous un chef ? Pour le savoir, testez vos connaissances sur la cuisine en allant sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com , rubrique « Tests et quizz ».

05/04/2007

Cocktail de Bonne Humeur

Je ne résiste pas au plaisir de reproduire ici un extrait de la revue "Terres lointaines" de mars 1994 :

A tous ceux qui se lèvent de mauvaise humeur le matin, prenez :

- 2 décilitres de Patience
- 1 pincée d'Humeur
- 3 mesures d'Amour
- 6 doses d'Astuces
- 5 kilos de Gaieté
- 1/2 grain de Folie
- 3 zestes d'Humour
- 10 tonnes de Joie


Mélangez bien le tout et faites cuire à feu doux !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique