logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/07/2012

Sortie du livre "Le mal-être, plus jamais ça : comment vaincre la déprime" de Katy Gawelik

Le mal-être n'est pas une fatalité. Vous pouvez l'éliminer de votre vie. Prenez-vous en main dès maintenant. Ne laissez pas les choses s'envenimer. Dans son nouveau livre, Katy Gawelik vous indique comment... 

 

kindle.jpg

Qui dit mal-être, dit déprime, morosité, repli sur soi,  perte de confiance en soi… 
  
Le mal-être est la meilleure façon de gâcher votre vie. 
  
Vous pensez peut-être que vous ne pourrez jamais sortir de votre mal-être, que vous n’aurez jamais la force de vaincre votre déprime. 
  
Je vous invite à essayer la méthode que Katy Gawelik développe dans son livre « Le Mal-Etre, plus jamais ça ! Comment vaincre la déprime ? ». 
  
Dans quelques temps, si vous  suivez convenablement cette méthode, je suis persuadée que vous allez me dire : « Maintenant, je sais comment trouver le Bonheur ! J’ai gâché de longs moments à me morfondre dans mon mal-être, alors qu’il suffisait de pas grand-chose pour m’en sortir ! » 
  
Les outils qu'elle met à votre disposition vous aideront à retrouver confiance en vous, à trouver la force de vous en sortir, à trouver de l’aide autour de vous, à vivre pleinement votre vie, à vous construire un avenir meilleur, à agir, à vivre la vie dont vous rêvez, à être heureux. 
  
Vous ne me croyez pas, vous doutez encore de vos capacités à combattre votre mal-être ? 
  
Essayez et appliquez ses conseils. Vous n’avez pas grand-chose à perdre mais tout à gagner ! 
  
Vous méritez d’être heureux ! 
 

 

En suivant les 16 astuces, faciles à mettre en pratique, vous apprendrez à :  

  • parler de votre mal-être
  • trouver les bonnes personnes qui peuvent vous aider
  • retrouver confiance en vous
  • vous construire un avenir meilleur
  • trouver la force de vous en sortir
  • agir
  • éliminer complètement le mal-être de votre vie
  • vivre pleinement votre vie
  • vivre la vie dont vous rêvez 
 
Petite précision : C'est un livre numérique, au format Kindle d'Amazon.  

Rassurez-vous, vous n'avez pas besoin de disposer de la liseuse Kindle d'Amazon pour le lire. 

Lors de votre premier achat d'un livre au format Kindle, Amazon vous fournit gratuitement un logiciel qui vous permettra de les lire sur votre PC, de manière très confortable. 
 

 

Alors foncez ! Le Bonheur est à votre portée ! Saisissez-le ! 

13/09/2010

Le griffonia, un « anti-déprime » naturel ?

Dans l’attente d’études plus poussées…

Le griffonia est une plante d’origine africaine. Il est surtout produit au Ghana et en Côte d’Ivoire. Il ressemble un peu à une amande ou une noix de cajou.

Pour quelles raisons le griffonia serait-il un anti-dépresseur naturel ?

Pour faire court, le griffonia permettrait à votre organisme de produire de la sérotonine. Or, cette dernière est une hormone qui régularise l’humeur. Ainsi, quand elle est en faible quantité dans le corps, vous êtes déprimé, fatigué, insomniaque, anxieux et stressé.

Le griffonia serait donc la plante idéale puisqu’il vous permet de conserver un taux de sérotonine régulier et suffisant pour éviter déprime et fatigue.

Le griffonia contient du HTP 5 (3 à 7 % dans sa graine), un acide aminé qui se transforme en sérotonine. Il serait une très bonne alternative aux antidépresseurs de synthèse qui ont des effets secondaires importants comme, par exemple, des céphalées, des nausées, de la prise de poids, de la constipation, une recrudescence de la violence…

Des bienfaits, semble-t-il, intéressants

En sa qualité d’antidépresseur naturel, le griffonia permettrait de retrouver le calme et la sérénité.

Il faciliterait également le sommeil.

Il serait efficace contre les maux de tête, la fibromyalgie et la fringale.

Des recherches assez limitées

Les recherches ont commencé dans les années 70 au Japon. Même si depuis, les études continuent, aucune preuve formelle et certaine n’a été apportée prouvant l’efficacité totale du griffonia sur la dépression. Certains résultats sont assez positifs mais il faudrait des études plus poussées et à plus grande échelle pour être sûr des bienfaits du griffonia.

Les contre-indications

Il est déconseillé de prendre du griffonia avec des antidépresseurs. Les femmes enceintes ou qui allaitent, ainsi que les épileptiques doivent aussi s’abstenir.

En conclusion

Avant de vous lancer à corps perdu dans la consommation du griffonia qui devient un produit à la mode, il est préférable de prendre des précautions, d’en parler à votre médecin et d’attendre des études plus concluantes.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com Vous trouverez de nombreux articles et quantités d'ouvrages à télécharger.

25/11/2008

Soyez gentil et vous serez en meilleure forme, c’est prouvé !

Depuis quelques temps, des livres, des articles déclarent qu’être « gentil ne rend pas forcément heureux ».
Pourtant, moi, j’ai toujours appris que la gentillesse ne constituait pas un défaut, bien au contraire. J’ai toujours appris qu’il était préférable de fréquenter les gens gentils plutôt que les gens méchants.
Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai tendance à préférer me trouver avec une personne qui me considère, qui me parle correctement, qui a de l’attention pour moi plutôt qu’avec une personne qui me rabaisse sans arrêt, qui m’insulte et qui me rejette comme une moins que rien !

Je ne pense pas être une extra-terrestre en disant cela ! J’imagine que vous pensez tous la même chose que moi. Mais, maintenant, il semble que la gentillesse n’a plus le vent en poupe. Elle serait une marque de faiblesse, de manque de confiance en soi, de soumission, de mésestime de soi.

Je prends mon exemple. J’ai la prétention d’être une personne gentille (hé oui, j’ose l’avouer) et pourtant, je n’ai pas l’impression d’être faible et de me rabaisser face aux autres. En effet, ma gentillesse est, en quelque sorte, innée en moi et je ne joue pas la comédie. Ma gentillesse est vraie et n’est pas feinte. Je ne vois d’ailleurs pas ce que pourrait m’apporter la méchanceté, la colère et l’agressivité : les gens se prosterneraient devant moi, mieux encore auraient peur de moi et m’obéiraient au doigt et à l’œil ? Quelle horreur ! Ce n’est pas ce que je désire dans la vie. Je veux que l’on m’apprécie pour ce que je suis et je crois fermement que ma gentillesse m’aide davantage que la méchanceté.

Pour certains auteurs, la méchanceté serait une marque d’affirmation de soi. Vous savez « gueuler », donc vous serez davantage respecté, c’est le leitmotiv à la mode de nos jours. Ainsi, être odieux serait la seule façon de s’imposer dans notre monde actuel.
Ceux qui pensent cela imaginent donc qu’être gentil, c’est être une serpillière, une lavette qui n’ose pas refuser les choses, qui dit oui à tout. Mais, pour moi, la définition de la gentillesse est tout autre. Ce n’est pas parce que vous dites non à quelque chose que vous êtes forcément méchant. L’essentiel est d’expliquer clairement les raisons de votre refus.

Bien entendu, je sais parfaitement qu’il existe des personnes « trop gentilles », qui se laissent faire par peur de décevoir l’autre, qui n’osent pas imposer leur opinion et qui préfèrent aller à l’encontre de leurs désirs profonds plutôt que de refuser de faire quelque chose. Leurs entourages en profitent d’ailleurs bien souvent parce qu’ils savent qu’ils ne pourront rien leur refuser. Mais, là, ces personnes « trop gentilles » sont tout simplement faibles. Au plus profond d’elles-mêmes, elles sont peut-être méchantes, qui c’est ? Mais, ne parvenant pas à s’imposer, elles se font passer pour des personnes qui acceptent tout, donc pour des personnes gentilles.

Or, la gentillesse, ce n’est pas çà. C’est, comme je l’ai déjà dit, être serviable, aimable, attentionné, avenant c’est nullement être soumis, faible. Etre gentil n’est pas incompatible avec l’affirmation de soi. Je pense même qu’il est plus aisé d’imposer son opinion quand on est gentil plutôt qu’en vociférant et en « gueulant » des ordres. Mais, çà c’est mon point de vue. Dans la très grande majorité des cas, la méchanceté finit toujours par se retourner contre vous : les gens vous rejettent et vous finissez par vous retrouver seul. Tandis que la gentillesse attire les gens, à condition que cette dernière soit sincère et qu’elle n’impose pas de contreparties. Il est certain que si vous jouez la gentillesse pour soutirer des choses de quelqu’un, c’est que vous êtes en fin de compte, une personne méchante et indigne de la confiance que l’on vous porte.

A l’heure actuelle, le gentil est suspect aux yeux de certains individus. Ces derniers, entourés d’aigris, de jaloux, d’envieux, n’imaginent même pas que des personnes puissent être serviables, attentionnées, amicales sans arrière-pensée aucune. Pourtant, cela existe bel et bien. Dommage pour ces soupçonneux : ils passent à côté de moments de partage et d’échange authentiques et incontestables. Si vous, gentil, vous rencontrez ce genre d’individus, passez votre chemin, ne vous occupez de ce qu’ils peuvent dire et continuez à être gentil. Gardez en tête que c’est vous qui avez raison.

C’est vrai que c’est plus facile et plus simple d’être méchant que d’être gentil. Un méchant vous dira « merde » ou « dégage » et basta ! l’affaire est réglée ! Tandis que le gentil prendra en compte votre opinion, dialoguera avec vous, vous aidera si vous avez des problèmes et çà, cela demande plus de temps et certainement plus… d’intelligence.

Alors, je cris haut et fort : « Soyez gentil ! ». Cessez de jalouser, d’envier les autres. Cessez de les rabaisser, de vouloir les soumettre. Cessez de vous mettre en colère pour des choses futiles. Cessez d’entrer en conflit permanent avec autrui. Soyez aimable, serviable. Prenez l’habitude de dialoguer. Dites à votre entourage que vous les aimez. Occupez-vous de votre famille, de vos enfants.

Et, vous verrez, vous serez plus heureux. C’est prouvé scientifiquement ! Des scientifiques américains, suédois et finlandais ont montré que la gentillesse est bonne contre le stress, l’anxiété et la déprime et renforce même votre système immunitaire ! Donc, la gentillesse vous fait vivre plus longtemps. Alors, n’hésitez plus : « Soyez gentil ! », vous ne le regretterez pas !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

19/12/2007

Passez l’hiver sans encombres

Cà y’est ! L’hiver est au rendez-vous. Après une année 2007 où l’hiver a été plutôt clément, nous voilà entrés dans un hiver froid, comme il se doit. Certains apprécient particulièrement cette période car ils peuvent s’adonner aux joies des sports d’hiver. D’autres, au contraire, détestent cette période et aspirent l’arrivée du printemps.
Pour eux, l’hiver est synonyme de morosité, de déprime, de repli sur soi, de mélancolie. Le problème pour ces personnes, c’est que chaque année, l’hiver revient et être plus de trois mois dans un tel état – avec une vie entre parenthèses – c’est un peu du gâchis.

Or, des trucs et astuces tous simples existent pour que vous passiez l’hiver sans encombres et que vous viviez pleinement et entièrement durant cette saison.
L’essentiel est de savoir que vous devez vous prendre en mains et que vous devez faire attention à tous les compartiments de votre vie. Même si c’est dans votre nature ou dans votre caractère, vous ne devez pas vous négliger pendant l’hiver, bien au contraire dans la mesure où vous risquez d’attraper toutes les maladies hivernales, vous fatiguer, sombrer dans une grave dépression.
En effet, l’hiver, surtout quand il est froid, exacerbe les maux, anodins durant l’été.

Allez, l’hiver n’est pas une fatalité. Reprenez-vous ! Je vais vous indiquer comment :

Prenez d’abord soin de votre peau. Le froid peut engendrer de la sécheresse, des gerçures, des crevasses, disgracieuses et parfois douloureuses. Afin de ne pas en arriver là, prenez l’habitude d’appliquer sur votre visage et votre corps un lait ou une crème hydratants. Evitez également, pendant l’hiver, les longs bains chauds qui ont tendance à assécher votre peau. Privilégiez la douche d’eau tiède.

Recherchez les sources de lumière naturelles. N’hésitez pas à sortir au moindre rayon de soleil. Couvrez-vous bien et allez-y. Si le soleil est absent, pensez à la luminothérapie. Il existe maintenant des lampes spéciales et des ampoules qui reproduisent la lumière du jour. Grâce à elle, en moins d’une heure d’exposition par jour, la déprime de l’hiver disparaît et vous retrouvez votre vitalité.

Faites le plein de vitamines, afin d’éviter les maux de l’hiver, comme les rhums, les angines, les rhinites, les grippes, souvent sources de fatigue et de perte de tonus. Mangez des fruits, comme les oranges, les kiwis ou les clémentines. Optez pour les légumes : de bonnes soupes, de bons pot-au-feu sont les bienvenus. Pour faire le plein de vitamine C, pourquoi ne pas utiliser un remède de grand-mère très efficace. Faites-vous régulièrement une tisane de thym avec du citron et vous verrez que vous échapperez aux rhumes et autres « cadeaux ».
Surveillez ainsi davantage votre alimentation durant l’hiver, car le froid brûle plus d’énergie et vous fatigue plus. Préparez votre corps à conserver son tonus tout le long de la journée. Fruits, légumes, glucides lents (riz, pain complet…), céréales sont de très bons alliés.

Pensez à votre sommeil. N’allez pas jusqu’à faire comme les ours qui passent l’hiver en hibernant mais, afin de conserver tonus et vitalité, donc la pleine forme, durant les longs mois d’hiver, plus fatigants et stressants à cause du froid, essayez de bien dormir. Pour vous aider, pourquoi ne pas prendre une tisane de camomille le soir. Surveillez également votre métabolisme, votre horloge interne. En l’examinant de près, vous saurez combien d’heures de sommeil vous conviennent, quelle heure du coucher est la plus propice, etc. Faites de votre sommeil, un sommeil réparateur.

Pensez à votre forme physique. Ce n’est pas parce que c’est l’hiver que vous devez rester enfermé chez vous, sur votre divan, au coin du feu. Au contraire, pour conserver votre forme, continuez à faire de l’exercice. Certes, c’est plutôt difficile de sortir courir mais il existe des exercices à faire chez soi ou dans des salles de sport, comme le fitness. Le stress, la perte de tonus, la fatigue disparaîtront ainsi et vous pourrez affronter les longues journées d’hiver sans problème. Vous renforcerez de même vos défenses immunitaires.

Dernier conseil important qui englobe un peu tous ceux énoncés précédemment : pensez à vous détendre, à vous relaxer, à prendre soin de vous. La détente est le seul moyen de vous ressourcer, de ne plus être fatigué.

Ainsi, grâce à ces différents trucs et astuces, vous passerez un bon hiver et vous n’attendrez pas le printemps pour revivre ou vivre tout simplement. L’hiver rimera désormais avec joie de vivre, vitalité, activité !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

15/12/2007

Prenez un bain d’harmonie avant de vous endormir

Voici un extrait du livre d'Orison Swett Marden "Les Miracles de l'Amour" :


"Représentez-vous que les mots “Harmonie,” “Amour,” “Bonne volonté envers chacun,” sont écrits en lettres de feu sur les parois de votre chambre.
Répétez-vous les, à haute voix si vous êtes seuls, jusqu’à ce que votre atmosphère mentale corresponde à leur suggestion.

Si nous ne prenons pas un bain d’harmonie avant de nous endormir, nos nerfs resteront tendus toute la nuit, notre cerveau continuant à travailler dans le même ordre de pensées.

Si, par exemple, nous nous couchons anxieux, angoissés, craintifs, déprimés ou jaloux, fâchés ou mélancoliques, nous nous réveillerons fatigués, physiquement et moralement.
Notre cerveau n’aura aucune élasticité, notre esprit ne sera ni actif, ni joyeux.
Le sang, empoisonné par une fausse manière de penser, sera incapable de rafraîchir le cerveau.

Ceux qui ont appris l’art de se mettre en harmonie avec le monde entier, avant de se retirer pour la nuit, en ne conservant aucune pensée irritante, déprimante ou nuisible, non seulement retirent un réel profit de leur sommeil, mais ils conservent leur vigueur et leur jeunesse beaucoup plus longtemps que ceux qui, avant de s’endormir, repassant dans leur esprit toutes les expériences douloureuses qu’ils ont faites dans la journée, ou se préoccupent de leurs soucis et de leurs épreuves. "




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique