logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/11/2009

Croquez la vie ! Soyez crudivore

Tout le monde connaît les végétariens (consommateurs de fruits, de légumes, de céréales, de fromage, d’œufs) ou les végétaliens (consommateurs de fruits, de légumes, de céréales). Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux. Les carnivores, encore majoritaires, se font parfois même tirer les oreilles par certains individus (pas forcément végétariens) car l’élevage d’animaux de boucherie coûtent très cher en eau et en CO2. Certaines voix se sont élevées pour faire en sorte qu’une journée dans la semaine soit une « journée sans viande ».

 

Les végétariens et autres végétaliens ne peuvent que se réjouir de cette initiative. Parmi ces individus qui refusent de manger tout ce qui est issu des animaux vivants, on classe souvent les crudivores. Des traces de cette pratique remontent à plus de 2000 ans. Mais c’est surtout le Dr Bircher-Benner qui a lancé le mouvement en Suisse au XIXe siècle. Comme leur nom semble l’indiquer, on pourrait penser que ce sont des « mangeurs de crudités ». Mais, ce n’est pas tout à fait exact. En effet, il est plus correct de dire que les crudivores consomment essentiellement des aliments crus, n’ayant subis aucune cuisson ou transformation. Cela peut donc inclure, pour une petite minorité d’entre eux, de la viande ou du poisson ou des produits laitiers (ce qui pourrait correspondre à peu près à 25 % de l’alimentation générale). Toutefois, très rares sont ceux parmi les crudivores qui consomment de la viande. Ils sont, dans la majorité des cas, végétaliens. Le régime alimentaire des crudivores se compose de : fruits, légumes, graines, céréales, jus d’herbe, de laits végétaux, d’algues, etc.

 

Selon les adeptes du crudivorisme (ou alimentation vivante), une telle pratique permettrait de mieux digérer, d’éliminer les toxines, les déchets du corps, de vivre plus longtemps et d’être en meilleure santé en prévenant certaines maladies comme l’arthrite ou le cancer (mais là, il faudrait des études approfondies pour que cette assertion soit prouvée). Les vitamines seraient mieux assimilées. La consommation d’antioxydants serait élevée. Selon les crudivores, une cuisson à 40° détruirait les enzymes qui facilitent la digestion.

 

Un autre effet bénéfique du crudivorisme est souvent mis en avant : le fait qu’il facilite l’amaigrissement. Il est évident que ce type de comportement alimentaire apporte très peu de gras et beaucoup de fibres à l’organisme, le cocktail idéal pour la perte de poids. Mais aussi, pour limiter les risques de maladies cardio-vasculaires, le diabète.

 

Pour toutes ces raisons, le crudivorisme paraît tentant. Mais, il faut pouvoir le suivre. Il est loin d’être évident d’ingurgiter à longueur de temps des aliments crus. Le végétarisme paraît plus accessible. En outre, le crudivorisme peut entraîner des carences en vitamine B12 notamment. Des manques à cause de l’absence de sucre et de graisses peuvent aussi apparaître. C’est pour cette raison que cette pratique est déconseillée aux femmes enceintes, aux enfants et aux adolescents. Mais, en dehors de ces cas, cette pratique ne semble pas dangereuse.

 

A signaler, pour finir, que les crudivores n’ont pas une excellente réputation. Ils sont parfois considérés comme des extrémistes. Ils ont parfois été assimilés à une secte (avec le gourou Burger). En France, ils sont très peu nombreux, contrairement aux Etats-Unis. Malgré toutes les dérives qu’il ne faut surtout pas prendre à la légère, il ne semble pas que le crudivorisme, pratiqué chez soi et en prenant l’avis de son médecin traitant, soit une si mauvaise chose que cela.

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

20/08/2009

Soyez optimiste, votre cœur ne s’en portera que mieux !

Une récente étude américaine menée par Hilary Tindle, directrice de recherche pour l’Ecole de Médecine de l’Université de Pittsburg, a montré que les femmes de plus de 50 ans qui étaient optimistes avaient 30 % de risque en moins de décéder suite à une maladie cardio-vasculaire.

Cette étude, menée depuis 1994, a porté sur 97253 Américaines, ménopausées. Cette recherche concerne uniquement les femmes puisqu’elle a été commandée par The Women's Health Initiative, un institut national de santé américain.

 

Les résultats de cette étude montrent que les femmes optimistes faisaient moins d’hypertension, étaient moins diabétiques, fumaient moins que les pessimistes. Ces maladies étant souvent à l’origine des maladies cardio-vasculaires, il s’ensuit automatiquement que les femmes optimistes ont moins de risques de mourir à la suite d’une de ces maladies. Dans le même temps, l’étude montre que les femmes colériques avaient 23 % de risques en plus de contracter un cancer.

 

C’est vrai que l’optimisme joue un rôle certain sur le psychique. Finis le stress, les baisses de moral, les dépressions, le repli sur soi. C’est évident et nul ne peut remettre en cause cet état de fait. Mais, cette étude montre qu’il existe une corrélation entre le psychisme et le physique. Ainsi, pour schématiser, si vous êtes bien dans votre tête, vous serez bien dans votre corps.

 

Alors, voilà, on a trouvé la solution pour ne plus mourir d’un problème cardiaque ou d’un cancer ! Il faut être optimiste et tout ira bien ! Non seulement vous verrez la vie en rose, vous serez heureux mais, en outre, vous ne serez plus malade.

Ha, si la vie était si simple !

Au final, les résultats de l’étude s’expliquent en partie par le fait que les optimistes ont une vie plus saine : elles font plus d’exercices, mangent mieux et fument moins.

L’auteur de l’étude, Hilay Tindle, le dit elle-même dans une interview : les résultats sont à prendre avec prudence. Certes, il semble bien exister un lien entre pessimisme et risques de maladies cardio-vasculaires. Une corrélation existerait entre les facteurs psychologiques et la durée de vie. Il faudrait effectuer des recherches supplémentaires pour savoir si un traitement pour rendre plus optimiste induirait nécessairement une prolongation de la vie. Et, là, rien n’est moins sûr.

En effet, d’autres facteurs, environnementaux ou autres, influencent tellement la survenue des maladies, qu’il paraît difficile de conclure simplement que si vous êtes optimiste, vous vivrez nécessairement plus longtemps.

 

Toutefois, l’étude a pris en compte ces facteurs environnementaux comme le revenu, le surpoids, l’environnement pollué ou non, etc. et il s’avère que, parmi l’échantillon de femmes de même niveau, les optimistes ont 14 % de risque en moins de contracter une maladie cardio-vasculaire que les pessimistes.

Certes, le chiffre est de moindre importance mais montre bien que l’optimisme a une influence certaine sur la durée de vie. Peut-être pas très spectaculaire mais c’est toujours çà !

 

D’ailleurs, voir la vie en rose et ne pas avoir peur du lendemain, ne pas se tracasser pour rien, avoir des pensées positives, n’est-ce pas mieux que de tout voir en noir, de se préoccuper sans arrêt de l’avenir, d’avoir peur de tout, d’avoir des pensées négatives ?

Rien que pour çà, l’optimisme est préférable au pessimisme.

A vous de voir. Moi, j’ai choisi mon camp…

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

06/12/2008

Attention ! Le stress a des effets sur votre glycémie

Vous me direz quel est le rapport entre le stress et la glycémie ?
Hé bien, contrairement à ce que vous pouvez penser, stress et glycémie sont liés. En effet, en période de stress, il peut arriver que le taux de glycémie dans votre sang évolue profondément et augmente chez les personnes sujettes au diabète. Vous pouvez être ainsi hyperglycémique, c’est-à-dire avoir du diabète ou l’augmenter, ou hypoglycémique, c’est-à-dire avoir moins de glucose dans le sang, ce qui peut provoquer des malaises.

Ce sont des recherches effectuées dans le milieu du travail qui ont abouties à cette conclusion. Notamment une étude sur le burn out (un état de stress extrême au travail) qui a montré que le risque d’avoir du diabète de type 2 était multiplié par 2 (Sources : e-santé).
En fait, il n’y a rien de vraiment surprenant dans cette corrélation. En effet, le stress provoque diverses pathologies, comme la fatigue, l’insomnie, les problèmes de bouche sèche, l’anxiété, les obsessions, l’agressivité, la déprime, l’irritabilité, les problèmes sexuels, les pertes de mémoire, etc.

Comme vous le voyez le stress agit à la fois sur votre physique et votre moral. Il interagit sur votre métabolisme et il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il agisse sur votre taux de glycémie. L’explication scientifique (pas encore prouvée totalement) la plus plausible est la suivante : le stress entraîne une libération d’insuline nécessaire pour réguler le taux de diabète ou une décharge d’hormones comme l’adrénaline, le cortisol ou l’hormone de croissance qui ont la particularité d’augmenter le taux de glucose dans le foie, d’où l’augmentation du diabète dans votre sang. Pour ce qui est de l’effet hypoglycémiant du stress, il serait dû au ralentissement du passage du contenu de l’estomac dans vos intestins : c’est comme si vous n’aviez pas mangé, donc le glucose circule plus difficilement dans votre sang.

Ainsi, si vous ne voulez pas courir le risque d’avoir du diabète, il paraît salutaire d’essayer de combattre votre stress. En effet, si vous n’agissez pas, vous risquez d’entrer dans un cercle vicieux dont il vous sera très difficile de sortir. Je m’explique : le stress engendre du diabète et le diabète engendre du stress et ainsi de suite. En effet, quand vous êtes diabétique, vous vous inquiétez, vous devez suivre un traitement, vous surveiller constamment, modifier vos habitudes de vie, bref, vous ajoutez du stress à votre stress.

Je sais, ce n’est pas facile de combattre le stress, surtout dans notre monde om tout va vite, où on doit faire plusieurs choses à la fois, où l’avenir nous angoisse. Mais, il existe des moyens d’adopter la zen attitude.

D’abord, il faut que vous preniez conscience que vous êtes stressé. Cela paraît évident mais c’est essentiel pour que vous sachiez précisément quoi combattre. Ainsi, si vous êtes sans arrêt fatigué, si vous êtes irritable, si vous être agressif, si vous êtes angoissé, déprimé ou si vous commencez à avoir des tocs, ces manifestations sont certainement dû au stress. Dans ce cas-là, prenez-vous en main et changer votre façon de vivre et de penser. C’est en apprenant à gérer votre stress que vous pourrez diminuer votre diabète.

Pensez à vous relaxer, à prendre du temps pour vous, à méditer. Pour ce faire, apprenez à gagner du temps. Ne vous lamentez pas sans arrêt sur votre sort. Ne faites pas des montagnes de petits problèmes qui peuvent se régler très rapidement. Soyez positif. Souriez. Pensez à vivre le moment présent. Ne vous focalisez pas sur le passé et sur l’avenir. Cherchez à rencontrer du monde et à exercer des activités créatives ou sportives. Faites-vous aider par des professionnels si vous ne parvenez pas à vous en sortir seul. Prenez un bon bain le soir avec des huiles essentielles. Faites-vous masser régulièrement. Pensez à vous.

Et surtout, pour finir, pensez à faire analyser votre taux de glycémie dans le sang en période de stress. Si le diabète est pris à temps, cela vous évitera bien des désagréments. Un diabète mal soigné est extrêmement dangereux pour votre santé !


La Méditation peut-être un moyen simple et rapide de destresser, pour en savoir plus, cliquez ici : http://url-ok.com/2127dd

08/09/2008

Le Goji, encore un nouveau produit miracle

Depuis quelques temps, est mis en avant un nouveau produit miracle. Encore un de plus ! Décidemment, chaque année, les chercheurs découvrent de nouveaux végétaux, dont les principes actifs seraient encore plus, encore mieux, encore tout… que tout ce que l’on connaissait avant.

Cette fois-ci, il s’agit du Goji, une baie rouge présente, sous forme sauvage, dans les contreforts de l’Himalaya, au Tibet. Il est maintenant cultivé en Chine, dans des zones tempérées. Il faut quatre ans pour pouvoir récolter le fruit.
Il est utilisé depuis des milliers d’années par la médecine chinoise traditionnelle pour renforcer le système immunitaire, prévenir les problèmes de vision, protéger le foie et améliorer la circulation sanguine.
Il se consomme sous la forme de baies séchées (un peu comme du cranberry séché) ou en jus.
Les chercheurs (surtout chinois) se sont penchés sur ce fruit et ont fait des découvertes exceptionnelles !

Ce fruit serait d’un apport nutritionnel miraculeux.
Il contient 18 ou 19 acides aminés (dont 8 essentiels) ; 21 oligo-éléments comme le magnésium, le silicium, le zinc, le cuivre, le fer, le beta-carotène (bon pour la vision, le système immunitaire, les maladies cardio-vasculaire, etc.) ; les vitamines A, B1, B2, B6 et E ; des protéines.
Il contiendrait 400 fois plus de vitamine C qu’une orange, d’où sa capacité à vous redonner tonus et vitalité.
Avec quelques baies consommées le matin, vous devriez être paré pour la journée !

Les principes actifs du Goji permettraient de diminuer le diabète et limiteraient les effets induits par ce dernier (problèmes hépatiques, rénaux, par exemple).
Il permettrait aussi de réduire le taux de cholestérol dans le sang.
Il aurait également un effet bénéfique sur la perte de poids.

Autre effet positif du Goji, à prendre peut-être avec plus de circonspection étant donné les dangers (abandon de traitement, charlatanisme, etc.) encourus avec une telle révélation. Il permettrait de lutter efficacement contre le cancer. Les cellules cancéreuses se développeraient moins rapidement, le système immunitaire serait renforcé et la guérison plus courante. Attention, dans les études effectuées, le Goji était utilisé en accompagnement des traitements ordinaires du cancer, style radiothérapie.

Le Goji serait l’un des meilleurs anti-oxydants, donc anti-vieillissements naturels sur le marché.
Les personnes âgées qui en consomment tous les jours voient leur vie s’améliorer. Elles se sentent en pleine forme et avec un moral au beau fixe. Elles dorment et mangent mieux.
Certains chercheurs pensent même qu’il pourrait réduire les risques d’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Enfin, le Goji permettrait d’augmenter les capacités sexuelles.

Après tous ces bienfaits exceptionnels, il est quand même nécessaire de signaler une contre-indication. Il est déconseillé aux personnes prenant un anti-coagulant de le consommer.

Toutefois, le Goji serait tellement miraculeux qu’il serait à l’origine des performances des athlètes chinois aux récents Jeux Olympiques de Pékin de 2008.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

03/10/2007

Attention diabète !

Dans deux de mes précédents articles, j’ai parlé de l’arthrose et du cholestérol, deux grands maux qui touchent une grande partie de la population. Mais, je n’ai pas encore parlé du diabète, qui apparaît, comme vous le savez, quand vous avez un taux de sucre élevé dans le sang. Il touche également beaucoup d’individus et peut avoir des conséquences fâcheuses, d’autant plus qu’il est assez difficile à contrôler surtout pour les gourmands qui ont du mal à se passer de sucreries, entre autre.

Pour savoir si vous avez du diabète, il suffit de faire une prise de sang et d’y vérifier votre taux de sucre. S’il est trop élevé, vous avez du diabète.
Attention, il existe deux types de diabète :

- le diabète juvénile ou insulinodépendant (ou diabète de type I) : cela concerne les personnes, surtout les jeunes, qui ont un pancréas qui ne produit pas assez d’insuline. Elles sont donc obligées de s’injecter de l’insuline. Cette dernière est une hormone produite par le pancréas qui contrôle la façon dont les cellules de votre organisme convertissent en énergie le sucre que vous ingurgitez.
- le diabète sucré ou gras ou non-insulinodépendant (ou diabète de type II) : cela concerne les individus qui, suite à de mauvaises habitudes alimentaires (trop de sucres et trop de graisses), ont un pancréas qui fonctionne mal. Là, il n’est pas nécessaire de s’injecter de l’insuline.


Aucun des deux diabètes ne doit être pris à la légère. Pour savoir si vous en avez, il y a quelques signes avant-coureurs qui peuvent vous alerter : une vision brouillée, une soif excessive, une difficulté pour cicatriser vos petits bobos, une envie d’uriner fréquemment, de la fatigue, la sensation de picotements.
En cas de symptômes, consultez immédiatement votre médecin car les conséquences peuvent être très graves : maladies cardio-vasculaires, troubles graves de la vision et des reins, lésions nerveuses.

Si vous êtes sujet à ces types de diabète, ne les négligez surtout pas et faites tout pour essayer de les réduire au maximum. L’idéal, bien entendu, est d’agir en prévention et de faire tout ce qu’il faut pour ne pas avoir de diabète. Mais, dans tous les cas, je me répète, consultez votre médecin traitant qui vous indiquera un traitement adéquat, adapté à votre propre cas.

Voici, toutefois, quelques petites choses que vous pouvez faire (après avoir pris l’avis de votre médecin) :

Avant tout, une des choses à faire quand vous avez du diabète est de surveiller vos pieds. Ne riez pas, c’est très très important. En effet, le diabète diminue chez vous la sensation de douleur et de ce fait vous pouvez très facilement vous blesser, vous égratigner sans que vous vous en rendiez compte. Cette infection, minime au départ, peut s’aggraver rapidement et conduire à la gangrène qui entraîne, à son tour, l’amputation des orteils ou du pied. Ce n’est pas si rare que cela, un de mes voisins a dû se faire amputer d’un de ses pieds.
Donc, pour éviter d’en arriver à ces extrêmes, lavez-vous les pieds tous les jours, séchez-les convenablement ; surveillez-les matin et soir et soignez la moindre coupure, la moindre ampoule.

Après les pieds, les dents : vous devez les faire surveiller régulièrement par votre dentiste car les diabétiques ont les dents fragiles. Brossez-les soigneusement et régulièrement, trois fois par jour étant l’idéal.

La modification de certaines de vos habitudes alimentaires peut parfois suffire à réduire votre taux de diabète.

- Si vous avez de l’embonpoint, la première chose à faire est de tenter de maigrir, en consommant moins de sucres et moins de graisses et plus de fibres (contenues dans les céréales, dans les fruits, comme le raisin) et de légumes verts (comme le brocoli, ou le cresson). Ces derniers ralentissent le temps que met le glucose pour pénétrer dans votre organisme.
- Mangez beaucoup de poissons car ils sont riches en oméga 3, et moins de viande.
- Usez et abusez des épices comme la cannelle, le clou de girofle et le curcuma. En revanche, diminuez fortement votre consommation de sel.
- Buvez beaucoup. L’eau ainsi que la décoction de bardane ou de feuilles d’olivier, éliminent l’excédent de sucre dans votre sang, pour le diabète sucré. Certains jus de légumes, comme le jus de pomme de terre crue ou le jus de cresson peuvent vous aider à faire baisser votre taux de sucre, tout comme l’infusion de feuilles de myrtilles.
- Evitez de manger trop de sucre, trop de graisses afin de limiter au maximum votre mauvais cholestérol, ce qui augmenterait d’autant le risque de contracter une maladie cardio-vasculaire.


Ce nouveau régime alimentaire peut s’accompagner de la pratique d’un sport, plutôt de petits exercices raisonnables, type marche, qi gong et natation. A exercer uniquement après en avoir parler à votre médecin car votre diabète peut très bien vous interdire de faire de tels exercices.

Voilà, généralement, dans 90 % des cas, un changement de vos habitudes alimentaires, en accord avec votre médecin traitant, peut vous aider à stabiliser et réduire votre diabète. L’essentiel est de prendre ce dernier très au sérieux car vous vous en mordrez les doigts si, au final, vous devenez aveugle ou si on vous ampute, juste parce que vous avez continué à être négligent, si vous vous dites : « le médecin m’a donné des cachets, donc je peux manger ce que je veux »…
La vigilance et la consultation régulière de votre médecin sont les seuls moyens de réduire votre diabète.


Retrouvez des informations sur le cholestérol, l'arthrose, le qi gong, les épices, etc. sur le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique