logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/07/2007

Question de sensibilité

Dans la vie, tout le monde ne réagit pas de la même façon devant un évènement, une situation, une œuvre d’art.
Quand vous voyez un tableau, une sculpture, vous pouvez l’interpréter d’une certaine façon et votre compagnon d’une autre.
Quand vous lisez un livre, vous pouvez ne pas avoir la même vision des choses que les autres, même que l’auteur parfois. C’est encore plus vrai quand il s’agit d’un poème. Son auteur a voulu dire quelque chose mais vous, vous y voyez autre chose.

En fait, tout est question de sensibilité. Tout le monde n’est pas sensible à la même chose.
Vous êtes sensible à la détresse humaine alors que d’autres s’en moquent éperdument.
Vous ne supportez pas la vue du sang alors que d’autres, en tant que chirurgiens, « baignent » dedans constamment.
Vous aimez passionnément les animaux alors que d’autres les maltraitent constamment.
Vous êtes choqué par la vue d’images de camps de concentration alors que d’autres, négationnistes, pensent que cela n’a jamais existé.
Vous êtes ému devant un film triste alors que d’autres prennent le parti d’en rire…

Chaque être réagit différemment à tout ce qui l’entoure. C’est ce qui fait la diversité du monde.
Ce dernier serait triste, monotone si tout le monde réagissait de la même façon, pensait la même chose. Pourriez-vous vivre dans un pays où tout est uniforme, où vous êtes condamné si vous pensez différemment, où vous devez absolument entrer dans un moule si vous voulez éviter la mort ?
Le pire, c’est que, malheureusement, ce genre de pays existe. On peut citer la Corée du Nord, une des dernières dictatures du monde, qui est un pays fermé et où les habitants surveillés constamment risquent leur vie pour s’en échapper.
Fort heureusement, la pensée unique n’est pas le lot des démocraties. Toutefois, il faut rester vigilant. Parfois, même en France, il peut être mal vu de penser différemment, de ne pas se rallier à la majorité. La marginalité n’est pas tolérée.

Mais, dans la mesure où cette façon de penser marginale n’est pas dangereuse, n’est pas malsaine, pourquoi la condamner ?
C’est d’ailleurs ce qui permet à un pays d’avancer. Si, dans le passé, des personnes ne s’étaient pas battues pour imposer leurs idées, des découvertes, des inventions n’auraient pas vu le jour.

Toutefois, concernant certains sujets sensibles comme la violence, le terrorisme, la guerre, etc. on aimerait que tout le monde réagisse de la même façon, c’est-à-dire qu’il condamne tout bonnement ce genre de comportement.
C’est certainement un vœu pieux mais on peut toujours rêver !

Enfin, ce qui est certain, c’est qu’il ne faut pas étouffer sa sensibilité. C’est ce qui fait votre personnalité et votre côté unique. D’ailleurs, sensibilité ne signifie nullement sensiblerie, émotivité. C’est uniquement votre façon de concevoir, de voir le monde qui vous entoure. C’est une façon de montrer que vous vous intéresser à lui, aux gens qui le peuplent.
C’est tout bonnement une façon de montrer que vous êtes vivant, que vous êtes fait de chair et de sang et que vous ne traversez pas la vie comme un zombi, sans cœur.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique