logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/08/2010

La force de conviction

Voici un extrait du livre d’Orison Marden « Osez croire en vous » :

« Quel succès pourrait obtenir un dompteur qui entrerait pour la première fois dans une cage de lions ou de tigres remplie de crainte, de doute et d’incertitude ? Qu’arriverait-il s’il se disait : “C’est une entreprise passablement hasardeuse pour un être humain que de se mesurer avec un tigre. Je veux essayer de dompter ces bêtes féroces, mais pourrai-je y arriver ?”

Si cet homme se présentait en une telle attitude de faiblesse, de doute et de crainte devant les bêtes féroces, il serait certainement mis en pièces. Une fière audace seule peut le sauver. Il doit les fasciner par son regard ; par les effluves qui s’échapperont de ses yeux, il les maintiendra sous sa domination, car le moindre instant de défaillance lui serait fatal et pourrait lui coûter la vie.

En réalité, un homme ne peut avoir la ferme volonté qui conduit au succès qu’en étant persuadé de réussir dans son entreprise.

Comment serait-il possible à un jeune homme de devenir un bon négociant si, dans son for intérieur, il ne se reconnaît pas les aptitudes nécessaires ? Une telle attitude mentale ne peut rien produire de bon. L’intelligence doit dominer ; le modèle doit être créé avant que la navette du tisserand reproduise le dessin; l’idéal doit toujours inspirer et guider.

Nous avançons toujours dans la direction de notre conviction. C’est ce que nous nous croyons capable de faire que nous accomplissons.

« Ils peuvent parce qu’ils croient pouvoir » nous dit Virgile dans Enéide.

Comment serait-il possible à un jeune homme de faire fortune, s’il ne croit pas avoir quelque aptitude à gagner de l’argent, et s’il se lance dans les affaires avec la conviction que quelques-uns seulement réussissent à s’enrichir, que la plupart restent pauvres, et qu’il fait probablement partie de cette dernière catégorie ?

Comment serait-il possible à un garçon de réussir au collège, s’il se croit incapable de mener à bien ses études, s’il se plaint constamment de n’avoir point de chance, point d’argent, personne pour l’aider ?

Comment serait-il possible à un jeune homme sans travail de trouver un bon emploi, s’il ne se croit pas capable de remplir les obligations qu’il lui imposerait, et s’il répète tout le temps : À quoi bon ? »

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages gratuits.

12/04/2009

L'estime de soi

Voici un extrait du livre de Maryse Poudrier "Profiter de la vie" :

"La vie exige la construction d'une estime de soi.
Personne ne nait avec une estime de soi forte, solide et inébranlable.
C'est le processus de toute une vie.
Chaque leçon ou chaque défi qui nous ai présenté nous aide à bâtir une estime de soi qui provient de l'intérieur.

Le type de parents que la Providence nous a donné est un bon indicateur des leçons que nous recevrons au cours de notre vie.
Si nous avons eu des parents peu aimants, nous recevrons des leçons qui nous permettront d'apprendre le rôle de l'amour et de l'amour-propre dans la construction de l'estime de soi.
Si nous avons eu des parents craintifs et anxieux, nous hériterons de peurs à partir desquelles nous échafauderons notre système de valeurs, celui qui nous aidera éventuellement à accomplir avec assurance notre mission dans la vie.
Les personnes qui nous élèvent sont souvent nos critiques les plus sévères.
Pendant l'enfance et l'adolescence, il existe un lien profond entre nos parents et la qualité de notre estime de soi ; par la suite, c'est uniquement à nous de jouer."


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

02/01/2008

Prends ton temps

Voici un extrait du livre de Lothar J. Seiwert : "Maîtrisez votre temps" :


"Prends ton temps pour travailler,
c'est le prix du succès.

Prends ton temps pour réfléchir,
c'est la source de la force.

Prends ton temps pour jouer,
c'est le secret de la jeunesse.

Prends ton temps pour lire,
c'est la base du savoir.

Prends ton temps pour être amical,
c'est la porte du bonheur.

Prends ton temps pour rêver,
c'est le chemin qui mène aux étoiles.

Prends ton temps pour aimer,
c'est la véritable joie de vivre.

Prends ton temps pour être content,
c'est la musique de l'âme.

(Texte d'origine irlandaise)"



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

08/12/2007

Du bon usage de la force

Voici un extrait du livre de Didier Gonin, « Réussir sa vie avec le Tao » :


« Nous sommes si fréquemment confrontés aux abus de la force liés à la position hiérarchique ou à la position de la personne (président, directeur, ministre, etc.) que nous oublions parfois que l’abus de la force peut prendre d’autres formes, parfois subtiles, parfois moins : guerres ouvertes ou larvées entre fonction marketing et ventes et fonction production, entre recherche et développement et production, entre finance et ventes…
On joue des jeux à somme nulle là où seule la coopération permettrait de progresser !
[…]

Le manager authentique, quant à lui, est à l’écoute, et agit peu, et discrètement. Il crée un environnement qui va permettre le développement de chaque personne, de chaque groupe humain en respectant leur personnalité, leur talent et leur voie propre. Il respecte les personnes qu’il dirige comme ses propres enfants – dont il sait que chacun à sa propre nature, dont il sait qu’ils sont fragiles et délicats, et qu’ils ont besoin d’encouragement et de soutien. Il a compris à quel point l’arrogance est criminelle, il sait que son point de vue personnelle n’est tout juste qu’un point de vue (après tout, il y en a plus de 6 milliards sur notre planète). Il évite l’excès, dans sa consommation, son langage et ses comportements. Il ne se met jamais en avant. »



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

09/11/2007

Magie de l’amour

Voici un extrait du livre d'Orison Swett Marden "Comment développer une attitude victorieuse" :


"Dans la remarquable comédie intitulée : Le Passage, au troisième étage sur le derrière, nous avons une illustration frappante de la force silencieuse et subtile de l’amour.
Ceux qui ont lu ou vu jouer cette pièce se souviendront comment, en réponse à un avis inséré dans un journal de Londres : “Chambre à louer au troisième étage, sur le derrière,” un homme remarquable, qui fut surnommé “L’Étranger”, se présenta.

Il loua cette chambre, et se trouva dans une pension bourgeoise remplie de personnes de moralité douteuse, petits voleurs, joueurs, gens ayant mené la vie à grandes guides, toutes sortes d’hommes et femmes envieux et haineux. Ils se livraient à toutes espèces de besognes peu recommandables. Une des femmes volait même des chandelles.

Chacun essayait de tromper les autres et était trompé en retour. La maîtresse de pension était du même type que ses locataires. Elle les pillait, et eux la pillaient aussi. Elle mettait de l’eau dans le lait et frelatait la nourriture. Puis, pour empêcher qu’on ne la volât, elle mettait tout sous clef.

La simple présence de l’Étranger sembla condamner les pratiques des pensionnaires et de l’hôtesse. Ils commencèrent par se moquer de lui et le tournèrent en dérision. Mais il n’y prit pas garde. Au contraire, il leur rendit bienveillance pour malveillance, amour pour haine, et un aimable sourire fut la seule réponse à leurs remarques sarcastiques et à leurs insinuations malveillantes.

Graduellement, à mesure qu’il les connut mieux, il commença à leur parler d’eux-mêmes, à faire ressortir leurs bonnes qualités, à leur montrer quelles capacités ils possédaient pour certains travaux, et les belles choses qu’ils pourraient accomplir.

À l’un des jeunes gens, qui s’était égayé à ses dépens, il dit qu’il possédait un beau tempérament artistique, et qu’il y avait en lui l’étoffe d’un grand artiste. À un autre, il révéla des facultés musicales, et ainsi de suite avec chacun des membres du groupe discordant, jusqu’à ce que, finalement, chacun fut sous le charme de son amour et de sa bonté.

La petite servante à tout faire, à laquelle on reprochait constamment d’avoir été en prison, qu’on surchargeait d’ouvrage, tout en lui déclarant qu’elle ne serait jamais bonne à rien, devint, sous l’influence de l’Étranger, une jeune personne honorable, se respectant elle-même. La maîtresse de pension, qui jusqu’alors avait traité cette jeune fille comme une esclave, commença à la favoriser et à lui accorder des moments de sortie et de distraction pendant qu’elle-même faisait l’ouvrage.

Un mari et sa femme, qui vivaient comme chien et chat, virent l’harmonie rétablie dans leur ménage. Tous les pensionnaires, même ceux qui avaient été les plus brutaux et les plus égoïstes changèrent graduellement, et devinrent attentifs, prévenants et bienveillants les uns envers les autres. Toute l’atmosphère de la maison fut changée.

L’Étranger, en aidant chaque homme et chaque femme à reconnaître l’être divin qui se trouve en lui, les avait véritablement transformés."




N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique