logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/06/2008

Sœur Emmanuelle, une humaniste avant tout

medium_soeur_emmanuelle.png

Soeur Emmanuelle - Image RTL



Qui ne connaît pas Sœur Emmanuelle ?
Que l’on soit catholique ou non, tout le monde la connaît. C’est justement sa force : elle sait, grâce à un franc-parler et sans forcément évoquer son Dieu, captiver l’attention et faire passer son message de générosité et d’humanisme.
Ce petit bout de femme est respecté de tous, des pauvres comme des grands de ce monde. Elle était très proche de l’abbé Pierre, notamment.

Sœur Emmanuelle, de son « vrai » nom Madeleine Cinquin, est née à Bruxelles le 16 novembre 1908. Eh oui, elle va prochainement fêter ses 100 ans !
Son enfance qui se déroule entre Paris, Londres et Bruxelles est marquée par le choc de la mort de son père qu’elle a vu se noyer quand elle n’avait que 6 ans. Toutefois, ses années de jeunesse se déroulent paisiblement comme toutes les jeune filles de son époque avec les sorties et la danse. Elle fait des études de sciences philosophiques et religieuses avant de prononcer ses vœux dans la Congrégation Notre Dame de Sion. Elle voulait consacrer sa vie aux enfants. C’est là qu’elle devient Sœur Emmanuelle.

Elle se destine à l’enseignement des Lettres. C’est ce qu’elle fait d’ailleurs en Tunisie, en Turquie et en Egypte. Elle exercera ce professorat jusqu’à sa retraite à l’âge de 62 ans. Durant toutes ces années, dans ces pays où la pauvreté est terrible, elle prend le parti de sensibiliser ses élèves plutôt aisées, au sort des milliers d’enfants qui vivent dans un total dénuement, sans nourriture, sans soin, sans école.

C’est là que commence sa vocation : venir en aide aux exclus. Elle s’y consacrera vraiment totalement à l’âge de sa retraite, à 63 ans. En 1971, elle s’installe avec les chiffonniers du Caire, les plus pauvres des pauvres qui vivent des ordures, dans des bidonvilles. Elle améliore leurs conditions de vie en créant des dispensaires, des écoles, des jardins d’enfants. Pour y parvenir et récolter des dons indispensables à la pérennité de son action, elle crée l’Asmae-Association Sœur Emmanuelle, en 1980. C’est une ONG apolitique et non-confessionnelle. Ce dernier point montre bien que Sœur Emmanuelle est ouverte au monde et n’a pas pour vocation d’évangéliser les gens.

L’autre élément essentiel de son association est le refus de tout assistanat. Ce qui compte avant tout c’est aider les plus démunis à s’en sortir avec les moyens du bord. Sont mis en place des partenariats locaux dans le but d’acquérir le plus rapidement possible une autonomie.
Ces préceptes de générosité et d’humanisme marchent puisque son association est présente dans de très nombreux pays.

Sœur Emmanuelle a donc pu passer le relais sans problème en 1993. Rappelée par sa Supérieure en France, elle y a pris sa retraite « définitive ». Toutefois, l’inaction n’étant pas son fort, elle continue de se battre pour la solidarité, en écrivant des livres, en faisant des conférences pour sensibiliser les gens à la solidarité, en rencontrant les jeunes dans les écoles. Ponctuellement, elle intervient pour venir en aide aux plus démunis. Ainsi, à l’âge de 93 ans, elle soutient des SDF, en majorité algériens, près de Fréjus. En récompense de toute son action, lui est remis la Légion d’Honneur le 1er janvier 2002. Aujourd’hui, elle vit dans le Var, dans une maison de retraite pour Sœurs âgées et doit se déplacer dans un fauteuil roulant.

Régulièrement, elle participe à des émissions télévisées ou radiophoniques. Il faut dire que c’est une « bonne cliente », si l’on veut utiliser le jargon audio-visuel. Chacune de ses interventions marque les esprits.
Sœur Emmanuelle est tellement généreuse, tellement enthousiaste dans ses propos et dans ses gestes qu’elle rendrait optimiste le plus pessimiste d’entre nous. On peut presque dire que l’on boit ses paroles.

Ses positions, bien tranchées mais toujours empreintes de générosité, choquent parfois les milieux catholiques. Elle est favorable à la contraception, après avoir vu les ravages de la surnatalité dans les populations les plus pauvres. Elle n’a pas réussi à convertir le Pape dans ce domaine. Certains lui reprochent son franc-parler et son tutoiement facile. Ils préféreraient la voir prier. Mais, Sœur Emmanuelle a toujours soutenu que la chrétienté ne pouvait se vivre que dans l’action.

Elle a donc agi et s’est indignée toute sa vie et continue toujours de le faire même à 99 ans. Elle emploie d’ailleurs un mot arabe pour désigner son action et sa détermination : « yalla ! », qui signifie « va de l’avant ! ».

Dans une de ses dernières interviews, données à Marc-Olivier Fogiel pour RTL, le jour de ses 99 ans, elle est toujours aussi enthousiaste et enjouée. Elle continue à se battre et à s’indigner pour les plus pauvres. Elle n’a qu’un regret : ne pouvoir agir comme avant. Elle dit se moquer de savoir si elle fêtera ses 100 ans car ce qui compte pour elle c’est que les gens continuent à faire des dons à son association.

Générosité, enthousiasme, indignation, humanité, action, c’est cela Sœur Emmanuelle.



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

11/05/2008

L’effet boomerang

L’expression « effet boomerang » est souvent utilisée de nos jours. Vous n’avez qu’à lire les articles de journaux pour vous en rendre compte.

Mais que signifie cette expression ?

Elle provient directement du boomerang. Vous savez tous ce que c’est. C’est une sorte d’objet courbé qui revient vers le lanceur – enfin le bon lanceur – quand il l’envoie dans les airs, à moins qu’il n’ait atteint sa cible.
Cet objet a été découvert par Cook lors de la conquête de l’Australie, en 1770. Ce sont les aborigènes qui l’ont inventé. Ils l’utilisaient pour chasser.

Par extension, est apparue l’expression « effet boomerang ».
Selon le Grand Dictionnaire Terminologique, c’est « l’effet contraire aux intentions de l'auteur, allant à l'encontre de son objectif. »
La psychologie s’est emparée de cette formule dans les années 50. C’est Carl Hovland, psychologue américain, spécialiste des communications et interactions humaines qui, en 1953, en a fait une telle application. Ainsi, en cherchant à agir sur quelqu’un on obtient un effet inverse de celui qu'on escomptait.

Pour illustrer l’effet boomerang, on utilise souvent l’exemple de la drogue. Ainsi, on a cet effet quand il y a recrudescence de la consommation de drogues après une campagne mise en place pour mettre en garde contre leurs effets nocifs.
Dans un de mes précédents articles, j’ai évoqué les publicités dans lesquelles sont insérés les messages du style « Mangez moins gras, moins salé, moins sucré ». Et j’ai indiqué que ces messages avaient un effet contraire de celui escompté par l’Etat. En effet, certaines personnes, en regardant ces publicités, pensent que le produit présenté (barres chocolatées, biscuits, gâteaux, etc.) est bon pour leur santé. On a ainsi un effet boomerang.

De fait, quand des avertissements sont prodigués, il semble nécessaire d’y réfléchir beaucoup et de peser le pour et le contre. Il faudrait presque se mettre dans l’esprit des gens pour examiner si ces messages ne peuvent pas avoir un effet contraire que ce que l’on pensait au départ.

De la même façon, vous aussi, vous devez y réfléchir à deux fois quand vous agissez ou que vous dites quelque chose. Il se peut que cela produise un effet inverse, contraire à vos intentions de départ. C’est pour cette raison que vous ne devez rien laisser au hasard.

Par exemple, quand vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, évitez de vous mettre à nu de suite, de tout dévoiler sur vous. En effet, il se peut que votre interlocuteur ne soit pas d’accord avec vos opinions ou avec votre manière de vivre. Dans ce cas, il pourra utiliser ce qu’il a appris sur vous pour vous nuire. Prenez ainsi le temps de mieux connaître, de mieux cerner cette personne avant de vous confier totalement. Cela vous évitera bien des désagréments que vous aurez énormément de mal à rattraper.

Autre exemple, prenez le temps de réfléchir avant de vous investir pour une personne. Il se peut que cette dernière vous ait menti et vous ait fait pitié avec ses belles paroles. Je ne dis pas qu’il ne faut aider personne et qu’il faut se méfier de tout le monde, mais prenez le temps de la réflexion. Ne foncez pas tête baissée. Vos intentions de départ étaient certainement louables mais au final, vous serez trahi et vous aurez été manipulé par un escroc qui vous aura soutiré de l’argent. Ou alors en voulant aider à tout prix une personne ayant des problèmes, sans vraiment réfléchir à la façon de l’aider ou sans se mettre à sa place, vous ne ferez qu’empirer les choses. Votre générosité se transformera en catastrophe.

Vos actes, vos paroles peuvent très facilement se retourner contre vous. Vous pouvez avoir le « retour de bâton » ou le « retour de manivelle », expressions très proches de l’effet boomerang.
Le seul moyen de l’éviter c’est de réfléchir à vos actes, à vos paroles, de peser le pour et le contre et de ne pas foncer tête baissée. Tout dans la vie est une question de mesure, de dosage dans les paroles, les gestes et les attitudes.

----------------------------

Dans la vie, il est difficile de bien réussir sans de bonnes relations. Ces dernières sont une mine d'opportunités, d'aides, de soutiens, etc.
Que ce soit pour trouver un emploi, vendre un produit ou service, se faire des amis, rencontrer l'âme soeur, être au courant du dernier bon plan, gravir plus vite les échelons, un réseau de relations est primordial.
Mais, encore faut-il en avoir un bon.
Pour avoir vous aussi, un bon réseau, cliquez vite ici

18/04/2008

Hommage à Aimé Césaire

Voici un extrait des Cahiers du Retour au Pays Natal, d'Aimé Césaire :

"Partir.
Comme il y a des hommes-hyènes et des hommes-
panthères, je serais un homme-juif
un homme-cafre
un homme-hindou-de-Calcutta
un homme-de-Harlem-qui-ne-vote-pas

l'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture
on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d'excuses à présenter à personne
un homme-juif
un homme-pogrom
un chiot
un mendigot

mais est-ce qu'on tue le Remords, beau comme la
face de stupeur d'une dame anglaise qui trouverait
dans sa soupière un crâne de Hottentot?

Je retrouverais le secret des grandes communications et des grandes combustions.
Je dirais orage.
Je dirais fleuve.
Je dirais tornade.
Je dirais feuille.
Je dirais arbre.
Je serais mouillé de toutes les pluies, humecté de toutes les rosées.
Je roulerais comme du sang frénétique sur le courant lent de l'oeil des mots
en chevaux fous en enfants frais en caillots en couvre-feu en vestiges de temple en pierres précieuses assez loin pour décourager les mineurs. Qui ne me comprendrait pas ne comprendrait pas davantage le rugissement du tigre.

[...]

Il me suffirait d'une gorgée de ton lait jiculi pour qu'en toi je découvre toujours à même distance de mirage - mille fois plus natale et dorée d'un soleil que n'entame nul prisme - la terre où tout est libre et fraternel, ma terre.

Partir. Mon coeur bruissait de générosités emphatiques.
Partir... j'arriverais lisse et jeune dans ce pays mien et je dirais à ce pays dont le limon entre dans la composition de ma chair : « J'ai longtemps erré et je reviens vers la hideur désertée de vos plaies ».

Je viendrais à ce pays mien et je lui dirais : Embrassez-moi sans crainte... Et si je ne sais que parler, c'est pour vous que je parlerai».
Et je lui dirais encore :
« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir. »

Et venant je me dirais à moi-même :
« Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... »."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique