logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/06/2009

Besoin de gentillesse pour sauver le monde

Voici une extrait du dossier de Psychologies Magazine de juin 2009, intitulé "Besoin urgent de gentillesse" :

 

"Finissons-en avec l'ère du chacun pour soi et du "tout à l'ego".

Arrêtons avec le culte de la performance en solitaire et des battants sans états d'âme. Dans un monde en crise, il est urgent de mettre un peu de douceur et de respect dans nos relations. Et pas seulement avec nos proches. Au travail, dans la rue, partout et avec tous : quand le présent est troublé et l'avenir incertain, il est indispensable de développer un esprit d'écoute, d'entraide et de solidarité. C'est le seul moyen de lutter contre cette tendance, toute naturelle dans une telle situation, à la méfiance, à la peur et au repli sur soi. Reprendre pleinement conscience de ce qui nous relie les uns aux autres afin d'y puiser sa force : cela devient une question de survie.

Bref, devenons gentils ! Restée longtemps du côté des -trop- bons sentiments, jugée douteuse parce que trop douce dans un monde de brutes, cette notion de gentillesse cache, en réalité, des vertus profondes, exigeantes et enrichissantes. Pour peu qu'elle soit vécue avec authenticité, oubliez sa rime facile avec faiblesse : la gentillesse est, au contraire, le courage des temps modernes. Et la clé pour mieux vivre ensemble.

Anne Laure Gannac"

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits 

 

22/04/2009

Bonjour !

Voici un extrait de l’article de Joe Kita « Bonjour ! » de Sélection du Reader’s Digest de mai 2009 :

« Bonjour !

Et si, comme moi, vous faisiez l’expérience de prononcer plus souvent ces deux syllabes ?
Voici 10 bienfaits que vous pourriez en retirer sans attendre !

C’est l’un des premiers mots que nous apprenons, enfants, et un des derniers que nous pensons à utiliser, adultes. Nous nous précipitons d’un endroit à l’autre, toujours à la hâte, de peur d’être en retard, de rater quelque chose… Résultat : il ne nous reste plus une seconde à consacrer aux gestes les plus simples. Pourtant, dire bonjour dépasse de loin la seule énonciation du mot. Saluer quelqu’un, c’est reconnaître son existence. Pendant cette pause, parfois minuscule, nous affirmons que cette personne mérite notre attention, et réciproquement. Mais est-ce que cela change vraiment quelque chose ? Pour le savoir, j’ai passé un mois à dire bonjour à toutes les personnes que j’ai rencontrées – passants, collègues, entités du cyberespace… et même au type qui me regardait, chaque matin, dans le miroir de ma salle de bains ! Ce que j’ai appris ?

1) C’est moins facile qu’on ne le croit. […]
2) La gentillesse est si rare qu’elle désarme. Comme les gens sont agréablement surpris quand on les salue, c’est un bon moyen d’éveiller leur attention […]
3) Saluer augmente la productivité. […]
4) Le respect engendre le respect. […]
5) L’environnement influe sur les rapports sociaux. […]
6) Les grincheux peuvent devenir cordiaux. […]
7) On devrait interdire les vitres teintées. […]
8) Prudence quand il y a des enfants. Une des particularités de notre époque – regrettable, certes, mais nécessaire – c’est que les jeunes se méfient des inconnus. […]
9) Et si cela pouvait sauver notre couple ? Après 20 ans de vie commune, je ne m’étais jamais rendu compte à quel point je négligeais la politesse envers ma femme et les autres membres de ma famille. […]
10) C’est une forme universelle d’assurance maladie ! Impossible de dire bonjour sans sourire […]. Or il est prouvé que le sourire fait baisser la tension artérielle et libère des anti-douleurs – des endorphines qui diminuent le stress, renforcent les défenses immunitaires, dopent l’humeur et améliorent la santé. »


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

25/11/2008

Soyez gentil et vous serez en meilleure forme, c’est prouvé !

Depuis quelques temps, des livres, des articles déclarent qu’être « gentil ne rend pas forcément heureux ».
Pourtant, moi, j’ai toujours appris que la gentillesse ne constituait pas un défaut, bien au contraire. J’ai toujours appris qu’il était préférable de fréquenter les gens gentils plutôt que les gens méchants.
Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai tendance à préférer me trouver avec une personne qui me considère, qui me parle correctement, qui a de l’attention pour moi plutôt qu’avec une personne qui me rabaisse sans arrêt, qui m’insulte et qui me rejette comme une moins que rien !

Je ne pense pas être une extra-terrestre en disant cela ! J’imagine que vous pensez tous la même chose que moi. Mais, maintenant, il semble que la gentillesse n’a plus le vent en poupe. Elle serait une marque de faiblesse, de manque de confiance en soi, de soumission, de mésestime de soi.

Je prends mon exemple. J’ai la prétention d’être une personne gentille (hé oui, j’ose l’avouer) et pourtant, je n’ai pas l’impression d’être faible et de me rabaisser face aux autres. En effet, ma gentillesse est, en quelque sorte, innée en moi et je ne joue pas la comédie. Ma gentillesse est vraie et n’est pas feinte. Je ne vois d’ailleurs pas ce que pourrait m’apporter la méchanceté, la colère et l’agressivité : les gens se prosterneraient devant moi, mieux encore auraient peur de moi et m’obéiraient au doigt et à l’œil ? Quelle horreur ! Ce n’est pas ce que je désire dans la vie. Je veux que l’on m’apprécie pour ce que je suis et je crois fermement que ma gentillesse m’aide davantage que la méchanceté.

Pour certains auteurs, la méchanceté serait une marque d’affirmation de soi. Vous savez « gueuler », donc vous serez davantage respecté, c’est le leitmotiv à la mode de nos jours. Ainsi, être odieux serait la seule façon de s’imposer dans notre monde actuel.
Ceux qui pensent cela imaginent donc qu’être gentil, c’est être une serpillière, une lavette qui n’ose pas refuser les choses, qui dit oui à tout. Mais, pour moi, la définition de la gentillesse est tout autre. Ce n’est pas parce que vous dites non à quelque chose que vous êtes forcément méchant. L’essentiel est d’expliquer clairement les raisons de votre refus.

Bien entendu, je sais parfaitement qu’il existe des personnes « trop gentilles », qui se laissent faire par peur de décevoir l’autre, qui n’osent pas imposer leur opinion et qui préfèrent aller à l’encontre de leurs désirs profonds plutôt que de refuser de faire quelque chose. Leurs entourages en profitent d’ailleurs bien souvent parce qu’ils savent qu’ils ne pourront rien leur refuser. Mais, là, ces personnes « trop gentilles » sont tout simplement faibles. Au plus profond d’elles-mêmes, elles sont peut-être méchantes, qui c’est ? Mais, ne parvenant pas à s’imposer, elles se font passer pour des personnes qui acceptent tout, donc pour des personnes gentilles.

Or, la gentillesse, ce n’est pas çà. C’est, comme je l’ai déjà dit, être serviable, aimable, attentionné, avenant c’est nullement être soumis, faible. Etre gentil n’est pas incompatible avec l’affirmation de soi. Je pense même qu’il est plus aisé d’imposer son opinion quand on est gentil plutôt qu’en vociférant et en « gueulant » des ordres. Mais, çà c’est mon point de vue. Dans la très grande majorité des cas, la méchanceté finit toujours par se retourner contre vous : les gens vous rejettent et vous finissez par vous retrouver seul. Tandis que la gentillesse attire les gens, à condition que cette dernière soit sincère et qu’elle n’impose pas de contreparties. Il est certain que si vous jouez la gentillesse pour soutirer des choses de quelqu’un, c’est que vous êtes en fin de compte, une personne méchante et indigne de la confiance que l’on vous porte.

A l’heure actuelle, le gentil est suspect aux yeux de certains individus. Ces derniers, entourés d’aigris, de jaloux, d’envieux, n’imaginent même pas que des personnes puissent être serviables, attentionnées, amicales sans arrière-pensée aucune. Pourtant, cela existe bel et bien. Dommage pour ces soupçonneux : ils passent à côté de moments de partage et d’échange authentiques et incontestables. Si vous, gentil, vous rencontrez ce genre d’individus, passez votre chemin, ne vous occupez de ce qu’ils peuvent dire et continuez à être gentil. Gardez en tête que c’est vous qui avez raison.

C’est vrai que c’est plus facile et plus simple d’être méchant que d’être gentil. Un méchant vous dira « merde » ou « dégage » et basta ! l’affaire est réglée ! Tandis que le gentil prendra en compte votre opinion, dialoguera avec vous, vous aidera si vous avez des problèmes et çà, cela demande plus de temps et certainement plus… d’intelligence.

Alors, je cris haut et fort : « Soyez gentil ! ». Cessez de jalouser, d’envier les autres. Cessez de les rabaisser, de vouloir les soumettre. Cessez de vous mettre en colère pour des choses futiles. Cessez d’entrer en conflit permanent avec autrui. Soyez aimable, serviable. Prenez l’habitude de dialoguer. Dites à votre entourage que vous les aimez. Occupez-vous de votre famille, de vos enfants.

Et, vous verrez, vous serez plus heureux. C’est prouvé scientifiquement ! Des scientifiques américains, suédois et finlandais ont montré que la gentillesse est bonne contre le stress, l’anxiété et la déprime et renforce même votre système immunitaire ! Donc, la gentillesse vous fait vivre plus longtemps. Alors, n’hésitez plus : « Soyez gentil ! », vous ne le regretterez pas !


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

10/08/2007

Sagesse du Dalaï-lama

Voici quelques pensées tirées du livre : "108 perles de sagesse du Dalaï-lama pour parvenir à la sérénité" de Catherine Barry :


"Les adultes, qu'ils soient parents ou non, devraient songer à la manière de donner le plus d'affection possible aux enfants dont ils ont la charge.

L'éducation ne consite pas seulement, en effet, à développer l'intellect, mais à faire de même pour tout ce qui concerne l'intelligence du coeur et les qualités humaines telles que la compassion, la gentillesse, la bienveillance, le sens des responsabilités.

Elle consiste aussi à enseigner aux enfants que nous sommes tous reliés, à travers le monde, afin qu'ils développent une conscience aigue des conséquences de leurs pensées et de leurs actes.

Enfin, chose très importante, les adultes doivent montrer l'exemple à ceux qu'ils encadrent et élèvent, car l'exemple est la meilleure d'enseigner ce que l'on veut transmettre."



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique