logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/04/2008

Benjamin Franklin, le penseur visionnaire qui a révolutionné le 18ème siècle

Benjamin Franklin est reconnu non seulement pour ses travaux sur l’électricité, mais aussi comme inventeur, comme promoteur de l'indépendance des Colonies canadiennes, comme défenseur de l’abolition de l’esclavage mais surtout comme père fondateur des Etats-Unis, pour sa participation à la rédaction de la Déclaration d’Indépendance, comme signataire du traité de Paris et de la Constitution américaine.

Mais qui était-il vraiment ?

Benjamin Franklin est né le 17 janvier 1706 à Boston.
Il était le quinzième enfant sur 17 d'une famille modeste. Son père fut teinturier, puis fabriquant de savon et de chandelier.
A 10 ans, Benjamin fut retiré de l’école pour aider son père à la fabrication de chandelles. Comme ce travail ne lui plaisait pas, son père lui permis d’essayer d’autres métiers, notamment ceux de maçon, tonnelier, chaudronnier.

A 12 ans, il devint apprenti imprimeur chez son frère James. Là il se mit à « dévorer » tous les livres qu’il réussit à emprunter. Il prit goût à la poésie et écrivit deux ballades. Comme il aimait la controverse, mais n’avait pas à sa disposition beaucoup d’arguments, il s’exerça à écrire tout en enrichissant son vocabulaire. Il utilisa comme modèle « Le spectateur », célèbre périodique de l’époque et lut de nombreux ouvrages, durant ses moindres moments de repos.

En 1722, son frère James, ayant eu des problèmes avec l’Assemblée générale de la Province, fut interdit d'imprimer ou d'éditer. Pour pouvoir continuer à publier, il nomma Benjamin éditeur. Puis, suite à des disputes avec son frère, Benjamin, alors âgé de 17 ans, partit pour New-York. N’y trouvant pas de travail, il alla à Philadelphie où il fut embauché comme imprimeur.

En 1729, il s’installa à son compte en rachetant une imprimerie et un journal, « La Gazette de Pennsylvanie », dans lequel il publia des chroniques et des éditoriaux.
En 1730, il devient l'imprimeur officiel du Gouvernement de Pennsylvanie et se maria avec Deborah Read.
En 1731, il fonde la première bibliothèque municipale.
A compter de 1732, il publie un almanach (Poor Richard's Almanack) sous le pseudonyme de Richard Saunders. Cette publication perdurera pendant 25 ans. Les préceptes importants contenus dans cette publication sont encore d’actualité et sont toujours aussi utiles et nécessaires à ceux qui veulent réussir.
Ce sont des enseignements de bon sens, simples et faciles à mettre en place, mais d’une redoutable efficacité. Benjamin Franklin les observera toute sa vie et c’est ce qui fera de lui un des plus grands personnages du 18ème siècle.

En 1932 également, il décide d’apprendre le français, l'allemand, l'espagnol, l'italien.
En 1736, il est nommé secrétaire de l'Assemblée générale de Pennsylvanie et en 1737, Maître des Postes.
En 1738, il crée la première compagnie de pompiers ainsi qu’une compagnie d'assurance contre le feu.
En 1743, il fonde la Société Américaine de Philosophie.
A partir de 1746, il s’intéresse à l’étude des phénomènes électriques.
En 1747, il est élu, par la ville de Philadelphie, membre de l'Assemblée Générale de la Province puis prend sa retraire en 1748.
En 1749, il écrit « Les Propositions Relatives à l'Éducation des jeunes en Pennsylvanie » puis crée le premier collège « l’Academy of Philadelphia », qui deviendra, par la suite, l’Université de Pennsylvanie.
En 1751, il est élu membre de l’Assemblée de Pennsylvanie.

En 1752, il crée le « Pennsylvania Hospital » à Philadelphie.
En 1752 également, il réalise sa fameuse expérience sur la foudre (il attacha une clef à un cerf-volant pour capter l’électricité dans l’atmosphère et démontrer la nature électrique de la foudre).
Ses travaux débouchèrent sur l'invention du paratonnerre. Plus tard, il sera l’un des premiers à s’intéresser à la météorologie et à monter dans une montgolfière.
En 1753, il est élu Député général du Nord de l’Amérique.
En 1756, il réforme la police de Philadelphie et installe l’éclairage public dans les rues de la ville.
Puis, il voyage à l’étranger et aux Etats-Unis pendant plusieurs années.
En 1762, il invente le glass-harmonica (sorte d’instrument à clavier composé de verres frottés).
Il sera aussi, par la suite, l’inventeur des lunettes à double foyer, du cathéter flexible et du poêle à bois à combustion contrôlée.
En 1764, il est nommé agent des colonies à Londres.
En 1769, il est élu Président de la Société Américaine de Philosophie.
A partir de 1772, il libère ses esclaves et devient un fervent défenseur de l’abolition de l’esclavage.
En 1776, il préside la “Convention Constitutionnelle de Philadelphie”. Il est l'un des auteurs de la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis et aussi l’un de ses signataires (aux côtés de George Washington et Thomas Jefferson).
Fin 1776, il débarque en France où il est considéré comme un héros ayant aidé son peuple à se libérer.
En 1783, il est l’un des signataires, pour les États-Unis, du Traité De Paix de Paris qui met fin à la guerre d’Indépendance.
Il rentre aux Etats-Unis et participe à la rédaction de la Constitution Américaine, ce qui fera de lui l’un des « pères fondateurs des Etats-Unis ».

Il décède à Philadelphie le 17 avril 1790. La popularité de cet humaniste et le respect pour cet homme d'Etat éminent, inventeur, philanthrope, éditeur, révolutionnaire et penseur, étaient tels qu’à sa mort, l’Assemblée Nationale française décréta 3 jours de deuil national.

En tant que « père fondateur du pays », son effigie est apparue sur plusieurs timbres américains et figure aussi sur le billet de 100 dollars.

Retrouvez les préceptes qui ont permis à Benjamin Franklin, enfant pauvre, de réussir sa vie, d'être mondialement reconnu comme inventeur, homme d'Etat, penseur révolutionnaire, et de s'élever au rang des plus grandes personnalités du 18ème siècle dans son ouvrage « Sur La Route de l’Abondance » (édité exclusivement par Abondance Editions) à cette adresse : http://www.lulu.com/content/2282057

07/01/2008

Et si les contes de fées pouvaient nous permettre de vivre mieux ?

Tout le monde se rappelle des contes de fées de son enfance, des « Il était une fois… », des rois, des princes, des héros, des monstres, des ogres.
Blanche-Neige et les sept Nains, Cendrillon, La Belle au Bois Dormant, Le Petit Chaperon Rouge ont bercé notre enfance, et continuent même de bercer celles de nos enfants.
Quand on est enfant, ces contes de fées nous émerveillent, nous font rêver, nous aident à nous endormir. Tout y est beau, merveilleux, les monstres finissent toujours par être terrassés, les méchants perdent toujours, les gentils triomphent au final. Bref, tout se finit très bien (« Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants »). Tout semble possible dans ces contes.

Avez-vous lu récemment des contes ? Peut-être devriez-vous le faire, et pas seulement pour vos enfants. En effet, leur contenu n’est pas uniquement destiné aux enfants. Des chercheurs, des psychologues se sont penchés depuis très longtemps sur les contes. Ils les ont analysés de manière précise.
Ils en sont arrivés à la conclusion suivante : les contes peuvent servir dans le développement personnel des personnes, peuvent les aider à vivre mieux au quotidien, à résoudre leurs problèmes existentiels, à aller de l’avant.

Comment sont-ils parvenus à une telle conclusion ? En effet, quand on lit des contes, généralement, on n’y voit que de bons sentiments, des messages qui nous semblent anodins, insipides, uniquement destinés aux enfants… Justement, comme ils sont destinés aux enfants, il est normal que l’on se dise qu’ils ne contiennent pas d’idées complexes.
Mais maintenant que vous savez que les contes peuvent avoir un réel impact sur votre vie, sur votre épanouissement personnel, je suis certaine que vous n’allez plus les voir, les lire de la même façon.

Le tout est de savoir comment décrypter les contes.
Dans la majorité des cas, les contes sont intemporels, se déroulent dans un monde imaginaire peuplé de rois, de reines, de princesses, de princes, de fées, de héros, de monstres, d’ogres. Ils racontent l’histoire d’un individu à qui il arrive des choses tragiques. Il est abandonné, il est rejeté, il est enfermé, il est poursuivi par des monstres. Mais, à un moment, il finit par être sauvé par un héros (prince, être imaginaire) ou par une fée ou, même, par lui-même. Il parvient ainsi à se révolter, à sortir de lui-même pour reprendre le dessus. Il passe différents obstacles (monstres, ogres, par exemple), il subit différentes épreuves, plus ou moins difficiles, qui, au final, le construisent, le font mûrir. Et, étapes après étapes, il finit par triompher et par trouver le bonheur, l’amour et la réussite.
Voilà, à peu près, ce que vous pouvez trouver dans un conte.

Mais, au fait, n’est-ce pas précisément la description du déroulement de la vie ?
En effet, parfois, la vie est difficile, des obstacles se mettent en travers de vous. Vous subissez les affres de la vie. Vous ne savez plus comment vous en sortir. Mais, un moment, un évènement, une personne vous aide à vous en sortir, à agir : votre héros à vous ? Alors, vous retrouvez confiance en vous, vous décidez de vous en sortir. Votre conscience, votre persévérance se réveillent : une petite fée peut-être ? Vous faites tout pour atteindre votre but et vous y parvenez. Et, au final, tout est bien qui finit bien.

Ainsi, relisez les contes de fées en vous rappelant le contenu de cet article et je suis certaine qu’ils vous aideront à vivre mieux, à vous sortir de vos problèmes. Faites-en des outils de développement personnel ou de motivation. Décidez de faire de votre vie un « conte de fées », décidez que quoi qu’il vous arrive vous finirez par vaincre les obstacles, décidez de devenir le héros de votre vie et de celle de votre famille.


N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique