logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/12/2011

Plats préparés industriels : attention danger !


Dimanche 27 novembre, a été diffusé sur France 5, un documentaire intitulé « Plats préparés, que cachent-ils ? » Pour ceux qui se posent la question, je vous conseille de vous précipiter pour le voir, à cette adresse : http://www.pluzz.fr/plats-prepares-que-cachent-ils--.html

 

Les plats cuisinés sont dangereux pour la santé

 

Le documentaire est très complet et très instructif. Tous les problèmes posés par les plats préparés des grandes surfaces (pizzas, box, soupes, conserves…) sont soulevés.

 

Sont mis en avant, le côté trop gras, trop salé, trop sucré de ces plats.

 

Est aussi dénoncé l’ajout des nombreux additifs, du type colorant, conservateurs, exhausteurs de goût, gélifiant, etc. Ce sont les fameux « E… » et les mots se terminant par « ane ».

 

De nombreuses études scientifiques sont venues démontrer la dangerosité de ces additifs. Ils rendent les enfants hyper-actifs et provoqueraient des cancers.

 

Je vous conseille l'article de Katisa Editions sur le sujet : http://www.wmaker.net/katisa-editions/Vous-reprendrez-bie... du 25 mai 2011.

 

 

Les solutions proposées pour les industriels

 

Le documentaire propose aussi des solutions. Il invite les industriels à faire plus attention.

 

Certains s’y sont mis, mais ils sont encore peu nombreux, d’autant plus que l’Etat ne semble pas assez enclin à forcer les industriels à s’améliorer. Comme toujours, les lobbies industriels, agricoles, agro-alimentaires… font pression pour que l’Etat ne mette pas son grain de sel.

 

Pour la plupart (pas tous, fort heureusement), la santé des consommateurs importent peu, ce qui compte c’est qu’ils consomment et qu’ils dépensent…

 

Que peut faire le consommateur ? Est-il démuni ?

 

Les solutions proposées pour le consommateur

 

Le consommateur peut commencer par lire les étiquettes et fuir les plats préparés qui contiennent des listes d’ingrédients qui donnent plus envie de vomir que de les consommer.

 

Si vous, consommateur, décidez de ne plus acheter un produit, les industriels ne le vendront plus, donc ils ne le produiront plus. C’est aussi simple que cela !

 

Mais, je pense que la meilleure solution est que tout le monde se remette à la cuisine. Ho-lala, pour certains, je viens de prononcer un gros mot.

 

Je les entends déjà me répondre : « Je n’ai pas le temps, je travaille », « Ca prend des heures de cuisiner ! », « Je n’ai pas que ça à faire »

 

Je leur répondrai :

 

- faire des plats savoureux ne demande pas forcément un temps fou

- cuisiner pour plusieurs jours est un bon moyen de gagner du temps

- faire ses propres plats préparés et les conserver ou les congeler est à la portée de tous

- une soupe, une salade, un gratin, une poêlée de légumes peuvent se cuisiner rapidement

- les plats préparés coûtent très chers par rapport au prix d’un bon plat fait-maison

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine, à quoi le consacrez-vous ? Exercez-vous des activités réellement intéressantes ?

- le temps que vous gagnez en ne faisant pas la cuisine ne vous servira à rien si vous mourez jeune !

 

Votre alimentation est votre premier médicament !

 

N’oubliez pas une chose primordiale : votre alimentation est votre premier médicament !

Si vous mangez n’importe quoi, si vous achetez des tas de plats préparés mal préparés, votre santé en subira les conséquences.

 

N’avez-vous pas remarqué autour de vous, l’augmentation des cas de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, d’hypertension, d’hyperactivité, d’agressivité, de cancers ? A votre avis, c’est dû à quoi ?

 

Je suis persuadée, comme de nombreux scientifiques dans le monde, que l’alimentation y est pour quelque chose. Alors, maintenant vous savez ce qui vous reste à faire !

 

Si vous voulez avoir des recettes saines, faciles, rapides et surtout savoureuses, je vous invite à consulter le blog « Les Gourmandes Astucieuses ». Vous verrez qu’il est possible de cuisiner, de faire du fait-maison, sans que cela constitue une énorme contrainte…

 

 

Quelques articles pour aller plus loin….

 

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Etes-vous-oblige-de...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Faut-il-avoir-peur-...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Les-gras-trans-a-ev...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Bien-manger-tout-en...

http://www.wmaker.net/katisa-editions/Si-vous-voulez-avoi...

19/09/2009

Mangez des céréales… des céréales entières

Dans un de mes précédents articles, je vous ai conseillé de manger des céréales… de bonnes céréales. Pas celles du petit-déjeuner trop grasses et trop sucrées. Mais, celles qui vous apportent des sucres lents, des protéines végétales, des vitamines, de minéraux et des fibres, sans vous apporter en plus des lipides (de la graisse).

Ces céréales, leur composition surtout, sont source de santé et de bien-être pour votre organisme. Elles permettent ainsi de lutter contre l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, l’hypertension, etc.

 

Toutefois, les bienfaits des céréales seront d’autant plus grands si vous mangez essentiellement des céréales les moins raffinées possibles. En effet, le raffinage a pour conséquence d’éliminer les fibres des céréales.

Or, ce sont précisément ces fibres qui ont un effet bénéfique sur votre organisme.

 

Une étude américaine récente de l’Université d’Harvard, publiée par le National Center for Biotechnology Information, en juillet 2009, est venue corroborer mes propos. Cette étude a porté essentiellement sur des hommes en bonne santé (sans hypertension artérielle, cancer, accident vasculaire cérébral ou une maladie coronarienne) qui ont été suivis pendant 18 ans (de 1986 à 2004). La conclusion de l’étude est la suivante : il existe une association entre l’apport de grains entiers de céréales et la non-apparition de l’hypertension chez les hommes. Et, les fibres seraient à l’origine de cette corrélation.

Les céréales entières, donc non raffinées, permettent donc de prévenir l’hypertension artérielle. Les raisons avancées sont les suivantes :

 

- Les fibres qu’elles contiennent sont des fibres non solubles qui procurent la sensation d’être vite rassasié quand vous les consommez. Ainsi, vous mangez moins, donc vous avez tendance à moins grossir. Et, comme la prise de poids est une cause d’hypertension artérielle, en mangeant des céréales entières, vous limiter les risques, CQFD !

 

- De la même façon, les céréales entières joueraient sur l’insuline et permettraient de la réguler. Ainsi, votre glycémie serait régulée aussi, d’où le moindre risque de faire du diabète, source d’hypertension artérielle.

- Enfin, les céréales entières protégeraient les parois de vos vaisseaux sanguins contre les dépôts de graisse, à l’origine du cholestérol, lui-même à l’origine de l’hypertension artérielle.

 

L’étude américaine n’a fait que confirmer les autres nombreuses études sur les bienfaits des céréales sur l’organisme. C’est pour cette raison qu’elles sont recommandées par les nutritionnistes. Elles devraient l’être aussi par les médecins. Comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir. Donc, pour éviter des problèmes cardio-vasculaires, de l’hypertension, l’apparition de diabète ou de cholestérol, n’hésitez pas à consommer des céréales entières, non raffinées. C’est d’autant plus simple, qu’elles sont nombreuses et variées, de plus en plus d’ailleurs.

 

Moi, je m’y suis mise depuis déjà un bon moment et je ne le regrette pas. Non seulement, elles sont goûteuses, faciles à cuisiner et en plus, elles sont bonnes pour ma santé. Que demander de plus ?!

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

20/08/2009

Soyez optimiste, votre cœur ne s’en portera que mieux !

Une récente étude américaine menée par Hilary Tindle, directrice de recherche pour l’Ecole de Médecine de l’Université de Pittsburg, a montré que les femmes de plus de 50 ans qui étaient optimistes avaient 30 % de risque en moins de décéder suite à une maladie cardio-vasculaire.

Cette étude, menée depuis 1994, a porté sur 97253 Américaines, ménopausées. Cette recherche concerne uniquement les femmes puisqu’elle a été commandée par The Women's Health Initiative, un institut national de santé américain.

 

Les résultats de cette étude montrent que les femmes optimistes faisaient moins d’hypertension, étaient moins diabétiques, fumaient moins que les pessimistes. Ces maladies étant souvent à l’origine des maladies cardio-vasculaires, il s’ensuit automatiquement que les femmes optimistes ont moins de risques de mourir à la suite d’une de ces maladies. Dans le même temps, l’étude montre que les femmes colériques avaient 23 % de risques en plus de contracter un cancer.

 

C’est vrai que l’optimisme joue un rôle certain sur le psychique. Finis le stress, les baisses de moral, les dépressions, le repli sur soi. C’est évident et nul ne peut remettre en cause cet état de fait. Mais, cette étude montre qu’il existe une corrélation entre le psychisme et le physique. Ainsi, pour schématiser, si vous êtes bien dans votre tête, vous serez bien dans votre corps.

 

Alors, voilà, on a trouvé la solution pour ne plus mourir d’un problème cardiaque ou d’un cancer ! Il faut être optimiste et tout ira bien ! Non seulement vous verrez la vie en rose, vous serez heureux mais, en outre, vous ne serez plus malade.

Ha, si la vie était si simple !

Au final, les résultats de l’étude s’expliquent en partie par le fait que les optimistes ont une vie plus saine : elles font plus d’exercices, mangent mieux et fument moins.

L’auteur de l’étude, Hilay Tindle, le dit elle-même dans une interview : les résultats sont à prendre avec prudence. Certes, il semble bien exister un lien entre pessimisme et risques de maladies cardio-vasculaires. Une corrélation existerait entre les facteurs psychologiques et la durée de vie. Il faudrait effectuer des recherches supplémentaires pour savoir si un traitement pour rendre plus optimiste induirait nécessairement une prolongation de la vie. Et, là, rien n’est moins sûr.

En effet, d’autres facteurs, environnementaux ou autres, influencent tellement la survenue des maladies, qu’il paraît difficile de conclure simplement que si vous êtes optimiste, vous vivrez nécessairement plus longtemps.

 

Toutefois, l’étude a pris en compte ces facteurs environnementaux comme le revenu, le surpoids, l’environnement pollué ou non, etc. et il s’avère que, parmi l’échantillon de femmes de même niveau, les optimistes ont 14 % de risque en moins de contracter une maladie cardio-vasculaire que les pessimistes.

Certes, le chiffre est de moindre importance mais montre bien que l’optimisme a une influence certaine sur la durée de vie. Peut-être pas très spectaculaire mais c’est toujours çà !

 

D’ailleurs, voir la vie en rose et ne pas avoir peur du lendemain, ne pas se tracasser pour rien, avoir des pensées positives, n’est-ce pas mieux que de tout voir en noir, de se préoccuper sans arrêt de l’avenir, d’avoir peur de tout, d’avoir des pensées négatives ?

Rien que pour çà, l’optimisme est préférable au pessimisme.

A vous de voir. Moi, j’ai choisi mon camp…

 

 

N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

16/08/2007

Diminuez votre taux de cholestérol, est-ce possible ?

Le cholestérol fait peur. Tout le monde surveille son taux de cholestérol comme si c’était son ennemi juré. On a l’impression qu’il existe deux catégories de Français : ceux qui ont du cholestérol et ceux qui n’en ont pas !

Pourtant, le cholestérol n’est pas uniquement votre adversaire. Il est plutôt votre allié dans la mesure où il est nécessaire au bon fonctionnement de votre organisme.
Ce qu’il faut avant tout savoir sur le cholestérol, c’est qu’il existe du bon et du mauvais cholestérol. Et les deux sont vitaux : ce sont des composants sanguins indispensables à la construction et à la bonne santé de vos cellules.
Un taux élevé de bon cholestérol est essentiel. Et seul un taux élevé de mauvais cholestérol peut vous être néfaste. Vous devez absolument les surveiller de près pour éviter les problèmes.

Pour repérer un taux élevé de cholestérol dans votre sang, un certain nombre de signaux est facilement identifiable. On peut citer, par exemple : l’hypertension, des troubles de la vision, des bourdonnements d’oreilles, des fourmillements dans les jambes, dans les pieds ou autour des lèvres, un excès de poids. Le stress peut également être un facteur important d’augmentation de votre taux de cholestérol.

Si vous ressentez ce genre de désagréments, n’hésitez surtout pas à faire contrôler votre taux de cholestérol par votre médecin. Une simple prise de sang suffit. C’est peu de chose mais indispensable pour que vous soyez rassuré et tranquillisé.
En effet, un taux de cholestérol élevé peut avoir de graves conséquences. De la graisse s’accumulera sur la paroi de vos artères qui finiront par se boucher et provoquer des maladies cardio-vasculaires ou cérébro-vasculaires.
Pour éviter cette extrémité, il est donc primordial que vous surveilliez votre taux de cholestérol, que vous évitiez surtout de voir votre taux s’élever. Dans le cas où la prévention ne suffit pas, il existe des moyens de réduire votre taux.

Si votre taux de cholestérol est particulièrement élevé, votre médecin vous prescrira un traitement médical qui le fera baisser.
Une bonne hygiène de vie peut également vous aider. Cette dernière est largement préconisée en prévention.
Des tonnes de conseils sont diffusés régulièrement pour lutter contre le cholestérol.

Voici quelques astuces susceptibles de vous aider à ne pas avoir de cholestérol ou à diminuer votre taux.

Comme l’aurait très bien dit de La Palisse, votre taux de cholestérol sera élevé si votre alimentation est riche en graisse. C’est l’équation parfaite. Par conséquent pour réduire votre taux de cholestérol, vous devez adopter un régime alimentaire pauvre en graisse. C’est le point essentiel. D’autres aliments sont également conseillés : ceux riches en fibres qui ont tendance à diminuer le taux de cholestérol dans le sang.
Les légumes cumulent parfaitement ces deux avantages : haricots verts, petits pois, carottes, artichaut, oignons, ail, brocolis, etc. sont à privilégier.
Un apport important en fibres peut être effectué par le pain complet, les pâtes et le riz complets, le son d’avoine que vous pouvez saupoudrer sur vos aliments.

Les fruits sont également indispensables, notamment les pommes (une ou deux par jour, voire 1 kg si vous en êtes capable). Ajoutez-y des poissons gras type maquereau, thon, saumon, sardine, hareng, riches en acides gras et qui augmentent le bon cholestérol. L’huile d’olive, de colza auront le même effet. Buvez aussi du thé vert et du vin (à consommer avec modération), dont les tannins vont diminuer votre taux de cholestérol. Autres aliments conseillés : cornichons, concombres, piments, raisins.

Evitez la viande, les huiles de tournesol ou de maïs (car les graisses s’oxydent facilement), les aliments frits, le lait entier, le beurre, les œufs (pas plus de deux par semaine), l’alcool (même si certaines études montrent qu’un verre de bière ou de vin par jour peuvent augmenter le bon cholestérol. Mais prudence : ce n’est pas une raison pour boire sans modération !).
Si vous en êtes capable, adoptez un régime végétarien qui cumule tous les avantages.

Autres précautions à prendre. Si votre stress est la source de votre cholestérol, essayez de le réduire au maximum. Pour être plus détendu, faites du yoga, de la relaxation, tournez-vous vers le amma assis, la méditation.
D’autres thérapies naturelles sont également parfois suggérées pour diminuer votre taux de cholestérol : la réflexologie (demandez à un très bon praticien de stimuler les points qui correspondent à votre thyroïde et à votre foie), la visualisation auraient un effet intéressant.
Bougez également plus et votre taux de bon cholestérol augmentera. Vous n’êtes pas obligé de faire de l’exercice à outrance, de la marche une demi-heure par jour ou des séances de qi-gong ou de la gymnastique douce peuvent suffire. Certains chercheurs conseillent aussi d’arrêter de fumer.

Voilà, vous avez toutes les clés en mains pour prévenir ou réduire un taux de cholestérol élevé. Parlez-en à votre médecin avant tout ! Prenez-vous en mains. Adoptez une bonne hygiène de vie. Ainsi, le cholestérol ne vous fera plus peur.


Pour avoir des développements plus précis sur le stress, la relaxation, la méditation, la visualisation, les bourdonnements d'oreille, etc., n'hésitez pas à visiter le site Katisa Ediitons http://www.katisa-editions.com

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique