logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/09/2011

Rire fait du bien et fait maigrir !

30/07/2009

Le souchet ou chufa, pour garder la forme

Le souchet comestible est un tubercule originaire de Méditerranée. Elle était déjà connue des Egyptiens, il y a 4000 ans. Elle porte également le nom de « noix tigrée », ce qui donne une idée parfaite de sa forme et de sa couleur.

La plante dont est issu les tubercules ressemble à une grande herbacée verte (30 à 40 cm), style mauvaise herbe, qui ne fleurit pas. Les tubercules sont de forme arrondie et mesurent à peu près 1 cm, un peu comme la noisette. Ils sont striés de cercles noirs.

 

La culture du souchet s’effectue surtout dans le Bassin méditerranéen, même s’il est cultivé sur les 5 continents, notamment en Afrique. L’Espagne en est une très grande productrice. Cela s’explique tout bonnement par le fait que les Espagnols en font une boisson très appréciée : la Horchata de chufa, qui ressemble un peu à du lait d’amandes sucré.

 

Pour être consommés, les tubercules doivent être séchés, un peu comme la noix. Ils se consomment tel quel ou grillés ou sous forme d’huile ou sous forme de boisson ou sous forme de farine. Le souchet sert également en parfumerie.

 

Jusque maintenant, rien ne vous donne réellement envie de consommer du souchet, à part son bon goût doux et sucré. Mais, si je vous en parle, c’est que le souchet a d’autres bienfaits intéressants qui peuvent être d’une grande utilité.

En fait, le souchet peut vous aider à garder le ventre plat. Pour les personnes proches de la ménopause, par exemple, cela peut être d’une aide précieuse. Grâce aux nombreuses fibres qu’il contient, il permet d’améliorer votre transit et de développer une microflore intestinale saine. En fait, cela vous évite d’être ballonné.

 

Mais, le souchet a d’autres propriétés bienfaisantes.

Il est antioxydant grâce à la rutine (un flavanoïde) et la vitamine E qu’il contient. Il est riche en minéraux, comme le potassium, le calcium, le magnésium, le phosphore ; en acides gras très proches de ceux de l’huile d’olive.

 

A propos d’huile justement, le souchet peut être transformé en huile de couleur jaune d’or. Un tubercule contient 20 à 30 % d’huile.  Elle a une saveur délicate de fruits secs. Elle était déjà utilisée par les Egyptiens qui la trouvaient aussi bonne que l’huile d’olive. Elle est même considérée comme plus saine. Elle a une forte concentration d’acide oléique, ce qui la rend plus stable que les autres huiles. Elle réduit le mauvais cholestérol et augmente le bon cholestérol. Elle est intéressante pour les diabétiques car elle contient du saccharose.

L’huile de souchet a une faible acidité. D’où son utilisation aussi en cosmétique car elle rend la peau très douce et permet de régénérer les cellules.

 

Le souchet réduit en farine ne contient pas de gluten, propriété intéressante pour les allergiques au gluten. Ils pourront confectionner des pâtisseries sans problème.

 

Le souchet se trouve dans les magasins bios. Il est d’ailleurs préférable de consommer du souchet bio. Vous pouvez, par exemple, l’incorporer sous forme de farine dans votre alimentation.

Le souchet est également cultivé en Afrique et permet à de nombreuses familles de gagner de l’argent avec cette culture assez facile. Beaucoup de pays africains encouragent sa culture car elle permet de diversifier les cultures et surtout de sortir de la pauvreté.

 

N’hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

19/06/2009

Ouf, çà a fini par marcher !

Ca y’est, çà continue de marcher !

Ce matin, je suis encore montée sur ma balance, assez anxieuse tout de même. Et, voilà, bonne nouvelle, j’ai encore perdu du poids ! Cela peut paraître bête à certains mais je suis contente, d’autant plus que je perds du poids de manière constante et régulière depuis que j’ai commencé mon nouveau régime. Enfin, ce dernier terme « régime » n’est pas le plus approprié. En effet, il sous-entend souvent « restrictions, affamé, tristesse, manque, frustrations… ». Et, çà, moi, je ne veux plus en entendre parler.

 

J’ai des problèmes de poids depuis pratiquement toujours : j’ai toujours été boulotte et comme je suis petite, cela se voit encore plus !

Régulièrement, quand le poids affiché sur la balance était trop élevé, je faisais régime, c’est-à-dire que j’éliminais tout, que je me privais de tout. Certes, j’ai maigri mais à quel prix ! Au bout d’un moment, je replongeais. Ce n’est pas que je me goinfrais de tout et de rien mais je remettais dans mon alimentation un peu de chocolat, quelques frites, un bon petit plat en sauce et vlan ! reprise de poids, généralement le double de ce qui avait été perdu si durement. Pour tout vous dire, dans la décennie qui vient de s’écouler, je suis passée de 54 kilos (pas mal du tout !) à 77 kilos sans vraiment m’en rendre compte. Je m’explique : j’ai toujours surveillé, plus ou moins mon alimentation, j’ai fait quelques écarts mais pas flagrants et pourtant…

 

Quand j’ai lu ces derniers chiffres sur ma balance, j’ai été horrifiée et je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose en urgence. Oui mais voilà, je ne veux plus de ces régimes qui nous affament, qui nous privent de tout. Je ne veux pas de ces régimes qui entraînent des carences graves sur l’organisme : à l’époque où j’étais parvenue à 54 kilos, j’avais eu de gros problèmes d’anémie et j’étais exténuée toute la journée !

 

Je veux une méthode qui m’aide à perdre du poids, de façon régulière et constante. Je n’ai pas envie de perdre 5 kilos en une semaine… pour les reprendre aussitôt en double ! Oui, mais voilà, comment faire ? Beaucoup de soi-disant méthodes miracles nous promettent monts et merveilles. On en entend des vertes et des pas mûres à longueur d’année et encore plus maintenant que l’été arrive. Je ne sais pas vous mais moi, je suis sceptique et je ne crois pas qu’en mangeant toute la journée de l’ananas, par exemple, je vais maigrir comme çà, en un claquement de doigt ! Je suis d’un naturel assez sceptique et à partir du moment où cela semble louche, comme, par exemple, la prise d’une pilule miracle ou ne manger que d’un seul aliment, je préfère passer mon chemin.

 

Alors, quoi faire ? Mon envie ou plutôt ma nécessité de perdre du poids devenaient pressantes et urgentes. En effet, après avoir lu de nombreuses études sur les problèmes liés au surpoids et à l’obésité, je me suis immédiatement dit que perdre mes kilos superflus était devenu vital, il en allait de ma santé, voire de ma survie !

Ces recherches montrent que l’obésité entraîne du cholestérol, du diabète, des maladies cardio-vasculaires, des accidents vasculaires cérébraux, des problèmes d’hypertension, d’articulations et aussi des cancers. En effet, selon le Dr David Servan-Schreiber : « […] le gras est la principale source de stockage des déchets toxiques dans le corps humain. […]Plus on est mince sans être anorexique, mince mais en santé, moins on a d’excès de graisse, moins on est exposé aux produits chimiques toxiques », produits à l’origine de très nombreux cancers.

 

Ah oui, je ne vous ai pas encore dit une chose importante. Je ne veux pas perdre du poids pour des questions esthétiques. C’est mieux d’avoir des bourrelets en moins mais ce qui compte réellement pour moi, c’est ma santé. Surtout que j’arrive à la quarantaine et que c’est à cette période que les problèmes peuvent s’aggraver plus rapidement. Je sais que certains vont me dire : « elle ment, elle dit n’importe quoi, elle veut perdre du poids uniquement pour rentrer dans son maillot de bain cet été ».  Hé bien, sachez que malgré mes nombreux kilos en trop, j’ai la chance de n’avoir jamais eu honte d’aller à la piscine.

 

Non, ce qui me fait surtout peur, c’est toutes ces maladies, tous les problèmes occasionnés par le surpoids. Je suis encore jeune et j’ai envie de mettre toutes les chances de mon côté pour tenter de me sentir mieux. Je sais, la partie n’est pas gagnée mais depuis que j’ai entamé mon nouveau régime ou plutôt ma nouvelle méthode pour perdre des kilos, j’en suis ravie et je ne pensais pas que cela allait marcher aussi bien ! Je suis surprise surtout que cette méthode qui m’est personnelle, que j’ai concoctée seule en lisant des études, des livres, des recherches nombreuses et variées, ne m’empêche nullement de manger ce que je veux. Je me suis accordée le droit de manger du chocolat (un carré au moins tous les jours), une glace de temps en temps, de faire un petit apéro régulièrement le dimanche (avec un verre de bière artisanale et quelques toasts à la tapenade et au fromage de chèvre frais et une poignée de chips), de manger du fromage tout aussi régulièrement, etc.

 

Bref, comme vous le voyez, avec cette nouvelle méthode, je fais des repas équilibrés, je mange de tout (pas de manière excessive, il va s’en dire) et je perds quand même du poids. De toute façon, s’il fallait que je limite de façon extrême mon alimentation, que j’élimine un aliment quelconque, je m’arrêtais là et basta ! 

En fait, lors de mes recherches (dont je vous ai parlé plus haut), j’ai découvert qu’en ajoutant simplement 3 aliments bien spécifiques à ce que je mangeais, je maigrissais.

Comme cela a marché pour moi, j’ai proposé ma méthode à mon éditrice, Isabelle, qui a, elle aussi, perdu du poids. Ces résultats m’ont donc encouragée à mettre par écrit ma méthode et à vous la proposer. C’est tellement difficile de perdre le moindre kilo que je n’allais pas garder pour moi le résultat de mes recherches, d’autant plus que cela marche !

 

Retrouvez les infos sur ces 3 aliments ici : http://url-ok.com/3a3ec1

22/12/2007

Le boom des plaques vibrantes ou oscillantes

Avez-vous entendu parler des plaques vibrantes ou oscillantes ?
Le message qui accompagne généralement ces machines de fitness est le suivant : « musclez-vous en vous amusant » ou « maigrissez sans effort avec les plaques oscillantes ».

Mais qu’est-ce qu’une plaque ou plateforme vibrante et oscillante ? Quelles sont les différences entre les deux ?
Les plaques vibrantes, comme leur nom l’indique, génèrent des vibrations. A chaque vibration, les muscles de votre corps sont sollicités : ils se contractent et se détendent en fonction de la vitesse des vibrations. Par conséquent, en vous positionnant sur une plaque vibrante, vous ferez travaillez vos muscles presque sans effort. C’est la plaque qui les fera travaillez : vous n’aurez pratiquement pas de mouvements de fitness à effectuer.
De son côté, la plaque oscillante, d’invention plus récente, provoque des oscillations, ce qui permet d’atteindre les muscles plus en profondeur. Elle allie vibrations et oscillations. Le travail du corps s’effectue de manière plus globale. La plaque oscillante a les mêmes effets que la plaque vibrante mais elle a un plus : elle est plus axée vers la perte de poids.

Ces types de plaques sont apparus il y a quelques années et font partie des appareils courants des salles de sport, mais aussi des kiné (pour la rééducation). La technique vibratoire est d’origine chinoise et était déjà utilisée 2000 ans avant J.C. Ce sont les entraîneurs des athlètes soviétiques, aux Jeux Olympiques de Moscou, dans les années 70 qui ont « mécanisé » et diffusé cette technique en démontrant que les muscles gagnaient en force et en souplesse grâce aux vibrations.
Différents exercices, à des vitesses variables, vous sont proposés, afin de travailler les différentes parties de votre corps : jambes, abdos, bras, etc.
Le « travail » sur ces plaques doit être de courte de durée : pas plus de 20 minutes consécutives et une séance par jour sont largement suffisantes. Chaque exercice dure en moyenne 1 minute, voire 30 secondes. Cela peut paraître très court et voire incroyable mais vous devez savoir qu’avec les vibrations et les oscillations, vos muscles sont sollicités et travaillent beaucoup plus vite et plus intensément que lors d’exercices de fitness classiques.
Généralement, une séance de 15 minutes de plaque équivaut à 1 heure de gym classique et cela sans effort apparent.

Les bienfaits des plaques sont nombreux :

- Elles tonifient le corps et remodèlent votre silhouette
- Elles agissent sur la cellulite qui est « cassée » et qui disparaît progressivement
- Elles activent la circulation sanguine et éliminent les toxines
- Elles augmentent la souplesse musculaire
- Elles améliorent votre équilibre général
- Elles stimulent vos intestins
- Elles vous maintiennent en forme
- Elles peuvent avoir un effet massant dans certaines positions
- La plaque oscillante vous permet également de maigrir car elle vous permet de dépenser des calories, brûlant ainsi les graisses.


Les bienfaits de ces plaques semblent être extraordinaires. Les plaques sont d’ailleurs sorties des salles de sport et ne sont plus seulement réservées aux athlètes de haut niveau. De plus en plus de particuliers en possèdent une même si le prix est assez prohibitif, si on veut du bon matériel.
Mais, ces bienfaits « miraculeux » ne sont-ils pas seulement des messages publicitaires ? Il ne semble pas. En effet, en lisant les forums sur le sujet, une majorité d’utilisateurs semblent obtenir de très bons résultats. Après tout dépend des métabolismes, de la fréquence d’utilisation, des exercices pratiqués, etc.
Le mieux est que, si cette nouvelle pratique du fitness vous intéresse, vous vous rendiez dans un salle de sport afin d’essayer les différents modèles de plaques afin de savoir si vous supportez facilement les vibrations et les oscillations, qui peuvent être violentes pour certains individus.

MAIS, avant d’essayer, consultez surtout un médecin. En effet, les plaques sont contre-indiquées dans certains cas :

- Les situations post-opératoires (avec des implants) dans un stade prématuré
l'épilepsie, le diabète, la prédisposition de thromboses, la prise de diluants sanguins, le sponddylose
- Les migraines répétées, les tumeurs
- Les implants de la hanche ou du genou
- Les blessures récentes résultant ou non d'une intervention
- La grossesse
- Les tendinites aigues
- Les pacemakers ou stimulateurs cardiaques, les maladies cardiovasculaires
- Les stérilets (récemment placés)
- Les hernies ou autres affections du dos, la discopathie
- Les infections ou inflammations aigues, si vous êtes malade (grippe, etc.)
- L'arthrose sévère


Ainsi, les plaques vibrantes ou oscillantes peuvent vous procurer du bien-être et une perte de poids en peu de temps et à moindre effort. Mais, surtout, allez consulter un médecin avant de vous lancer afin d’éviter les problèmes !



N'hésitez pas à visiter le site Katisa Editions http://www.katisa-editions.com et à télécharger les ouvrages et les audios gratuits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique